close
  • Hu chevron_right

    Aux États-Unis, l'Oklahoma veut bannir l'avortement dès la fécondation

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 07:48 · 3 minutes

Des manifestants pro-avortement devant le Parlement de l'Oklahoma, le 3 mai 2022. Des manifestants pro-avortement devant le Parlement de l'Oklahoma, le 3 mai 2022.

ÉTATS-UNIS - La surenchère contre l’avortement continue aux États-Unis. Le parlement de l’Oklahoma a adopté jeudi 19 mai une loi interdisant tout avortement dès la fécondation, faisant de ce bastion conservateur du sud du pays l’État possédant la réglementation la plus restrictive en matière d’ interruption volontaire de grossesse .

Le vote est intervenu alors que le droit à l’avortement aux États-Unis est menacé par la Cour suprême qui, selon un document révélé par Politico, semble prête à revenir en arrière, 50 ans après sa décision historique de protéger l’IVG.

Pour entrer en vigueur, le texte doit désormais être signé par le gouverneur Kevin Stitt. Cet élu républicain avait déjà indiqué qu’il apposerait sa signature sur toute loi imposant davantage de restrictions sur l’avortement.

Une loi inspirée de celle du Texas

Inspiré d’une loi adoptée par le Texas en septembre, ce texte de loi de l’Oklahoma ouvre la porte, avec ce texte, à des poursuites lancées par de simples citoyens à l’encontre de personnes soupçonnées d’avoir avorté.

La définition de l’avortement, selon le texte, n’inclut toutefois pas “l’utilisation, la prescription, la fourniture, ou la vente de pilules du lendemain, ou de tout type de contraception ou de contraception d’urgence”.

La vice-présidente américaine Kamala Harris a dans la foulée dénoncé la décision du parlement de l’Oklahoma comme “la dernière en date d’une série d’attaques flagrantes sur les femmes par des élus”.

La N.2 de l’exécutif a ainsi appelé les Américains à élire des dirigeants qui défendraient le droit à l’avortement “au niveau local, des Etats, et fédéral”. “Cela n’a jamais été aussi urgent”, a-t-elle affirmé sur Twitter .

Le droit à l’avortement, un sujet clivant aux États-Unis

L’organisation Planned Parenthood, qui défend le droit à l’avortement, a annoncé de son côté qu’elle allait “assigner l’Oklahoma en justice”. “Il faut empêcher cette interdiction - ainsi que toutes les autres interdictions que cet État a votées au cours du mois passé”, a poursuivi Planned Parenthood sur Twitter.

Le 3 mai, le gouverneur Kevin Stitt avait annoncé avoir signé une loi qui interdisait déjà l’avortement après six semaines de grossesse. “Je veux que l’Oklahoma devienne l’État le plus pro-vie dans le pays”, avait-il dit en utilisant l’expression consacrée par les Américains opposés à l’avortement.

L’Oklahoma accueillait depuis quelques mois des milliers de Texanes cherchant à avorter, après le passage en septembre d’un texte similaire dans cet Etat voisin.

Même s’il est soutenu par une majorité de la population, selon de récents sondages, le droit à l’avortement est un sujet de société très clivant depuis l’arrêt historique “Roe v. Wade” de janvier 1973, qui protège le droit des Américaines à interrompre leur grossesse.

En cas de décision de la Cour suprême revenant sur ce droit, 26 États conservateurs, pour la plupart dans le centre et le sud du pays comme le Wyoming, le Tennessee ou la Caroline du Sud, sont prêts à interdire l’avortement purement et simplement.

À voir également aussi sur le Huffpost: Aux États-Unis, des milliers de manifestants défilent pour le droit à l’avortement

  • Hu chevron_right

    Six pays de l'Eurovision 2022 accusés de tricherie après des "schémas de vote irréguliers"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 07:18 · 2 minutes

Kalush Orchestra, les Ukrainiens vainqueurs de l'Eurovision 2022. Kalush Orchestra, les Ukrainiens vainqueurs de l'Eurovision 2022.

EUROVISION - Une tricherie “d’une ampleur inédite”. Dans un communiqué publié jeudi 19 mai, l’ Union européenne de radiotélévision (UER), qui s’occupe de l’ Eurovision , a dévoilé que six pays auraient tenté de manipuler les résultats de l’édition 2022 du concours.

