close
  • Li chevron_right

    Publication du rapport de la Mission Bothorel sur les données et les codes sources de l’État

    pubsub.eckmul.net / linuxfr_news · Monday, 28 December - 16:59 · 12 minutes

<div><p>La Mission Bothorel « ayant pour objet la politique de la donnée et des codes sources de l’État », lancée en juin dernier, vient de rendre <a href="https://www.mission-open-data.fr/uploads/decidim/attachment/file/33/Mission_Bothorel_Rapport.pdf">son rapport</a> au Premier Ministre qui « assure d’ores et déjà que des mesures seront prises pour mettre en œuvre les recommandations formulées. » Le <a href="https://cnll.fr/">Conseil National du Logiciel Libre</a> (CNLL) <a href="https://cnll.fr/news/audition-mission-bothorel-ouverture-codes-donnees-etat/">avait été auditionné</a> par la mission et <a href="//linuxfr.org/news/contribuez-a-la-consultation-ouverte-sur-la-politique-de-la-donnee-et-des-codes-sources-de-l-etat">était intervenu</a> lors de la <a href="https://www.mission-open-data.fr/processes/politique-publique-donnee">consultation publique</a> qui a eu lieu en octobre et novembre.</p> <p>Le rapport fait 215 pages et il contient 37 recommandations. Il est difficile de le résumer en quelques lignes, nous nous contenterons de saluer ici la reconnaissance des « logiciels libres comme composants stratégiques de nos systèmes d’information », et parmi les propositions, celle-ci: « Créer un “Open Source Program Office” (OSPO) […], chargé d’aider l’administration à ouvrir et à réutiliser les codes sources publics, d’identifier les enjeux de mutualisation et de créer des liens avec les communautés open source existantes et d’accompagner les talents français dans ce domaine ».</p> <p>On pourrait regretter que des sujets comme la politique d’achat de logiciels de l’État (autrement dit, la notion de « priorité », de « préférence » ou même d’« encouragement » pour le logiciel libre) ou la politique industrielle de soutien à la filière du logiciel libre ne soient pas abordés dans le rapport, mais on observera que ces sujets ne faisaient pas partie de <a href="https://www.mission-open-data.fr/uploads/decidim/attachment/file/1/Lettre_Mission_BOTHOREL.pdf">la commande</a> passée par le Premier Ministre à la Mission.</p> </div><ul><li>lien nᵒ 1 : <a title="https://www.mission-open-data.fr/" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107607">La Mission</a></li><li>lien nᵒ 2 : <a title="https://cnll.fr/news/cnll-soutient-mission-bothorel-ouverture-codes-sources-etat/" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107608">La réaction du CNLL</a></li><li>lien nᵒ 3 : <a title="https://www.gouvernement.fr/remise-du-rapport-sur-la-politique-publique-de-la-donnee-des-algorithmes-et-des-codes-sources" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107610">Remise du rapport, téléchargement du rapport et de son annexe</a></li></ul><div><h2 class="sommaire">Sommaire</h2> <ul class="toc"> <li><a href="#toc-la-r%C3%A9action-du-cnll">La réaction du CNLL</a></li> <li><a href="#toc-quelques-commentaires-additionnels-sur-le-rapport">Quelques commentaires additionnels sur le rapport</a></li> </ul> <h2 id="toc-la-réaction-du-cnll">La réaction du CNLL</h2> <p>Le CNLL a réagi positivement à la publication du rapport, tout en notant que certains sujets importants pour l’écosystème (et notamment la filière) du logiciel libre restent à traiter dans d’autres cadres : </p> <blockquote> <p>Le CNLL tient tout d’abord à saluer le travail réalisé par la Mission, que ce soit sur les données ouvertes ou sur les logiciels libres, présentés comme des « composants stratégiques de nos systèmes d’information ». Plus généralement, la mission a pris la mesure de l’importance de la création de communs numériques bénéficiant à tous les secteurs de la société, et donc de l’importance qu’il y a pour l’État de soutenir cette production. Le rôle transformatif que peuvent jouer le partage des données et les principes et méthodes de travail du développement open source dans la modernisation et le décloisonnement de l’action publique est également souligné à juste titre dans le rapport.</p> <p>Concernant plus spécifiquement le logiciel libre, le CNLL partage le constat actuel d’une vision stratégique encore incomplète et de l’insuffisance du soutien opérationnel à la mise en œuvre d’une véritable stratégie autour de l’utilisation du logiciel libre dans l’administration, pourtant prévue par l’article 16 de la loi République numérique.</p> <p>Le CNLL approuve les recommandations énoncées dans le rapport relatives à l’élaboration et à la mise en œuvre de cette stratégie, que ce soit au niveau politique (portage politique par le Premier Ministre, qui implique la prise en compte de tous les sujets relatifs au logiciel libre, y compris ceux qui dépassent le cadre strict de cette Mission) ou opérationnel (création d’un OSPO – Open Source Program Office – de l’État). Si cette dernière recommandation est suivie d’effet, cet OSPO devra travailler en réseau à la fois avec des correspondants au sein des administrations et des collectivités concernées, mais aussi avec l’ensemble de l’écosystème industriel.</p> <p>Le CNLL réaffirme enfin sa volonté de participer au débat public et de travailler avec les structures concernées ou mises en place à la suite de ce rapport, sur les sujets suivants :</p> <ul> <li>politique de soutien économique à la filière française du logiciel libre et notamment mise en visibilité des principes et de l’offre (technologique et commerciale portées par les ESN et éditeurs open source) auprès des acheteurs publics ;</li> <li>représentation concertée de l’écosystème français (public et privé) dans le cadre de la coopération européenne autour du logiciel libre ;</li> <li>le logiciel libre comme levier pour l’autonomie stratégique, sécuritaire et la souveraineté numérique ;</li> <li>dimensions éthiques et responsables du logiciel libre ;</li> <li>interopérabilité, notamment via la notion de standard ouvert.</li> </ul> <p>Enfin, concernant les sujets – politique de développement économique, tenant compte notamment du rôle essentiel joué par les éditeurs de logiciel libre, souveraineté numérique, place du logiciel libre dans l’éducation, formation, etc. – qui n’ont pas pu être traités directement par la mission compte-tenu de la commande qui lui avait été passée par le Premier Ministre, le CNLL appelle à ce qu’ils soient abordés au plus vite dans des contextes appropriés (autres missions parlementaires, dialogues constructifs avec les Ministères concernés, consultations publiques, etc.).</p> </blockquote> <h2 id="toc-quelques-commentaires-additionnels-sur-le-rapport">Quelques commentaires additionnels sur le rapport</h2> <p>Page 9, un constat lucide sur l’utilité du logiciel libre (dans sa dimension collaborative) pour décloisonner les administrations :</p> <blockquote> <p>S’agissant de l’ouverture des codes et de l’utilisation de logiciels libres, il faut structurer la communauté du secteur public et renforcer l’appui qui lui est apporté. Le logiciel libre n’est pas une idéologie déconnectée des besoins des administrations et ses enjeux ne se résument pas à la question de l’utilisation de LibreOffice. Il est, au contraire, le moyen de créer enfin du partage et de la mutualisation dans le secteur public, d’éviter que deux administrations s’épuisent sur un même problème sans le savoir et sans se parler, enfin de permettre à l’administration et à l’économie de s’enrichir mutuellement en développant ensemble des outils d’intérêt général. Il constitue aussi une réponse au manque d’attractivité de l’État pour les compétences numériques. La mission considère que la création d’un Open Source Program Office (OSPO), visible et pérenne, au sein de la DINUM, serait une première pierre pour relever ce défi.</p> </blockquote> <p>Sur les logiciels libres produits par la recherche publique, un constat, partagé par beaucoup de chercheurs (page 90) :</p> <blockquote> <p>à cet égard, les organismes de transfert de technologie ne doivent pas constituer un frein au développement de la science ouverte. Ainsi, les collaborations sur des projets de recherche ne devraient pas être ralenties par l’absence de maîtrise, de la part des cellules de valorisation des instituts de recherche, des processus de mise à disposition et de programmation informatique.</p> </blockquote> <p>Qui aboutit à la recommandation :</p> <blockquote> <p><strong>Recommandation</strong> : prendre davantage en compte les démarches d’open source et d’open data pour le rayonnement de la recherche française dans les évaluations et le financement des projets</p> </blockquote> <p>La stratégie préconisée concernant la mutualisation au sein de l’administration est détaillée pages 145 et suivantes.</p> <blockquote> <p>Les efforts en matière de mutualisation des codes sources produits au sein de l’administration sont aujourd’hui assez faibles. Or, les gains associés à cette démarche aboutissant à la production de logiciels permettraient une meilleure utilisation des fonds publics et une plus grande transparence. La mission recommande donc d’élargir le périmètre de l’AGDAC [administrateur général de la donnée, des algorithmes et des codes sources] et de lui confier une mission visant à promouvoir la publication et la réutilisation des codes sources au sein de l’administration au travers d’un Open Source Program Office [OSPO]. Pour accomplir cette mission, il convient d’une part de renforcer et rationaliser l’utilisation des logiciels libres dans la sphère publique, et d’autre part, d’animer une communauté au sein de l’État de sorte à accroître l’attractivité des profils.</p> <p>La mission recommande de mettre en place une stratégie sur l’utilisation des logiciels libres au sein de l’État ainsi qu’une animation interministérielle rassemblant les développeurs de l’État au travers de l’OpenSource Program Office (OSPO). Le besoin de soutien du logiciel libre dans le secteur public est la principale demande de la consultation publique conduite par la mission.</p> </blockquote> <p>Sur le logiciel libre comme composant stratégique de la souveraineté numérique :</p> <blockquote> <p><strong>Les logiciels libres comme composants stratégiques de nos systèmes d’information</strong><br> Les infrastructures nécessaires à la donnée sont de plus en plus exposées à des formes de dépendances logicielles, ce qui soulève un enjeu d’autonomie stratégique. Les technologies web ont favorisé l’émergence du logiciel en tant que service, ou <em>Software as a Service</em> (SaaS) : au lieu d’exécuter un programme sur sa machine, l’utilisateur utilise son navigateur (ou un autre logiciel client) pour se connecter à une machine d’Internet sur laquelle s’exécute le logiciel rendant le service. Les organismes proposant des services peuvent assurer l’hébergement de ce service eux-mêmes (sur site, on premises en anglais), soit en déléguer tout ou partie à une entreprise.<br> Un organisme peut déléguer tous les aspects du service, auquel cas elle se tournera vers une offre SaaS ; il peut déléguer toutes les couches nécessaires au fonctionnement du service, sauf la couche applicative et les données, auquel cas elle utilisera une offre de <em>Platform as a Service</em> ; il peut enfin ne déléguer que les couches « profondes » et prendre à sa charge les applicatifs, les données, ainsi que le système d’exploitation et tous les services intermédiaires permettant que l’ensemble fonctionne, auquel cas on parlera d’<em>Infrastructure as a Service</em>. De même que le serveur Web libre Apache Httpd était celui qui faisait tourner la majorité des sites web à la fin des années 2000, c’est avec des logiciels libres que tournent aujourd’hui la majorité des couches profondes de ces infrastructures, à commencer par le noyau Linux, omniprésent. Il y a un fort enjeu d’autonomie stratégique dans la capacité à participer à la gouvernance de ces projets libres critiques, car ces services se développent majoritairement à l’étranger.</p> </blockquote> <p>Enfin, sur la consultation publique, la mission, sans les reprendre à son compte, prend note des principales propositions concernant le logiciel libre soutenues par l’April et le CNLL. Cf. page 206 :</p> <blockquote> <p>Premièrement, la consultation a fait ressortir une forte mobilisation autour du logiciel libre : les promoteurs d’une action plus ferme de l’État en faveur du logiciel libre se sont très largement mobilisés, à l’invitation notamment de l’April et du CNLL. Leurs propositions concernent notamment la priorité à accorder au logiciel libre, le manque d’effectivité de l’article 16 de la loi pour une République numérique ou encore l’application du référentiel général d’interopérabilité. La thématique a ainsi recueilli les soutiens les plus nombreux aux contributions libres (recommandations suggérées par les contributeurs) :</p> <ul> <li>priorité au logiciel libre et aux formats ouverts dans le secteur public, modifier l’article 16 de la loi république numérique (181 soutiens) ;</li> <li>l’État doit créer et maintenir une forge publique des logiciels libres (174 soutiens) ;</li> <li>création d’une agence ou mission interministérielle pour accompagner à l’usage du logiciel libre (156 soutiens).</li> </ul> </blockquote> </div><div><a href="https://linuxfr.org/news/publication-du-rapport-de-la-mission-bothorel-sur-les-donnees-et-les-codes-sources-de-l-etat.epub">Télécharger ce contenu au format EPUB</a></div> <p> <strong>Commentaires :</strong> <a href="//linuxfr.org/nodes/122721/comments.atom">voir le flux Atom</a> <a href="https://linuxfr.org/news/publication-du-rapport-de-la-mission-bothorel-sur-les-donnees-et-les-codes-sources-de-l-etat#comments">ouvrir dans le navigateur</a> </p>
  • Li chevron_right

