close
  • Hu chevron_right

    Valérie Pécresse a "quasiment bouclé" sa récolte de dons pour rembourser sa campagne

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 27 May - 08:26 · 2 minutes

Valérie Pécresse, le soir du premier tour de la présidentielle, le 10 avril 2022. REUTERS/Gonzalo Fuentes Valérie Pécresse, le soir du premier tour de la présidentielle, le 10 avril 2022. REUTERS/Gonzalo Fuentes

POLITIQUE - La banqueroute sera finalement évitée. Jeudi 26 mai, le président des Républicains Christian Jacob a assuré que Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a presque “bouclé” le remboursement d’une dette de 5 millions d’euros provoquée par sa déconfiture à la présidentielle.

“Je pense que c’est bouclé, c’est à peu près bouclé, quasiment bouclé”, a assuré le député LR de Seine-et-Marne, au micro de RTL . Valérie Pécresse aura “pratiquement” atteint la somme de 5 millions d’euros, a-t-il ajouté.

Au lendemain de sa défaite au premier tour de la présidentielle, lundi 11 avril, l’ex-ministre du Budget de Nicolas Sarkozy avait lancé une campagne de dons face à une “situation financière désormais critique”. “Nous n’avons pas atteint les 5% (de voix) qui nous permettraient d’obtenir les 7 millions de remboursements de l’État que nous escomptions”, avait-elle expliqué.

Pour les candidats à la présidentielle sous ce seuil fatidique, le remboursement ne s’élève qu’à 800.000 euros.

“Il en va de la survie des Républicains”

Pour justifier cet “appel national aux dons”, Valérie Pécresse avait soutenu que “Les Républicains ne peuvent pas faire face à ces dépenses”: récolter l’argent était devenu selon elle une question de “survie des Républicains”.

La démarche avait été raillée par plusieurs opposants, qui y voyait une contradiction avec l’habituel discours de la droite contre l’assistanat, sans compter que la présidente de région bénéficie du patrimoine le plus important des candidats de la dernière présidentielle, avec 9,7 millions d’euros .

Malgré cette situation critique, Valérie Pécresse avait refusé un don provenant de Nicolas Sarkozy d’une somme de 2000 euros . Celle-ci l’a fait recréditer dans la journée, avait indiqué son entourage à l’AFP début mai, confirmant une information de Politico. “Elle ne demande pas la charité, mais la solidarité et l’amitié. C’est une femme d’honneur”, avait expliqué cette source, faisant référence au manque de soutien de l’ancien président de la République durant la campagne.

À voir également sur Le HuffPost : À Neuilly-sur-Seine, la campagne de Pécresse n’emballe pas ces électeurs de droite