close
  • Hu chevron_right

    Les intermittents ont quitté le théâtre de l'Odéon, qu'ils occupaient depuis mars

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 23 May, 2021 - 08:07 · 3 minutes

Les occupants de l

THÉÂTRE - Les intermittents du spectacle ont quitté d’eux-mêmes l’Odéon, célèbre théâtre à Paris qu’ils occupaient depuis le 4 mars , point de départ d’un mouvement national. Ils ont évacué les lieux vers 6h du matin ce dimanche 23 mai, enlevant toutes les banderoles revendicatives sur le fronton et ne laissant que celle-ci, “A bientôt...”.

Dans un communiqué publié sur Twitter et intitulé “Ce n’est qu’un aurevoir”, le mouvement Occupation Odéon assure que “son intention n’a jamais été d’empêcher la réouverture”. “Au milieu de ces irresponsables, il nous revient de faire tonner la raison, ajoute le texte. C’est pourquoi nous décidons aujourd’hui de quitter l’Odéon.

Et d’ajouter: “Cette occupation aura permis de lancer un mouvement sans précédent à travers le pays (...) Notre socle commun de revendications est un cap à tenir pour continuer la lutte. Il nous appartient maintenant de la mener ailleurs qu’à l’Odéon”.

“Rester à l’Odéon c’est devenu un problème d’affrontement avec la direction, ça ne nous intéresse pas”, a indiqué à l’ AFP Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacle. Et de préciser que l’idée maintenant est de “poursuivre ailleurs, pour continuer à batailler le plus longtemps possible”.

Le mouvement d’occupation des théâtres, parti de l’Odéon, avait essaimé dans une centaine de salles à travers la France.

Une occupation 24/24h

Soutenus par la CGT, les intermittents du spectacle et précaires étaient sur les lieux, à l’Odéon, 24h sur 24, pour réclamer une deuxième année blanche en raison de la crise sanitaire et le retrait de la réforme de l’assurance chômage qui entre en vigueur en juillet.

Ce mouvement d’occupation avait empêché, selon la direction, la réouverture de ce théâtre au public comme prévue dès le 19 mai avec les représentations de ‘La Ménagerie de verre’, chef-d’œuvre de Tennessee Williams, mise en scène par Ivo van Hove, avec Isabelle Huppert en tête d’affiche.

“La décision du directeur de ne pas donner les représentations de ‘La Ménagerie de verre’ depuis le mercredi 19 mai, ce n’est pas tenable pour nous, car on veut que ce spectacle ait lieu”, a commenté Denis Gravouil. “Nous, on voulait qu’il ait lieu avec une occupation qui nous permette de parler, qui nous permette d’afficher des banderoles mais on ne veut pas empêcher le spectacle. Donc on va permettre aux spectacles de reprendre”, a poursuivi le responsable syndical.

Denis Gravouil se montre par ailleurs sceptique sur la réouverture culturelle par étapes depuis le 19 mai: “C’est un leurre, il y a un tiers, un quart, un dixième des gens qui travaillent (...) certains festivals sont annulés ou sont en demi-jauge; les théâtres privés ont reporté. Donc, déjà, la réouverture ce n’est pas suffisant, elle est partielle”.

Un mouvement condamné par Bachelot

Ce mouvement d’occupation des théâtres était condamné par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. La responsable politique avait twitté jeudi: “Le moment est venu d’arrêter les blocages, de permettre au public de revenir en sécurité dans les salles, de laisser artistes et techniciens travailler”.

Spécificité française, le régime des intermittents concerne 120.000 artistes et techniciens indemnisés chaque année avec comme condition d’avoir travaillé 507 heures sur 12 mois.

Emmanuel Macron leur a accordé une année blanche qui expire en août et qui a été récemment prolongée de quatre mois.