    Xfce 4.16 : La souris fait la fête !

    pubsub.eckmul.net / linuxfr_news · Monday, 28 December - 06:33 · 16 minutes

<div><p>Xfce 4.16 est désormais disponible. Nous vous proposons une traduction de l’annonce et de la visite guidée, disponibles sur le site officiel.</p> </div><ul><li>lien nᵒ 1 : <a title="https://www.xfce.org/about/tour" hreflang="en" href="https://linuxfr.org/redirect/104699">Présentation sur Xfce.org</a></li><li>lien nᵒ 2 : <a title="https://www.xfce.org/download/changelogs/4.16" hreflang="en" href="https://linuxfr.org/redirect/107597">Journal des modifcations</a></li><li>lien nᵒ 3 : <a title="https://xfce.org/about/news" hreflang="en" href="https://linuxfr.org/redirect/107598">Annonce sur Xfce.org</a></li><li>lien nᵒ 4 : <a title="https://gitlab.xfce.org/explore/groups?sort=name_desc" hreflang="en" href="https://linuxfr.org/redirect/107599">Projet sur GitLab (pour les développeurs)</a></li><li>lien nᵒ 5 : <a title="https://hub.docker.com/r/xfce/xfce-build" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107600">Container Docker (pour les développeurs)</a></li></ul><div><h2 class="sommaire">Sommaire</h2> <ul class="toc"> <li><a href="#toc-pr%C3%A9ambule--un-petit-bilan">Préambule : un petit bilan</a></li> <li><a href="#toc-nouvelles-ic%C3%B4nes-par-d%C3%A9faut">Nouvelles icônes par défaut</a></li> <li><a href="#toc-gestionnaire-de-param%C3%A8tres">Gestionnaire de paramètres</a></li> <li> <a href="#toc-applications-par-d%C3%A9faut">Applications par défaut</a><ul> <li><a href="#toc-pr%C3%A9f%C3%A9rences-daffichage">Préférences d’affichage</a></li> <li><a href="#toc-raccourcis-clavier">Raccourcis clavier</a></li> </ul> </li> <li><a href="#toc-gestionnaire-de-fichiers">Gestionnaire de fichiers</a></li> <li><a href="#toc-tableau-de-bord">Tableau de bord</a></li> <li><a href="#toc-gestionnaire-dalimentation">Gestionnaire d’alimentation</a></li> <li><a href="#toc-boite-de-dialogue-%C3%80-propos">Boite de dialogue « À propos »</a></li> <li><a href="#toc-gestionnaire-de-fen%C3%AAtres">Gestionnaire de fenêtres</a></li> <li> <a href="#toc-en-outre">En outre</a><ul> <li><a href="#toc-bureau">Bureau</a></li> <li><a href="#toc-gestionnaire-de-sessions">Gestionnaire de sessions</a></li> <li><a href="#toc-en-vrac">En vrac</a></li> </ul> </li> <li><a href="#toc-bilan">Bilan</a></li> </ul> <p>Cette visite vous fera découvrir les nouvelles fonctionnalités majeures de Xfce 4.16. Et elles sont nombreuses !</p> <p>Pour la liste complète des modifications, consultez le <a href="https://xfce.org/about/tour416">journal des modifications</a>.</p> <h2 id="toc-préambule--un-petit-bilan">Préambule : un petit bilan</h2> <p>Fruit d’un an et quatre mois de travail, c’est un nouveau record de rapidité pour ce projet qui était habitué à deux ans minimum entre chaque nouvelle version stable. Mais cela ne tient pas au hasard, car les méthodes de développement ont changé. Fini l’entre-soi entre une dizaine de développeurs, le projet s’est ouvert bien plus qu’auparavant aux contributeurs externes en baissant <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Barri%C3%A8re_%C3%A0_l%27entr%C3%A9e">la barrière à l’entrée</a>.</p> <p>Une migration vers <a href="https://gitlab.xfce.org/explore/groups?sort=name_desc">GitLab</a>, et une <a href="https://hub.docker.com/r/xfce/xfce-build">image docker</a> plus tard, l’intégration continue a été mise en place et les contributions externes sont désormais à un niveau record pour ce projet. Pour donner une idée, bien qu’elles ne soient pas toutes des contributions externes, il y a eu environ 288 demandes d’intégration de code acceptés ou rejetés rien que pour le cœur des composants Xfce. Ce qui fait que malgré le temps de développement bien plus court, le journal des changements de Xfce 4.16 est plus imposant que pour Xfce 4.14 !</p> <p>Mais assez de préambules, voici les principales nouveautés.</p> <h2 id="toc-nouvelles-icônes-par-défaut">Nouvelles icônes par défaut</h2> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f757073747265616d2d69636f6e732e706e67/upstream-icons.png" alt="Icônes Xfce 4.16" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/upstream-icons.png"></p> <p>Pendant très longtemps, Xfce utilisait un mélange hétérogène entre les icônes du projet Tango et d’autres icônes grappillés à droite et à gauche, sans convention aucune. La charge revenait aux distributions de rendre cela davantage acceptable. C’est fini !</p> <p>Afin de rendre l’environnement plus attractif et de renforcer son identité visuelle, nous avons créé de nouvelles icônes pour toutes nos applications principales et les avons basées sur une palette partagée pour assurer la cohérence. Nous avons également défini d’autres contraintes (implicites) de conception, en suivant vaguement les principes du thème Adwaita du projet <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/GNOME">GNOME</a>.</p> <p>La palette suivante en est la base :<br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f70616c657474652e706e67/palette.png" alt="Palette de couleurs des icônes Xfce" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/palette.png"></p> <h2 id="toc-gestionnaire-de-paramètres">Gestionnaire de paramètres</h2> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f73657474696e67732d6d616e616765722e706e67/settings-manager.png" alt="Gestionnaire de paramètres" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/settings-manager.png"></p> <p>Le gestionnaire de paramètres a reçu une nouvelle apparence pour sa barre de recherche, qui peut maintenant être cachée de façon permanente. En outre, ses capacités de recherche ont été améliorées en valorisant la partie « Commentaires » du fichier de lancement de chaque outil (fichiers .desktop).</p> <p>Achevant le passage à GTK3 réalisé lors de la mise au point de la version précédente de Xfce, tous les outils qu’il présente utilisent désormais des <a href="https://en.wikipedia.org/wiki/Client-side_decoration">décorations de fenêtre côté client</a>.</p> <h2 id="toc-applications-par-défaut">Applications par défaut</h2> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f64656661756c742d6170706c69636174696f6e732e706e67/default-applications.png" alt="Applications par défaut" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/default-applications.png"></p> <p>Ce nouvel outil de configuration représente une fusion entre les « Paramètres MIME » et les « Applications préférées » précédemment disponibles. En regroupant les deux dans un même endroit, les utilisateurs peuvent plus facilement définir les applications par défaut pour traiter certains types de fichiers.</p> <h3 id="toc-préférences-daffichage">Préférences d’affichage</h3> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f646973706c61792d6469616c6f672e706e67/display-dialog.png" alt="Préférences d’affichage" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/display-dialog.png"></p> <p>Pour mieux prendre en charge les écrans à haute densité – qui existent en différentes tailles et densités – nous avons ajouté une mise à l’échelle fractionnaire basée sur l’extension <a href="https://en.wikipedia.org/wiki/X.Org_Server#Other_DDX_components">RandR</a> de <a href="https://en.wikipedia.org/wiki/X.Org_Server">X11</a>. De plus, le mode d’affichage natif est maintenant marqué d’un astérisque et les rapports d’aspect sont affichés en fonction des résolutions d’affichage.</p> <p>L’utilisation d’une mauvaise configuration pouvait générer une mauvaise disposition du (ou des) tableaux de bords. Cela a été corrigé.</p> <h3 id="toc-raccourcis-clavier">Raccourcis clavier</h3> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f6b6579626f6172642d73686f7274637574732e706e67/keyboard-shortcuts.png" alt="Modification d’un raccourci clavier" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/keyboard-shortcuts.png"></p> <p>Afin de faciliter la vie de nos utilisateurs, nous avons ajouté des raccourcis clavier par défaut, par exemple pour la gestion des fenêtres par pavage de Xfwm, ou pour ouvrir Thunar. Le style visuel de la boîte de dialogue a également été mis à jour.</p> <h2 id="toc-gestionnaire-de-fichiers">Gestionnaire de fichiers</h2> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f7468756e61722d636f70792e706e67/thunar-copy.png" alt="Opération de copie de fichiers dans Thunar" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/thunar-copy.png"></p> <p>Dans les dialogues de copie et de déplacement de Thunar, les utilisateurs peuvent maintenant facilement interrompre l’opération sur le fichier concerné. En outre, la prise en charge du transfert de fichiers en file d’attente, la mémorisation des paramètres d’affichage par dossier et la prise en charge de la transparence dans les thèmes Gtk ont été ajoutées.</p> <p>Thunar a aussi reçu une liste gargantuesque de petites corrections.</p> <h2 id="toc-tableau-de-bord">Tableau de bord</h2> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f70616e656c2d6461726b2e706e67/panel-dark.png" alt="Mode sombre activé dans les préférences du tableau de bord" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/panel-dark.png"></p> <p>Le tableau de bord a reçu quelques mises à jour notables, une animation lors de sa réduction, et un nouveau plugin 'Barre de statut'<em>Status Tray</em>). Ce dernier affichait uniquement les applications compatibles avec l’interface de programmation <em>'systray'</em> traditionnelle. Désormais, il comprend aussi la prise en charge moderne des applications utilisant l’API <em>StatusNotifier</em> (provenant de KDE).</p> <p>En outre, la prise en charge du mode sombre, des lanceurs affichant des actions supplémentaires sur le clic droit, des boutons de fenêtre offrant la possibilité de 'Lancer une nouvelle instance…' et bien plus encore, ont été ajoutés.</p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f70616e656c2d737461747573747261792e706e67/panel-statustray.png" alt="Le nouveau plugin statustray" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/panel-statustray.png"></p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f70616e656c2d6175746f686964652e676966/panel-autohide.gif" alt="l’autohide" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/panel-autohide.gif"></p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f70616e656c2d6c61756e63682e706e67/panel-launch.png" alt="Lancement d’une nouvelle instance d’une application" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/panel-launch.png"></p> <h2 id="toc-gestionnaire-dalimentation">Gestionnaire d’alimentation</h2> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f706f7765726d616e616765722e706e67/powermanager.png" alt="Gestionnaire d’alimentation" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/powermanager.png"></p> <p>La boîte de dialogue des paramètres du gestionnaire d’énergie a été réorganisée et affiche désormais au choix le mode « sur batterie » ou « branché », au lieu des deux dans un immense tableau.</p> <h2 id="toc-boite-de-dialogue-À-propos">Boite de dialogue « À propos »</h2> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f61626f75742d786663652e706e67/about-xfce.png" alt="A propos" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/about-xfce.png"></p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63646e2e786663652e6f72672f61626f75742f746f75722f342e31362f61626f75742d73797374656d2e706e67/about-system.png" alt="Onglet Système" title="Source : https://cdn.xfce.org/about/tour/4.16/about-system.png"></p> <p>Non seulement l’onglet 'À propos' (<em>About</em>) a été retravaillé pour être plus attrayant visuellement et plus facile à lire, mais un onglet séparé montrant des informations de base sur le système de l’utilisateur a également été ajouté.</p> <h2 id="toc-gestionnaire-de-fenêtres">Gestionnaire de fenêtres</h2> <p>Le gestionnaire de fenêtres a reçu de nombreuses corrections dans sa gestion de la composition et son usage des <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/GLX">extensions OpenGL</a>.</p> <p>De plus, si un écran primaire a été défini, la boîte de dialogue Alt-Tab ne s’affiche plus que sur cet écran. Par ailleurs, de nouvelles options permettant d’agrandir le curseur avec le reste de l’affichage, ainsi qu’une option permettant de conserver les fenêtres réduites dans la liste des plus récemment utilisées rendent la gestion des fenêtres plus pratique.</p> <h2 id="toc-en-outre">En outre</h2> <h3 id="toc-bureau">Bureau</h3> <p>xfce4-desktop a surtout reçu de petites améliorations et corrections, et est davantage stable. Il a aussi reçu un nouveau fond d’écran !</p> <p>Le menu par défaut (nommé garçon) ne démarre plus les applications comme étant des <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Fork_(programmation)">processus fils</a> du tableau de bord. Ainsi un crash de l’application n’entraîne plus avec lui la disparition du tableau de bord.</p> <h3 id="toc-gestionnaire-de-sessions">Gestionnaire de sessions</h3> <p>La prise en charge de <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/GNU_Privacy_Guard">GPG</a> 2.1 a été améliorée, et le dialogue de paramètres est davantage lisible.</p> <h3 id="toc-en-vrac">En vrac</h3> <p><em>xfce4-appfinder</em> permet désormais de chercher en filtrant par "<em>frecency</em>", une combinaison de la fréquence et de la date de dernière utilisation des applications.</p> <p><em>Mousepad</em> l’éditeur de textes de Xfce, a reçu de nombreuses corrections le rendant bien plus stable, et permet notamment une recherche de texte sans bloquer son interface graphique.</p> <p><em>xfdashboard</em> et beaucoup d’autres greffons (comme <em>xfce4-calculator-plugin</em>) ont aussi publié de nouvelles versions majeures en même temps que Xfce. Pour rappel, <em>xfdashboard</em> est un greffon qui propose une vue en tableau de bord des applications lancées. Il s’inspire principalement du <em>dashboard</em> du bureau <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/GNOME">GNOME</a> ou du <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Mission_Control_(OS_X)"><em>Mission Control</em></a> de macOS, et peut être entièrement piloté au clavier.</p> <h2 id="toc-bilan">Bilan</h2> <p>Longtemps pouvant être considéré comme moribond et refermé sur lui-même, le projet <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Xfce">Xfce</a> a réalisé ces dernières années un véritable tour de force. Cela fait vraiment plaisir à voir, et personnellement m’a convaincu de rester définitivement. En effet, si <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/LXQt">LXQt</a> ou <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/MATE">MATE</a> étaient tentants dernièrement face aux vieux bugs qui ne bougeaient pas, ce n’est plus du tout le cas.</p> <p>Plus qu’une chasse aux bugs, c’est un remaniement complet auquel nous avons affaire, quand on compare à Xfce 4.12.</p> <p>Vive Xfce ! Et bonnes fêtes !</p> </div><div><a href="https://linuxfr.org/news/xfce-4-16-la-souris-fait-la-fete.epub">Télécharger ce contenu au format EPUB</a></div> <p> <strong>Commentaires :</strong> <a href="//linuxfr.org/nodes/117958/comments.atom">voir le flux Atom</a> <a href="https://linuxfr.org/news/xfce-4-16-la-souris-fait-la-fete#comments">ouvrir dans le navigateur</a> </p>
  • Li chevron_right