Les jurys professionnels de l’Azerbaïdjan, de la Géorgie, du Monténégro, de la Pologne, de la Roumanie et de Saint-Marin se seraient mutuellement accordé le plus de points possibles lors de la seconde demi-finale. “Il a été observé que quatre des six pays ont placé les cinq autres dans leur top 5 (en prenant en compte le fait qu’un jury ne peut pas voter pour son pays)”, est-il détaillé dans le communiqué pour expliquer la fraude.

“Un pays a placé ces mêmes cinq pays dans son top 6, et le dernier des six jurys en a placé quatre dans son top 4, le 5e pays étant dans le top 7”, poursuit l’UER, qui continue sa démonstration en pointant que “quatre des pays ont reçu au moins une fois 12 points, le maximum qui peut être donné”.

Pas une coïncidence, mais bien une tricherie

Mais pourquoi l’UER est-elle persuadée de la tricherie? Parce que “cinq de ces six pays ont été classés au-delà du top 7 par les jurys des 15 autres pays qui votaient lors de le même demi-finale”. De plus, ajoute-t-elle, “quatre des six pays ont été classés dans les six derniers des classements établis par les quinze autres jurys”. Ce n’est donc pas pour leur talent mais par leurs manigances que les pays incriminés ont reçu plus de points, en déduit l’UER.

Après s’être rendu compte de la supercherie, les organisateurs ont remplacé les votes de ces six pays par un algorithme lors de cette demi-finale, puis lors de la grande finale du samedi 14 mai.

Ce qui n’a d’ailleurs pas plu à certains de ces pays, qui se sont plaints au lendemain du show. “Nous avons été désagréablement surpris de constater que le vote n’a pas été pris en compte dans le classement final, les organisateurs attribuant une autre série de notes aux concurrents de la finale”, avait écrit la télévision publique roumaine TVR dans un communiqué. Les douze points de ce pays sont allés non pas à la Moldavie mais à l’Ukraine, qui a remporté la compétition.

À voir également aussi sur le Huffpost: Eurovision 2022: derrière “Fulenn”, d’Alvan & Ahez, la légende de Katell Gollet

  • Hu chevron_right

    Législatives 2022: Thierry Solère, mis en examen, n'est pas candidat

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 06:28 · 2 minutes

Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine et conseiller d'Emmanuel Macron, ne se représente pas aux législatives 2022. Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine et conseiller d'Emmanuel Macron, ne se représente pas aux législatives 2022.

POLITIQUE - Il ne se représente pas. Le député de la 9e circonscription des Hauts-de-Seine Thierry Solère , ancien LR passé dans la majorité présidentielle, a annoncé sur Twitter qu’il ne sera pas candidat à sa succession aux législatives qui auront lieu en juin.

“Après dix années au Parlement, il est désormais temps pour moi de poursuivre cet engagement politique sous une forme nouvelle”, a écrit Thierry Solère sur Twitter ce vendredi 20 mai. “Je le ferai en soutenant l’action du Président de la République et continuerai naturellement à l’accompagner politiquement.”

Le conseil d’Emmanuel Macron n’explique pas pourquoi il ne se représente pas, mais ses nombreuses affaires judiciaires pourraient avoir joué en sa défaveur. L’élu, âgé de 50 ans, est en effet mis en examen pour treize chefs d’accusation, dont “fraude fiscale”, “emploi fictif” et “financement illicite de dépenses électorales”.

LREM embarrassée par les candidats visés par la justice

Les dernières mises en examen à son encontre ont été prononcées le 31 janvier, notamment pour “trafic d’influence passif”. Il est soupçonné d’avoir “usé de son influence en vue de faire obtenir des marchés” à des sociétés immobilières entre 2007 et 2017, et à une société de conseil entre 2011 et 2012, d’après le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine). Il a aussi été mis en examen pour manquements aux obligations déclaratives à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

La candidature de Thierry Solère aurait donc pu devenir un nouveau caillou dans la chaussure de Renaissance!, déjà confronté à des polémiques autour de candidats visés par la justice . Le cas de Jérôme Peyrat , condamné pour violence sur son ex-compagne, a notamment embarrassé la majorité. Face à la polémique, le candidat investi en Dordogne a annoncé son retrait mercredi 18 mai.

