close
  • chevron_right

    Le PS et EELV ferraillent aussi sur le TGV toulousain

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 30 October - 12:22 · 3 minutes

Le PS et EELV ferraillent aussi sur le TGV toulousain (photo prise en septembre 2021)

POLITIQUE - Ligne de discorde. Alors que les candidats du Parti socialiste et d’Europe Écologie-Les Verts fourbissent leurs armes sur la scène nationale , à quelques mois de l’élection présidentielle , les deux formations s’opposent également à l’échelon local... sur le projet d’une ligne ferroviaire à grande vitesse. Et ce, avec plus ou moins de virulence.

Pour la présidente socialiste de la région Occitanie, Carole Delga , le maire écolo de Bordeaux, Pierre Hurmic , fait ainsi preuve “d’égoïsme” en s’opposant au “projet insensé”, selon ses mots, qui doit relier sa ville, Toulouse et Dax. Ambiance.

“Je m’érige contre les petits égoïsmes. Parce que c’est facile quand on est maire de Bordeaux, quand on est à deux heures de Paris, d’expliquer aux autres qu’ils n’ont pas besoin d’être proches” de la capitale, s’est ainsi agacée la patronne de région, également porte-parole de la candidature d’Anne Hidalgo, lors d’ une interview à France Bleu, vendredi 29 octobre.

L’écolo Hurmic contre la socialiste Delga

La veille, l’écologiste Pierre Hurmic, élu en 2020, avait recommandé de “tout mettre en oeuvre pour arrêter” le fameux projet de LGV, après le lancement sur internet d’un appel à l’examen de solutions alternatives, notamment l’amélioration des voies existantes.

Il dénonce “les milliards d’euros déjà engloutis” dans ce type de dossier qui ont “asséché nos territoires, au détriment du maillage du réseau ferroviaire régional”. Afin de sortir de ce qu’il considère comme le “dogme de la très grande vitesse”, le maire mise plutôt sur “des trains rapides, plus réalistes et moins coûteux”.

Réponse de Carole Delga: “On a besoin d’une LGV pour être reliés à Paris et à l’international.” “Et on a aussi besoin d’une LGV pour développer les trains du quotidien”, a-t-elle ainsi insisté, toujours sur France Bleu, vendredi, évoquant au passage un “bilan carbone du train toujours très bon”.

“Je ne vais pas nier que ce sont des terres agricoles en moins, ou qu’il y aura des impacts sur des villages ou sur des populations, pour autant, le bénéfice de la LGV est clairement et très largement positif”, a-t-elle également martelé.

Fin septembre, le Conseil d’État a levé le dernier obstacle juridique à ce Grand projet du Sud-Ouest (GPSO), prévu entre Bordeaux et Toulouse d’un côté, et Dax dans les Landes d’un autre. L’État s’est engagé à verser 4,1 milliards d’euros, soit environ 40% du coût total. Les collectivités -régions, départements et agglomérations d’Occitanie et Nouvelle-Aquitaine- devraient se partager le financement de 40%, et les 20% restants seraient complétés par des fonds européens.

La droite entre dans la danse

Dans ce contexte, Jean-Luc Moudenc, le maire Les Républicains de Toulouse, n’entend pas rester à quai, non plus. “Les choses bougent depuis 15 jours en Nouvelle-Aquitaine” dans un sens plus favorable à la LGV, expliquait-il, vendredi, dans des propos cités par l’AFP, tandis que “le maire de Bordeaux est extrêmement minoritaire”,

“Au Conseil de la métropole bordelaise, il y a une majorité pour la LGV”, martelait encore l’élide, qui “demande à ses amis de la droite et du centre d’être solidaires” avec le président de cette métropole, le socialiste Alain Anziani, “au moment du vote sur ce dossier”.

Au niveau de la métropole bordelaise, justement, à majorité PS et EELV, Pierre Hurmic, premier vice-président, et Alain Anziani, président, sont en désaccord sur la destination de 320 millions d’euros devant financer les “aménagements ferroviaires du sud de Bordeaux” (environ 10 km). L’écologiste refuse catégoriquement qu’ils servent à la LGV. De quoi faire définitivement dérailler les bonnes ententes locales?

À voir également sur Le HuffPost: Le prince William appelle Jeff Bezos et Elon Musk à “sauver la planète” avant tout

  • chevron_right

    Le crabe aux pinces bleues menace la biodiversité en Occitanie

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 20 August - 11:42 · 4 minutes

NATURE - Une espèce particulièrement agressive et vorace menace la biodiversité : le crabe aux pinces bleues. En Occitanie et plus largement en Méditerranée , il prolifère et met en danger d’autres poissons ou animaux des lagunes.