    Contribuer à OpenStreetMap avec l'éditeur iD

    pubsub.eckmul.net / linuxfr_news · Saturday, 26 December - 16:15 · 6 minutes

<div><p>Si Wikipédia est l’un des sites les plus connus au monde, il en est un qui mérite au moins tout autant notre attention : c’est <a href="https://www.openstreetmap.org">OpenStreetMap</a> ou <strong>OSM</strong> (dans la suite de ces lignes).</p> <p>OSM est à la cartographie ce que Wikipédia est à la connaissance : un projet libre, collaboratif ouvert à tous.<br> Toutefois, comme son « modèle », si beaucoup de monde connait et utilise, peu de personnes savent que l’on peut y contribuer.</p> <p>Si vous avez connaissance d’une modification à apporter, alors faites-la ! Les développeurs de OSM ont tout prévu pour vous y aider, dont l'éditeur iD.</p> </div><ul><li>lien nᵒ 1 : <a title="https://www.openstreetmap.org" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107561">OSM</a></li><li>lien nᵒ 2 : <a title="https://learnosm.org/fr" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107562">Le guide du contributeur débutant</a></li><li>lien nᵒ 3 : <a title="https://learnosm.org/fr/beginner/id-editor/" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107563">Le guide de iD</a></li><li>lien nᵒ 4 : <a title="https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Key:highway" hreflang="en" href="https://linuxfr.org/redirect/107564">Comment qualifier une route</a></li></ul><div><h2 id="toc-cartographie-participative">Cartographie participative</h2> <p>Les développeurs du projet ont fait un énorme travail pour proposer un éditeur en ligne accessible et documenté, j’ai nommé iD.</p> <p>iD est l’éditeur proposé par défaut lorsque l’on clique sur « modifier » sur une page d’OSM. Comme déjà écrit, il dispose d'<a href="https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Key:highway">un manuel très détaillé et <em>en français</em></a>.</p> <h2 id="toc-pourquoi-participer">Pourquoi participer ?</h2> <p>Je pratique beaucoup la balade à vélo, et OSM (couche carte cyclable - pensez à afficher l’interface qui répond le mieux à votre besoin) est une vraie mine d’or.<br> Depuis quelque temps, non seulement j’utilise, mais désormais j’enrichis : au cours de mes pérégrinations, si je remarque un chemin sympa non cartographié, à mon retour, il me suffit de quelques clics pour actualiser la carte des environs.<br> Ça me sert de pense-bête, et surtout ça offre aux autres la possibilité d’intégrer ce nouveau chemin dans leurs propres balades.</p> <p>Dans le même ordre d’idée, je cartographie les véloroutes du coin en me basant sur les livrets fournis par l’office de tourisme (dernière en date : <a href="https://www.openstreetmap.org/relation/11646970">la voie verte La Flèche - Bazouges</a>).</p> <p>Dernier exemple, en ces temps de retour au local, j’actualise régulièrement les changements d’enseignes de mon centre-ville.</p> <h2 id="toc-pour-débuter">Pour débuter</h2> <h3 id="toc-quelques-notions-de-base">Quelques notions de base</h3> <p>iD propose trois objets de base :</p> <ul> <li>le <em>point</em> (ou nœud) : permet de cartographier un panneau routier, un arbre, un commerce (si le bâtiment qui l’abrite est multi-commerces), etc.</li> <li>la <em>ligne</em> : à utiliser pour les routes, chemins, cours d’eau, etc.</li> <li>la <em>surface</em> : pour les bâtiments, parkings, parcs, etc.</li> </ul> <h3 id="toc-les-attributs">Les attributs</h3> <p>À chacun de ces éléments, il est possible d’associer des attributs qui permettent de qualifier l’objet, donnant à l’affichage un rendu particulier.<br> Pour savoir comment cartographier un attribut, il faut fouiller dans le <a href="https://wiki.openstreetmap.org/wiki">wiki</a>.</p> <h3 id="toc-les-relations">Les relations</h3> <p>Une cartographie n’est qu’une représentation de la réalité : certains éléments sont plus faciles à cartographier que d’autres (les routes et chemins notamment) par les objets de base, mais ça peut devenir compliqué quand un même objet partage plusieurs fonctions : une portion de route peut à la fois appartenir à une très longue rue, un itinéraire de car, une portion de <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Sentier_de_grande_randonn%C3%A9e">GR</a>, etc.<br> C’est là qu’entre en jeu la notion de <em>relation</em>.<br> Pour cartographier une véloroute par exemple, il ne s’agit pas de recréer avec une ligne l’itinéraire en entier : il s’agit plutôt de <em>relier</em> toutes les portions des lignes déjà existantes entre elles pour constituer la véloroute, qui sera donc une <em>relation</em>.<br> Une relation possède ses propres attributs qui se surajoutent à ceux des éléments qui la composent.<br> Ainsi, si une propriété de la relation change, il n’est pas nécessaire de modifier tous les éléments qui la composent.<br> À l’inverse, on peut vouloir garder certaines propriétés des éléments : ainsi pour une véloroute, si toute la véloroute est dédiée aux vélos, seules certaines portions sont en site propre.</p> <h3 id="toc-la-mise-à-jour">La mise à jour</h3> <p>Attention à bien comprendre une chose : OSM est une base de données d’éléments cartographiques, et comme très bien expliqué dans <a href="//linuxfr.org/users/gbetous/journaux/servir-ses-propres-tuiles-osm">cette dépêche</a>, construire la carte à partir de ces éléments est assez coûteux en temps de calcul.<br> De ce fait, selon l’élément ou l’attribut mis à jour, il peut se passer du temps avant l’apparition de cette modification sur la carte.</p> <h2 id="toc-À-vos-cartes">À vos cartes !</h2> <p>Il n’est pas beaucoup plus difficile de contribuer à OSM qu’à Wikipedia. iD y est pour beaucoup, alors n’hésitez plus !</p> </div><div><a href="https://linuxfr.org/news/contribuer-a-openstreetmap-avec-l-editeur-id.epub">Télécharger ce contenu au format EPUB</a></div> <p> <strong>Commentaires :</strong> <a href="//linuxfr.org/nodes/122673/comments.atom">voir le flux Atom</a> <a href="https://linuxfr.org/news/contribuer-a-openstreetmap-avec-l-editeur-id#comments">ouvrir dans le navigateur</a> </p>
  • Li chevron_right

