close
  • Hu chevron_right

    Le ras-le-bol des clichés sur son prénom "Kevin" l'a poussé à en faire un documentaire

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 4 days ago - 06:00 · 2 minutes

CLICHÉS - Le prénom Kevin est souvent source de moqueries . Il symbolise à lui tout seul toute une génération : celle née dans les années 1990 . Au départ, les parents nomment leurs enfants Kevin car il s’agit du prénom des stars . Kevin Costner, Kevin McCallister, Kevin Richardson, les acteurs les plus cotés du moment à Hollywood se prénomment tous Kevin. Chaque année, des dizaines de milliers d’enfants sont appelés ainsi à leur naissance.

Mais rapidement, ce prénom devient la risée des cours d’école. Des expressions péjoratives sont créées à partir du prénom: kekos, kéké... De plus, l’arrivée d’internet et de la téléréalité ancre les stéréotypes dans l’esprit des gens. Le prénom Kevin est désormais assimilé à un beauf fan de tuning ou à une star de téléréalité.

Rendre ses lettres de noblesse au prénom Kevin

Mais aujourd’hui, un homme a décidé de lui rendre ses lettres de noblesse. Kevin Fafournoux, motion designer et réalisateur freelance, s’est lancé dans un nouveau projet qui le concerne particulièrement: partir en croisade contre les clichés qui perdurent autour de son prénom et déconstruire les préjugés qui en découlent. Les stéréotypes ont une influence sur plusieurs pans de la vie: la confiance en soi comme la crédibilité dans la vie professionnelle ou amoureuse.

Le documentaire cherche à comprendre les mécanismes qui ont conduit à la stigmatisation du prénom et à montrer qu’ils ne sont fondés sur rien. Le film sera en grande partie tourné en France mais le réalisateur se rendra aussi en Allemagne où une application a été créée afin d’indiquer les prénoms avec lesquels votre enfant pourrait avoir des problèmes à l’avenir, le Kevin-O-meter. Il ira également découvrir l’origine du prénom en Irlande, où Saint-Kevin est apparu pour la première fois.

Pour financer le film, Kevin Fafournoux a lancé une campagne de financement participatif sur Ulule, d’un montant de 8000 euros. L’objectif a été atteint, plusieurs jours avant la date de clôture de la campagne. La prochaine étape ? L’organisation d’un événement rassemblant tous les Kevin à Paris.

Si les choses semblent donc aller en s’arrangeant pour les Kevin, ce n’est que lors des élections législatives de cette année que les deux premiers députés s’appelant Kevin ont fait leur entrée à l’Assemblée nationale.

À voir également sur Le HuffPost: Ces vidéos d’un couple gay dans son quotidien vont vous rappeler “Un gars, une fille”

  • Hu chevron_right

    Guerre en Ukraine: Guy Lagache dévoile un échange Macron-Poutine juste avant le début du conflit

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 24 June - 10:14 · 3 minutes

Guy Lagache dévoile cette discussion lunaire entre Macron et Poutine (Entretien vidéo entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron le 26 juin 2020 par Mikhail Klimentyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP) Guy Lagache dévoile cette discussion lunaire entre Macron et Poutine (Entretien vidéo entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron le 26 juin 2020 par Mikhail Klimentyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP)

INTERNATIONAL - “Je ne sais pas où ton juriste a appris le droit, mais moi, je regarde les textes et j’essaie de les appliquer!”. Cette phrase, c’est Emmanuel Macron qui l’adresse à Vladimir Poutine lors d’un de leurs entretiens téléphoniques , le 20 février dernier, quelques jours avant l’invasion russe en Ukraine, comme le dévoile une séquence inédite, diffusée dans “C à vous” ce jeudi 23 juin.

Elle est extraite du documentaire de Guy Lagache, Un président, l’Europe et la guerre , qui sera diffusée sur France 2 le jeudi 30 juin, à 21h10. Un documentaire qui permet au public de découvrir le cœur de la cellule diplomatique de l’Elysée et d’assister aux prémices de l’escalade diplomatique entre l’Europe et la Russie et à l’explosion du conflit.

Après cette première saillie, Emmanuel Macron ajoute d’ailleurs: “Je ne sais pas quel juriste pourra te dire que dans un pays souverain les textes de loi sont proposés par des groupes séparatistes et pas par les autorités démocratiquement élues”.