“Ça me dégoûte !”, lâche Jean-Claude Pons, debout sur sa petite barque, lorsqu’il remonte ses filets débordant de crabes bleus, une espèce agressive et vorace, originaire des Etats-Unis, qui pourrait en finir avec les anguilles qu’il pêchait depuis 40 ans dans l’étang de Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales).

Arrivé probablement en Europe dans les cales de navires de marchandises, ce crabe aux pinces bleues, déjà connu en Espagne, a été repéré pour la première fois dans cet étang en 2017.

Depuis, il n’a cessé de proliférer au détriment des poissons ou d’autres crabes, voire de canetons de la lagune qu’il n’hésite pas à attaquer. Il fait partie des 100 espèces les plus invasives de Méditerranée .

Pour l’instant, la menace semble localisée, mais il est impossible de savoir ce qu’il en sera dans les années qui viennent, d’autant que ce crabe dont la carapace peut atteindre les 23 cm de diamètre est capable de faire 15 km par jour à la nage et a déjà causé des dégâts jusqu’en Albanie.

Biodiversité menacée

“C’est un enjeu pour la biodiversité en Méditerranée. Ce serait une catastrophe économique s’il arrive sur les zones de conchyliculture , déjà touchées par le réchauffement climatique”, souligne Samuel Cohen-Salmon, ambassadeur du Pacte pour le climat de l’Union européenne, dont le rôle est de mettre en avant des acteurs de terrain protégeant l’environnement.

Pour Thierry Auga-Bascou, du Parc naturel marin du Golfe du Lion, ce crabe, présent dans une moindre mesure dans d’autres étangs, comme celui de Leucate (Aude), a probablement peu de chances de proliférer en milieu marin.
En revanche, il pourrait le faire dans d’autres lieux plus comparables à l’étang de Canet, notamment en Petite Camargue , poursuivant ainsi sa progression en Méditerranée.

Yves Rougé, un autre pêcheur engagé bénévolement dans la lutte contre cette prolifération, montre avec dépit quelques anguilles ou soles tuées par les pinces de l’intrus, avant de les jeter à l’eau pour le grand bonheur des mouettes, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus .

Pour lui, il faudrait “des moyens pour éradiquer” le crabe bleu de l’étang de Canet. “Ici, ce crabe n’est pas à sa place. Aux États-Unis, la faune marine est différente. Il a ses prédateurs et ses parasites qui l’empêchent de se multiplier de cette manière explosive”, note Pascal Romans, chercheur à l’Observatoire océanologique du CNRS à Banyuls-sur-Mer.

D’autant que cette prolifération, conséquence directe de la mondialisation, a pu aussi être favorisée par “la pollution, le changement climatique et la surpêche qui ont fragilisé” le milieu marin de la Méditerranée, selon le chercheur.

Entre 500 et 2.000 crabes bleus par jour

En tout cas, au lieu d’un ou deux spécimens par jour en 2018, Jean-Claude Pons et Yves Rougé, originaires de familles de pêcheurs depuis des générations, capturent actuellement entre 500 et 2.000 crabes bleus par jour dans l’étang de Canet.

Et pratiquement plus aucune anguille, une espèce dont la pêche est une tradition. “Il n’y a pas que l’écologie. Il y a aussi l’économie, la situation sociale ou l’image du territoire” qui sont affectées par cette prolifération, note encore Samuel Cohen-Salmon.

Et le développement d’une filière régulière visant à vendre sur le long terme ce type de crabe afin qu’il soit consommé, comme c’est déjà le cas de manière massive dans d’autres latitudes, ne semble pas une option retenue par les pêcheurs, ni les chercheurs.

Déblocage de fonds

Pascal Romans et Thierry Auga-Bascou jugent possible de le vendre temporairement pour obtenir des fonds et financer la lutte contre sa prolifération mais considèrent que ce serait une erreur d’en faire une source de revenus pérenne, comme c’est le cas en Tunisie.

À l’instar d’autres personnes réunies ce matin-là au bord de l’étang à l’initiative de Samuel Cohen-Salmon pour alerter sur la situation “catastrophique” dans la lagune et, plus largement, sur les risques de la poursuite de la progression de ce crabe en Méditerranée, ils jugent nécessaire le déblocage rapide de fonds publics.

Ils pourraient permettre de rémunérer les pêcheurs prêts à “donner un gros coup” au nouveau venu afin de limiter sa présence. Dans ce but, Jean-Claude Pons et Yves Rougé ont déjà conçu des filets spécifiques assez résistants pour que ces crabes ne les coupent pas, mais permettant aux poissons d’y échapper.