Le message de Thierry Solère laisse présager un autre type d’engagement politique auprès du président. En attendant de dévoiler ses nouvelles intentions, le député des Hauts-de-Seine sortant “apporte (s)on plein soutien à Emmanuel Pellerin, candidat de la majorité présidentielle”, qui tentera de lui succéder.

À voir également sur Le HuffPost: À Besançon, le boulanger Stéphane Ravacley en campagne pour les législatives

  • Hu chevron_right

    Le nouveau gouvernement sera annoncé ce vendredi après-midi

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 05:49 · 1 minute

POLITIQUE - La fin de l’attente. La composition du nouveau gouvernement dirigé par Elisabeth Borne sera annoncée ce vendredi 20 mai après-midi, quatre jours après la nomination de la Première ministre.

Le gouvernement se réunira lundi, près d’un mois après la réélection du chef de l’État , le 24 avril, avec 58,55% des suffrages, face à Marine Le Pen (RN), et à trois semaines du premier tour des législatives des 12 et 19 juin. D’ici à la fin du week-end se dérouleront les cérémonies de passation de pouvoir dans les ministères entre les sortants et les nouveaux arrivants.

Jeudi, lors de son premier déplacement en tant que Première ministre, Elisabeth Borne avait indiqué vouloir “la meilleure équipe”. “On ne va pas se mettre la pression. (...) Évidemment on n’est pas en train de traîner. Je peux vous assurer qu’on y travaille très étroitement”, avait-elle déclaré.

Consultations avec Philippe et Cazeneuve

Le chef de l’État avait également été interpellé sur le sujet en marge de la visite à l’Élysée de son homologue moldave Maia Sandu: “Le travail continue mais ce n’est pas une chose légère”, la constitution d’un gouvernement “requiert du temps, des échanges de fond (...) donc autant de temps qu’utile et nécessaire car il s’agit du gouvernement de la France”, avait-il dit.

Pour le préparer, Elisabeth Borne s’est rendue à plusieurs reprises à l’Élysée, a consulté les ex-Premiers ministres Edouard Philippe -qui a assuré qu’aucun poste ne lui avait été proposé- et Bernard Cazeneuve (ex-PS), ainsi que des responsables politiques et les partenaires sociaux.

Marine Le Pen a jugé jeudi sur BFMTV “particulièrement anormale” l’absence de gouvernement “lorsque l’on connaît la situation quotidienne des Français”, confrontés à l’impact de l’inflation.

À voir également aussi sur le Huffpost: Élisabeth Borne face au défi d’une “planification écologique” encore floue

  • Hu chevron_right

    Des jeux de société adaptés aux personnes souffrant de troubles cognitifs

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 05:00 · 4 minutes

Avec le studio Access+, Asmodee a adapté certains de ses jeux de société aux personnes atteintes de troubles cognitifs. Avec le studio Access+, Asmodee a adapté certains de ses jeux de société aux personnes atteintes de troubles cognitifs.

INCLUSION - Des cartes plus grandes et plus épaisses, des icônes toutes de même taille, des règles adaptées et différents niveaux de difficulté: le Dobble se réinvente. L’éditeur de jeux Asmodee, leader sur le marché français, vient de créer une version adaptée de ce jeu de cartes visuel destinée aux personnes atteintes de troubles cognitifs.

Avec Cortex et Timeline, Dobble fait partie des trois premiers jeux développés par le studio Access+. Créé par Asmodee, celui vise à adapter les principaux titres de l’éditeur de jeux pour les personnes atteintes de troubles cognitifs , à partir de données cliniques issues de son département Recherche et Développement.

Derrière cette initiative, un constat: celui “du besoin d’adapter les jeux au secteur de la santé, que ce soit pour les enfants, les ados ou les adultes”, souligne Mickaël Le Bourhis, directeur de Asmodee Research et chef du studio Access+, contacté par Le HuffPost . “Avec les travaux de recherche, on s’est rendu compte qu’il y avait un public qui était isolé, qui n’avait pas accès aux jeux du commerce et qui n’avait donc pas accès à ce médium d’émotion, de valeur sociale et de créativité”, poursuit-il.