La réponse de Vladimir Poutine est, elle, intéressante à plus d’un titre puisqu’il déroule alors déjà l’ensemble de la propagande employée par la Russie depuis le début du conflit. ”Ce n’est pas un gouvernement démocratiquement élu. Ils ont accédé au pouvoir par un coup d’Etat sanguinaire. Il y a eu des gens brûlés vifs. C’était un bain de sang. Et Zelensky est l’un des responsables”, répond ainsi Vladimir Poutine au président français.

Selon l ’Opinion qui a pu voir d’autres extraits du documentaire, le chef du Kremlin, voulant jouer la provocation, aurait répondu un peu plus tard: “J’aurais bien passé quelques coups de fil mais j’avais prévu d’aller jouer au hockey sur glace”. Au bout d’une heure et quarante-cinq minutes de conversation, Vladimir Poutine aurait également précisé même qu’il avait passé cet entretien depuis sa salle de sport.

L’un des sujets les plus difficiles de Lagache

Pour ce reportage, Guy Lagache, qui est aussi derrière la caméra, s’est immergé dès le mois de janvier dans les coulisses de l’Élysée. Au départ, le but était de raconter de l’intérieur, ”à hauteur humaine”, la présidence française du Conseil de l’Union européenne. Il a finalement assisté au début d’une guerre.

“C’est l’un des sujets les plus difficiles que j’ai réalisés dans ma vie. J’ai eu des accès, mais ce n’était pas open bar, a-t-il expliqué à quelques médias dont 20 Minutes , lors de la présentation de son documentaire. Tout a été négocié avec eux, jour après jour, heure après heure. Une fois que vous entrez le premier jour, il ne faut pas croire que le deuxième est acquis. Tout est à recommencer”.

Si Emmanuel Bonne, le chef de la cellule diplomatique française a eu droit à un visionnage “technique”, Emmanuel Macron n’a, lui, pas encore vu ce documentaire.

À voir également sur Le HuffPost: Après les législatives, Emmanuel Macron défie les oppositions

  • Hu chevron_right

    M6 dit adieux aux téléfilms de l’après-midi

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 13 June - 14:17 · 2 minutes

En berne, les audiences des téléfilms de M6 poussent la chaîne privée à opter pour une nouvelle formule l’après-midi. En berne, les audiences des téléfilms de M6 poussent la chaîne privée à opter pour une nouvelle formule l’après-midi.

TÉLÉVISION - C’est la fin d’un cycle pour la Six. Depuis ce lundi 13 juin, la chaîne M6 a dit adieu à l’une de ses cases historiques: les téléfilms de l’après-midi.

En lieu et place de cette case horaire historique depuis près de 30 ans, M6 a opté pour un changement radical, puisque ce sont des documentaires qui occuperont désormais la grille des programmes de l’après-midi.

Une volonté de changement et de renouvellement qu’a expliqué au Parisien Christine Bouillet, directrice de la programmation. “Il faut innover en permanence dans ce que nous proposons comme dans la structure de nos grilles. Prendre des risques, c’est notre ADN”, explique-t-elle.

“Un jour, un doc”

Baptisé depuis près de vingt ans, “un jour, une histoire”, la case horaire des téléfilms devient donc “un jour, un doc”, qui promet déjà du contenu “positif, informatif et dépaysant”. Ces documentaires présenteront “des personnalités et des lieux, tels que vous ne les avez jamais vus”, indique à ce titre la chaîne dans un communiqué.

“Il y aura des documentaires sur les loisirs, sur des métiers originaux ou sur des activités à faire en famille comme le rafting”, précise Christine Bouillet au Parisien . Pour profiter de ces nouveautés à l’antenne, il faut désormais allumer son téléviseur entre 14h et 15h50 sur M6.

Une concurrence plus violente

Derrière l’envie d’innover de M6 se cache surtout une bataille acharnée pour ce créneau horaire. En effet, les audiences des téléfilms de la Six sont en berne depuis plusieurs années, en raison d’une forte concurrence de la part de TF1 , qui s’est positionné sur un format similaire avec des téléfilms dramatiques. France 2 fait aussi son bout de chemin l’après-midi, notamment avec l’émission ”Ça commence aujourd’hui” de Faustine Bollaert, qui ne cesse de convaincre de nouveaux téléspectateurs.