    Sécuriser le travail collaboratif en ligne

    pubsub.eckmul.net / linuxfr_news · Saturday, 26 December - 12:25 · 16 minutes

<div><p>Cette dépêche est initialement basée sur le <a href="//linuxfr.org/users/mariepa/journaux/4-outils-open-source-pour-securiser-le-travail-collaboratif-en-ligne">journal de MariePa</a>, qui a été complétée et enrichie pour lister des solutions libres pour le travail collaboratif sécurisé. Il y est donc question de clients libres, de serveurs libres, de chiffrement bout en bout, de confidentialité des données, etc.</p> </div><ul><li>lien nᵒ 1 : <a title="https://linuxfr.org/users/mariepa/journaux/4-outils-open-source-pour-securiser-le-travail-collaboratif-en-ligne" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107536">Journal à l’origine de la dépêche</a></li></ul><div><h2 class="sommaire">Sommaire</h2> <ul class="toc"> <li><a href="#toc-messagerie-instantan%C3%A9e---visio-conf%C3%A9rence">Messagerie instantanée / visio-conférence</a></li> <li> <a href="#toc-courriels">Courriels</a><ul> <li><a href="#toc-sur-votre-ordinateur-voire-votre-serveur">Sur votre ordinateur voire votre serveur</a></li> <li><a href="#toc-sur-smartphone">Sur smartphone</a></li> <li><a href="#toc-services-tiers">Services tiers</a></li> <li><a href="#toc-%C3%80-installer-soi-m%C3%AAme">À installer soi-même</a></li> </ul> </li> <li><a href="#toc-partage-de-donn%C3%A9es-en-ligne">Partage de données en ligne</a></li> <li><a href="#toc-%C3%89dition-collaborative">Édition collaborative</a></li> </ul> <p>Dans les lignes qui suivent, vous allez découvrir les logiciels de communication open-source qui sont dotés de cette option de sécurité.</p> <h2 id="toc-messagerie-instantanée---visio-conférence">Messagerie instantanée / visio-conférence</h2> <p>Certains de ces services sont recensés sur LinuxFr.org avec l’<a href="//linuxfr.org/tags/visioconf%C3%A9rence/public">étiquette visioconférence</a> lorsqu’elle est disponible. La plupart des outils de visio-conférence fournissent le service de messagerie instantanée, par contre de nombreux logiciels de messagerie instantanée n’offrent pas de fonctionnalité de visio-conférence.</p> <ul> <li> <a href="https://element.io/"><strong>Element</strong></a> - précédemment <em>Riot.im</em> - pour la messagerie instantanée chiffrée ou non, en groupe ou en individuel, avec des passerelles vers les canaux IRC. Visio-conférence incluse. <ul> <li>Existe avec une interface web</li> <li>Existe pour smartphone (dont <a href="https://f-droid.org/en/packages/im.vector.app">F-Droid</a>)</li> <li>Utilisation du protocole de fédération Matrix, laissant l’utilisateur choisir le serveur auquel il veut se connecter (et il existe différents serveurs libres)</li> </ul> </li> <li> <a href="https://galene.org"><strong>Galène</strong> </a> code source sur <a href="https://github.com/jech/galene/">Github</a> <ul> <li>Nécessite peu de ressource au niveau du serveur.</li> <li>Voir la <a href="//linuxfr.org/news/galene-un-serveur-de-videoconference-libre">récente dépêche dédiée</a> </li> <li>Serveur 100% libre (licence MIT), à utiliser avec un navigateur comme client</li> </ul> </li> <li> <a href="https://jami.net/"><strong>Jami</strong></a> : Messagerie instantanée, appels audio et vidéo, partage d’écran, conférences. <ul> <li>Complètement pair à pair, ne nécessite pas de serveurs pour fonctionner</li> <li>Chiffré de bout en bout</li> <li>100% libre (licence GPLv3, <a href="https://directory.fsf.org/wiki/GNU">paquet GNU</a>, <a href="https://directory.fsf.org/wiki/Collection:High_Priority_Projects">High Priority Project</a>)</li> <li>Existe pour smartphone (dont <a href="https://f-droid.org/packages/cx.ring/">F-Droid</a>)</li> <li>Existe pour <a href="https://play.google.com/store/apps/details?id=cx.ring">Android TV</a> </li> </ul> </li> <li> <a href="https://jitsi.org/"><strong>Jitsi</strong></a> <ul> <li>Existe avec une interface web</li> <li>Existe pour smartphone (dont <a href="https://f-droid.org/en/packages/org.jitsi.meet/">F-Droid</a>)</li> <li>100% libre (APLv2), pour les clients et le serveur Videobridge</li> </ul> </li> <li> <a href="https://nextcloud.com/talk/"><strong>NextCloud Talk</strong></a> : Appels audio ou vidéo en tête-à-tête ou en groupe, conférences Web et messages instantanés <ul> <li>Communications entièrement chiffrées et transmises par votre propre serveur</li> <li>100% libre (licence GPLv3)</li> <li>Existe pour smartphone (dont <a href="https://f-droid.org/fr/packages/com.nextcloud.talk2/">F-Droid</a>)</li> </ul> </li> <li> <a href="https://f-droid.org/fr/packages/org.smssecure.smssecure/"><strong>Silence</strong></a> sur smartphone. <ul> <li>application de SMS chiffrés (nécessite que vos interlocuteurs disposent de Silence pour qu’ils restent chiffrés)</li> <li>100% libre (licence GPLv3)</li> </ul> </li> </ul> <p>Element :<br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f656c656d656e742e696f2f696d616765732f686f6d65706167652d616c6c2d706c6174666f726d732d315f312e706e67/homepage-all-platforms-1_1.png" alt="Messagerie Element" title="Source : https://element.io/images/homepage-all-platforms-1_1.png"></p> <p>Galene :<br> <img src="//img.linuxfr.org/img/687474703a2f2f7069782e746f696c652d6c696272652e6f72672f75706c6f61642f6f726967696e616c2f313630383931363338382e706e67/1608916388.png" alt="Galene" title="Source : http://pix.toile-libre.org/upload/original/1608916388.png"></p> <p>Jami :<br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f6a616d692e6e65742f6173736574732f696d616765732f636f6e666572656e6365732e706e673f763d62626136653135396538/conferences.png?v=bba6e159e8" alt="Messagerie Jami" title="Source : https://jami.net/assets/images/conferences.png?v=bba6e159e8"></p> <p>Jitsi :<br> <img src="//img.linuxfr.org/img/687474703a2f2f7069782e746f696c652d6c696272652e6f72672f75706c6f61642f6f726967696e616c2f313630383931373333392e706e67/1608917339.png" alt="Jitsi" title="Source : http://pix.toile-libre.org/upload/original/1608917339.png"></p> <p>Talk (Nextcloud) :<br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f7261772e67697468756275736572636f6e74656e742e636f6d2f6e657874636c6f75642f7370726565642f6d61737465722f646f63732f63616c6c2d696e2d616374696f6e2e706e67/call-in-action.png" alt="Messagerie Talk" title="Source : https://raw.githubusercontent.com/nextcloud/spreed/master/docs/call-in-action.png"></p> <p>Silence :<br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f662d64726f69642e6f72672f7265706f2f6f72672e736d737365637572652e736d737365637572652f656e2d55532f70686f6e6553637265656e73686f74732f6c6973745f756e726561642e706e67/list_unread.png" alt="Messagerie Silence" title="Source : https://f-droid.org/repo/org.smssecure.smssecure/en-US/phoneScreenshots/list_unread.png"></p> <h2 id="toc-courriels">Courriels</h2> <h3 id="toc-sur-votre-ordinateur-voire-votre-serveur">Sur votre ordinateur voire votre serveur</h3> <p>Par ordre alphabétique :</p> <ul> <li> <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/GNOME_Evolution"><strong>evolution</strong></a> : le client de courriel historique de GNOME (GPL/LGPL)</li> <li> <a href="https://apps.nextcloud.com/apps/mail"><strong>Mail</strong></a> dans Nextcloud, particulièrement bien intégré, mais l'affichage des fils de discussion est difficile à suivre (AGPLv3).</li> <li> <a href="https://apps.nextcloud.com/apps/rainloop"><strong>Rainloop</strong></a> dans NextCloud. Mais, le carnet d’adresses n’est pas synchronisé avec l’application Contact (AGPLv3).</li> <li> <a href="https://www.thunderbird.net/fr/"><strong>Thunderbird</strong></a> : dans les dernières versions, le support d’<a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/OpenPGP" title="Définition Wikipédia">OpenPGP</a> est inclus (le greffon Enigmail est devenu inutile). Licences MPL-1.1 / LGPL v2.1 / GPL v2 / MPL-2.0</li> </ul> <p>Rainloop sur NextCloud :<br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f7261772e67697468756275736572636f6e74656e742e636f6d2f7069657272652d616c61696e2d622f7261696e6c6f6f702d6e657874636c6f75642f6d61737465722f73637265656e73686f74732f323031362e31302e32302d73637265656e73686f742e6a7067/2016.10.20-screenshot.jpg" alt="Rainloop sur NextCloud" title="Source : https://raw.githubusercontent.com/pierre-alain-b/rainloop-nextcloud/master/screenshots/2016.10.20-screenshot.jpg"></p> <p>Mail sur NextCloud :<br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f757365722d696d616765732e67697468756275736572636f6e74656e742e636f6d2f313337343137322f37393535343936362d32373865313630302d383039662d313165612d383265612d3761306437326132373034662e706e67/79554966-278e1600-809f-11ea-82ea-7a0d72a2704f.png" alt="NextCloud Mail" title="Source : https://user-images.githubusercontent.com/1374172/79554966-278e1600-809f-11ea-82ea-7a0d72a2704f.png"></p> <p>Thunderbird :<br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f7777772e7468756e646572626972642e6e65742f6d656469612f696d672f6c31306e2f66722f7468756e646572626972642f6c616e64696e672f73637265656e73686f742d6c696e75782e706e67/screenshot-linux.png" alt="Thunderbird" title="Source : https://www.thunderbird.net/media/img/l10n/fr/thunderbird/landing/screenshot-linux.png"></p> <p>GNOME Evolution (avec une surcouche de couleur pour <a href="https://help.gnome.org/users/evolution/stable/intro-main-window.html.fr">illustrer les différentes zones dans la documentation</a>) :</p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f68656c702e676e6f6d652e6f72672f75736572732f65766f6c7574696f6e2f737461626c652f666967757265732f77696e646f772d6f766572766965772d6c61796572732e706e67/window-overview-layers.png" alt="GNOME Evolution" title="Source : https://help.gnome.org/users/evolution/stable/figures/window-overview-layers.png"></p> <h3 id="toc-sur-smartphone">Sur smartphone</h3> <p>Quelques clients sont disponibles directement sur le dépôt de logiciels libres <a href="https://f-droid.org">F-Droid</a> :</p> <ul> <li> <a href="https://f-droid.org/en/packages/eu.faircode.email/">FairEmail</a> : application de messagerie électronique entièrement fonctionnelle, open source et axée sur la confidentialité (certaines fonctionnalités nécessitent un <a href="https://email.faircode.eu/donate/">don</a> unique d’au minimum un euro). Licence GPL v3</li> <li> <a href="https://f-droid.org/fr/packages/com.fsck.k9/">K-9 Mail</a> : un des seuls clients de courriel pour smartphone qui permet de rédiger des messages en texte seul. Multi-compte. Très bien intégré. Licence APL v2</li> <li> <a href="https://f-droid.org/en/packages/org.dystopia.email/">SimpleEmail</a> : logiciel libre de messagerie minimaliste et respectueuse de la vie privée. Licence GPL v3</li> </ul> <p>Captures d’écran :</p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f64726f69642e746f6f6c732f77702d636f6e74656e742f75706c6f6164732f323032302f30362f6b392d6d61696c2e6a7067/k9-mail.jpg" alt="K9mail" title="Source : https://droid.tools/wp-content/uploads/2020/06/k9-mail.jpg"><br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f662d64726f69642e6f72672f7265706f2f65752e66616972636f64652e656d61696c2f656e2d55532f70686f6e6553637265656e73686f74732f385f636f6d706f73652e706e67/8_compose.png" alt="FailEmail" title="Source : https://f-droid.org/repo/eu.faircode.email/en-US/phoneScreenshots/8_compose.png"><br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f662d64726f69642e6f72672f7265706f2f6f72672e647973746f7069612e656d61696c2f656e2d55532f70686f6e6553637265656e73686f74732f31315f73637265656e73686f742e706e67/11_screenshot.png" alt="SimpleEmail" title="Source : https://f-droid.org/repo/org.dystopia.email/en-US/phoneScreenshots/11_screenshot.png"></p> <h3 id="toc-services-tiers">Services tiers</h3> <p>Par ordre alphabétique :</p> <ul> <li> <a href="https://chatons.org/fr/find-by-services"><strong>Les CHATONS</strong></a> : un bel annuaire, pour ce collectif rassemblant des acteurs proposant des services en ligne libres, éthiques, décentralisés et solidaires</li> <li> <a href="https://www.lautre.net"><strong>Lautre.net</strong></a> : web et courriels, association prônant le logiciel libre, la neutralité du net et l’autonomie des membres.</li> </ul> <h3 id="toc-À-installer-soi-même">À installer soi-même</h3> <p>Par ordre alphabétique, non seulement le client est disponible, mais aussi le volet serveur permettant l’auto-hébergement :</p> <ul> <li> <a href="https://alternc.com"><strong>AlternC</strong></a> : <a href="https://www.lautre.net">Lautre.net</a> et <a href="https://www.marsnet.org/">Mars.net</a> se basent sur AlternC pour leur fonctionnement</li> <li><a href="https://freedombox.org/"><strong>FreedomBox</strong></a></li> <li> <a href="https://labriqueinter.net/"><strong>La Brique Internet</strong></a> pour son propre hébergement sur un routeur, avec utilisation de Yunohost.</li> <li> <a href="https://yunohost.org/"><strong>Yunohost</strong></a> (AGPL)</li> </ul> <h2 id="toc-partage-de-données-en-ligne">Partage de données en ligne</h2> <p><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Nextcloud"><strong>NextCloud</strong></a> (AGPLv3) : pour échanger, chiffrer des documents, gérer ses rendez-vous, ses calendriers, ses contacts. Synchronisation avec le smartphone et d’autres ordinateurs. Possibilité de chiffrer les documents des utilisateurs rendant les fichiers illisibles en cas de compromission du serveur.<br> <a href="https://owncloud.com"><strong>ownCloud</strong></a> (AGPLv3) : similaire à NextCloud, dont il est l'origine en 2016.<br> <a href="https://www.seafile.com"><strong>SeaFile</strong></a> (AGPLv3 pour le serveur, APLv2 ou GPLv2 ou 3 suivant les composants) : partages et chiffrements des fichiers.</p> <p>Ces applications permettent plusieurs niveaux et mécanismes de chiffrement : </p> <ul> <li>le chiffrement en transit via le protocole HTTPS et les protocoles TLS les plus récents, </li> <li>le chiffrement au repos qui s’effectue à l’aide d’une clé maître placée dans le stockage ou dans un module matériel de sécurité,</li> <li>le chiffrement de bout-en-bout ajoute une couche de sécurité supplémentaire (si vous avez confiance dans le serveur) qui assure que les fichiers ne sont accessibles qu’aux utilisateurs prévus.</li> </ul> <p>L’application de chiffrement de bout-en-bout est librement disponible et activable pour NextCloud et Seafile.</p> <h2 id="toc-Édition-collaborative">Édition collaborative</h2> <ul> <li> <a href="https://www.libreoffice.org/download/libreoffice-online/">LibreOffice Online</a> (MPLv2) : serveur pour afficher et éditer collaborativement des documents variés dans un navigateur web</li> <li> <a href="https://www.onlyoffice.com/fr/collaboration-platform.aspx">OnlyOffice Groups</a> (APLv2) : serveur pour la collaboration gérant les documents, les projets, le CRM et les courriels</li> <li> <a href="https://cryptpad.fr/">CryptPad</a> (AGPLv3) : logiciel libre de collaboration chiffrée avec « équipes », partage de fichiers, et discussion chiffrée avec un groupe d’utilisateurs. Voir par exemple <a href="//linuxfr.org/news/cryptpad-version-3-3-nouvelle-fonctionnalite-teams">la dépêche sur la version 3.3 (la dernière disponible étant la 3.25)</a> </li> </ul> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f7777772e6c696272656f66666963652e6f72672f6173736574732f55706c6f6164732f4c696272654f66666963652d4f6e6c696e652d5772697465722e706e67/LibreOffice-Online-Writer.png" alt="Libroffice Online" title="Source : https://www.libreoffice.org/assets/Uploads/LibreOffice-Online-Writer.png"><br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f63727970747061642e66722f637573746f6d697a652f696d616765732f7061645f73637265656e73686f742e706e673f7665723d332e32352e302d36/pad_screenshot.png?ver=3.25.0-6" alt="CryptPad" title="Source : https://cryptpad.fr/customize/images/pad_screenshot.png?ver=3.25.0-6"><br> <img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f7374617469632d7777772e6f6e6c796f66666963652e636f6d2f696d616765732f776f726b706c6163652f6361726f7573656c2f66722f736c6964655f646f63756d656e74732e706e67/slide_documents.png" alt="OnlyOffice Groups" title="Source : https://static-www.onlyoffice.com/images/workplace/carousel/fr/slide_documents.png"></p> </div><div><a href="https://linuxfr.org/news/securiser-le-travail-collaboratif-en-ligne.epub">Télécharger ce contenu au format EPUB</a></div> <p> <strong>Commentaires :</strong> <a href="//linuxfr.org/nodes/122610/comments.atom">voir le flux Atom</a> <a href="https://linuxfr.org/news/securiser-le-travail-collaboratif-en-ligne#comments">ouvrir dans le navigateur</a> </p>
  • Li chevron_right

