close
  • Hu chevron_right

    Joe Biden lance un pont aérien pour importer du lait pour bébé aux États-Unis

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 2 days ago - 06:54 · 3 minutes

Joe Biden dans le jardin de la Maison Blanche à Washington, le 17 mai 2022. Joe Biden dans le jardin de la Maison Blanche à Washington, le 17 mai 2022.

PÉNURIES DE LAIT - Un pont aérien, une aide de Nestlé et un recours à une loi datant de la guerre froide pour tenter de résoudre la crise face à des parents angoissés . Le président Joe Biden a annoncé, ce mercredi 19 mai, la mise en place d’une opération intitulée “Fly Formula” (envol du lait en poudre, en français) pour “accélérer l’importation et la distribution de lait pour bébé ” en provenance de l’étranger, en plus d’un soutien aux “fabricants qui continuent à augmenter leur production”.

Avec 43% du lait infantile en rupture de stock en fin de semaine dernière -selon le fournisseur de données Assembly- la situation est critique. En réponse, le ministère de la Défense “utilisera ses contrats avec des compagnies aériennes commerciales de fret, comme il l’a fait pendant les premiers mois de la pandémie de Covid, pour transporter des produits provenant d’usines à l’étranger” satisfaisant les normes de sécurité américaines, a précisé la Maison Blanche dans son communiqué .

Joe Biden a aussi fait appel au “Defense Production Act”, texte hérité de la Guerre froide, afin d’exiger des producteurs des ingrédients nécessaires à la production de lait infantile qu’ils livrent en priorité les fabricants de cette denrée indispensable aux parents de jeunes enfants.

“Demander aux entreprises de prioriser et d’affecter (leurs ressources) à la production des ingrédients clés du lait pour bébé facilitera l’accroissement de la production et accélérera les chaînes d’approvisionnement”, souligne la Maison Blanche.

Initialement causée par des problèmes sur ces mêmes chaînes d’approvisionnement et un manque de main-d’œuvre en raison de la pandémie, la pénurie de lait pour bébé a été aggravée par la fermeture, en février, d’une usine du fabricant Abbott dans le Michigan, après un rappel de produits soupçonnés d’avoir provoqué la mort de deux nourrissons.

L’ agence américaine du médicament (FDA) a fini par dédouaner le lait, mais il a fallu attendre lundi pour qu’Abbott passe un accord avec la justice américaine afin de pouvoir redémarrer la production dans cette usine.

Un problème qui plombe sa popularité

Cette pénurie très rare de ce produit essentiel pour de nombreux parents a tourné à la crise politique pour le président démocrate, très critiqué par l’opposition républicaine. Joe Biden, soucieux de souligner son action face ce problème qui plombe encore sa cote de popularité à moins de six mois des élections parlementaires de mi-mandat, a aussi adressé une lettre mercredi à ses ministres de la Santé et de l’Agriculture.

“Je vous demande de prendre toutes les mesures possibles et appropriées pour importer davantage de lait pour bébé”, leur écrit-il à propos de l’opération “Fly Formula”, notant au passage que les efforts de son administration pour relancer la production après l’arrêt de l’usine du Michigan ont permis de produire “plus de lait pour bébé en avril qu’avant le rappel” des lots mis en cause.

Le ministre de l’Agriculture, Tom Vilsack, a immédiatement répondu, assurant dans un communiqué que ses services commenceraient “immédiatement” à mettre en œuvre les directives présidentielles afin de pourvoir les magasins en lait pour bébé “aussi vite que possible”.

Pénurie mais aussi hausse des prix

Le groupe alimentaire Nestlé, qui dispose de deux usines aux États-Unis pour la production de lait infantile, avait déjà annoncé mardi son intention d’acheminer des quantités additionnelles de ce produit par avion aux Etats-Unis, depuis la Suisse et les Pays-Bas.

Pour beaucoup de familles, le lait maternisé est une nécessité, en particulier dans les foyers modestes où les mamans, contraintes de reprendre le travail immédiatement après l’accouchement, ne peuvent pas allaiter. A leur inquiétude s’est ajoutée la hausse des prix.