Des premiers jeux pour les personnes souffrantes de la maladie d’Alzheimer

L’aventure inclusive d’Asmodee a en effet débuté avec son département Recherche et Développement, en 2018. “On travaillait à l’époque sur les jeux adaptés pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer , et notamment sur les jeux Dobble et Timeline, en collaboration avec des scientifiques”, se rappelle le directeur d’Asmodee Research.

“Les jeux adaptés ont apporté quelque chose de positif aux patients, et les soignants comme les aidants avaient aussi beaucoup de plaisir à découvrir ces jeux adaptés, ça les aidait dans leur pratique”, raconte-t-il ensuite. Ce qui a motivé l’équipe d’Access+ à ”étendre l’adaptation des jeux pour toutes les personnes souffrantes de troubles cognitifs”.

En 2020, le processus d’adaptation est lancé: modification des caractéristiques des jeux, réalisation de prototypes et envoi de ces derniers dans différents établissements de santé. “Nos partenaires ont fait des sessions test avec leurs patients et nous ont fait des retours qualitatifs sur la prise en main, les règles”, explique Mickaël Le Bourhis.

“Rendre le plaisir de jouer à tous les enfants”

Cette phase de test, qui a duré plus d’un an, a été essentielle pour le chef du studio Access+. “Notre premier but est de rendre le plaisir de jouer à tous les enfants”, souligne-t-il. “L’idée est ensuite d’amener les enfants vers la version standard. C’est pour ça que, par exemple, dans ce Dobble il y a trois niveaux de difficulté pour les faire jouer plus tard sur la version standard”, précise-t-il.

Les trois jeux de société ont d’ailleurs été en partie sélectionnés en raison du fait que ce sont des jeux communs. Mickaël Le Bourhis détaille: “Le premier critère c’était les fonctions cognitives stimulées au travers de nos jeux, le second les capacités d’adaptabilité de chaque jeu et enfin il y avait la robustesse ludique du jeu, c’est-à-dire si c’est un jeu qui plaît à tout le monde”.

Des initiatives qui se multiplient

Asmodee n’est pas le seul éditeur de jeux à dédier des produits aux situations de handicap. En 2020, c’était ainsi la marque LEGO qui avait adapté des briques à destination des enfants malvoyants en reflétant l’alphabet braille sur les plots d’emboîtage des pièces. Disponibles au départ dans sept pays, les “LEGO Braille Bricks” sont aujourd’hui accessibles dans 20 pays. Un site Internet y est même dédié.

Du côté du jeu vidéo, “l’accessibilité est devenue un paramètre bien mieux pris en compte” depuis quelques années, estimait le média spécialisé en nouvelles technologies Frandroid , en janvier 2022 . Sorti en 2019, le jeu vidéo Gears 5 a notamment offert la possibilité à ses joueurs de reconfigurer les touches de ses manettes et d’activer des sous-titres contextuels très précis , comme le bruit des pas. “Un peu partout, les jeux commencent à ajouter des paramètres d’accessibilité qui se fondent dans le menu traditionnel de leurs jeux”, relève Frandroid .

Du côté d’Asmodee, ses trois jeux adaptés seront disponibles dès septembre 2022, d’abord dans le secteur de la santé, auprès des professionnels et en pharmacies. L’équipe espère ensuite pouvoir les commercialiser au travers du réseau traditionnel de distribution. C’est pour elle “le début d’une nouvelle ère”, motivé par l’envie de “faire jouer tous les enfants ensemble mais aussi toutes les générations”.

À voir également sur Le HuffPost: “En situation de handicap, elle rend sa maison accessible grâce à des tutoriels de bricolage”

  • Hu chevron_right

    Législatives: Ces candidats RN prouvent que le parti n'en a pas fini avec la diabolisation

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 04:30 · 4 minutes

Affiche électorale de Marine Le Pen photographiée à Marseille (illustration) Affiche électorale de Marine Le Pen photographiée à Marseille (illustration)

POLITIQUE - Réaction immédiate. Le Rassemblement national n’a pas attendu pour désinvestir Liliane Pradier, candidate aux élections législatives dans la 5e circonscription des Hauts-de-Seine. En cause, ses publications racistes sur les réseaux sociaux dévoilées par Quotidien mercredi 18 mai.

