close
  • chevron_right

    chapitre 16 On ne peut vivre qu'une destinée à la fois extrait 62

    Angélique Andthehord · Friday, 29 July - 17:57

- Alors, écoute-le ! Quand tu auras entendu ce qu'il a à te dire, il te laissera tranquille. Quand tu es venue me parler de tes histoires imaginaires, je les ai trouvées bien tourmentées mais, en définitive, l'enfant dans le tourment, c'est Nicolas. C'est lui qui cause tout ce remue-ménage parce que son message n'est pas entendu. Alors, retourne dans ta chambre et écoute-le !

- Meh ! j'ai pas fini d'raconter mes histoires, moi. J'ai même pas encore parlé de l'Ange Noir.

- Je ne veux plus rien entendre. Va dans ta chambre ! Écoute Nicolas ! »

trancha mon père, avant de se replonger dans sa lecture.

Pfff ! Qu'est-ce qu'y y a ? Qu'est-ce que vous avez tous à me regarder comme ça ? Vous voulez que j'vous parle de Nicolas ? Je n'ai rien à en dire. S'il existe, qu'il se manifeste, en chair et en os !


extrait de : Le Fantôme


#copain #contrariété #personnage #enfant #problème #père #Amoureux #fantôme #embêtement #rouspétances #ennui #écoute #remontrances

  • chevron_right

    chapitre 16 On ne peut vivre qu'une destinée à la fois extrait 61

    Angélique Andthehord · Thursday, 28 July - 20:05

- Et si moi, j'veux pas l'écouter ?!

- Pourquoi tu voudrais pas l'écouter ? Et si moi, j't'écoutais pas ? T'as voulu venir me raconter tes histoires imaginaires et j'ai pris de mon temps pour les écouter. J'étais pas obligé. Tout l'monde a un imaginaire et personne n'embête les autres avec, en général. Pourtant, j't'ai écoutée. T'aurais voulu que j'te dise : "va-t'en", "j't'écoute pas", "t'existes pas" ?

- Mais moi, le soir, j'reste dans mon lit, je hante pas les chambres des autres, chuis pas un fantôme…

- Ne l'traite pas d'fantôme ! C'est un enfant. Tu voudrais qu'il meure ?

- Mais non, j'veux pas qu'y meure, j'veux qu'y m'laisse tranquille.


extrait de : Le Fantôme


#copain #contrariété #personnage #enfant #problème #père #responsabilité #Amoureux #fantôme #embêtement #rouspétances #chamailleries #ennui #écoute #remontrances

  • chevron_right

    Une faille du réseau 4G permet d’écouter les appels aux alentours

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Thursday, 13 August, 2020 - 08:37 · 2 minutes

Les appels téléphoniques que nous passons via le réseau LTE, aussi appelé 4G, sont tous cryptés. En théorie, il devrait donc être quasiment impossible pour un utilisateur lambda, sans accès aux ressources des opérateurs, d’écouter ces conversations. Mais une étude allemande (disponible ici ) des chercheurs de l’institut Horst Görtz, à la Ruhr-Universität Bochum, a prouvé que ce n’était pas toujours le cas. Ils sont parvenus à décrypter, puis à écouter différentes conversations téléphoniques d’utilisateurs. En voici une démonstration en direct.

Cette vulnérabilité touche VoLTE (Voice ove rLTE), le standard utilisé pour tous les appels téléphoniques classiques, hors services de messagerie spécialisés. Pour crypter les conversations de ses utilisateurs, le réseau va générer et attribuer une clé de sécurité à l’utilisateur. Jusque là, rien d’alarmant… sauf que cette clé peut être réutilisée pour d’autres appels. Cela signifie qu’un pirate particulièrement rusé peut se saisir de cette clé pour décrypter une communication. Pour cela, il lui suffit de se placer dans la même cellule du réseau 4G (elles mesurent de quelques dizaines à plusieurs centaines de mètres). Il peut ensuite appeler l’un des deux participants à la conversation cible pour obtenir la clé de la conversation précédente. “L’attaquant doit engager la conversation avec sa victime ”, explique David Rupprecht, chef de l’équipe de recherche à l’origine de cette découverte. “ Plus l’attaquant parle longtemps à sa victime, plus il peut déchiffrer le contenu de la conversation ”.

© HGI / Ruhr-Universität Bochum – David Rupprecht et al.

