close
  • chevron_right

    Michel Barnier: l’Elysée vaut bien un "Frexit"

    eyome · news.movim.eu / souverains · Sunday, 12 September - 19:30 · 2 minutes

Libé (et Quatremer) en sueur :D

Bon, là on a du bien bel article comme on les aime, du grand journalisme, ça se déguste hein.

En clair, il remet en cause, tout comme les ultraconservateurs polonais ou la cour constitutionnelle allemande, la supériorité du droit européen sur les droits nationaux. Il faudra six heures au candidat à la candidature, et une avalanche de réactions indignées pour préciser que la citation était maladroite

"On veut res-ter des larbins !" "On veut res-ter des larbins !"

Notons que ce faisant, Michel Barnier pose par principe qu’il y a deux sortes d’êtres humains, les Européens, qui bénéficient de la protection du droit européen, et les non Européens qui en sont écartés. Outre que cela constitue une remise en cause de l’universalité des droits de l’Homme qui réjouira les régimes autoritaires, la validité d’une telle distinction, même au regard de la Constitution française, est plus que douteuse. La France, en s’engageant dans une telle voie, prend le risque, comme la Hongrie, la Pologne, la Turquie ou la Russie, d’être condamnée par toutes les instances européennes, ce qui fera tache pour la patrie autoproclamée des droits de l’Homme.

Collector ! Alors Libération, "Liberté ! Liberté ! Liberté !" ? La discrimination "vaccinés / non vaccinés" dans un même pays, dans une même famille même, c'est pour "l'intérêt général", mais lorsqu'il s'agit des "européens/extra-européens", on en appelle à "l'universalisme des droits de l'homme" et tout le bordel ?!

Mais, en aucun cas,l’Union ne peut décider à la place d’un Etat de sa politique d’entrée et de séjour ou de la façon dont il accorde le droit d’asile.

Okédaccor : https://www.europarl.europa.eu/factsheets/fr/sheet/152/politique-d-immigration

Articles 79 et 80 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (traité FUE). Migration légale: il relève de la compétence de l’Union de définir les conditions d’entrée et de séjour des ressortissants de pays tiers entrant et résidant de manière légale sur le territoire d’un État membre, y compris aux fins du regroupement familial. Les États membres demeurent en droit de fixer le nombre de ressortissants de pays tiers entrant sur leur territoire dans le but de rechercher un emploi. Lutte contre la migration clandestine: il est du devoir de l’Union de prévenir et de réduire l’immigration clandestine, notamment par une politique efficace en matière de retour, dans le respect des droits fondamentaux. Politique d’immigration | Fiches thématiques sur l’Union européenne...

Où ils sont les facts-checkeurs ?

Toujours aussi rigolo Quatremer... Et Barnier aussi !

--> les poubelles de l'Histoire.

#France, #Politique, #fr, #Frexit, #UE, #Souverains, #Souverainisme.