Parmi elles, une comparaison entre les supporters de l’équipe de football d’Algérie et des “singes de la préhistoire”, et une interrogation qui pourrait tomber sous le coup de la loi: “pourquoi n’attaque-t-on (sic) pas les mosquées le jour de leurs fêtes religieuses?”.

Des propos “inacceptables” selon le porte-parole du parti Laurent Jacobelli, plutôt embarrassé face à la journaliste de l’émission de Yann Barthès. C’étaut une “erreur manifeste”, a reconnu ce mercredi soir Marine Le Pen sur BFMTV.

En réagissant de manière rapide et ferme, son parti veut apparaître intransigeant sur le sujet, alors que les élections législatives de 2017 avaient (déjà) offert leur lot de candidats problématiques, comme l’avait révélé le site BuzzFeed à l’époque. Il était d’ailleurs déjà question de Liliane Pradier, épinglée pour avoir partagée une vidéo intitulée “le réseau pédophile de Macron viole les petits maghrébins”. Ce qui ne l’a pas empêchée d’être réinvestie temporairement cinq ans plus tard.

Or, si effectivement beaucoup de candidats RN affichent une vitrine policée sur les réseaux sociaux, d’autres continuent d’alimenter des pages qui ressemblent à un musée des horreurs. C’est le cas de Joelle Nambotin Gobbi, candidate dans la 5e circonscription de l’Ain. Sur sa page Facebook, celle qui a formellement déposé sa candidature le 17 mai en préfecture compte plusieurs publications à caractère raciste, antisémite ou complotiste.

En février 2016, elle partage une caricature montrant des femmes voilées et des hommes vêtus en tenues traditionnelles musulmanes faire la queue à Pôle Emploi, tout en s’étonnant de découvrir un travailleur balayer la rue. Un travailleur blond. En octobre de la même année, elle publie un dessin du même goût, dans lequel des migrants affirment “coloniser l’Europe au nom de l’Islam”.

Montage de quelques posts racistes publiés sur le compte d'une candidate RN aux législatives Montage de quelques posts racistes publiés sur le compte d'une candidate RN aux législatives

Soit la version, en dessin, de la théorie raciste du “ grand remplacement ”. Des publications de ce genre, Joelle Nambotin Gobbi les collectionne. En 2014, elle propose ce photomontage “trouvé sur Internet”. On y voit une tenue du Klux Klux Klan, avec ce commentaire: “si c’est ton droit de porter la burka, est-ce que je peux porter ça?”. De l’histoire ancienne? Pas vraiment, quatre ans plus tard, en 2018, elle partage une publication au sujet du banquier Jacob Rothschild qui cette fois penche vers le complotisme et l’antisémitisme.

Publication partagée par la candidate RN Joëlle Nambotin-Gobbi Publication partagée par la candidate RN Joëlle Nambotin-Gobbi

“C’est une représentation antisémite des plus classiques”, analyse pour Le HuffPost l’historienne Valérie Igounet, historienne spécialiste du complotisme et de l’antisémitisme. “On a tous les codes liés au mythe du complot juif mondial, avec l’idée que la famille Rothschild dirige le monde via les banques et les médias, avec une allusion à la fake news de la ‘loi Rothschild’”, poursuit-elle. Un marronnier conspirationniste au sujet d’une loi votée sous Georges Pompidou qui aurait créé artificiellement la dette ( ce qui est faux ).

Malgré cette série de publications problématiques visibles sur son profil public, le Rassemblement national a décidé d’investir officiellement Joelle Nambotin Gobbi.

Chloroquine et présidentielle truquée

Tout comme le RN a investi Irène Protin dans la 3e circonscription d’Indre-et-Loire. Sur sa page Facebook, cette retraitée de l’Éducation nationale partage plusieurs contenus covido-sceptiques, entre un visuel aux relents antivax accusant l’industrie pharmaceutique et un autre vantant la choloroquine . On pourrait aussi citer Anna Martinese, candidate dans la 1ere circonscription de Charente, qui, au lendemain du deuxième tour, s’interrogeait d’un possible “trucage” de l’élection présidentielle, sur la base de l’erreur d’affichage commise par France 2 . Dans une autre publication, l’ancienne patronne de bar partage un visuel insultant les électeurs d’Emmanuel Macron de “cons”. Une certaine vision de la démocratie.