    Revue de presse de l'April pour la semaine 51 de l'année 2020

    pubsub.eckmul.net / linuxfr_news · Thursday, 24 December - 15:58 · 4 minutes

<div><p>Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.</p> <ul> <li><a href="https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/12/17/gafam-une-mise-au-pas-legitime-au-niveau-europeen_6063698_3232.html"> [Le Monde.fr] Gafam : une mise au pas légitime au niveau européen</a></li> <li><a href="https://www.silicon.fr/open-source-projets-critiques-354455.html"> [Silicon] Open source : à la recherche des projets critiques</a></li> <li><a href="https://www.liberation.fr/amphtml/debats/2020/12/14/stophealthdatahub-les-donnees-de-sante-en-otage-chez-microsoft_1808434">[Libération] #StopHealthDataHub : les données de santé en otage chez Microsoft</a></li> <li><a href="https://www.ladepeche.fr/2020/12/14/internet-google-gmail-ou-encore-youtube-confrontes-a-une-panne-mondiale-9257083.php"> [LaDepeche.fr] Panne de Google : ce que l’on sait sur l'incident qui a paralysé internet ce lundi</a></li> </ul> </div><ul><li>lien nᵒ 1 : <a title="https://www.april.org" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107582">April</a></li><li>lien nᵒ 2 : <a title="https://www.april.org/revue-de-presse" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107583">Revue de presse de l&#39;April</a></li><li>lien nᵒ 3 : <a title="https://linuxfr.org/news/revue-de-presse-de-l-april-pour-la-semaine-50-de-l-annee-2020" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107584">Revue de presse de la semaine précédente</a></li><li>lien nᵒ 4 : <a title="https://filsdu.net" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107585">🕸 Fils du Net</a></li></ul><div><h2 id="toc--le-mondefr-gafam-une-mise-au-pas-légitime-au-niveau-européen"><a href="https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/12/17/gafam-une-mise-au-pas-legitime-au-niveau-europeen_6063698_3232.html"> [Le Monde.fr] Gafam : une mise au pas légitime au niveau européen</a></h2> <p>Le jeudi 17 décembre 2020. </p> <blockquote> <p>Éditorial. Pour respecter les nouvelles contraintes imposée par la Commission européenne le 15 décembre, les géants du numérique devront adapter leur modèle. Si leur puissance leur octroie beaucoup de droits, il est temps qu’ils en assument maintenant les devoirs.</p> </blockquote> <p>Et aussi : </p> <ul> <li><a href="https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/12/15/gafa-bruxelles-devoile-son-plan-pour-mieux-lutter-contre-les-abus-des-geants-du-numerique_6063487_3234.html"> [Le Monde.fr] GAFA : Bruxelles dévoile son plan pour mieux lutter contre les abus des géants du numérique (¤)</a></li> <li><a href="https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/12/15/l-europe-a-besoin-de-lois-qui-limitent-le-pouvoir-des-grandes-entreprises-du-numerique-sur-nos-vies_6063412_3232.html"> [Le Monde.fr] « L’Europe a besoin de lois qui limitent le pouvoir des grandes entreprises du numérique sur nos vies » (¤)</a></li> <li><a href="https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/12/15/un-consensus-international-inedit-emerge-pour-couper-les-ailes-des-gafa_6063463_3234.html"> [Le Monde.fr] « Un consensus international inédit émerge pour couper les ailes des GAFA » (¤)</a></li> </ul> <h2 id="toc--silicon-open-source-à-la-recherche-des-projets-critiques"><a href="https://www.silicon.fr/open-source-projets-critiques-354455.html"> [Silicon] Open source: à la recherche des projets critiques</a></h2> <p>✍ Clément Bohic, le mardi 15 décembre 2020. </p> <blockquote> <p>Comment estimer le degré d’importance d’un projet open source ? L’OSSF tente d’établir la bonne formule algorithmique.</p> </blockquote> <h2 id="toc--libération-stophealthdatahub-les-données-de-santé-en-otage-chez-microsoft"><a href="https://www.liberation.fr/amphtml/debats/2020/12/14/stophealthdatahub-les-donnees-de-sante-en-otage-chez-microsoft_1808434"> [Libération] #StopHealthDataHub: les données de santé en otage chez Microsoft</a></h2> <p>Le lundi 14 décembre 2020. </p> <blockquote> <p>Contestable en matière de sécurité, le projet de centralisation des données de santé des Français est inconciliable avec le respect des droits à la protection des informations personnelles, alertent des associations, personnalités publiques, syndicats des secteurs de la santé et de la défense des libertés.</p> </blockquote> <p>Voir aussi : </p> <ul> <li><a href="https://www.april.org/pour-des-logiciels-libres-au-service-de-la-sante-repondre-a-l-appel-a-don-de-interhop">Pour des logiciels libres au service de la santé, répondre à l’appel à don d’Interhop</a></li> </ul> <h2 id="toc--ladepechefr-panne-de-google-ce-que-lon-sait-sur-lincident-qui-a-paralysé-internet-ce-lundi"><a href="https://www.ladepeche.fr/2020/12/14/internet-google-gmail-ou-encore-youtube-confrontes-a-une-panne-mondiale-9257083.php"> [LaDepeche.fr] Panne de Google: ce que l’on sait sur l’incident qui a paralysé internet ce lundi</a></h2> <p>Le lundi 14 décembre 2020. </p> <blockquote> <p>Les services du géant américain, de son moteur de recherche à YouTube en passant par Gmail ou encore le service Google Maps, ont subi une panne de près d’une heure lundi 14 décembre. Voici ce que l’on sait.</p> </blockquote> </div><div><a href="https://linuxfr.org/news/revue-de-presse-de-l-april-pour-la-semaine-51-de-l-annee-2020.epub">Télécharger ce contenu au format EPUB</a></div> <p> <strong>Commentaires :</strong> <a href="//linuxfr.org/nodes/122688/comments.atom">voir le flux Atom</a> <a href="https://linuxfr.org/news/revue-de-presse-de-l-april-pour-la-semaine-51-de-l-annee-2020#comments">ouvrir dans le navigateur</a> </p>
  • Li chevron_right

