close
  • chevron_right

    La circulation virale est inférieure de 10 points dans les communautés autonomes qui n’ont appliqué pas le pass sanitaire

    eyome · 7 days ago - 18:54

  • Hu chevron_right

    Un mafieux sicilien en cavale arrêté en Espagne grâce à Google Maps

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 6 January - 14:15 · 1 minute

MAFIA - Une fin de cavale peu commune. En fuite depuis plus de 20 ans, Gioacchino Gammino, un mafieux sicilien notoire, sur lequel le célèbre juge Falcone avait notamment enquêté dans les années 80, a été arrêté... grâce à Google Maps . D’après les informations de Reuters ce mercredi 5 janvier, l’homme de 61 ans, l’un des chefs de la Stidda (clan rival de Cosa Nostra ), a été retrouvé à Galapagar, une ville de 25.000 habitants proche de Madrid en Espagne.

Cette photo, visible sur le service de cartographie de Google et que vous pouvez découvrir ci-dessous , a permis aux enquêteurs qui avaient relancé les investigations il y a deux ans d’être certains de sa localisation. On peut y voir deux hommes, dont le fugitif qui s’était reconverti en commerçant et chef cuisinier, discuter devant un magasin de fruits et légumes.

Gioacchino Gammino était en fuite depuis 20 ans.

“La photo nous a permis de confirmer l’investigation que nous développions de manière traditionnelle”, a expliqué à Reuters Nicola Altiero, directeur adjoint de l’unité de police anti-mafia italienne (la DIA).

Gioacchino Gammino avait déjà arrêté pour meurtre. Il était parvenu à s’évader de la prison de Rebibbia à Rome en 2002. Il avait ensuite été condamné en 2003 à la réclusion à perpétuité. D’après Reuters, ce dernier est actuellement en détention en Espagne. Les enquêteurs espèrent le rapatrier d’ici fin février en Italie.

À voir également sur Le HuffPost: “Timelapse”, la nouveauté de Google qui montre le réchauffement climatique

  • Hu chevron_right

    L'éruption du volcan de La Palma aux Canaries est enfin terminée

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 25 December - 15:36 · 4 minutes

Photo aérienne prise le 18 décembre 2021en survol du volcan Cumbre Vieja, sur l

CATASTROPHE NATURELLE - Il aura fallu 85 jours au volcan Cumbre Vieja pour se rendormir: l’éruption sur l’île espagnole de La Palma , qui a provoqué des dégâts considérables , a été déclarée “terminée” ce samedi 25 décembre, les autorités estimant qu’elle s’est arrêtée le 13 décembre.

“Aujourd’hui le comité scientifique peut le dire (...) l’éruption est terminée”, a annoncé Julio Pérez le directeur du plan d’urgence volcanique des Canaries (Pevolca) lors d’une conférence de presse samedi.

“Il n’y a pas de lave, pas d’émission de gaz significative, pas de secousses sismiques significatives”, a énuméré le responsable, rappelant que cette éruption a duré “85 jours et 8 heures” entre le 19 septembre jusqu’au 13 décembre.

Il fallait dix jours consécutifs sans signe marquant d’activité volcanique, délai requis selon les experts scientifiques, pour pouvoir affirmer que l’épisode était terminé, alors que la fin de l’éruption a été pressentie à plusieurs reprises, avant de reprendre à chaque fois quelques jours plus tard, au grand désarroi des habitants de l’île.

Désormais, le Cumbre Vieja est en léthargie, ses torrents de lave sont noirs, figés, durcis, et une couche de sable noir - de la cendre - s’est déposée comme un voile sur l’endroit. Il faudra des années, voire une décennie pour nettoyer, déblayer, reconstruire et se réapproprier ce terrain défiguré.

“La fin de l’éruption ne veut pas dire qu’il n’y a plus de danger”, a averti Julio Pérez, ajoutant que “les risques et les dangers subsistent”. Il va encore y avoir des émissions de gaz toxiques et la lave mettra beaucoup de temps à refroidir. Sans compter les risques d’effondrement de terrain.

Aucun mort

L’activité volcanique est inscrite dans l’histoire de La Palma, qui, comme les six autres îles de l’archipel des Canaries ― situé dans l’Océan Atlantique, au large des côtes nord-ouest de l’Afrique ― est d’origine volcanique. Il s’agissait toutefois de l’éruption la plus longue que l’île ait connue et la première depuis 50 ans, après celles du volcan San Juan en 1949 et du Teneguia en 1971.

