close
  • Hu chevron_right

    Shakira et Gerard Piqué se séparent

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 4 June - 12:13 · 1 minute

En couple depuis plus de dix ans, la chanteuse Shakira et le footballeur Gerard Piqué ont annoncé leur séparation (photo d'archive prise à Tarragone en octobre dernier). En couple depuis plus de dix ans, la chanteuse Shakira et le footballeur Gerard Piqué ont annoncé leur séparation (photo d'archive prise à Tarragone en octobre dernier).

FOOTBALL - La star colombienne de la chanson Shakira et le footballeur espagnol Gerard Piqué ont annoncé leur séparation ce samedi 4 juin dans un communiqué commun.

“Nous avons le regret de confirmer que nous sommes en cours de séparation. Pour le bien-être de nos enfants, qui sont notre plus grande priorité, nous demandons le respect de notre vie privée”, a déclaré le couple dans un communiqué transmis par les avocats de la chanteuse.

Star internationale avec plus de 60 millions de disques vendus, Shakira réside actuellement dans la périphérie de Barcelone, avec Gerard Piqué et leurs deux enfants. La chanteuse de 45 ans a débuté sa relation avec le célèbre défenseur du FC Barcelone peu de temps avant le sacre de la sélection espagnole lors du Mondial de 2010 en Afrique du Sud.

Des gros sous et des affaires

Le statut de Piqué a alors changé de fait. De sportif reconnu, il devient éminemment médiatique. Sa compagne lui permet de rencontrer les grands de ce monde. Le footballeur enfile alors sa deuxième casquette, celle d’entrepreneur à succès.

En 2015, Piqué et Shakira ont par exemple organisé un dîner où les dirigeants du club catalan ont rencontré ceux du géant japonais du commerce en ligne Rakuten, permettant au FC Barcelone d’obtenir l’un de ses plus gros contrats publicitaires.

Mais tous deux ont aussi eu affaire à la justice espagnole. Un procès en Espagne se rapproche d’ailleurs pour la star colombienne, accusée d’une fraude fiscale de 14,5 millions d’euros, après le rejet d’un recours par la justice fin mai.

De son côté, Piqué a vu la justice espagnole lui donner raison fin 2021 après l’annulation d’une condamnation qui obligeait le joueur à rembourser 2,1 millions d’euros au fisc espagnol pour un délit présumé de fraude sur ses droits à l’image.

À voir également sur le HuffPost : Les images du mariage de Lionel Messi et d’Antonella Roccuzzo

  • Hu chevron_right

    Présidentielle 2022: Le bureau de vote des Français à Barcelone n'est pas comme le vôtre

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 10 April - 13:38 · 2 minutes

PRÉSIDENTIELLE 2022 - Il n’est pas toujours simple de se motiver pour aller voter, surtout lorsqu’on est encore indécis le jour du scrutin . Pourtant, pour certains Français vivant à l’étranger, le lieu de vote pour l’élection présidentielle 2022 avait plutôt tendance à les motiver.

Ce dimanche 10 avril, les Français de Barcelone ont fait un grand nombre de jaloux sur les réseaux sociaux. Et pour cause, le lieu de vote des expatriés français de Barcelone n’était autre que le temple sacré du football catalan: le Camp Nou .

>>> Suivez en direct le premier tour de la présidentielle sur le HuffPost

Sur Twitter, ils étaient nombreux à afficher leur joie de profiter de ce cadre si particulier pour accomplir leur devoir citoyen depuis l’étranger.

Et si ces électeurs français n’ont pas eu la chance de fouler la pelouse du stade de presque 100.000 places pour glisser leur bulletin dans l’urne, ils avaient toutefois la chance de profiter du cadre extérieur de l’enceinte du FC Barcelone , de quoi émerveiller les plus jeunes, venus accompagner leurs parents.

En réalité, les Français de Barcelone, ont voté dans l’Auditorium 1899, un espace dédié à l’organisation de congrès, situé juste en face du stade, comme on peut le voir sur cette photo partagée sur Twitter.

Selon une Française installée à Barcelone depuis 10 ans contactée par Le HuffPost , c’est bien la première fois que les expatriés français sont réunis dans un seul et même endroit dans la province de Barcelone pour voter à une échéance électorale française.