    openSUSE Leap 15.2

    pubsub.eckmul.net / linuxfr_news · Thursday, 24 December - 13:55 · 11 minutes

<div><p>Le 2 juillet 2020, le projet openSUSE a annoncé la publication de Leap 15.2. Cette dépêche va tenter, avec six mois de retard, de balayer quelques nouveautés et d’expliquer le cycle de publication.</p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f7261772e67697468756275736572636f6e74656e742e636f6d2f6f70656e535553452f617274776f726b2f6d61737465722f6c6f676f732f64697374726f732f4c6561702d677265656e2e737667/Leap-green.svg" alt="Logo de Leap" title="Source : https://raw.githubusercontent.com/openSUSE/artwork/master/logos/distros/Leap-green.svg"></p> <p>openSUSE Leap est une distribution GNU/Linux communautaire éditée et maintenue par le projet openSUSE. Cette version 15.2 est construite à partir des sources du 2ème <em>Service Pack</em> de <em>SUSE Linux Enterprise 15</em> (abrégé SLE 15 SP2) et sera maintenue jusqu’à fin 2021.</p> </div><ul><li>lien nᵒ 1 : <a title="https://doc.opensuse.org/release-notes/x86_64/openSUSE/Leap/15.2/" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/106019">Note de version Leap 15.2</a></li><li>lien nᵒ 2 : <a title="https://en.opensuse.org/Features_15.2" hreflang="en" href="https://linuxfr.org/redirect/106090">Nouveautés de Leap 15.2</a></li><li>lien nᵒ 3 : <a title="https://software.opensuse.org/distributions/leap" hreflang="en" href="https://linuxfr.org/redirect/107558">Obtenir openSUSE Leap</a></li><li>lien nᵒ 4 : <a title="https://fr.opensuse.org/Annonce_de_version_15.2" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107559">Traduction de l&#39;annonce de version officielle</a></li><li>lien nᵒ 5 : <a title="https://lists.opensuse.org/opensuse-security-announce/2020-11/msg00040.html" hreflang="en" href="https://linuxfr.org/redirect/107560">Annonce de la fin de vie de Leap 15.1 au 31 janvier 2021</a></li></ul><div><h2 class="sommaire">Sommaire</h2> <ul class="toc"> <li> <ul> <li><a href="#toc-cycle-de-publication">Cycle de publication</a></li> <li> <a href="#toc-les-nouveaut%C3%A9s">Les nouveautés</a><ul> <li><a href="#toc-socle">Socle</a></li> <li><a href="#toc-station-de-travail">Station de travail</a></li> <li><a href="#toc-yast">YaST</a></li> </ul> </li> <li> <a href="#toc-plateformes">Plateformes</a><ul> <li><a href="#toc-migration-facilit%C3%A9e-vers-un-support-entreprise">Migration facilitée vers un support Entreprise</a></li> </ul> </li> <li><a href="#toc-projet-opensuse">Projet openSUSE</a></li> </ul> </li> </ul> <h3 id="toc-cycle-de-publication">Cycle de publication</h3> <p>Leap est une distribution à sortie fixe construite à partir des sources de SLE (une partie des RPM de Leap sont construits avec les mêmes « spec file » que SLE). Le schéma de publication est le suivant :</p> <ul> <li>une version <strong>majeure</strong> est planifiée tous les 36 à 48 mois environ. Les versions majeures sont alignées sur les versions de SLE ;</li> <li>une version <strong>mineure</strong> est planifiée tous les 12 mois environ. Les versions mineures sont alignées sur les <em>Service Packs</em> de SLE.</li> </ul> <p>Les utilisateurs ont six mois pour effectuer la migration entre deux versions mineures (soit dix-huit mois de maintenance par version mineure) car SUSE a fait le choix de laisser sixmois de chevauchement entre les SP de SLE :</p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f646f63756d656e746174696f6e2e737573652e636f6d2f736c65732f31352d5350312f73696e676c652d68746d6c2f534c45532d757067726164652f696d616765732f6e65772d6d61696e74656e616e63652d6d6f64656c2e706e67/new-maintenance-model.png" alt="Cycle de vie des versions majeures et mineures de SLE" title="Source : https://documentation.suse.com/sles/15-SP1/single-html/SLES-upgrade/images/new-maintenance-model.png"></p> <p>Ce mode de fonctionnement a une conséquence directe : chaque version mineure possède des dépôts dédiés et une action explicite de l’administrateur est obligatoire pour passer à la mineure suivante.</p> <p>Mais SLE suit <a href="https://www.suse.com/c/how-suse-builds-its-enterprise-linux-distribution-part-4/">un modèle Consolidation/Rafraîchissement pour les Service Packs</a> (a.k.a. modèle <em>Tick-Tock</em>) :</p> <ul> <li>les versions impaires sont des versions de <em>consolidation</em> : principalement des corrections de bugs, l’amélioration des fonctionnalités existantes et quelques nouvelles fonctionnalités ;</li> <li>les versions paires sont des versions de <em>rafraîchissement</em> : en plus de ce qu’on trouve dans les impaires, il y aura plus de mises à jour de logiciels (le kernel par exemple) mais qui peuvent rester conservatrices (GNOME et Plasma, quand ils sont mis à jour, ne le sont pas sur les toutes dernières versions par exemple)</li> </ul> <p>Il ne s’agit pas d’une règle rigide qui s’applique à toute la distribution. Des logiciels vont bouger à chaque version (LibreOffice par exemple). D’autres ne vont pas bouger (systemd ou la version de GCC par défaut, par exemples). C’est plutôt un principe. Mais qui s’applique plutôt bien, même sur les paquets gérés communautairement.</p> <p>En espérant que cela clarifie un peu les questions qui se posent parfois autour de ce « <em>dist-upgrade</em> qui ne met pas tout à jour » :-)</p> <h3 id="toc-les-nouveautés">Les nouveautés</h3> <p>Cette version amène de nouveaux paquets dans les dépôts officiels. Notamment, et sans être exhaustif :</p> <ul> <li>l’orchestrateur de conteneurs Kubernetes et son gestionnaire de paquet, Helm ; </li> <li>des paquets liés à l’intelligence artificielle : Tensorflow, PyTorch et ONNX ;</li> <li>Grafana, pour la visualisation de données.</li> </ul> <h4 id="toc-socle">Socle</h4> <p>Le noyau Linux passe du 4.12 au 5.3 (avec le matériel graphique récent rétroporté) et une version <a href="https://software.opensuse.org/package/kernel-rt">temps-réel</a> est aussi arrivée dans les dépôts. </p> <p>GCC 9 a été rajouté dans les dépôts, ce qui vient compléter les versions 7 et 8 déjà présentes depuis respectivement 15.0 et 15.1.</p> <h4 id="toc-station-de-travail">Station de travail</h4> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f656e2e6f70656e737573652e6f72672f696d616765732f642f64332f4b44455f4c696272654f66666963655f53746172745f31355f322e706e67/KDE_LibreOffice_Start_15_2.png" alt="Démarrage de LibreOffice sur Leap 15.2 avec l'environnement Plasma de KDE" title="Source : https://en.opensuse.org/images/d/d3/KDE_LibreOffice_Start_15_2.png"></p> <p>Tous les environnements de bureau majeurs ont été mis à jour :</p> <ul> <li>GNOME 3.26 &gt; 3.34 ;</li> <li>Plasma 5.12 LTS &gt; 5.18 LTS ;</li> <li>Xfce 4.12 &gt; 4.14 ;</li> <li>Mate 1.20 &gt; 1.24.</li> </ul> <p>On peut aussi noter l’arrivée d’un <em>pattern</em> (petit nom des méta-paquets/groupe de paquets) proposant une belle intégration de Sway !</p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f656e2e6f70656e737573652e6f72672f696d616765732f312f31342f537761795f6f70656e535553455f31352e322e706e67/Sway_openSUSE_15.2.png" alt="Pattern OpenSUSEway" title="Source : https://en.opensuse.org/images/1/14/Sway_openSUSE_15.2.png"></p> <p><a href="//linuxfr.org/news/firefox-68-et-68-esr-par-le-menu">Firefox</a> et <a href="//linuxfr.org/news/thunderbird-68-0">Thunderbird</a> restent proposés en versions 68 ESR. Il s’agit de logiciels qui ne sont pas figés pendant le cycle. Ils sont continuellement mis à jour en suivant les versions supportées à long terme du projet amont. Et, comme d’habitude, <a href="https://en.opensuse.org/Additional_package_repositories#Mozilla">le dépôt Mozilla</a> permettra aux utilisateurs le souhaitant de passer sur les versions les plus récentes de ces logiciels.</p> <h4 id="toc-yast">YaST</h4> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f796173742e6f70656e737573652e6f72672f6173736574732f696d616765732f796173742d6c6f676f2e706e67/yast-logo.png" alt="Logo de YaST" title="Source : https://yast.opensuse.org/assets/images/yast-logo.png"></p> <p>L’outil d’installation et de configuration d’openSUSE voit quelques changements :</p> <ul> <li>début de la séparation des fichiers de configuration entre <code>/etc</code> et <code>/usr/etc</code>. Tous les modules de YaST supporte cette nouvelle structure ;</li> <li>amélioration de la compatibilité avec le <em>Windows Subsystem for Linux</em>, notamment dans les ajustements effectués par YaST au moment du 1ᵉʳ démarrage ;</li> <li>meilleures performances du gestionnaire de logiciels ;</li> <li>meilleure compatibilité avec les langues de droite à gauche, comme l’arabe ;</li> <li>au niveau du partitionneur : <ul> <li>possibilité de créer et de gérer un système de fichiers Btrfs qui s’étend sur plusieurs périphériques ;</li> <li>possibilité, pour les utilisateurs avancés, de <a href="https://yast.opensuse.org/blog/2019/10/09/advanced-encryption-options-land-in-the-yast-partitioner/">configurer plus finement le chiffrement des volumes</a>.</li> </ul> </li> </ul> <h3 id="toc-plateformes">Plateformes</h3> <p>Leap supporte officiellement la plateforme x86_64. Des images lives sont disponibles pour essayer Leap sans l’installer et un partenariat avec la société Tuxedo permet d’acheter des ordinateurs avec Leap 15.2 pré-installé.</p> <p>Des portages pour les architectures Power (ppc64le) et ARM (aarch64, armv7) sont également disponibles et maintenus par des membres de la communauté.</p> <p>Enfin, Leap propose des images Open Stack et pour les services de cloud public (Linode, Amazon Web Services, Azure et Google Compute Engine).</p> <h4 id="toc-migration-facilitée-vers-un-support-entreprise">Migration facilitée vers un support Entreprise</h4> <p>Comme c’est le cas depuis Leap 15.0, SUSE supporte la migration de Leap vers SLE, ce qui permet de développer sur Leap puis de migrer en vue des certifications et/ou pour avoir un support étendu.</p> <h3 id="toc-projet-opensuse">Projet openSUSE</h3> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f6769746875622e636f6d2f6f70656e535553452f617274776f726b2f7261772f6d61737465722f6c6f676f732f6f6666696369616c2f6c6f676f2d636f6c6f722e706e67/logo-color.png" alt="Logo officiel d'openSUSE" title="Source : https://github.com/openSUSE/artwork/raw/master/logos/official/logo-color.png"></p> <p>Le projet openSUSE est un effort communautaire mondial qui cherche à promouvoir l’utilisation des systèmes d’exploitation basés sur le noyau Linux et, plus généralement, des logiciels libres.</p> <p>Ce projet développe les outils Open Build Service (dont une instance est maintenue par le projet et qui peut être utilisée par d’autres distributions), openQA et YaST, ainsi que deux distributions testées automatiquement : Leap, une distribution stable avec un support de trois ans et Tumbleweed, une distribution en publication continue.</p> </div><div><a href="https://linuxfr.org/news/opensuse-leap-15-2.epub">Télécharger ce contenu au format EPUB</a></div> <p> <strong>Commentaires :</strong> <a href="//linuxfr.org/nodes/119909/comments.atom">voir le flux Atom</a> <a href="https://linuxfr.org/news/opensuse-leap-15-2#comments">ouvrir dans le navigateur</a> </p>
  • Li chevron_right