Une faille d’envergure en cours de correction

Pour estimer l’ampleur des dégâts liés à cette faille,  les chercheurs ont analysé un grand nombre de cellules sélectionnées de façon aléatoire à travers toute l’Allemagne. Les résultats sont assez inquiétants puisque près de 80% d’entre elles étaient vulnérables à cette attaque, baptisée ReVoLTE. Il s’agit donc d’une faille béante dans ce protocole extrêmement répandu. Loin d’être anecdotique, elle représente un risque très concret en termes de confidentialité. Pour cette raison, l’équipe de recherche a immédiatement fait part de ses résultats aux opérateurs et aux fabricants, avant de publier son papier pour limiter les risques au maximum. Dans l’idéal, une bonne partie de ces vulnérabilités devrait donc déjà être réparée . En revanche, on peut s’attendre à ce que tous n’aient pas encore eu le temps (ou la bonne volonté) nécessaire pour s’y atteler.

Une application mobile pour tester son réseau

Mais les chercheurs ont pensé à cette éventualité, et ont développé une application Android spécialement prévue à cet effet. Il suffit donc de l’installer pour vérifier si une cellule est vulnérable à l’attaque ReVoLTE. Le cas échéant, les coordonnées de la cellule concernée seront directement transmises à la GSMA, un consortium qui rassemble 800 des plus grands opérateurs au monde. Les plus bidouilleurs d’entre vous pourront trouver l’application sur la page GitHub de l’équipe.

  • chevron_right

    Pourquoi Google vous a envoyé un mail sur les assistants vocaux

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Thursday, 6 August, 2020 - 14:55 · 3 minutes

C’est officiel : Google va recommencer à écouter les enregistrements issus de son assistant vocal pour améliorer la qualité de ses services, après avoir abandonné -temporairement- cette fonctionnalité il y a environ un an. Mais la firme de Mountain View semble avoir retenu la leçon : il s’agira d’une option et ces écoutes ne seront plus réalisées dans le dos des utilisateurs sans leur consentement explicite et éclairé. C’est en tout cas ce que stipule un e-mail ( voir au bas de la page ) qu’ont reçu tous les utilisateurs Google ayant déjà utilisé l’assistant vocal.

On peut y lire que cette mise à jour réintroduit cette fonctionnalité d’écoute mais qu’elle sera désactivée par défaut : c’est à l’utilisateur qu’il reviendra d’accepter manuellement la collecte de ce type de données, à travers une procédure décrite dans le message. Ces données seront ensuite utilisées pour améliorer les technologies de reconnaissance vocale. Google précise que cette fonctionnalité n’est en aucun cas rétroactive : cela n’aura « aucun impact sur les données déjà enregistrées » auparavant, même pour ceux qui accepteraient. De plus, ce système s’accompagne désormais d’une option permettant de supprimer les enregistrement audio soi-même, à tout moment, pour plus de contrôle sur ses données personnelles.

C’est un changement de direction bienvenu

C’est un changement de direction bienvenu de la part de Google . Car malgré leur réputation, ces assistants ne sont pas que des gadgets espions à la solde de l’Oncle Sam : ils font aussi partie intégrante du quotidien de nombreuses personnes, dont certaines moins technophiles n’ont pas toujours conscience de cet aspect. En proposant cette fonction comme une option, Google permet à ceux qui le souhaitent de participer à l’amélioration de cet assistant qui rend tout de mêmes service à des tas de gens sans forcer la main aux autres ni le faire en catimini : un changement de direction qu’on ne peut que saluer. On peut donc espérer que Google transposera cette bonne volonté à ses autres services et que les autres grands noms de la tech à s’être livrés à l’exercice se prêteront au jeu. Rappelez-vous : il y a un peu plus d’un an, une vague de scandales sur les écoutes des assistants vocaux par des employés humains venait secouer la Silicon Valley.

Quid des autres assistants ?

Chez Apple, Amazon ou encore Google, plusieurs sources avaient révélé qu’une bonne partie des enregistrements n’étaient pas uniquement passés à la moulinette par différents algorithmes mais également décortiqués par des gens en chair et en os . Mais cette affaire n’a pas eu que des conséquences néfastes. Suite au tollé faramineux provoqué par ces révélations, les trois entreprises sus-citées avaient choisi soit de mettre fin à ces écoutes, soit de mieux communiquer sur les conditions de collecte des données et leur utilisation. Dans la foulée, de nombreuses grandes entreprises de la tech avaient revu leur politique de traitement des données pour éviter de sauter sous le train de l’opinion publique, lancé à toute allure. Google, lui, avait promis de ne “plus inclure d’enregistrements audio dans le processus de révision par des humains” à moins d’un accord explicite. L’entreprise de Sundar Pichai a donc tenu cette promesse; mieux vaut tard que jamais, mais il y a fort à parier que cela ne suffise pas à rassurer tout le monde…

Voici le mail en question :

Google Pixel 4 6Go de RAM /...
11 Commentaires
Google Pixel 4 6Go de RAM /...
  • Google Inc.
  • 2 ans
  • GA01187-DE