Malgré sa durée et les images impressionnantes des coulées de lave en fusion, elle n’a fait aucun mort, mais a provoqué d’énormes dégâts : plus de 7000 personnes ont été évacuées, parmi lesquelles environ 500 vivent encore dans des hôtels, et près de 3000 bâtiments ont été détruits.

La lave a recouvert 1219 hectares de la superficie de l’île et l’a même... agrandie: les coulées qui ont atteint la mer se sont solidifiées et ont donné naissance à deux péninsules, ajoutant à la superficie de l’île 43,5 hectares au sud et 5 ha au nord, selon les données fournies samedi par les autorités locales.

Au plus fort de l’épisode, le volcan a craché des milliers de litres de lave, produisant des coulées bouillonnantes et fluorescentes qui descendaient le long de la montagne, le tout dans un vrombissement constant.

Les 83.000 habitants de La Palma n’oublieront ni les secousses sismiques, ni les pluies de cendres, ni les gaz toxiques ou la fumée s’échappant du cône du volcan qui les obligeaient à se calfeutrer parfois pendant plusieurs jours. Il a fallu évacuer à la hâte les domiciles, parfois revenir chercher quelques jours plus tard les animaux et les effets personnels.

Villas ou bâtiments engloutis, routes disparaissant sous les coulées de lave et spectaculaires jets d’eau salée lorsque la lave est entrée dans la mer: l’activité du volcan a rythmé les journaux télévisés espagnols des semaines entières.

Reconstruire ou partir

Trois mois de paralysie, avec de régulières interruptions du trafic aérien et la fermeture de l’aéroport de La Palma, sur cette petite île fortement dépendante du tourisme.

La lave a également fait beaucoup de mal aux plantations de banane, l’autre secteur clé de l’économie locale, puisqu’il représente 50% de son PIB.

Sur les 70.000 hectares de l’île, 10% sont consacrés à l’agriculture, principalement à la culture de la banane (43%), selon la fondation Réserve mondiale de la biosphère de La Palma.

Les dommages pourraient s’élever jusqu’à 900 millions d’euros, ont estimé samedi les autorités locales.

Le gouvernement espagnol, dont le chef Pedro Sánchez s’est rendu à de multiples reprises sur place, a promis 225 millions d’euros d’aides destinées notamment à construire des logements et à acheter des biens de première nécessité, ainsi qu’à des subventions directes aux agriculteurs et aux pêcheurs. Madrid a également sollicité la Commission européenne pour qu’elle active le fonds de solidarité de l’Union européenne.

À voir également sur Le HuffPost: Vues du ciel au Kentucky, les images de désolation laissées par la tornade

  • Hu chevron_right

    Espagne: une enquête sur 251 pédophiles présumés dans l'Eglise catholique transmise au Vatican

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 19 December - 20:42 · 1 minute

La basilique Saint-Pierre au Vatican, photographiée le 9 juin 2021.

EGLISE - Une enquête du quotidien El Pais sur 251 pédophiles présumés dans l’ Église catholique espagnole a été transmise au Vatican , qui a ouvert des enquêtes internes, d’après un article du journal paru ce dimanche 19 décembre.

“L’Église a ouvert une grande enquête, sans précédent en Espagne, sur 251 membres du clergé et quelques laïcs d’institutions religieuses accusés d’agressions sexuelles sur mineurs, sur lesquelles El Pais a enquêté ces trois dernières années”, a écrit ce journal espagnol.

Ces accusations et témoignages portent sur des faits survenus entre 1943 et 2018 détaillés dans un rapport remis au pape le 2 décembre dernier, a précisé le quotidien, qui a publié de premières données anonymisées de ces cas sur son site internet.

Violences sexuelles

En matière de violences sexuelles, les enquêtes de l’Église sont ouvertes et menées du Vatican par la Congrégation pour la doctrine de la foi, qui n’était pas en mesure de confirmer l’ouverture d’enquêtes à l’ AFP dimanche.

De son côté, la Conférence épiscopale espagnole “réitère son intérêt et sa disposition à réaliser une enquête sur tous les cas d’abus” et “encourage toutes les victimes à présenter des plaintes”, dans un communiqué diffusé dimanche.