    Geotrek — Émission « Libre à vous ! » du 8 décembre 2020 — Podcasts et références

    pubsub.eckmul.net / linuxfr_news · Thursday, 24 December - 08:57 · 3 minutes

<div><p>Quatre-vingt-sixième émission <a href="https://april.org/libre-a-vous">« Libre à vous ! »</a> de l’April. <a href="https://media.april.org/audio/radio-cause-commune/libre-a-vous/emissions/20201208/libre-a-vous-20201208.ogg">Podcast</a> et programme :</p> <ul> <li><p>sujet principal : <strong>Geotrek</strong> (suite logicielle libre pour gérer et valoriser sentiers et activités touristiques) avec Camille Monchicourt, responsable du pôle Système d'informations au Parc national des Ecrins et animateur du projet Geotrek, Amandine Sahl, administratrice du système d'informations Parc national des Cévennes, et Jean-Christophe Becquet vice-président de l'April</p></li> <li><p>la chronique de Noémie Bergez sur <strong>« La CNIL force Carrefour à positiver sur la protection des données »</strong></p></li> <li><p>la chronique d'Antanak sur le thème <strong>« libérer aussi des pratiques »</strong></p></li> </ul> </div><ul><li>lien nᵒ 1 : <a title="https://cause-commune.fm/" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107537">Radio Cause Commune</a></li><li>lien nᵒ 2 : <a title="https://april.org/libre-a-vous" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107538">Libre à vous !</a></li><li>lien nᵒ 3 : <a title="https://media.april.org/audio/radio-cause-commune/libre-a-vous/emissions/20201208/libre-a-vous-20201208.ogg" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107539">Podcast de la 86ᵉ émission</a></li><li>lien nᵒ 4 : <a title="https://april.org/lav.xml" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107540">S&#39;abonner au podcast</a></li><li>lien nᵒ 5 : <a title="https://listes.libreavous.org/wws/subscribe/actus" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107541">S&#39;abonner à la lettre d&#39;actus</a></li><li>lien nᵒ 6 : <a title="https://photos.april.org/index.php?/category/348" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107542">Photos de l&#39;émission</a></li></ul><div><p>Rendez‐vous en direct chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur 93,1 MHz en Île‐de‐France. L’émission est diffusée simultanément sur le <a href="https://cause-commune.fm/">site Web de la radio Cause Commune</a>.</p> <p>Vous pouvez laisser un message sur le répondeur de la radio, pour réagir à l’un des sujets de l’émission ou poser une question. Le numéro du répondeur : +33 9 72 51 55 46.</p> <p>La prochaine émission sera diffusée mardi 5 janvier 2021, notre invité principal sera Henri Verdier, Ambassadeur pour le Numérique. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les mettre en commentaires de cette dépêche.</p> </div><div><a href="https://linuxfr.org/news/geotrek-emission-libre-a-vous-du-8-decembre-2020-podcasts-et-references.epub">Télécharger ce contenu au format EPUB</a></div> <p> <strong>Commentaires :</strong> <a href="//linuxfr.org/nodes/122612/comments.atom">voir le flux Atom</a> <a href="https://linuxfr.org/news/geotrek-emission-libre-a-vous-du-8-decembre-2020-podcasts-et-references#comments">ouvrir dans le navigateur</a> </p>
  • Li chevron_right