Leur désarroi est visible sur les réseaux sociaux, où des publications partagées des centaines de milliers de fois appellent les parents à fabriquer leur propre lait pour bébé - ce qui, préviennent les pédiatres, risque de rendre les nourrissons malades.

À voir également sur Le HuffPost: À voir également sur Le HuffPost: Au Salon de l’agriculture, on redoute déjà les effets de la guerre en Ukraine

  • Hu chevron_right

    Le contrôle technique des deux-roues va entrer en vigueur plus tôt que prévu

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 4 days ago - 14:36 · 1 minute

Le contrôle technique des deux-roues avait été repoussé en août 2021 Le contrôle technique des deux-roues avait été repoussé en août 2021 "à la demande d'Emmanuel Macron", 24 heures seulement après la publication du texte le rendant obligatoire (photo d'illustration prise à Nantes en 2018 à l'occasion d'une manifestation de motards).

TRANSPORTS - C’est une victoire juridique majeure pour les associations. Le Conseil d’État a annoncé, ce mardi 17 mai, qu’ un report de l’entrée en vigueur du contrôle technique des deux-roues au-delà du 1er octobre 2022 “pour les véhicules les plus anciens” n’était “pas justifié”.

Le contrôle technique pour les deux roues devait, selon une obligation européenne, s’appliquer dès 2022, mais le gouvernement avait décidé l’an dernier par décret de repousser cette obligation à 2023 . C’est ce décret que le Conseil d’État a suspendu.

Rendue obligatoire par la législation européenne et finalement instaurée après des années de délais par décret mercredi pour une entrée en vigueur en 2023, cette mesure avait provoqué la grogne des fédérations de motards. De nombreuses personnalités d’extrême droite (Marine Le Pen, Sébastien Chenu , Julien Odoul notamment) avaient également fustigé la mesure, dénonçant une “soumission” à l’Union européenne.

>>> Plus d’informations dans les prochaines minutes...

À voir également sur Le HuffPost: Avec les enveloppes budgétaires, elles calment leur anxiété vis-à-vis de l’argent

  • Hu chevron_right

    Le taux de chômage à son niveau le plus bas depuis près de 15 ans au premier trimestre

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 4 days ago - 06:22 · 2 minutes

Une agence Pôle emploi de La Courneuve, le 9 juin 2020. Une agence Pôle emploi de La Courneuve, le 9 juin 2020.

EMPLOI - Le taux de chômage en France (hors Mayotte) connaît son niveau le plus bas depuis 2008. Selon les chiffres publiés ce mardi 17 mai par l’Insee , il est quasi stable à 7,3% de la population active au premier trimestre 2022, contre 7,4% au dernier trimestre 2021.

Au premier trimestre, le nombre de chômeurs au sens du Bureau international du travail (BIT) atteint 2,2 millions de personnes, soit 18.000 de moins sur le trimestre. Le taux de chômage , qui avait fortement baissé au dernier trimestre (-0,6 point), est à son plus bas niveau depuis début 2008. “Il est inférieur de 0,8 point à son niveau un an auparavant, et 0,9 point au-dessous de son niveau d’avant la crise sanitaire [fin 2019]”, souligne l’Insee.

Sur le trimestre, le taux de chômage des jeunes rebondit légèrement (+0,3 point à 16,3%) après avoir diminué fortement le trimestre précédent (-3,5 points). Il diminue de 0,2 point pour les 25-49 ans à 6,6% et il est quasi stable pour les 50 ans ou plus, à 5,6%.

Augmentation du taux d’emploi des 15-64 ans

S’agissant du “halo autour du chômage”, soit les personnes sans emploi qui souhaitent travailler mais ne satisfont pas les autres critères du BIT pour être considérés comme chômeurs (chercher effectivement un emploi et être disponible pour en prendre un), il reste stable à 1,8 million de personnes.

Le taux de chômage de longue durée est lui aussi stable à 2,2% de la population active. Environ 700.000 chômeurs déclarent être sans emploi et en rechercher depuis au moins un an.