Depuis 2001, le Vatican a déjà reçu 220 plaintes pour violences sexuelles dans l’Église espagnole, a précisé à l’ AFP un porte-parole de la Conférence épiscopale espagnole.

À voir également sur Le HuffPost: Secret de la confession: La réponse très ferme du gouvernement au président des évêques de France

  • Hu chevron_right

    L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos réapparait en public

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 18 December - 20:28 · 2 minutes

L

APPARITION - L’ex-roi d’Espagne Juan Carlos Ier a fait samedi une rare apparition publique lors d’un tournoi de tennis d’exhibition à Abou Dhabi , cinq jours après le classement d’une affaire le visant en Suisse pour blanchiment d’argent .

Après trois ans d’enquête, la justice genevoise a classé lundi l’affaire portant sur les avoirs de Juan Carlos Ier. En août 2018, un procès pour “blanchiment d’argent aggravé” avait été ouvert après la parution d’articles de presse relatant que le monarque déchu aurait perçu des commissions illégales, dont 100 millions de dollars versés par l’Arabie saoudite.

Juan Carlos Ier, qui a dû abdiquer en 2014 sur fond de scandales, a assisté au match entre son compatriote Rafael Nadal et le Canadien Denis Shapovalov dans le cadre du Mubadala World Tennis Championship. Ce tournoi d’exhibition est organisé à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, riche monarchie du Golfe dans laquelle l’ancien roi s’est exilé.

Si le parquet de Genève a annoncé avoir classé le dossier, l’instruction a permis d’établir que Juan Carlos Ier avait effectivement reçu le 8 août 2008, la somme de 100 millions de dollars (88,8 millions d’euros) de la part du ministère saoudien des Finances.

D’autres versements

La procédure a également mis en évidence d’autres versements reçus par Juan Carlos Ier ou son ex-maîtresse Corinna zu Sayn-Wittgenstein, pour un montant de près de neuf millions de dollars au total (huit millions d’euros) provenant du Koweït et du Bahreïn, d’autres riches monarchies du Golfe.

Le versement de ces 100 millions de dollars par le royaume saoudien est également au centre d’une des trois enquêtes visant en Espagne l’ex-roi, 83 ans, figure centrale du rétablissement de la démocratie après la mort du dictateur Franco en 1975.

L’enquête est toujours en cours en Espagne, où les procureurs ont décidé début décembre de la prolonger pour six mois.

A Londres, Corinna zu Sayn-Wittgenstein tente actuellement de poursuivre Juan Carlos Ier pour des faits supposés de harcèlement après leur rupture, mais l’ex-souverain a invoqué son droit à l’immunité en tant que membre de la famille royale. La justice britannique n’a pas encore statué.

À voir également sur Le HuffPost: Sur ces plages espagnoles, le respect des distances physiques est impressionnant

  • Hu chevron_right

    Mort de Manolo Santana, légende du tennis espagnol à 83 ans

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 13 December - 10:16 · 4 minutes

Manolo Santana, ici au mois de mai 2019, à Madrid.

DÉCÈS - Manolo Santana est décédé le samedi 11 décembre à l’âge de 83 ans. Le sportif était connu pour avoir fait aimer le tennis à l’Espagne en s’imposant dans plusieurs tournois du Grand Chelem dans les années 1960 et même sur l’herbe mythique de Wimbledon, ouvrant la voie à des générations de champions.

Le plus illustre de ses héritiers, Rafael Nadal, lui a rendu hommage dès l’annonce du décès par les organisateurs du Masters 1000 de Madrid, dont Santana était le président d’honneur. “Merci mille fois pour ce que tu as fait (...). Tu seras à jamais unique et spécial (...). On ne t’oubliera jamais”, a réagi sur Twitter le Majorquin.

Le numéro 1 mondial, Novak Djokovic, ou le Français Lucas Pouille ont eux partagé leur peine sur Instagram: “Merci mon cher Manolo d’avoir ouvert la voie. Tu seras grandement regretté”, a écrit le Serbe.

