close
  • Hu chevron_right

    On connaît le nombre de députés qui ont suivi la "formation express" sur le climat

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 22 June - 19:29 · 3 minutes

Une quarantaine de scientifiques se sont relayés pour offrir aux députés une formation sur les enjeux climatiques. (photo d'illustration) Une quarantaine de scientifiques se sont relayés pour offrir aux députés une formation sur les enjeux climatiques. (photo d'illustration)

POLITIQUE - Sur les 577 députés de la nouvelle législature, 154 ont suivi la formation express sur les menaces qui pèsent sur le climat et la biodiversité , dispensée par des scientifiques à proximité de l’ Assemblée nationale , ont indiqué les organisateurs à l’issue de l’opération, ce mercredi 22 juin.

La très grande majorité des élus est venue des rangs de la gauche (en premier lieu EELV et LFI) et du camp présidentiel, notamment de Renaissance (ex-LREM) et d’Horions, un seul LR et un RN s’étant présentés. Les élus qui se sont déplacés - soit plus du quart de l’hémicycle - “sont tous demandeurs qu’il y ait une suite” à cette initiative, s’est félicité le climatologue Christophe Cassou, en insistant sur le caractère “apartisan” de cette initiative.

Une formation de 20 à 30 minutes

Une quarantaine de scientifiques se sont relayés de lundi à mercredi sous un “barnum” de toile pour offrir cette formation de 20 à 30 minutes destinée à fournir aux députés volontaires les faits scientifiques fondamentaux sur le réchauffement climatique et ses conséquences.

“Le but de l’opération est aussi de montrer que la recherche publique est disponible” pour présenter des “faits scientifiques” irrécusables aux élus, a-t-il souligné, en insistant sur le fait que “nous ne sommes pas un lobby”.

L’ex-député écologiste Matthieu Orphelin , initiateur de cette opération avec le collectif “Pour un réveil écologique”, s’est réjoui d’un “beau succès” qui pourrait être renouvelé, pour les conseillers des ministres par exemple. Pour Émeline Notari, du Réseau action climat, il était “important d’avoir des députés de tous bords”, et “au moins un de chaque groupe”.

Les parlementaires ont notamment reçu un document résumant en dix points les milliers de pages des travaux de référence du Giec sur le réchauffement climatique, et d’autres documents thématiques.

“L’écologie n’est plus une question de couleur politique”

“Les questions de fond, on les connaît, mais il est intéressant de partager sur les réponses à apporter”, a affirmé Charlotte Parmentier-Lecoq (LREM), venue échanger avec des scientifiques avec qui elle promet de rester en contact quand ces sujets viendront dans l’hémicycle.

La députée Horizons Agnès Firmin Le Bodo a salué l’initiative sur Twitter, affirmant que “les enjeux climatiques sont des enjeux capitaux pour la planète” et qu’il est “naturel que les responsables politiques se forment et s’informent sur ces sujets et puissent agir en conséquence”.

Maxime Minot est le seul LR à être venu, mais pour lui “l’écologie n’est plus une question de couleur politique”. Ancien maire d’une petite localité, il a voulu alerter sur “le manque d’information des élus locaux” confrontés aux risques naturels sur leurs territoires.

Le socialiste Jerôme Guedj salue lui aussi cette initiative. L’écologie, contrairement aux questions sociales, “n’est pas le domaine dans lequel je suis le plus expert”, confesse-t-il. Il en attend des arguments pour exiger que les budgets qui seront présentés répondent aux ambitions environnementales affichées.

À voir également sur Le HuffPost: Réchauffement climatique: aux pôles, l’autre catastrophe qui passe inaperçue