Le taux d’emploi des 15-64 ans augmente à nouveau de 0,2 point, à 68%. Il dépasse ainsi son plus haut niveau historique depuis que l’Insee le mesure (1975). Il augmente de 0,7 point pour les jeunes et atteint 34,6%, son plus haut niveau depuis 1991. Pour les 25-49 ans, il augmente de 0,2 point à 82,5%, son plus haut niveau depuis début 2009. Enfin, celui des 50-64 ans est stable à 65,5%, son plus haut niveau historique.

La part du sous-emploi (personnes à temps partiel souhaitant travailler plus ou en chômage partiel) diminue de 0,3 point à 4,7%, son plus bas niveau depuis 1992. Le taux d’activité (les personnes en emploi ou au chômage) des 15-64 ans augmente aussi de 0,2 point à 73,4% et retrouve son plus haut niveau historique du troisième trimestre 2021.

À voir également sur Le HuffPost: Après la victoire d’Emmanuel Macron, la Macronie n’a pas la même analyse du scrutin

  • Hu chevron_right

    McDonald's quitte la Russie, qui tient déjà son successeur

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 5 days ago - 13:25 · 3 minutes

Après avoir déjà suspendu ses activités en Russie, McDonald's a annoncé quitter définitivement le pays. Mais sur place, un remplaçant existe déjà... (photo d'illustration d'un restaurant fermé prise ce lundi 16 mai à Moscou). Après avoir déjà suspendu ses activités en Russie, McDonald's a annoncé quitter définitivement le pays. Mais sur place, un remplaçant existe déjà... (photo d'illustration d'un restaurant fermé prise ce lundi 16 mai à Moscou).

GUERRE EN UKRAINE - C’est un départ symbolique, celui d’une entreprise incarnant plus qu’aucune autre la mondialisation et la réouverture russe au monde après les années soviétiques. Ce lundi 16 mai, la chaîne de restauration rapide McDonald’s a annoncé qu’elle se retirait définitivement de Russie, conséquence directe de l’invasion de l’Ukraine par les troupes du Kremlin.

À la manière du constructeur automobile français Renault , le groupe a fait savoir qu’il vendait tous ses actifs dans le pays. “Nous sommes engagés envers notre communauté mondiale et devons rester inflexibles quant à nos valeurs”, a déclaré le PDG du groupe Chris Kempczinski, cité dans un communiqué de l’entreprise. “Le respect de nos valeurs signifie que nous ne pouvons plus conserver les Arches (le logo de McDonald’s, ndlr )” en Russie, a-t-il ajouté.

Présent en Russie depuis plus de 30 ans, McDonald’s y compte 850 restaurants et 62.000 salariés. L’entreprise avait annoncé la fermeture temporaire de tous ses restaurants et la suspension de ses opérations dans le pays le 8 mars, emboîtant le pas à d’autres multinationales qui avaient pris leurs distances avec Moscou.

La Russie a-t-elle “droit” à sa version de McDo?

La Russie, où McDonald’s gère directement plus de 80% des restaurants portant son nom, représente 9% du chiffre d’affaires total de l’entreprise et 3% de son bénéfice opérationnel. Le groupe cherche à revendre l’intégralité de son portefeuille russe à un acteur local. Jusqu’à ce qu’une transaction soit finalisée, McDonald’s s’engage à continuer de payer ses employés et veut s’assurer que ces derniers continuent d’être embauchés par le futur acquéreur.

Or celui-ci pourrait déjà exister, sous le nom d’Oncle Vania. Ce restaurant a effectivement déjà dévoilé un logo et une identité visuelle on ne peut plus proches de ceux du géant américain, comme le montre le concept 3D ci-dessous réalisé par un internaute à partir des visuels dévoilés par l’entreprise:

Une chaîne de restauration en devenir dont le nom est tiré d’un classique de la littérature russe, une pièce de théâtre d’Anton Tchekhov publiée à la fin du XIXe siècle, et qui s’est contentée de retourner les fameuses “arches” de McDo pour former la lettre “V” en cyrillique sur son logo, comme le relatent nos confrères du HuffPost britannique .