À voir également sur Le HuffPost : Incendie dans le Var, opération de sauvetage de tortues dans une réserve naturelle

  • chevron_right

    Covid-19: L'Occitanie déclenche le Plan blanc après la Corse et la Paca

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 4 August - 17:30 · 1 minute

Des soignants se prépare à traiter des patients atteints de Covid-19 à l

CORONAVIRUS - Le Plan blanc a été déclenché dans la région Occitanie après l’avoir été en Corse et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, a annoncé ce mercredi 4 août l’ARS d’Occitanie.

C’est désormais tout le pourtour méditerranéen qui est concerné par cette mesure qui permet de mobiliser l’ensemble des personnels de santé afin d’augmenter le nombre de lits en réanimation et en hospitalisation des patients Covid.

“L’importance du nombre de cas Covid graves pris en charge a amené l’Agence régionale de santé à demander aujourd’hui aux établissements de santé publics et privés de déclencher leur plan blanc, un dispositif exceptionnel destiné à renforcer l’organisation des hôpitaux face à la reprise de l’épidémie”, a déclaré l’ARS dans un communiqué.

Les patients hospitalisés sont “plus jeunes que lors des précédentes vagues (30 à 50 ans), présentant le plus souvent des facteurs de risque” et “quasiment systématiquement non vaccinés”, remarque l’agence sanitaire.

En cette période de forte affluence touristique, les indicateurs sont alarmants dans trois départements du littoral: avec des taux d’incidence au-dessus de 600 cas pour 100.000 habitants pour l’Hérault, 533 dans les Pyrénées-Orientales, et 466 dans l’Aude (466).

Le taux est également élevé dans la Haute-Garonne (461). Le taux d’incidence régional du Covid-19 est de 421,6. Il dépasse les 1000 pour les 20/30 ans.

L’ARS d’Occitanie justifie l’activation du Plan blanc par “la dégradation brutale et rapide des indicateurs dans notre région”, “le fort impact de la quatrième vague épidémique” et pointe que “les admissions à l’hôpital en hospitalisation conventionnelle et en réanimation augmentent actuellement très vite”.

Les services de réanimation des hôpitaux sont à 85% de leur capacité, et plus de 25% des patients en réanimation le sont car ils sont atteints du Covid. Le Plan blanc permet la déprogrammation d’opérations non urgentes et de solliciter des renforts de personnels.

À voir également sur Le HuffPost: Covid-19: Macron sur Tiktok et Instagram pour répondre aux fausses rumeurs sur les vaccins

  • chevron_right

    Covid-19: En Occitanie, les hospitalisations explosent depuis un mois

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 1 August - 07:40 · 2 minutes

En Occitanie, les autorités sanitaires lancent un message d

CORONAVIRUS - Un signal on ne peut plus explicite. Les nouvelles hospitalisations dues au covid-19 en Occitanie se sont multipliées par plus de dix en moins d’un mois, a indiqué ce samedi 31 juillet l’Agence régionale de santé (ARS) qui lance un “appel d’urgence à la population ” pour “ralentir le rythme de l’épidémie”.

Les nouvelles hospitalisations sont passées de 30 fin juin à plus de 300 cette semaine, et les entrées en soins critiques et en réanimation sont passées de moins de 10 à plus de 90 à la même période, précise l’ARS dans un communiqué.

Samedi, plus de 130 personnes étaient hospitalisées en services de réanimation et de soins critiques en Occitanie “avec une forte pression dans les départements des Pyrénées Orientales , de l’Hérault, de l’Aude et de la Haute-Garonne”.

Jusqu’à 12 fois le seuil critique

“La part des patients Covid en réanimation dépasse désormais 21% alors que notre région, très touristique, connaît une très forte activité non Covid en réanimation”, poursuit l’ARS.

L’Occitanie compte actuellement un peu plus de 1.600 lits de réanimation et de soins critiques.

D’autre part, le taux d’incidence atteint près de 420 cas pour 100.000 habitants (+41% en une semaine), c’est à dire “plus de huit fois le seuil d’alerte”. Et par endroits, précise encore l’ARS, celui-ci dépasse même les 12 fois le seuil d’alerte.

Les départements les plus touchés, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales se situent autour de 600. Dans ce contexte, l’ARS appelle la population ”à la plus grande vigilance” et au respect des gestes barrières.

À voir également sur le HuffPost : Joe Biden demande aux employés fédéraux américains d’être soit vaccinés, soit masqués et testés

  • chevron_right

    Delga, mieux élue des présidents de région, prend la tête des Régions de France

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 9 July - 10:50 · 2 minutes

La présidente de la région Occitanie photographiée par l

POLITIQUE - C’est un nouveau succès pour Carole Delga . Après avoir été réélue largement à la tête de la région Occitanie , le 27 juin dernier, avec 58,5% des voix, soit le meilleur score de France , la présidente de région vient de prendre la tête de l’association Régions de France.