En 2017, pour la précédente élection présidentielle française, trois lieux de vote avaient été définis dans la ville catalane: le consulat de France, l’institut français et le Lycée français de Barcelone.

À voir également sur Le HuffPost: Présidentielle 2022: les 12 candidats ont voté pour le premier tour

  • Hu chevron_right

    À Barcelone, la nouvelle étoile de la Sagrada Familia est française

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 8 December, 2021 - 15:07 · 1 minute

ESPAGNE - À Barcelone, la star de la Sagrada Familia est française. L’étoile géante fabriquée par l’entreprise Atev chaudronnerie s’illumine pour son inauguration, ce mercredi 8 décembre. Elle a été hissée au sommet de la neuvième tour de la Sagrada Familia le 29 novembre, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Il aura fallu 3000 heures de travail en atelier pour achever la construction de ce joyau fait de verre et d’acier inoxydable. La société Atev, créée en 2011, a d’abord mis au point un prototype, en collaboration avec Eiffage Métal . “Le prototype est parti en laboratoire d’essai en mars 2020, juste avant la Covid-19”, confie le gérant d’Atev, Antoine Tampon, à L’Echo du Berry . “Nous avons repris le projet à plein temps en janvier 2021”, poursuit le gérant.

La structure, connue sous le nom d’”étoile de Bethléem”, doit s’illuminer pour célébrer le jour de l’Immaculée Conception. Elle comporte 12 pointes, pour un diamètre de 7,5 mètres. Tous les éléments de l’étoile n’ont pas été conçus par Atev. “La partie en verre encapsulée est l’œuvre d’un artiste verrier espagnol”, précise Antoine Tampon à L’Echo du Berry .

Une commande inédite

Le joyau a d’abord été installé en bas de la neuvième tour, avant d’être hissée par des grues au sommet. Cette “tour de la vierge marie” atteint 138 mètres de hauteur. Il s’agit de “la deuxième la plus haute de la Sagrada Familia et la neuvième qui sera construite”, explique Jordi Fauli, architecte en chef de la basilique, cité par l’agence Belga .

Cette commande est inédite pour Atev. Elle est habituellement “sollicitée pour des pièces d’ industrie lourde”, en lien avec les travaux publics. L’entreprise a prévu d’organiser un voyage à Barcelone, pour que les employés puissent contempler leur œuvre briller au sommet de la tour.

À voir également sur le HuffPost: À Istanbul, la mosquée Sainte-Sophie accueille sa 1ère prière en 86 ans

  • Hu chevron_right

    Manuel Valls a enfin démissionné de la mairie de Barcelone

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 31 August, 2021 - 13:25 · 3 minutes

Manuel Valls a enfin démissionné de la mairie de Barcelone (photo d

POLITIQUE - Manuel Valls et la mairie de Barcelone, c’est terminé. L’ancien premier ministre “a officialisé sa démission de son poste de conseiller municipal à Barcelone, une décision qu’il avait déjà annoncée il y a quelques mois”, a tweeté “Barcelona pel Canvi” (Barcelone pour le changement), le groupe politique de Manuel Valls au sein du conseil municipal.

En mai dernier, il avait fait part de sa décision de mettre un terme à sa fonction de conseiller municipal à Barcelone pour se consacrer à la France, à l’approche de l’élection présidentielle de 2022.

“Fier d’avoir freiné l’indépendantisme” catalan

Remplacé à Barcelone par la conseillère Eva Parera, qui est également députée au Parlement de Catalogne, Manuel Valls s’est dit “très honoré d’avoir pu servir Barcelone durant ces deux années et fier d’avoir freiné l’indépendantisme” catalan lors des municipales de mai 2019.

“Je suis très honoré d’avoir pu servir Barcelone durant ces deux années et fier d’avoir freiné l’indépendantisme. Ce fut une période marquée par la pandémie et j’ai essayé de contribuer au consensus municipal. Je continuerai à défendre Barcelone, capitale catalane, espagnole et européenne”.