Avec ces deux chaînes concurrentes aux trousses, M6 fait donc un choix de “contre-programmation” au regard de ses audiences d’après-midi, en baisse depuis cinq ans. Les téléfilms de M6 ont perdu la moitié de leurs téléspectateurs sur cette période, ce qui coïncide avec l’arrivée de la Une sur cette plage horaire avec ses propres téléfilms.

À voir également sur Le HuffPost: Un “Top Chef” édition All Stars? ”Ça pourrait arriver”, selon Stéphane Rotenberg

  • chevron_right

    Quelles sont les séries documentaires incontournables à voir sur Netflix ?

    news.movim.eu / Numerama · Saturday, 11 June - 15:57

Amateurs d'histoires vraies et de récits historiques, cette sélection est pour vous ! Voici dix séries documentaires pour explorer de sombres histoires policières, rouler à 300 à l'heure ou découvrir les dessous des jeux vidéo. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • chevron_right

    5 documentaires à découvrir sur les coulisses de la cyber criminalité

    news.movim.eu / Numerama · Sunday, 5 June - 17:08

La rédaction vous propose quelques reportages et longs métrages pour passer une soirée avec les criminels du web, les hackers amateurs et les pirates au service des États. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • chevron_right

    Quelles sont les meilleures séries documentaires à voir sur Disney+ ?

    news.movim.eu / Numerama · Saturday, 28 May - 15:54

Découvrir les secrets de l’univers, plonger dans les coulisses de Disney ou ceux de Marvel... Les séries documentaires sont légion sur la plateforme de streaming. Pour vous y retrouver dans le catalogue de Disney+, voici une sélection des meilleurs programmes à rattraper. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    Dans "Salam", vous n'entendrez aucune des musiques de Diam's

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 26 May - 19:30 · 4 minutes

CANNES - Un retour plus qu’attendu. Une décennie après la fin de sa carrière musicale et son retrait de la vie médiatique, Diam’s revient sur le devant de la scène. Pas de nouvel album au programme, mais un documentaire autobiographique qu’elle a co-réalisé avec Anne Cissé ( Lupin ) et Houda Benyama ( Divines ). Intitulé Salam , celui-ci, dont vous pouvez visionner la bande-annonce en tête d’article , a été projeté en avant-première ce jeudi 26 mai au Festival de Cannes .

Une sortie événement à plus d’un titre, puisque l’ex-rappeuse star, Mélanie Georgiades de son vrai nom, y livre après des années de silence sa bouleversante vérité. “Pendant des années, on a frappé à ma porte me demandant l’autorisation de mettre ma vie en scène, de la jouer, de l’interpréter. Des demandes nombreuses de documentaires, de biopics, de séries n’ont cessé d’affluer”, raconte-t-elle dans les notes de production du documentaire.

“J’avais comme le sentiment que l’on me demandait de donner les clefs de ma vie pour que d’autres puissent en faire un film. Un spectacle. Ma dépression, mes souffrances, ma quête, ma renaissance: un film? Un divertissement? J’ai été touchée que l’on s’intéresse à mon parcours mais il m‘était impossible de laisser des inconnus parler à ma place”, ajoute-t-elle.

C’est pour cette raison qu’elle a décidé de prendre les choses en main, dans le but “de se réapproprier [son] histoire”. De son ascension fulgurante à ses dépressions, en passant par sa conversion à l’Islam et ses derniers projets, rien n’est laissé de côté, ou presque. En effet, aucun extrait de ses musiques phares comme La Boulette ou encore Jeune Demoiselle , qui ont pourtant marqué des générations entières, n’est diffusé dans le film.

“Elle a été très claire là-dessus”

Ce qui semble être un détail en apparence est en réalité totalement voulu. “Mélanie n’avait pas envie de revenir sur Diam’s”, explique la co-réalisatrice Anne Cissé, que Le HuffPost a contactée. “Elle a d’entrée de jeu été très claire là-dessus. On lui a souvent demandé de s’exprimer sur ce qu’elle a été en tant que chanteuse. Pour elle, ses tubes ne lui appartiennent plus vraiment mais continuent de vivre à travers son public”.

Son objectif avec Salam ? Se mettre en lumière autrement, en racontant cette partie d’elle-même qui cohabitait avec la rappeuse aux millions de disques vendus. Ce n’est plus Diam’s, mais Mélanie, la mère de famille, la femme musulmane, l’humanitaire, qui se retrouve cette fois sous le feu des projecteurs.