Elué à l’unanimité, ce vendredi 9 juillet, Carole Delga succède ainsi à Renaud Muselier, lui aussi réélu à la tête de la région Paca après un feuilleton rocambolesque. “Je suis heureux pour Carole, elle a fait le meilleur score de France”, l’a félicité le président de région lors d’une conférence de presse à la mi-journée, lui-même élu président délégué. Tous deux ont un mandat de trois ans.

“Ta niaque sera un atout”

Selon les informations de Midi Libre , les régions de Corse (présidée le régionaliste Gilles Siméoni) et de Guadeloupe (présidée par Ary Chalus, LREM) ont joué les arbitres dans cette élection qui était serrée. Carole Delga et Renaud Muselier ont fini par être élus tous deux à l’unanimité.

Elle a reçu des félicitations sur les réseaux sociaux, comme celles du président du groupe socialiste au Sénat, Patrick Kanner. “Tes valeurs, ton travail sans relâche, ta ‘niaque’ seront autant d’atouts pour faire valoir les intérêts de nos régions”, a salué l’élu du Nord.

Carole Delga qui connaît bien Jean Castex, ancien maire de Prades, en Occitanie, a promis de poursuivre un dialogue “constructif et exigeant” avec le gouvernement, notamment sur le plan de relance, la campagne de vaccination et la défense des régions françaises.

À peine élue, elle a d’ores et déjà réclamé au gouvernement “une grande campagne nationale sur la nécessité de se faire vacciner” et notamment chez les plus jeunes. Une idée qui n’était pas encore dans les plans de l’exécutif qui avait au contraire prévu de laisser les Agences régionales de santé (ARS) à la manœuvre .

À voir également sur Le HuffPost : Vaccin obligatoire pour tous? Élus de gauche comme de droite ont des arguments contre

  • chevron_right

    Aude: Un feu de forêt se propage dans le Massif de la Clape près de Narbonne

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 3 July - 15:24 · 1 minute

INCENDIE - Un incendie de végétation s’est déclaré peu après midi ce samedi 3 juillet, dans la Clape, près de Narbonne-Plage, dans le département de l’Aude. Plus de 200 pompiers sont mobilisés sur place et soutenus par d’importants moyens aériens.

En fin d’après-midi, les flammes s’étendaient sur près de 100 hectares, mais selon le SDIS 11, ce sont 200 à 300 hectares de sous-bois qui pourraient être menacés de brûler. D’importants moyens sont déployés pour tenter de circonscrire le feu sous les yeux des vacanciers médusés, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article .

Près de 200 sapeurs-pompiers sont sur place. Des moyens aériens sont également mobilisés, quatre Canadair et deux Dash se relaient pour tenter d’éteindre les flammes. Le feu se répand rapidement dans une zone de végétation basse, de broussailles et de pins.

Les pompiers précisent à nos confrères de France 3 Occitanie qu″il y a peu de vent, mais le problème c’est qu’il tourne”. L’incendie se dirige désormais vers Gruissan, à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Narbone-Plage, selon la préfecture.

Les autorités demandent d’éviter le secteur afin de faciliter l’accès aux sapeurs-pompiers. La route départementale qui permet de rejoindre Narbonne Plage est coupée.

À voir également sur Le Huffpost: Canicule au Canada: le village de Lytton en feu évacué d’urgence

  • chevron_right

    Élections régionales 2021: En Occitanie, Carole Delga triomphe

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 27 June - 18:02 · 1 minute

La présidente de la région Occitanie photographiée par l

RÉGIONALES - Pas de surprise en Occitanie. Selon les estimations de l’institut de sondage Ipsos Sopra Steria pour Radio France, France Télévisions et La Chaîne parlementaire , la socialiste Carole Delga a été réélue sans difficulté à la présidence de la région.

Celle qui bénéficiait d’une très confortable avance au premier tour a réuni 57,8% des suffrages ce dimanche 27 juin. C’est plus de 30 points de plus que le candidat du RN Jean-Paul Garraud , qui plafonne à 23,9% des voix. Le député LR Aurélien Pradié recueille quant à lui 18,3 % des suffrages.

Résultats, rebondissements, réactions à chaud… Suivez les élections régionales 2021 en direct.

Carole Delga se dirige donc -et sans difficulté- vers un deuxième mandat sans avoir eu besoin de s’allier jusqu’aux Insoumis. “Je l’ai dit avant le premier tour: mon projet n’est pas compatible avec les propos de Jean-Luc Mélenchon”, prévenait au lendemain du premier tour dans Le Monde celle qui venait de réaliser le meilleur des scores des socialistes en lice. Ce dimanche, elle a confirmé sa solidité et donné un motif d’espoir au parti d’Olivier Faure dans la perspective de 2022.

À voir également sur Le HuffPost: Programmes non distribués pour les élections: le mea culpa de l’exécutif sur la mise en concurrence