    TapTempo pour Arduino Uno

    pubsub.eckmul.net / linuxfr_news · Wednesday, 23 December - 11:01 · 25 minutes

<div><p>Puisqu’elle n’existe pas encore, voici une version de TapTempo pour Arduino Uno, utilisant Arduino IDE sous Linux.</p> <p>Arduino est une marque italienne proposant des cartes de développement open-source basées sur des micro-contrôleurs AVR, ARM et Cortex-A3.</p> <p>L’Arduino Uno est la carte la plus connue et la plus accessible : compter environ deux euros en Chine pour des copies d’Arduino, et moins de dix euros en France. Elle est équipée d’un micro-contrôleur Atmel ATmega328P, dont les caractéristiques techniques sont : architecture Atmel AVR, 16MHz, 8bit, 32ko Flash, 1ko EEPROM, 2ko de SRAM. On est donc loin des PC avec CPU en GHz et RAM en Go.</p> </div><ul><li>lien nᵒ 1 : <a title="https://linuxfr.org/wiki/taptempo" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107546">Le projet TapTempo</a></li><li>lien nᵒ 2 : <a title="https://linuxfr.org/news/taptempo-en-verilog" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107547">TapTempo en Verilog</a></li><li>lien nᵒ 3 : <a title="https://linuxfr.org/news/portage-de-taptempo-en-vhdl" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107548">Portage de TapTempo en VHDL</a></li><li>lien nᵒ 4 : <a title="https://fr.wikipedia.org/wiki/Arduino" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107569">Page wikipédia Arduino</a></li><li>lien nᵒ 5 : <a title="https://www.arduino.cc/" hreflang="fr" href="https://linuxfr.org/redirect/107570">Site officiel Arduino</a></li><li>lien nᵒ 6 : <a title="https://www.arduino.cc/en/guide/linux" hreflang="en" href="https://linuxfr.org/redirect/107571">Installation d’Arduino IDE sous Linux</a></li><li>lien nᵒ 7 : <a title="https://randomnerdtutorials.com/" hreflang="en" href="https://linuxfr.org/redirect/107572">Site sur les IoT à base d’Arduino, ESP8266, ESP32 et leurs capteurs/accessoires</a></li></ul><div><h2 class="sommaire">Sommaire</h2> <ul class="toc"> <li><a href="#toc-les-avantages-de-la-carte">Les avantages de la carte</a></li> <li><a href="#toc-le-programme">Le programme</a></li> <li><a href="#toc-les-fonctions-setup-et-loop">Les fonctions setup et loop</a></li> <li><a href="#toc-usage-m%C3%A9moire">Usage mémoire</a></li> <li><a href="#toc-avec-dautres-micro-contr%C3%B4leurs">Avec d’autres micro-contrôleurs</a></li> </ul> <h2 id="toc-les-avantages-de-la-carte">Les avantages de la carte</h2> <p>Les avantages de cette carte sont :</p> <ul> <li>14 entrées/sorties numériques, dont 6 PWM ;</li> <li>6 entrées analogiques ;</li> <li>port série, bus I2C et SPI ;</li> <li>consommation électrique autour de 50mA sous 5V ;</li> <li>un nombre phénoménal de capteurs et accessoires en tous genres et pas chers (shield moteur, capteurs ultrason, température, pression, humidité, vibration…) ;</li> <li>un port USB pour transférer le programme dans le micro-contrôleur, et retourner des infos au PC via le port série de la carte ;</li> <li>un IDE (Arduino IDE sous GPL 2.0) qui fonctionne sous Linux et prend en charge toute la partie transfert du code. Il fait également office de moniteur série, et plotter/grapheur bien pratique pour suivre l’évolution de valeurs de capteurs dans le temps.</li> </ul> <p>C’est donc une carte simple et idéale pour apprendre à faire des robots, automatiser sa serre de jardin ou son aquarium, faire une serrure à carte sans contact, etc.</p> <p>Pour l’exemple TapTempo, j’utilise une « Funduino UNO », copie chinoise à bas prix, un écran LCD de deux lignes de 16 caractères avec interface I2C, et un bouton poussoir câblé entre l’entrée numérique n°2 et la masse.</p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f78756c6f70732e6e65742f696d6167652f61757472652f61726475696e6f5f756e6f5f636f6d70617469626c652e6a7067/arduino_uno_compatible.jpg" alt="Copie chinoise d’Arduino Uno" title="Source : https://xulops.net/image/autre/arduino_uno_compatible.jpg"></p> <p>Comme je n’aime pas les câbles Dupont mâles, j’utilise ici une carte supplémentaire qui vient se poser sur l’Arduino Uno, qui ne fait que rendre plus accessible les pins de connexion (un sensor shield). C’est facultatif et ça marche très bien sans. Le câblage est d’ailleurs simple à réaliser.</p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f78756c6f70732e6e65742f696d6167652f61757472652f736368656d615f6361626c6167652e706e67/schema_cablage.png" alt="Câblage du TapTempo sur Arduino Uno" title="Source : https://xulops.net/image/autre/schema_cablage.png"></p> <h2 id="toc-le-programme">Le programme</h2> <p>Le programme est écrit dans Arduino IDE qui permet de faire du C et C++. On peut utiliser d’autres IDE et d’autres langages (LUA, microPython). Voici le TapTempo basique :</p> <pre><code class="c"> <span class="cp">#include</span> <span class="cpf">&lt;LiquidCrystal_I2C.h&gt;</span><span class="cp"></span> <span class="cp">#include</span> <span class="cpf">&lt;Wire.h&gt;</span><span class="cp"></span> <span class="n">LiquidCrystal_I2C</span> <span class="nf">lcd</span><span class="p">(</span><span class="mh">0x27</span><span class="p">,</span><span class="mi">16</span><span class="p">,</span><span class="mi">2</span><span class="p">);</span> <span class="c1">// parametres de l'ecran à cristaux liquides</span> <span class="c1">// quelques constantes et variables globales</span> <span class="k">const</span> <span class="n">byte</span> <span class="n">TAP_PIN</span> <span class="o">=</span> <span class="mi">2</span><span class="p">;</span> <span class="c1">// bouton poussoir connecté sur l'entrée 2</span> <span class="kt">bool</span> <span class="n">bouton_status</span> <span class="o">=</span> <span class="nb">true</span><span class="p">;</span> <span class="kt">unsigned</span> <span class="kt">long</span> <span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="mi">6</span><span class="p">];</span> <span class="c1">// stocke 6 taps pour avoir 5 intervalles</span> <span class="n">byte</span> <span class="n">i</span><span class="p">;</span> <span class="n">byte</span> <span class="n">n</span><span class="p">;</span> <span class="kt">unsigned</span> <span class="kt">long</span> <span class="n">tempo</span><span class="p">;</span> <span class="kt">void</span> <span class="nf">setup</span><span class="p">()</span> <span class="p">{</span> <span class="n">lcd</span><span class="p">.</span><span class="n">init</span><span class="p">();</span> <span class="n">lcd</span><span class="p">.</span><span class="n">backlight</span><span class="p">();</span> <span class="n">lcd</span><span class="p">.</span><span class="n">setCursor</span><span class="p">(</span><span class="mi">0</span><span class="p">,</span><span class="mi">0</span><span class="p">);</span> <span class="n">lcd</span><span class="p">.</span><span class="n">print</span><span class="p">(</span><span class="s">"TapTempo Arduino"</span><span class="p">);</span> <span class="n">lcd</span><span class="p">.</span><span class="n">setCursor</span><span class="p">(</span><span class="mi">0</span><span class="p">,</span><span class="mi">1</span><span class="p">);</span> <span class="n">lcd</span><span class="p">.</span><span class="n">print</span><span class="p">(</span><span class="s">"Tempo : ...."</span><span class="p">);</span> <span class="n">pinMode</span><span class="p">(</span><span class="n">TAP_PIN</span><span class="p">,</span> <span class="n">INPUT_PULLUP</span><span class="p">);</span> <span class="c1">// on s'évite une résistance</span> <span class="k">for</span> <span class="p">(</span><span class="n">i</span> <span class="o">=</span> <span class="mi">0</span><span class="p">;</span> <span class="n">i</span> <span class="o">&lt;</span> <span class="mi">6</span><span class="p">;</span> <span class="n">i</span><span class="o">++</span><span class="p">)</span> <span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="n">i</span><span class="p">]</span> <span class="o">=</span> <span class="mi">0</span><span class="p">;</span> <span class="p">}</span> <span class="kt">void</span> <span class="nf">loop</span><span class="p">()</span> <span class="p">{</span> <span class="k">if</span> <span class="p">(</span><span class="o">!</span> <span class="n">bouton_status</span><span class="p">)</span> <span class="p">{</span> <span class="n">bouton_status</span> <span class="o">=</span> <span class="n">digitalRead</span><span class="p">(</span><span class="n">TAP_PIN</span><span class="p">);</span> <span class="p">}</span> <span class="k">else</span> <span class="p">{</span> <span class="n">bouton_status</span> <span class="o">=</span> <span class="n">digitalRead</span><span class="p">(</span><span class="n">TAP_PIN</span><span class="p">);</span> <span class="k">if</span> <span class="p">(</span><span class="o">!</span> <span class="n">bouton_status</span><span class="p">)</span> <span class="p">{</span> <span class="c1">// ok, un appui est detecté</span> <span class="k">for</span> <span class="p">(</span><span class="n">i</span> <span class="o">=</span> <span class="mi">0</span><span class="p">;</span> <span class="n">i</span> <span class="o">&lt;</span> <span class="mi">5</span><span class="p">;</span> <span class="n">i</span><span class="o">++</span><span class="p">)</span> <span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="n">i</span><span class="p">]</span> <span class="o">=</span> <span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="n">i</span> <span class="o">+</span> <span class="mi">1</span><span class="p">];</span> <span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="mi">5</span><span class="p">]</span> <span class="o">=</span> <span class="n">millis</span><span class="p">();</span> <span class="k">if</span> <span class="p">(</span><span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="mi">5</span><span class="p">]</span> <span class="o">-</span> <span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="mi">4</span><span class="p">]</span> <span class="o">&lt;</span> <span class="mi">3000</span><span class="p">)</span> <span class="p">{</span> <span class="c1">// calcul de la moyenne des 5 derniers taps</span> <span class="n">tempo</span> <span class="o">=</span> <span class="mi">0</span><span class="p">;</span> <span class="n">n</span> <span class="o">=</span> <span class="mi">0</span><span class="p">;</span> <span class="k">for</span> <span class="p">(</span><span class="n">i</span> <span class="o">=</span> <span class="mi">1</span><span class="p">;</span> <span class="n">i</span> <span class="o">&lt;</span> <span class="mi">6</span><span class="p">;</span> <span class="n">i</span><span class="o">++</span><span class="p">)</span> <span class="p">{</span> <span class="k">if</span> <span class="p">(</span><span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="n">i</span> <span class="o">-</span> <span class="mi">1</span><span class="p">]</span> <span class="o">&gt;</span> <span class="mi">0</span><span class="p">)</span> <span class="p">{</span> <span class="n">tempo</span> <span class="o">+=</span> <span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="n">i</span><span class="p">]</span> <span class="o">-</span> <span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="n">i</span> <span class="o">-</span> <span class="mi">1</span><span class="p">];</span> <span class="n">n</span><span class="o">++</span><span class="p">;</span> <span class="p">}</span> <span class="p">}</span> <span class="n">tempo</span> <span class="o">=</span> <span class="mi">60000</span> <span class="o">/</span> <span class="p">(</span><span class="n">tempo</span> <span class="o">/</span> <span class="n">n</span><span class="p">);</span> <span class="c1">// affichage du resultat</span> <span class="n">lcd</span><span class="p">.</span><span class="n">setCursor</span><span class="p">(</span><span class="mi">8</span><span class="p">,</span> <span class="mi">1</span><span class="p">);</span> <span class="n">lcd</span><span class="p">.</span><span class="n">print</span><span class="p">(</span><span class="n">tempo</span><span class="p">);</span> <span class="n">lcd</span><span class="p">.</span><span class="n">print</span><span class="p">(</span><span class="s">" "</span><span class="p">);</span> <span class="p">}</span> <span class="k">else</span> <span class="p">{</span> <span class="c1">// premier tap, on attend le suivant</span> <span class="p">}</span> <span class="p">}</span> <span class="k">else</span> <span class="p">{</span> <span class="k">if</span> <span class="p">(</span><span class="n">millis</span><span class="p">()</span> <span class="o">-</span> <span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="mi">5</span><span class="p">]</span> <span class="o">&gt;</span> <span class="mi">3000</span><span class="p">)</span> <span class="p">{</span> <span class="c1">// rien depuis 3s (tempo &lt; 20), on reinitialise</span> <span class="n">lcd</span><span class="p">.</span><span class="n">setCursor</span><span class="p">(</span><span class="mi">8</span><span class="p">,</span> <span class="mi">1</span><span class="p">);</span> <span class="n">lcd</span><span class="p">.</span><span class="n">print</span><span class="p">(</span><span class="s">"...."</span><span class="p">);</span> <span class="k">for</span> <span class="p">(</span><span class="n">i</span> <span class="o">=</span> <span class="mi">0</span><span class="p">;</span> <span class="n">i</span> <span class="o">&lt;</span> <span class="mi">6</span><span class="p">;</span> <span class="n">i</span><span class="o">++</span><span class="p">)</span> <span class="n">t</span><span class="p">[</span><span class="n">i</span><span class="p">]</span> <span class="o">=</span> <span class="mi">0</span><span class="p">;</span> <span class="p">}</span> <span class="p">}</span> <span class="p">}</span> <span class="n">delay</span><span class="p">(</span><span class="mi">10</span><span class="p">);</span> <span class="c1">// pour ne pas se taper le rebond du bouton</span> <span class="p">}</span></code></pre> <h2 id="toc-les-fonctions-setup-et-loop">Les fonctions setup et loop</h2> <p>Arduino IDE impose la présence de deux fonctions : <em>setup</em> et <em>loop</em>.</p> <p>La fonction <em>setup</em> ne s’exécute qu’une seule fois, lorsque l’Arduino Uno est mis sous tension ou après un <em>reset</em> (le tranfert d’un nouveau code dans le micro-contrôleur est toujours automatiquement suivi d’un <em>reset</em>).</p> <p>Elle est assez facile à comprendre, elle initialise l’écran (facultatif), les entrées/sorties utilisées (ici uniquement le pin 2 pour le bouton poussoir), et le tableau des taps. On peut juste s’appesantir un peu sur le INPUT_PULLUP qui indique au micro-contrôleur qu’il doit activer la résistance interne de pullup de cette entrée. Si cette entrée est déclarée en INPUT seulement, il faut alors ajouter une résistance (10kOhm par exemple) entre l’entrée 2 et le 5V, afin de ramener l’entrée proche de 5 volts (HIGH, true) lorsque le bouton n’est pas pressé. Sinon l’entrée ne serait connectée à rien, donc avec un potentiel électrique indéterminé. Lorque le bouton est pressé, l’entrée est en connexion directe avec la masse, donc quasiment à 0V (LOW, false).</p> <p>La fonction <em>loop</em>, comme son nom l’indique, s’exécute en boucle.</p> <p>On commence par regarder si le bouton était pressé à la fin de la boucle précédente (bouton_status à false), si oui, on lit l’état du bouton jusqu’à relâchement. Sinon, le bouton était relâché, on peut donc regarder si maintenant il est pressé ou pas.</p> <p>Suit le classique calcul du tempo basé sur les 5 dernières mesures et l’affichage. L’affichage et le tableau se réinitialisent si pas de tap pendant plus de 3 secondes.</p> <p>La fonction <em>loop</em> se termine par un mystérieux délai de 10 ms, dont l’unique but est de ne pas capter le rebond du bouton. En effet, un bouton poussoir ne passe pas toujours franchement d’un état ouvert à l’état fermé, il rebondit, pouvant donner des séries d’ouvertures-fermetures perturbantes pendant quelques millisecondes. Sur ce bouton, la transition est normale (avec légère surtension pendant 2ms) au moins 9 fois sur 10, mais des rebonds sont présents sur environ un dixième des taps. Ces rebonds ne dépassent toutefois jamais les 3ms.</p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f78756c6f70732e6e65742f696d6167652f61757472652f7265626f6e64732e6a7067/rebonds.jpg" alt="Rebonds du bouton" title="Source : https://xulops.net/image/autre/rebonds.jpg"></p> <p>Avec un délai de 10 ms, il n’y a donc pas de risques que les rebonds viennent perturber le programme.<br> Patienter un centième de seconde ne gêne pas à l’usage, j’ai mesuré avec précision (à l’unité près, je ne pense pas que descendre sous la virgule soit d’un grand intérêt musical) entre 20 BPM et 240 BPM, l’erreur la plus grande vient de mon doigt qui appuie sur le bouton (et du cerveau qui commande le doigt), bref je n’arrive pas à suivre, faudrait faire un robot (à base d’Arduino Uno ?) qui appuie sur le bouton à ma place.</p> <p><img src="//img.linuxfr.org/img/68747470733a2f2f78756c6f70732e6e65742f696d6167652f61757472652f74617074656d706f5f6d6f6e746167652e6a7067/taptempo_montage.jpg" alt="Montage en fonctionnement" title="Source : https://xulops.net/image/autre/taptempo_montage.jpg"></p> <h2 id="toc-usage-mémoire">Usage mémoire</h2> <p>En incluant les bibliothèques I2C (wire.h) et LiquidCrystal pour l’écran LCD, la compilation donne : </p> <ul> <li>4092 octets de FLASH utilisés sur les 32ko disponibles ;</li> <li>323 octets de SRAM utilisés sur les 2ko disponibles.</li> </ul> <p>En n’utilisant pas l’écran LCD et en envoyant le tempo mesuré sur le port série :</p> <ul> <li>2454 octets de FLASH utilisés ;</li> <li>218 octets de SRAM utilisés.</li> </ul> <p>Pour comparaison, pour un programme vide (juste les deux fonctions sans autre ligne de code), la compilation donne respectivement 444 octets de FLASH et 9 octets de SRAM utilisés. Ça peut sembler bizarre, mais le compilateur ajoute toujours un appel pour surveiller les événements sur le port série.<br> Pas de drame, tout cela reste léger.</p> <h2 id="toc-avec-dautres-micro-contrôleurs">Avec d’autres micro-contrôleurs</h2> <p>Les ESP8266 et ESP32, qui sont des micro-contrôleurs wifi de la société Expressif, ont aussi la cote en ce moment, principalement pour les remontées de mesures à distance, alertes par courriel… Pour ces micro-contrôleurs bien mieux équipés (160 MHz, 4 Mo RAM) qu’un Arduino Uno, le programme serait le même, Arduino IDE se chargeant de compiler et transférer le programme au micro-contrôleur. Il faudra penser cependant à ajouter une résistance de pullup suivant les modèles, tous les micro-contrôleurs ne sont pas pourvus de ces résistances internes. L’ESP32 est pourvu d’entrées tactiles (capacitive touch sensor), il serait intéressant de remplacer le bouton poussoir par une simple plaque métallique et regarder s’il est possible de s’affranchir des problèmes de rebonds.</p> </div><div><a href="https://linuxfr.org/news/taptempo-pour-arduino-uno.epub">Télécharger ce contenu au format EPUB</a></div> <p> <strong>Commentaires :</strong> <a href="//linuxfr.org/nodes/122644/comments.atom">voir le flux Atom</a> <a href="https://linuxfr.org/news/taptempo-pour-arduino-uno#comments">ouvrir dans le navigateur</a> </p>