Des profils parmi d’autres qui révèlent les difficultés éprouvés par le Rassemblement national de présenter des candidats sérieux et crédibles dans les 577 circonscriptions que compte le territoire. Un écueil que l’on a observé, sur une autre sujet, avec la première intervention laborieuse de Mélanie Fortier, candidate RN en Côte d’Or, qui n’a pas arrangé les procès en amateurisme faits au RN. Qu’il s’agisse de Liliane Pradier Joelle Nambotin Gobbi ou autres, le parti de Marine Le Pen est encore loin de la dédiabolisation qu’il affiche en vitrine.

À voir également sur Le HuffPost: Le naufrage de cette candidate RN aux législatives n’est pas passé inaperçu

  • Hu chevron_right

    Tous les sondages des législatives 2022 dans notre compilateur au 20 mai

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 04:15 · 4 minutes

Tous les sondages des législatives 2022 dans notre compilateur. (photo d'illustration) Tous les sondages des législatives 2022 dans notre compilateur. (photo d'illustration)

POLITIQUE - Trois semaines de campagne. C’est ce qui sépare les candidats et les électeurs du premier tour des élections législatives . Il est prévu dimanche 12 juin, une semaine avant le second tour. Voilà pour le point d’arrivée. D’ici là, les préfectures vont officialiser le nom des prétendants dans les 577 circonscriptions; ils ont jusqu’à ce vendredi 20 mai en fin de journée pour se faire connaître.

Parmi eux, Élisabeth Borne qui a confirmé sa candidature dans le Calvados. À n’en pas douter, un sondage viendra prochainement prendre le pouls de l’opinion dans ce territoire normand où la Première ministre sera grande favorite. Favorite, l’alliance LREM-Modem-Horizon-Agir qui soutient Emmanuel Macron l’est aussi au plan national. Dans la foulée de la présidentielle, cela parait logique; c’est en tout cas ce qui s’est produit en 2002, 2007, 2012 et 2017.

Ce n’est pourtant pas évident lorsque l’on regarde les premiers sondages qui ont été publiés depuis le 24 avril. Il apparait en effet dans le compilateur de sondages du HuffPost (méthodologie à retrouver en fin d’article) qu’un autre camp dépasse, ce vendredi 20 mai, celui du Président de la République.

La NUPES , alliance de gauche (France insoumise, EELV, PS, PCF) qui espère envoyer Jean-Luc Mélenchon à Matignon est en effet créditée de 27,5% des voix en moyenne, soit un point de plus qu’Ensemble. Troisième, le Rassemblement national enregistre 22,6% très loin devant Les Républicains (10,3%) et Reconquête, le parti d’Éric Zemmour (5,6%).

La majorité absolue pour Macron malgré tout?

Mais si la majorité présidentielle peut espérer l’emporter, c’est que toutes les projections qui sont réalisées pour le second tour la donne large vainqueur. Selon Harris Interactive (pour Challenges), Elabe (BFMTV et L’Express) ou Opinionway (Les Echos), Ensemble est crédité de 300 à 350 sièges quand la NUPES est donnée à 100-160 sièges, le RN a un peu plus de 50 et Les Républicains entre 35 et 50. De quoi mettre Jean-Luc Mélenchon passablement en colère.

Alors comment expliquer une telle différence entre les deux tours? Tout d’abord en rappelant que les élections législatives forment un scrutin complexe loin de la proportionnelle qui attribuerait le nombre de députés en fonction du score au premier tour.

Le scrutin uninominal à deux tours tel qu’il existe privilégie les partis dont le score est homogène sur le territoire puisqu’il permet d’espérer une qualification au second tour dans beaucoup plus de circonscriptions. C’est un avantage pour la majorité puisqu’au premier tour de la présidentielle Emmanuel Macron a enregistré de bons scores globalement partout sans connaître de triomphes ou d’échecs cuisants. À l’inverse, Jean-Luc Mélenchon qui a fait des scores très élevés dans certaines villes et en banlieue a connu des résultats beaucoup moins bons ailleurs sur le territoire. En extrapolant aux législatives, on peut imaginer que les candidats de la NUPES enregistrent parfois des scores très élevés tandis que d’autres auront des difficultés à se qualifier.