Lors des élections municipales de 2019, où il avait essuyé un revers en arrivant seulement quatrième avec le soutien du parti libéral anti-indépendantiste Ciudadanos, l’ex-chef du gouvernement français avait apporté sa voix à Ada Colau, barrant ainsi la route au candidat indépendantiste catalan Ernest Maragall et permettant à la maire de gauche de conserver la municipalité de Barcelone.

Début mars dernier, l’ancien maire PS d’Evry avait indiqué qu’il ne se représenterait pas à la mairie de Barcelone en 2023. Et le 23 mai, il avait annoncé au quotidien El Mundo : “Mon temps de conseiller municipal est révolu. Je vais bientôt rendre ma démission publique”. Et ce alors qu’il avait précédemment assuré qu’il resterait “quoi qu’il arrive” dans sa ville natale.

Depuis, l’ancien poids lourd du parti socialiste a affiché, lors des élections régionales françaises de juin, son soutien public à la présidente de la région Ile-de-France, l’ex-LR Valérie Pécresse, réélue et désormais candidate à l’élection présidentielle.

Sur BFMTV à la rentrée

Sitôt de retour de Barcelone, l’ancien premier ministre de François Hollande va faire sa rentrée sur BFMTV . Manuel Valls va y devenir éditorialiste , avec à la clef plusieurs rendez-vous par semaine.

L’ex-ministre de l’Intérieur sera ainsi présent dans la nouvelle formule de “BFM Story”, menée par Alain Marschall et Olivier Truchot. Une fois par semaine, il participera au sein de cette case à un débat avec Alain Duhamel à 18h30.

En parallèle, il sera également à l’antenne aux alentours de 8h10 de façon hebdomadaire. Il participera cette fois à un nouveau rendez-vous de débat prévu dans “Apolline Matin” la matinale d’Apolline de Malherbe sur RMC et prochainement co-diffusée sur RMC Story.

À voir également sur Le HuffPost: Une caricature de Manuel Valls... plus vraie que nature?

  • Hu chevron_right

    Covid: À Barcelone, la justice lève le couvre-feu, colère du gouvernement catalan

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 19 August, 2021 - 15:26 · 3 minutes

Des policiers s

CORONAVIRUS - Un tribunal de la très touristique région de Catalogne, dans le nord-est de l’Espagne , a décidé ce jeudi 19 août la levée du couvre-feu instauré le mois dernier à Barcelone et dans d’autres municipalités par le gouvernement catalan pour freiner une nouvelle vague de Covid-19 .

Le Tribunal supérieur de Justice de Catalogne (TSJC) a estimé que la prolongation demandée du couvre-feu, qui vient à échéance jeudi soir, n’était “pas tant justifiée par des raisons sanitaires que par des raisons de sécurité ou d’ordre public” et a donc décidé de ne le maintenir que dans 19 municipalités, au lieu des 148 requises par l’exécutif régional.

L’interdiction des réunions privées de plus de 10 personnes reste toutefois en vigueur “sur tout le territoire de la Catalogne”, a précisé le tribunal.

Le gouvernement catalan “regrette que les juges se prennent une fois de plus pour des épidémiologistes” dans un communiqué, et a annoncé qu’il envisageait des mesures alternatives.

Comme le reste de l’Espagne, la Catalogne, épicentre d’une cinquième vague de Covid qui s’est déclenchée en juin, a vu le nombre des nouveaux cas baisser fortement ces dernières semaines, au point que l’incidence est tombée mercredi à 328 cas pour 100.000 habitants sur 14 jours, soit moins que la moyenne nationale (378), d’après le ministère de la Santé. La Catalogne conserve toutefois le taux d’occupation en soins intensifs pour cas de Covid (42%) le plus élevé du pays.

Amélioration de la situation sanitaire

Cette décision judiciaire est donc d’abord la conséquence de l’amélioration de la situation sanitaire en Catalogne, notamment à Barcelone, puisque l’incidence dans la métropole catalane est tombée à 261 cas pour 100.000 habitants sur 14 jours, selon les chiffres du département de la Santé de la Generalitat (gouvernement régional catalan).