La propriété intellectuelle n’existe plus en Russie pour les Occidentaux

Une identité visuelle désormais protégée au nom de la propriété intellectuelle, depuis qu’un député russe, Viatcheslav Volodine, a décrété que le pays avait le droit de se doter de sa propre version de McDonald’s.

Cette question de la propriété intellectuelle est devenue un véritable sujet ces dernières semaines , à mesure que les entreprises occidentales ont annoncé cesser leurs activités dans le pays.

En Crimée, une imitation de KFC (Crimea Fried Chicken) s’est par exemple mise à vendre des seaux de poulet frit, pendant que “Starducks” proposait des cafés en tous genres. De même, un juge russe a jugé légal le plagiat du petit personnage Peppa Pig. Un signe de plus, s’il en fallait, que la Russie s’éloigne chaque jour un peu plus du monde occidental.

À voir également sur le HuffPost : Poutine a célébré la Pâques orthodoxe à Moscou sans accorder de trêve à l’Ukraine

  • Hu chevron_right

    Renault se retire de Russie et vend ses actifs à Moscou

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 5 days ago - 07:44 · 2 minutes

À la suite du conflit en Ukraine, le constructeur automobile Renault a pris la décision de vendre ses actifs russe à l'État russe (photo prise le 24 mars à Saint-Pétersbourg). À la suite du conflit en Ukraine, le constructeur automobile Renault a pris la décision de vendre ses actifs russe à l'État russe (photo prise le 24 mars à Saint-Pétersbourg).

GUERRE EN UKRAINE - C’est une conséquence directe des décisions prises après l’invasion de l’Ukraine par les troupes de Moscou. Les actifs de Renault en Russie sont désormais propriété de l’État russe, a annoncé le ministère local de l’Industrie et du commerce ce lundi 16 mai, précisant que cela faisait suite au retrait du constructeur automobile français depuis le début de la guerre .

“Des accords ont été signés pour un transfert des actifs russes du groupe Renault à la Fédération de Russie et au gouvernement de Moscou”, indique le ministère dans un communiqué.

Le groupe automobile français a de son côté confirmé la cession de sa participation dans le constructeur russe Avtovaz, fabricant des Lada, tout en précisant qu’il garderait l’option de racheter ses parts à l’avenir.

Renault vend, mais n’exclut pas de racheter

“Le Conseil d’administration de Renault Group a approuvé à l’unanimité la signature des accords pour céder 100 % des parts de Renault Group dans Renault Russie à la ville de Moscou et sa participation de 67,69 % dans AVTOVAZ à NAMI (l’Institut central de recherche et de développement des automobiles et des moteurs)”, a-t-il indiqué dans un communiqué, sans confirmer aucun montant. En avril, le ministre russe de l’Industrie et du Commerce, Denis Manturov, avait déclaré en que Renault prévoyait de vendre ses actifs russes pour “un rouble symbolique”.

“L’accord prévoit une option de rachat par Renault Group de sa participation dans AVTOVAZ, pouvant être exercée à certaines périodes au cours des 6 prochaines années”, ajoute le texte.

“Aujourd’hui, nous avons pris une décision difficile mais nécessaire; et nous faisons un choix responsable envers nos 45.000 salariés en Russie, tout en préservant la performance du groupe et notre aptitude à revenir dans le pays à l’avenir, dans un contexte différent”, a déclaré le directeur général de Renault, Luca de Meo, cité dans un communiqué du groupe.

Deuxième marché du groupe dans le monde

Le maire de Moscou, Sergei Sobyanin, a indiqué de son côté que Renault avait décidé de fermer son usine près de la capitale russe, qui produit des voitures Nissan et Renault.

La Russie est le deuxième marché du groupe Renault dans le monde derrière l’Europe, avec près de 500.000 véhicules vendus en 2021, mais la présence du groupe dans le pays est remise en cause depuis le début de l’offensive russe en Ukraine.

Le groupe automobile est aussi confronté à des problèmes de logistique en raison d’une pénurie de composants importés provoquée par les sanctions occidentales. Avtovaz avait ainsi dû envoyer ses employés en congés payés pour trois semaines en avril, arrêtant la majeure partie de sa production.