Né à Madrid en 1938, Manuel, ou “Manolo” son diminutif, Santana a marqué l’histoire de son sport en remportant d’abord Roland-Garros deux fois (1961, 1964), puis l’US Open (1965) et enfin Wimbledon (1966), où aucun autre Espagnol ne gagnera jusqu’à Nadal (2008, 2010).

“J’étais un intrus chez les Anglo-saxons”, se remémorait dans une interview au quotidien El Mundo en 2016 Santana, qui souffrait de la maladie de Parkinson. Fils d’un Républicain emprisonné au début de la dictature franquiste (1939-1975), Santana se met au tennis par hasard, en apportant un repas à son frère qui travaille dans un club de Madrid.

“Un pionnier”

“J’ai vu des hommes en pantalon qui jouaient au tennis. J’ai été immédiatement charmé. J’ai commencé comme ramasseur de balles et ensuite je me suis mis à jouer. Je suis un exemple d’humilité dans un monde élitiste”, expliquait Santana dans une interview au journal en ligne El Español .

Petit à petit, le Madrilène devient l’un des meilleurs spécialistes mondiaux de la terre battue. La victoire de l’Espagne contre les États-Unis, puissance hégémonique en ce temps-là, lors d’une rencontre de Coupe Davis en 1965 à Barcelone est l’un des moments les plus forts de sa carrière.

Ce succès, en dépit de la défaite ultérieure en finale contre l’Australie, l’autre géant de l’époque, convainc Santana qu’il est possible de battre les Anglo-Saxons et qu’il vaut la peine de se préparer spécifiquement au jeu sur herbe.

Sa victoire, sur gazon également à l’US Open en 1965 valide ce choix et le 1er juillet 1966 Santana obtient la consécration sur le Central de Wimbledon en battant l’Américain Dennis Ralston (6-4, 11-9, 6-4) en finale.

Quatre mariages, trois divorces

Resté amateur, du moins théoriquement, Santana a aussi profité du contexte, à une époque où la plupart des meilleurs passaient professionnels dans un circuit parallèle une fois leur réputation faite. C’était le cas des Australiens Rod Laver et Ken Rosewall.

En 1970, deux ans après la réunification des amateurs et des professionnels dans ce qu’on appellera désormais l’ère Open, le Madrilène prend sa retraite, malgré un bref retour sur les courts pour disputer la Coupe Davis en 1973.

Quatre fois marié et trois fois divorcé, il devient ensuite capitaine de l’équipe d’Espagne de Coupe Davis à deux reprises (1980-1985 puis 1995-1999). Puis il prend la tête du Masters 1000 de Madrid à sa création en 2002 jusqu’en 2018.

Ces deux fonctions lui ont permis de transmettre son expérience à une nouvelle génération de joueurs espagnols. “Il a été un pionnier et c’est toujours plus difficile pour les gens qui font les choses pour la première fois, résumait en 2018 Rafael Nadal. Il fallait quelqu’un pour ouvrir la voie et montrer que c’était possible. Manolo a été un pionnier pour notre pays, une référence du sport espagnol en général.”

À voir également sur Le HuffPost : À 97 ans, il joue enfin au tennis face à son idole Rafael Nadal

  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.huffingtonpost.fr /entry/mort-de-manolo-santana-legende-du-tennis-espagnol-a-83-ans_fr_61b7153be4b0bb13fd09a607

  • Pictures 162 image

  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • Hu chevron_right

    L'entrée de Mario Vargas Llosa à l'Académie française est historique

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 25 November - 18:33 · 3 minutes

Mario Vargas Llosa, ici à Madrid en Espagne, le 8 octobre 2019.

ACADÉMIE FRANÇAISE - L’écrivain péruviano-espagnol Mario Vargas Llosa a été élu ce jeudi 25 novembre à l’ Académie française , qui pour ce lauréat du prix Nobel de littérature de 85 ans a fait une exception à l’âge limite.

Le romancier, Nobel en 2010, a obtenu au premier tour 18 voix, contre une pour le réalisateur Frédéric Vignale, un blanc et deux nuls.

Sa candidature avait été retenue par les Immortels alors que depuis 2010 justement, il faut avoir moins de 75 ans pour se présenter à cette élection. En revanche, il n’existe aucune règle quant à la nationalité.

D’autres étrangers ont ainsi été élus à l’Académie par le passé, comme l’Américain Julien Green et l’Algérienne Assia Djebar, aujourd’hui décédés, ou le Canado-Haïtien Dany Laferrière, qui y est entré 2013.

