close
  • Hu chevron_right

    Grèves à Roissy: un vol sur cinq annulé samedi

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 1 July - 16:16 · 1 minute

Les employés de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle rassemblés devant le terminal 2E pour participer à une manifestation contre les bas salaires à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle de Roissy le 9 juin. Les employés de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle rassemblés devant le terminal 2E pour participer à une manifestation contre les bas salaires à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle de Roissy le 9 juin.

AVIATION - Sale temps pour les vacanciers. Les compagnies aériennes vont devoir annuler un vol sur cinq samedi matin à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle en raison de la poursuite d’une grève , a annoncé vendredi la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

Les perturbations devraient principalement avoir lieu samedi matin, entre 7 et 14 heures, où 17% des vols ont été annulés, soit près d’un vol sur cinq. Des annulations de dernière minute sont également à prévoir.

“En l’absence de résolution du conflit, il est demandé aux compagnies aériennes de réduire leur programme de vols” entre 7h00 et 14h00 ”à hauteur de 20%” au départ et à l’arrivée du premier aéroport français, a précisé l’administration, tandis que la CGT a appelé à un nouveau week-end de mobilisation le week-end du 9 et 10 juillet, soit au début des vacances scolaires d’été.s.

Plus d’informations à suivre...

A voir également sur Le HuffPost: Ukraine: l’armée française ravitaille des avions de l’Otan en plein vol, au-dessus de la Pologne

  • chevron_right

    27 janvier : en grève !

    CNT 31 · Tuesday, 25 January, 2022 - 14:53

Les informations essentielles :

Pour ce qui est des manifestations :

  • À Toulouse, elle démarre à la place Arnaud Bernard à 10h30.
  • À Saint-Gaudens, c'est à la place Jean-Jaurès à 14h30.

#grève27janvier #27janvier #grève27 #EnGrève #grève #LutteSociale #lutte #LutteEtGrève #grèveToulouse #grèveSaintGaudens #grèveStGaudens #Toulouse #SaintGaudens #StGaudens #ToulouseEnLutte #fr

  • chevron_right

    27 janvier : en grève !

    CNT 31 · Friday, 21 January, 2022 - 08:57

En pleine crise, le patronat et son gouvernement continuent leur politique capitaliste. Du coup, la CNT interpro de Haute-Garonne appelle l’ensemble des travailleur·euse·s (salarié·es, chômeur·euse·s, en formation, retraité·e·s...) à faire grève le jeudi 27 janvier 2022 pour se joindre à l’appel intersyndical national et interprofessionnel.

Cependant, une unique journée de grève ne sera pas suffisante pour regagner du terrain. Seuls un renouveau de l’auto-organisation syndicale et la construction d’une grève générale, nous permettront de stopper la casse sociale, d’inverser le rapport de force et de barrer la route au fascisme.

Vous pouvez lire l'article complet sur notre site web.

#grève27janvier #27janvier #grève27 #EnGrève #grève #LutteSociale #lutte #LutteEtGrève #fr

  • Hu chevron_right

    Un tiers des enseignants en grève selon l'Éducation nationale

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 13 January, 2022 - 10:55

Un grand nombre de salles de classes sont vides ce jeudi 13 janvier en raison d

GRÈVE - Alors qu’un mouvement de grève touche l’ensemble de l’éducation nationale ce jeudi 13 janvier, le ministère a communiqué les premiers chiffres officiels sur l’impact de la grève dans les différents niveaux scolaires.

Mobilisés pour protester contre la gestion du Covid-19 par le gouvernement, parents d’élèves et professeurs sont dans la rue. Et selon les premiers chiffres du ministère, près d’un tiers des enseignants sont en grève ce jeudi.

Ils sont prêts de 38,48 % à suivre le mouvement dan le 1er degrés, contre 23,73% dans le second degré. Soit une moyenne pondérée de 31,07% d’enseignants en grève selon les chiffres du ministère qui diffèrent largement de ceux relayés par les syndicats.

Plus d’informations à suivre...

  • Hu chevron_right

    Au CHU de Rennes, un service d'urgences "à bout" se met en grève

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 18 November, 2021 - 21:29 · 2 minutes

HÔPITAL - Il sont ”à bout”. Depuis lundi 15 novembre, le service des urgences du CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine) est en grève illimitée, alors que ses soignants réclament des renforts face à une augmentation importante de patients.

En plus de la cinquième vague du Covid-19 qui pointe à l’hôpital , soignants et syndicats avancent plusieurs causes à cette affluence record, comme la saturation de la médecine de ville, la fermeture récente de services d’urgence de nuit dans les hôpitaux périphériques ou encore le manque de lits, pointé du doigt par un rapport publié en septembre par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) .

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article , des soignants et aide-soignantes rencontrés sur place par Le HuffPost, lors d’un rassemblement de soutien organisé devant l’hôpital jeudi 18 novembre, ont l’impression de ne plus avoir les moyens nécessaires pour bien exercer leur mission.

On est tout à bout. J'ai des collègues qui craquent. C'est difficile de finir les journées. Antone, infirmier aux urgences

Mercredi, une réunion avec la direction n’avait pas permis de mettre un terme au mouvement. “Les urgences ont obtenu deux postes supplémentaires d’aides-soignants de nuit et un poste de brancardier de jour, alors que le service espérait un poste de nuit. Ça ne peut pas convenir”, a expliqué Nathalie Loinsard, représentante de la CGT, à Actu Rennes . En plus de la “réouverture de lits pérennes” et un “plan massif d’embauche”, la CGT réclame des augmentations de salaire à hauteur de 300 euros pour tous.

Comme souvent dans le milieu hospitalier, cette grève reste symbolique et n’affecte pas l’offre de soins, les soignants pouvant être réquisitionnés pour assurer la continuité du service. Peu d’urgentistes, notamment les médecins, étaient d’ailleurs présents devant l’hôpital ce jeudi. “On ne peut pas abandonner le service. On ne peut pas sortir dehors pour manifester. Donc, c’est très difficile pour nous de se faire entendre”, explique Antoine, infirmier aux urgences.

Malgré tout, plusieurs dizaines de leurs collègues hospitaliers également en grève ce jeudi (psychologues, infirmiers anesthésistes, techniciens supérieurs hospitaliers et techniciens hospitaliers) sont venus soutenir le mouvement. Celui-ci se poursuit ce vendredi.

À voir également sur Le HuffPost : Aux urgences psychiatriques, le confinement laisse des traces