À voir également sur le HuffPost : “Les sanctions doivent être plus dures”: Ces Ukrainiens de France appellent à l’aide

  • Hu chevron_right

    Législatives: pourquoi Mélenchon veut désormais un Smic à 1500 euros

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 6 days ago - 12:50 · 2 minutes

Pourquoi Mélenchon veut désormais un Smic à 1500 euros Jean-Luc Melenchon le 1er mai 2022 par REUTERS/Sarah Meyssonnier Pourquoi Mélenchon veut désormais un Smic à 1500 euros Jean-Luc Melenchon le 1er mai 2022 par REUTERS/Sarah Meyssonnier

POLITIQUE - Jean-Luc Mélenchon a annoncé ce dimanche 15 mai que le Smic passerait finalement à 1500 euros nets, pour tenir compte de l’inflation, en cas de succès de la Nouvelle union populaire, écologiste et sociale (Nupes) aux prochaines élections législatives.

Depuis le 1er mai, le Smic mensuel est à 1645,58 euros brut, soit 1302,64 euros en net. Le programme de LFI, l’Avenir en commun, prévoyait jusque-là un Smic à 1400 euros nets , mais, répondant sur France 3 à une question sur cette proposition rendue “caduque” par les effets de l’inflation, l’ancien candidat à la présidentielle et “candidat” au poste de Premier ministre, a annoncé un ajustement.

“Je vous annonce donc aujourd’hui que la progression de 15% sera observée par rapport au niveau des prix”, a-t-il poursuivi.

Pas une bonne idée selon le gouverneur de la Banque de France

Donc le Smic à 1500? “Bah oui, par la force des choses, nous, nous est là pour faire avancer la vie des gens, pas pour la bloquer”, a-t-il argumenté. “Puisque le Smic est maintenant à 1300 euros du fait de l’inflation, nous le passerons à 1500 euros net par mois”, a-t-il ensuite tweeté.

“Il y aura une conférence salariale obligatoire par branches dès que je serai élu Premier ministre”, a aussi répété le député LFI des Bouches-du-Rhône, qui ne se représente pas aux législatives.

Mais pour le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, interrogé sur France 5 le 11 mai, l’idée de l’Insoumis n’est pas bonne. Selon lui, “tout le monde serait perdant” si les salaires augmentaient en ce moment, car les salaires seront “bouffés dans les mois qui suivent” par le supplément d’inflation lié à la hausse des salaires.

À voir également sur Le HuffPost: “Nous l’avons fait”: à la convention de la NUPES, Mélenchon salue un accord “historique”

  • Hu chevron_right

    Le gasoil est devenu trop cher, vous voulez changer votre voiture diesel? Racontez-nous - APPEL À TÉMOIGNAGES

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 6 days ago - 05:21 · 3 minutes

Les prix des carburants repartent à la hausse et le gasoil est encore plus impacté que le sans-plomb. De quoi accélérer le déclin des ventes de voitures diesel en France? Les prix des carburants repartent à la hausse et le gasoil est encore plus impacté que le sans-plomb. De quoi accélérer le déclin des ventes de voitures diesel en France?

PRIX DES CARBURANTS - Malgré le rabais de 15 à 18 centimes lancé le 1er avril par le gouvernement , les prix du gasoil et de l’essence ont repris leur hausse dans les stations-service en ce début du mois de mai. La faute aux nouvelles tensions sur les cours du brut liées aux suites de la guerre en Ukraine, au spectre d’un embargo européen sur l’or noir en provenance de Russie ou encore à la chute de l’euro face à un brut acheté en dollar sur les marchés.

Selon les chiffres fournis par le ministère de la Transition écologique , le litre de gasoil, carburant le plus vendu en France avec plus de 22 millions de voitures (55,5% du parc) en circulation, valait en moyenne 1,9438 euro à la date du 6 mai. Le litre de Super SP 95 a pour sa part atteint 1,8658 euro et celui de super SP 95-E10 1,8233 euro .