Plus de réserves au centre qu’à gauche

Une fois au second tour, et même si des triangulaires peuvent survenir contrairement à la présidentielle, c’est le positionnement de la majorité qui lui confère un avantage. En étant au centre du jeu, elle peut espérer avoir des réserves à la fois à gauche et à droite tandis que la NUPES n’en aura pas. Et conséquence du point évoqué plus haut, la majorité pourrait -selon une estimation Opinionway- être en duel contre le RN dans une circonscription sur deux. “Ce sont des seconds tours faciles à gagner”, estime Bruno Jeanbart, vice-président de cet institut de sondages pour franceinfo .

Pour conclure, rappelons cependant comme toujours que les sondages ne sont qu’une photographie de l’opinion au moment où ils sont réalisés. Pour ces législatives, ils sont à prendre avec d’autant plus de pincettes qu’il n’est pas possible de réaliser 577 mini-sondages dans chaque circonscription et qu’à ce stade, le nom de tous les candidats n’est pas encore connu.

Le compilateur de sondages du HuffPost , comment ça marche?

Chaque nouveau sondage d’intentions de vote pour la présidentielle est pris en compte dans notre compilateur. Celui-ci calcule alors la nouvelle moyenne des scores réalisés par chaque camp sur les cinq dernières enquêtes publiées. Plus l’enquête est récente, plus son poids est prépondérant dans cette moyenne. Cliquez ici pour télécharger la liste de tous les sondages utilisés pour cet article.

À voir également sur Le HuffPost: On était à la présentation du programme de la Nupes, on vous raconte

  • Hu chevron_right

    Roland-Garros: Djokovic, Nadal et Alcaraz se retrouvent dans la même partie de tableau

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Yesterday - 19:59 · 2 minutes

Nadal, Djoko et Alcaraz s'affronteront forcément avant la finale parisienne. Nadal, Djoko et Alcaraz s'affronteront forcément avant la finale parisienne.

TENNIS - La compétition s’annonce relevée sur la terre battue parisienne. Novak Djokovic , Rafael Nadal et le jeune phénomène espagnol Carlos Alcaraz , les trois principaux favoris, ont été versés dans la même moitié de tableau de Roland-Garros , qui débute dimanche, selon le tirage au sort réalisé ce jeudi 19 mai à Paris.

Djokovic, actuel numéro 1 mondial et tenant du trophée, pourrait affronter Nadal , treize fois vainqueur du Grand Chelem parisien, dès les quarts de finale. Le vainqueur croiserait potentiellement Alcaraz, aux portes du top 5 à seulement 19 ans, en demi-finale.

Sur la terre battue parisienne, Djokovic est en quête d’un 21e trophée en Grand Chelem qui lui permettrait d’égaler le record détenu par Nadal depuis son sacre à l’Open d’Australie en janvier.

Le Serbe, qui fêtera ses 35 ans dimanche, entamera sa quinzaine face au Japonais Yoshihito Nishioka. Le Majorquin, lui bientôt 36 ans, débutera contre l’Australien Jordan Thompson.

Un choc Alcaraz contre Zverev en quart?

Alcaraz, qui vit un printemps ébouriffant avec ses deux premiers titres en Masters 1000, à Miami début avril et Madrid début mai, plus un succès à Barcelone entre-temps, sera lui opposé à un joueur issu des qualifications au premier tour.

Si son ascension au plus haut niveau du tennis mondial se confirme à Paris, il pourrait affronter le numéro 3 mondial Alexander Zverev en quart de finale. La suite serait encore plus corsée en cas de victoire avec le gagnant du match Nadal-Djokovic en demi-finale.

Dans l’autre moitié de tableau, la demi-finale théorique opposerait le numéro 4 mondial Stefanos Tsitsipas, finaliste sortant, au numéro 2 Daniil Medvedev , qui vient de faire son retour après une opération d’une hernie début avril.

Auparavant, le Grec pourrait se mesurer au Norvégien Casper Ruud en quarts de finale, et le Russe à son compatriote Andrey Rublev. Tout un programme.

À voir également sur Le HuffPost: Ce ramasseur de balles a failli être blessé par Kyrgios, il finit par récupérer sa raquette