En revanche, et c’est sa particularité, Mario Vargas Llosa n’a jamais publié en français. Il le parle couramment, pour avoir immigré à Paris en 1959, mais n’écrit qu’en espagnol.

Élu à l’Académie royale espagnole en 1994, il vit aujourd’hui à Madrid .

Résolument à droite

Son œuvre traduite en français, essentiellement aux éditions Gallimard, est abondante, depuis La Ville et les Chiens en 1966, jusqu’à Temps sauvages en 2021. Il a été le premier écrivain étranger à entrer à entrer de son vivant dans la prestigieuse collection de la Pléiade, en 2016.

Né à Arequipa dans le sud du Pérou le 28 mars 1936, cet enfant de la classe moyenne, après un passage à l’Académie militaire de Lima, se destine aux études littéraires, à Lima puis Madrid, et au journalisme. Il est notamment journaliste au desk espagnol de l’AFP à Paris.

Son talent d’écrivain fera de lui l’une des figures de la révélation au monde de la littérature latino-américaine dans les années 1960, aux côtés du Colombien Gabriel García Márquez, de l’Argentin Julio Cortázar ou des Mexicains Carlos Fuentes et Juan Rulfo.

Il a aussi eu une carrière politique, avec une candidature à la présidence du Pérou en 1990, résolument à droite. Il y a affirmé des opinions libérales controversées, qui heurtaient une bonne partie de l’électorat.

Attiré dans sa jeunesse par la révolution cubaine, Mario Vargas Llosa s’en est détaché dans les années 1970. Il a ensuite été l’un des critiques les plus virulents de certains régimes autoritaires latino-américains, comme le Venezuela de Hugo Chavez.

Cinq sièges vacants

Lors de l’élection présidentielle péruvienne de juin, il soutenait la candidate de la droite populiste Keiko Fujimori, fille de l’ancien président Alberto Fujimori, battue au second tour.

Dernièrement, la polémique a concerné des soupçons d’évasion fiscale. D’après les révélations de plusieurs médias dans l’affaire des “ Pandora Papers ”, Mario Vargas Llosa a été actionnaire entre 2015 et 2017 d’une société des îles Vierges britanniques, un paradis fiscal. Lui dément toute intention d’échapper à quelque impôt que ce soit.

L’Académie française n’avait pas accueilli de lauréat du Nobel depuis François Mauriac, élu en 1933, récipiendaire du prix suédois en 1952, et décédé en 1970.

Sur les 40 sièges de l’institution conçue comme la gardienne de la langue française, cinq restent vacants, et les 35 autres sont occupés par 29 hommes et six femmes.

Faute de candidatures de valeur, l’Académie éprouve des difficultés notoires à attribuer ces sièges vacants. Son influence a reculé, le prestige de l’“habit vert” n’est plus du tout le même qu’au siècle précédent, et beaucoup de linguistes jugent ses avis non pertinents.

Le fauteuil pris par le Péruviano-Espagnol est le numéro 18, précédemment occupé par le philosophe Michel Serres, et avant cela, entre autres, le philosophe Alexis de Tocqueville, le maréchal Foch ou l’ancien chef de gouvernement Edgar Faure.

À voir également sur Le HuffPost : Joël Dicker quitte sa maison d’édition pour lancer la sienne

  • Hu chevron_right

    Xavi Hernandez devient le nouvel entraîneur du FC Barcelone

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 6 November - 01:24

Xavi Hernandez, au Camp Nou à Barcelone en Espagne, le 7 juin 2015, après avoir remporté la finale de la Ligue des champions.

FOOTBALL - Le FC Barcelone a annoncé officiellement ce vendredi 5 novembre le recrutement de son ancienne gloire Xavi Hernandez au poste d’entraîneur, après le limogeage de Ronald Koeman.

“C’est le moment de rentrer à la maison. Bienvenue, Xavi”, a tweeté le Barça. “Ce n’était pas un adieu, c’était un à bientôt”, écrit le club en sous-titre d’une vidéo montant l’hommage des joueurs barcelonais à Xavi lors de son départ en 2015.

À voir également sur Le HuffPost : À 5 ans, il est recruté par Arsenal et surnommé le “petit Messi”