Un gasoil qui augmente plus vite

Depuis le début de l’année 2022, le prix moyen du litre de gasoil a ainsi augmenté de 40,71 centimes , celui du Super SP 95 de 23,65 centimes et celui du SP-95-E10 de 21,34 centimes . Pour rappel, les prix avaient déjà franchi les 2 euros début mars avant la ristourne du gouvernement mais se stabilisent donc à des prix records depuis plusieurs mois.

De quoi, en cette période de forte inflation, peser sérieusement sur les dépenses de nombreux Français, notamment ceux pour qui l’utilisation de la voiture au quotidien est indispensable. Au point de les pousser à changer de voiture pour passer à l’électrique, à l’hybride ou même à la voiture à essence et accentuer le déclin des ventes de voitures neuves diesel en France amorcé depuis 2014? Encore faut-il le pouvoir. Car changer de voiture, en particulier pour passer à l’électrique, tout le monde ne peut pas se le permettre.

➡️ Si vous vous retrouvez dans ces situations, votre témoignage nous intéresse!

  • Vous avez ou vous souhaitez changer de voiture diesel pour réduire votre budget carburant?

  • Vous aimeriez vous débarrasser de votre voiture diesel mais vous n’avez pas les moyens de changer de voiture?

  • Vous regrettez d’avoir récemment acheté une voiture diesel? Le feriez-vous encore aujourd’hui?

  • Vous avez opté pour le “système D” et réduit vos déplacements ou adapté votre conduite pour réduire votre consommation?

  • Pour passer à l’électrique, vous avez ou vous envisager de passer par le système de leasing?

✍️ Vous pouvez nous écrire à l’adresse suivante:

Votre témoignage pourra bien sûr rester anonyme si vous nous le demandez. Merci pour vos retours!

Pourquoi ces écarts dans la hausse des prix des carburants?
Par la prépondérance de la Russie dans les exportations de pétrole raffiné en gasoil pour le marché français et européen. Au début de l’année 2022, la Russie représentait 10 à 12% des importations françaises de pétrole brut mais 20 à 25% des importations de gasoil en France, selon l’Union française des industries pétrolières (Ufip).

Le gasoil est donc encore plus impacté par les tensions sur les prix et les difficultés d’approvisionnement en provenance de Russie. Cette situation explique que le prix moyen du gasoil ait dépassé celui de l’essence depuis le mois de février, malgré une fiscalité plus avantageuse.

Enfin, nos capacités de raffinage ne suffisent pas à couvrir les besoins du continent, d’autant plus qu’elles ont baissé de 10% entre 2010 et 2019, explique l’Union française des industries pétrolières (Ufip). D’autres pays raffineurs comme l’Inde , les États-Unis ou l’Arabie saoudite peuvent prendre le relais mais doivent, avant cela, augmenter leur capacité de production ou s’adapter à certaines normes de qualité exigées sur notre continent.

Ventes de voitures par type de carburant / d'énergie en Europe au premier trimestre 2022, et comparaison avec le premier trimestre 2021. Ventes de voitures par type de carburant / d'énergie en Europe au premier trimestre 2022, et comparaison avec le premier trimestre 2021.

À voir également sur Le HuffPost: Le prix du carburant en hausse, il se rend au travail à cheval

  • Hu chevron_right

    L'Inde suspend ses exportations de blé, le G7 s'inquiète d'une crise alimentaire aggravée

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 7 days ago - 16:54 · 4 minutes

Un site de stockage du blé près de Amritsar dans le nord de l'Inde le 16 avril 2022 Un site de stockage du blé près de Amritsar dans le nord de l'Inde le 16 avril 2022

ALIMENTATION - La mesure ne concerne pas les contrats déjà conclus mais de nouvelles ventes à l’étranger sont rendues, temporairement, impossibles. L ’Inde a annoncé ce samedi 14 mai interdire ses exportations de blé face à la baisse de sa production, due notamment à des vagues extrêmes de chaleur , une décision qui va “aggraver la crise” d’ approvisionnement en céréales avec la guerre en Ukraine, s’alarme le G7.