Au moment de la précédente reconduction du couvre-feu, qui est en vigueur entre 01H00 et 06H00 du matin, le gouvernement régional avait placé le seuil au-delà duquel cette mesure devait être imposée à 250 cas pour 100.000 habitants sur sept jours (soit 500 cas sur 14 jours), ce qui avait au pour conséquence d’entraîner l’application de cette mesure dans 176 municipalités, dont Barcelone.

Dans leur nouvelle demande au TSJC, les autorités régionales, tenant compte de la baisse du nombre des cas, avaient ramené ce seuil à 125 cas pour 100.00 habitants sur sept jours (soit 250 sur 14 jours), ce qui aurait entraîné de facto le maintien du couvre-feu dans 148 municipalités, dont Barcelone. Mais le TSJC n’a pas accepté cette logique.

La cinquième vague de Covid-19 s’était manifestée en juin par l’explosion des cas chez les adolescents et les jeunes de moins de 30 ans, notamment en raison des fêtes de fin d’année scolaire et universitaire, durant lesquelles le port du masque était pratiquement absent.

La situation a toutefois commencé à changer avec l’extension de la vaccination aux moins de 30 ans.

En matière de vaccination , l’Espagne figure dans le peloton de tête des pays européens, avec 64,1% de sa population totalement vaccinée, bien au-dessus de la moyenne de l’UE (55,5%), d’après un recensement de l’AFP à partir de sources officielles.

À voir également sur Le HuffPost: Covid-19: pour le pape François, se vacciner est “un acte d’amour”

  • Hu chevron_right

    Six arrestations après le meurtre de Samuel, nouvelle manif contre l'homophobie à Barcelone

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 10 July, 2021 - 12:50 · 2 minutes

ESPAGNE - Un meurtre qui choque la péninsule ibérique. Trois personnes se trouvent en détention provisoire et deux jeunes ont été placés dans un centre pour mineurs dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’un jeune homosexuel , a annoncé ce samedi 10 juillet le Tribunal de la Corogne, une affaire qui a provoqué une vague de mobilisation en Espagne .

Samuel Luiz, un aide-infirmier brésilien de 24 ans, avait été retrouvé inconscient le week-end dernier aux abords d’une boîte de nuit de la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, après avoir été passé à tabac. Les secours n’avaient pu le ranimer et il était mort samedi matin des suites de ses blessures, l’annonce de son décès déclenchant alors une série de manifestations et de réactions politiques dans tout le pays.

Aucun détenu ne connaissait la victime

Six personnes, dont une fille, ont été arrêtées entre mardi et vendredi. Parmi elles, cinq ont écopé de mesures préventives: après le placement en détention provisoire de trois personnes majeures, les deux jeunes arrêtés vendredi ont été eux “placés dans un centre pour mineurs pour leur participation présumée dans le meurtre de Samuel Luiz”, a indiqué le tribunal de la Corogne dans un communiqué.

Aucune de ces personnes détenues ne connaissait la victime, avait déclaré jeudi la police à l’ AFP . Pour le moment, les responsables de l’enquête ne privilégient pas la piste d’un crime homophobe et gardent “toutes les hypothèses” ouvertes.

Crime homophobe?

De père brésilien et né au Brésil, Samuel Luiz a été battu dans la rue par plusieurs personnes qui se sont acharnées sur lui sur une distance de 200 mètres.  D’après les médias, les premiers résultats de l’autopsie indiquent qu’il est mort des suites d’un traumatisme crânien causé par un coup de pied à la tête. Son père, Maxsoud Luiz, a raconté à la chaîne de télévision espagnole Antena 3 que son fils était avec trois amies au moment des faits. Ses proches affirment que les agresseurs ont agi par homophobie et l’ont frappé en le traitant de “pédé”.

L’indignation a été d’autant plus grande en Espagne que ce crime s’est produit au moment où elle venait de célébrer la semaine des Fiertés LGBT. Plusieurs collectifs LGBT+ ont convoqué des manifestations pour ce week-end dans certaines villes, notamment à Madrid dimanche soir. À Paris, un rassemblement est prévu ce dimanche 11 juillet contre les violences homophobes et en hommage à Samuel Luiz, devant l’ambassade d’Espagne.