À voir également sur Le HuffPost: De Biolay à Aubert, tout le monde avait un mot à dire à Bachelot aux Victoires de la musique

https://upload.movim.eu/files/7b4a27eed4cd52381dd25ae94920402e838b41d3/ZddmrKxCSoWe/158588020_2542666549373358_1889180399360947369_n.jpg
#Toulouse - #Culture - Jeudi 11 mars : Avec les occupant-es de l’ #Odéon : amplifions partout la #mobilisation !

#Rassemblement - Rdv : 10 h 30 - Théâtre de la Cité à l’appel de la Coordinations des IntermittentEs et précaires de Midi-Pyrénées ( #CIP MP)

https://fr-fr.facebook.com/events/202938148250301/

“Soutien à celles et ceux qui occupent le théâtre de l’Odéon!!
Le temps de la patience est révolu.
Nous exigeons des réponses.
Mesures d’urgences pour les intermittents de l’emploi.
Prolongation pour touTEs de l’année blanche
Maintien de droits pour l’accès au congé maladie et maternité
Abandon définitif de la réforme #chômage
Ce que nous défendons, nous le défendons pour toutes et tous.”

#ComitéPrécairesCNT31 #précarité #syndicalisme #lutte #spectacle #capitalisme #crise #social #société #politique #économie #actu #actualité #HauteGaronne #manif #intermittence #unedic #PôleEmploi
  • Hu chevron_right

    Bachelot en visite surprise aux occupants du théâtre de l'Odéon

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 7 March, 2021 - 08:13 · 2 minutes

CULTURE - Rencontre au théâtre de l’Odéon. Roselyne Bachelot a rendu une visite surprise au célèbre théâtre parisien ce samedi 6 mars au soir, pour y rencontrer les manifestants qui occupent les lieux. Depuis jeudi, une cinquantaine d’acteurs de la culture ont pris leurs quartiers dans la bâtisse pour réclamer, entre autres, la réouverture des lieux culturels.

La ministre de la Culture s’est rendue sur place pour discuter avec les artistes et tenter d’apaiser leurs inquiétudes après une année éprouvante qui ne semble pas vouloir se finir. Elle a tenu à rappeler aux intermittents que le gouvernement était mobilisé pour anticiper une sortie de crise.

“On me présente parfois comme une fée Carabosse qui fait ça par plaisir, mais on est tous dans la même galère”, a assuré la ministre aux artistes, selon un journaliste de Quotidien sur Twitter.

Selon BFMTV , sa visite surprise avait pour but de “montrer de la considération et du respect aux artistes et techniciens mobilisés”. Ces derniers souhaitent notamment un plan d’aide massif de la culture, et la prolongation de l’année blanche accordée aux intermittents d’une année supplémentaire.

Le dispositif de “l’année blanche” pour les intermittents du spectacle, instauré en mai 2020, prolonge la durée d’indemnisation de l’ensemble des intermittents jusqu’au 31 août 2021. Une mission a été mise sur place par le ministère de la Culture pour voir les suites à donner à ce dispositif.

Plusieurs milliers de professionnels du monde de la culture ont manifesté jeudi 4 mars en France pour de nouveau crier leur ras-le-bol et demander la réouverture des lieux culturels, un an après les premières mesures de fermeture.

À Paris, plusieurs personnes étaient entrées à la fin de la manifestation dans le théâtre de l’Odéon pour l’occuper. Ils comptaient y rester toute la nuit, mais leur séjour dure finalement depuis trois jours.

“Nous ne sortirons pas avant qu’un conseil national des professionnels du spectacle soit convoqué avec Roselyne Bachelot et Jean Castex”, a annoncé Karine Huet, secrétaire générale adjointe du SNAM-CGT.

Le gouvernement, qui a fermé fin octobre les théâtres, musées et autres lieux culturels pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, n’a donné aucune date de réouverture, attendant le résultat de plusieurs “concerts-tests” ainsi qu’une expertise sur la situation des intermittents.

À voir également sur Le HuffPost: De Biolay à Aubert, tout le monde avait un mot à dire à Bachelot aux Victoires de la musique