Deuxième producteur de blé au monde, l’Inde a décidé d’interdire les exportations de cette denrée, sauf autorisation spéciale du gouvernement, afin d’assurer la “sécurité alimentaire” de ses 1,4 milliard d’habitants. L’Inde approuvera désormais au cas par cas les demandes d’autres pays “afin de répondre à leurs besoins”.

“Cela ne fera qu’aggraver la crise mondiale”

Réunis à Stuttgart, en Allemagne, les ministres de l’Agriculture du G7 ont aussitôt critiqué cette décision, qui intervient alors que le marché mondial du blé est déjà sous forte tension du fait du conflit ukrainien. “Si tout le monde commence à imposer de telles restrictions à l’exportation ou même à fermer les marchés, cela ne fera qu’aggraver la crise et cela nuira aussi à l’Inde et à ses agriculteurs”, a déclaré le ministre allemand de l’Agriculture, Cem Özdemir, à l’issue d’une réunion avec ses homologues.

“Nous nous sommes prononcés contre des restrictions d’exportation et appelons à maintenir les marchés ouverts (...). Nous appelons l’Inde à prendre ses responsabilités en tant que membre du G20”, a-t-il ajouté.

Lancée le 24 février, l’offensive militaire russe en Ukraine perturbe gravement l’activité agricole dans les campagnes de ce pays qui était jusque-là le quatrième exportateur mondial de maïs et en passe de devenir le troisième exportateur de blé. En raison du blocus imposé aux ports ukrainiens en mer Noire, une vingtaine de tonnes de céréales attend dans les silos d’être exportée et la récolte de cette année est menacée.

Des émeutes de la faim redoutées dans le monde

La hausse des prix et les pénuries font ainsi planer un risque de famine et de troubles sociaux en particulier dans les pays les plus pauvres qui importent massivement leurs besoins en céréales.

Ce contexte fait en outre craindre des mesures protectionnistes de la part des pays exportateurs: fin avril, l’Indonésie, premier producteur d’huile de palme au monde, en a interdit les exportations afin de contenir la flambée des prix sur le marché intérieur et les pénuries. Jusqu’à ce samedi, l’Inde avait pour sa part exprimé sa disposition à venir en aide aux marchés mondiaux en cas de problèmes d’approvisionnements.

“Nos agriculteurs se sont assurés de prendre soin non seulement de l’Inde mais de l’ensemble du monde”, avait dit le mois dernier le ministre du Commerce et de l’Industrie, Piyush Goyal. Le pays avait indiqué vouloir porter ses exportations annuelles de blé, à compter du 1er avril, de 7 à 10 millions de tonnes, apportant un peu d’air au secteur.

Jeudi, New Delhi avait par ailleurs annoncé que des délégations allaient se rendre dans plusieurs pays d’Afrique du Nord, en Turquie, au Vietnam, en Thaïlande ou encore au Liban pour ”étudier les pistes de renforcement des exportations de blé depuis l’Inde”. Il n’était pas clair samedi si ces déplacements étaient maintenus.

L’annonce de New Delhi intervient alors que l’Inde est confrontée depuis deux mois à des vagues extrêmes de chaleur: le pays a connu le mois de mars le plus chaud de son histoire, et la canicule s’est poursuivie ces dernières semaines avec des températures parfois supérieures à 45 degrés. Selon des experts du changement climatique, l’Inde devrait être de plus en plus fréquemment touchée par de telles vagues de chaleur.

Plus tôt ce mois, le gouvernement avait indiqué que ces conditions climatiques allaient entraîner, pour la première fois en six ans, une baisse de la récolte de blé, d’au moins 5% par rapport à 2021. Quelque 110 millions de tonnes avaient été récoltées l’an dernier.

Samedi, les ministres de l’Agriculture réunis à Stuttgart ont eux “recommandé” d’évoquer la décision indienne lors de la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement du G7 en juin, où l’Inde sera présente en tant qu’invitée.

À voir également sur Le HuffPost: La France n’est pas le seul pays à être touché par des températures élevées