L’occasion pour elle d’aborder, entre autres, sa santé mentale, tant fragilisée par la célébrité. Un sujet très sensible dont elle avait déjà parlé dans son autobiographie, et qui prend une place majeure dans le récit de son film. ”C’est quelque chose qui lui tient profondément à cœur”, livre Anne Cissé. “Encore aujourd’hui, beaucoup de personnes lui écrivent au quotidien pour lui faire part de leur souffrance”.

Mais ce n’est pas tout, puisqu’à en croire la scénariste, il était également nécessaire pour Diam’s de “révéler que ce qui était important pour elle n’était pas tant la musique que l’écriture”. Celle-ci fait en effet plusieurs fois mention de son envie incessante d’écrire, qui lui sert “d’exutoire”. Bien qu’ayant définitivement rangé les micros, elle n’a donc pas pour autant laissé tomber la plume.

Diam’s prend la plume pour Salam

“Elle restera toujours une artiste, une poète qui a des choses à dire”, confie la cinéaste. La preuve en est, trois textes originaux - À force de courir , De plus en plus et Je me sens coupable - rédigés spécialement pour l’occasion, sont présentés dans le documentaire.

Mais si aucun des titres qui ont fait son succès n’est entendu dans Salam , ce n’est pas le cas de certains de ses concerts. Des images d’archive sont diffusées dans le film, mais sous une forme particulière, puisqu’elles ne montrent que le public. Ce qui est là aussi mûrement réfléchi.

“On s’est beaucoup interrogées là-dessus. Cela nous permettait de mettre en évidence le fait que ses fans étaient nombreux et fidèles. Ces scènes d’exposition rappellent la folie Diam’s, ce dont les nouvelles générations n’ont pas forcément conscience”, justifie Anne Cissé.

Après sa projection à Cannes, Salam sera exceptionnellement diffusé au cinéma pendant deux jours les 1er et 2 juillet prochains, avant d’être mis en ligne sur la plateforme BrutX.

À voir également sur Le HuffPost: “Novembre” à Cannes: les avis divergent sur le timing de ce film sur les attentats du 13-Novembre

  • Hu chevron_right

    "Salam" le docu sur Diam's dévoile ses premières images

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 25 May - 14:22 · 2 minutes

RAP - Salam , le documentaire qui revient sur les coulisses de la carrière de Diam’s divulgue sa bande-annonce ce mercredi 25 mai, que vous pouvez retrouver en tête d’article . Le film qui a été écrit et réalisé par la principale intéressée, entre autres, est projeté en avant-première au Festival de Cannes ce jeudi 26 mai.

Star du rap français dans les années 2000, Diam’s avait subitement quitté le monde de la musique en 2010, au top de sa carrière, après trois albums qui se sont écoulés à des millions d’exemplaires. Une décision que Mélanie Georgiades, de son vrai nom, avait prise pour se concentrer sur l’ Islam , religion à laquelle elle s’était convertie en 2008.

“Allez le voir, vous comprendrez”, dit Vitaa

Malgré l’immense succès qu’elle a connu durant cette décennie, sa carrière la détruisait de l’intérieur. “Plus les jours passaient, plus je m’enfonçais. Comme la sensation de m’enliser ou de tomber dans le vide et de faire une chute interminable”, explique l’ancienne rappeuse dans la bande-annonce. “Je perdais la tête de plus en plus, je prenais des cachets de plus en plus, je me faisais du mal de plus en plus et puis je pensais à la mort de plus en plus”, continue-t-elle.

Vitaa , qui a collaboré avec Diam’s sur le tube Confessions Nocturnes, est revenu sur le documentaire autobiographique de son amie dans une story Instagram. “Ce soir, j’ai eu l’immense privilège de voir le documentaire de ma sœur Diam’s et je ne saurais retranscrire avec des mots ce que j’ai ressenti tellement j’ai été bouleversée... À vous qui l’aimez, l’avez écoutée, supportée ou détestée... Allez le voir, vous comprendrez. Je t’aime ma sœur et je suis tellement fière de celle que tu es devenue.”, a-t-elle postée.

Le documentaire co-réalisée par Diam’s, Houda Benyamina et Anne Cissé et produit par Brut et Black Dynamite sortira en salles pendant seulement deux jours, le 1er et le 2 juillet, avant d’être exclusivement disponible sur BrutX, 12 ans après la retraite de l’interprète de La boulette .

À voir également sur Le HuffPost : Sexion d’Assaut revient après 10 ans, qu’ont fait les rappeurs pendant ce temps?