À voir également sur Le HuffPost: Le meurtre d’un jeune homme gay choque l’Espagne

  • Hu chevron_right

    Manuel Valls officialise son départ de la mairie de Barcelone

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 23 May, 2021 - 17:29 · 1 minute

POLITIQUE - Une nouvelle qui ne surprendra ni en France ni en Catalogne. Dans un entretien au quotidien espagnol El Mundo , l’ancien Premier ministre Manuel Valls annonce qu’il quitte son poste de conseiller municipal de Barcelone, souhaitant dorénavant se consacrer à la France dans l’optique de l’élection présidentielle de 2022.

“Mon temps de conseiller municipal est révolu. Je vais bientôt rendre ma démission publique”, explique celui qui jurait pourtant qu’il resterait “quoi qu’il arrive” dans sa ville natale et qu’il quitterait définitivement la vie politique en cas d’échec en terres catalanes (comme le montre la vidéo en tête d’article) .

En réalité, cela fait plusieurs mois que l’ex-député de l’Essonne a repris ses quartiers à Paris, à l’occasion notamment de la sortie de son livre Pas une goutte de sang français, sorti au mois de mars.

Un ouvrage dans lequel le candidat malheureux à la primaire socialiste de 2016, et récemment nommé membre du comité d’honneur de la LICRA, affirme son “ardent désir d’être utile” dans les mois à venir. Comprenez: avoir un rôle dans la prochaine la campagne présidentielle. Ces derniers temps, les observateurs de l’actualité politique ont vu Manuel Valls écumer les plateaux de radio et de télévision pour s’exprimer sur ses thèmes de prédilection, comme la laïcité à la française, le conflit israélo-palestinien ou son soutien aux forces de l’ordre. Des préoccupations effectivement assez éloignées de celles d’un conseiller municipal de Barcelone.

À voir également sur Le HuffPost: Face au terrorisme, les premiers ministres condamnés à se répéter?

  • Hu chevron_right

    Coronavirus: À Barcelone, la police disperse des milliers de personnes rassemblées dehors

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 16 May, 2021 - 14:28 · 2 minutes

CORONAVIRUS - La police de Barcelone est intervenue dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 mai, pour disperser des groupes de milliers de personnes venues boire et danser dans les rues du centre-ville ainsi que sur une plage voisine , malgré des restrictions sanitaires toujours en vigueur.

Le gouvernement espagnol a levé l’état d’urgence , qui avait duré six mois, le dimanche 9 mai dernier à minuit pile. C’était donc le premier week-end complet de liberté pour les espagnols et certains barcelonais en ont profité pour faire la fête après le couvre-feu.

Au total, la police est intervenue pour évacuer près de 9.000 personnes, au cours de la nuit, qui ne respectait pas les distanciations sociales. “Sur la promenade Lluis Companys, il y avait environ 1.000 personnes qui ont été expulsées avec l’aide de la police régionale. À la plage, nous avons évacué environ 2.000 à 2.500 personnes, dont certains ne respectaient pas les restrictions de distance ou les règles sanitaires”, a détaillé au micro de l’agence Reuters le major Ricardo Salas, de la garde de la ville de Barcelone.

Pourtant, plusieurs restrictions sont toujours en place dans le pays. En Catalogne, par exemple, les bars et restaurants sont ouverts de 7h à 23h et le nombre maximum de personnes autorisées à table est de quatre.

Par ailleurs, de nombreux Espagnols ont profité de la levée de l’état d’urgence pour partir en week-end. Les autorités ont signalé une augmentation de 42% du nombre de voitures quittant les grandes villes, vendredi, par rapport à la même période la semaine précédente. Dans la station balnéaire du sud-est de Benidorm, les réservations d’hôtels ont augmentées de 60%.

L’Espagne est l’un des pays les plus touchés d’Europe , le pays a enregistré 79.339 décès du Covid et 3,6 millions de cas sont recensés au total, selon les données du ministère de la Santé datant du vendredi 14 mai. Près d’un tiers de la population a reçu au moins une dose de vaccin.

À voir également sur Le Huffpost: En Belgique, réouverture des terrasses de cafés et restaurants sous une météo maussade