close
  • chevron_right

    SNCF Connect: un site et une appli uniques pour les trajets du quotidien début 2022

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 18 November - 23:31 · 1 minute

Des TGV stationnés dans une gare de dépôt SNCF à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne), le 29 avril 2020.

SNCF - Du train à la trottinette en passant par le covoiturage: la SNCF lancera début 2022 un site internet et une application qui permettront aux voyageurs d’organiser leurs déplacements du quotidien dans toute la France, a annoncé ce jeudi 18 novembre l’entreprise ferroviaire.

SNCF Connect, c’est son nom, concrétisera la promesse de l’entreprise de proposer à ses clients une porte d’entrée unique vers des services jusqu’ici séparés: la plateforme de vente OUI.sncf et l’Assistant SNCF qui donne des informations sur l’état du trafic.

Il “réunira au même endroit tous les titres de transports, les abonnements et les informations pour organiser, réserver et modifier son trajet avec TGV INOUI, OUIGO, Intercités, TER, Thalys, Eurostar, TGV Lyria, les transports publics en Île-de-France dont Transilien, les bus longue distance, le covoiturage..., du premier au dernier kilomètre”, selon un communiqué de SNCF Voyageurs.

Ce service “intègrera les offres de mobilités propres et partagées (train, covoiturage, vélo, trottinette, transport urbain, taxi et VTC) et affichera les indications des émissions de CO2 de chaque trajet, pour permettre à chacun de faire des choix de déplacements toujours plus responsables”, a assuré l’entreprise.

SNCF Connect, développé par la filiale de SNCF Voyageurs spécialisée dans le numérique, e.Voyageurs SNCF, “sera proposé courant janvier 2022”, selon la même source.

À voir également sur Le HuffPost : À quoi ressemble le nouveau TGV M dévoilé par Macron

  • chevron_right

    SNCF: les retards de TGV d'abord causés par les bagages abandonnés

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 18 November - 17:07 · 2 minutes

 La première cause de retard des TGV ne peut pas vraiment être reprochée à la SNCF (Un TGV Inoui en direction de Paris le 2 juin 2021. DENIS CHARLET via AFP)

SNCF - “Avez-vous bien pris tous vos bagages?” Cette question est visible dans les gares, mais il semblerait que beaucoup passent à côté. L’oubli de bagages est devenu la première source de retard pour les TGV et les Intercités, selon les chiffres de la SNCF dévoilés ce jeudi 18 novembre par le média spécialisé VRT ( Ville, Rail et Transports ) .

Le nombre de bagages oubliés dans les gares et les trains a triplé en trois ans, selon ces chiffres, ce qui fait que cette cause arrive bien avant les problèmes techniques , les accidents ou encore les animaux écrasés. En 2018, le phénomène avait provoqué un total de 3750 heures de retard cumulées sur l’année et alors que l’année 2021 n’est pas terminée, la barre des 8330 heures a déjà été dépassée.

“On s’attendait à atteindre ce chiffre à la fin de l’année. On l’a d’ores et déjà dépassé”, a indiqué à VRT Alain Krakovitch, le directeur de Voyages SNCF. “Le nombre de procédures pour bagages délaissés (le nom de code officiel en interne) a été multiplié par trois depuis 2018. Nous comptons de 30 à 40 gros incidents par semaine, dont certains peuvent occasionner jusqu’à 15.000 minutes de retard”, ajoute-t-il.

Un “Monsieur Bagages abandonnés”

Ainsi, cette année ce sont près de 9000 trains qui ont été concernés, dont 1000 qui ont dû être supprimés, perturbant le trajet de 800.000 voyageurs et provoquant le versement d’avoirs à ceux qui ont subi d’importants retards.

Mais pourquoi ce phénomène est-il en expansion? La SNCF avance des raisons comme le port du masque qui gêne la vue des voyageurs et crée un angle mort facilitant l’oubli des affaires, ou le télétravail qui nécessite un transport de matériel, générant des bagages en plus.

La vérification du pass sanitaire compliquerait aussi le parcours des voyageurs, les obligeant à s’arrêter une nouvelle fois et déposer leurs affaires le temps de montrer patte blanche. Et donc potentiellement d’oublier une valise ou un sac en repartant.

La SNCF, qui prévoit une campagne de sensibilisation, vient de nommer un “Monsieur Bagages abandonnés” pour contrer ce phénomène qui coûte cher à la compagnie ferroviaire. Cette dernière indemnise ses voyageurs à partir de 30 minutes de retard.

À voir également sur Le HuffPost: À quoi ressemble le nouveau TGV M dévoilé par Macron

  • chevron_right

    La SNCF n'a pas besoin d'aide de l'État, assure son PDG Jean-Pierre Farandou

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 1 November - 23:47 · 2 minutes

Emmanuel Macron et Jean-Pierre Farandou à la Gare de Lyon, à Paris, le 17 septembre 2021.

SNCF - La SNCF sera encore dans le rouge cette année mais devrait pouvoir se passer d’une nouvelle aide de l’État ou de cessions supplémentaires, estime son PDG Jean-Pierre Farandou dans une interview au Figaro à paraître ce mardi 2 novembre .

“Je crains que nous ne soyons encore en pertes cette année en raison du troisième confinement” au printemps, indique Jean-Pierre Farandou.

“À ce stade, je ne demande pas de l’aide à l’État. On va emprunter l’équivalent de notre déficit pour faire face aux dépenses courantes”, a-t-il ajouté.

Le groupe public avait bénéficié directement d’une recapitalisation de 4 milliards d’euros de l’État l’an dernier, destinée au réseau.

Il a encore perdu 780 millions d’euros au premier semestre 2021, après en avoir perdu 3 milliards en 2020, mais “est en situation de rebond”, selon Jean-Pierre Farandou.

“Notre logisticien Geodis fait partie des gagnants de la crise” sanitaire. “Quand le poumon du TGV est un peu enrhumé, le poumon de la logistique fonctionne bien et ça fait respirer le groupe. Cela nous a permis d’amortir l’effet de la crise”, remarque-t-il.

“On sera à l’équilibre l’année prochaine”

“Pour nous désendetter, nous avons très bien vendu Ermewa, un loueur de wagons de fret, qui n’était pas un actif stratégique”, relève aussi Jean-Pierre Farandou. La cession d’Ermewa, finalisée le 22 octobre, va se traduire par un désendettement net d’environ 3,2 milliards d’euros pour la SNCF .

“Aujourd’hui, nous n’envisageons pas d’autres cessions”, assure le dirigeant.

Jean-Pierre Farandou confirme par ailleurs l’objectif d’équilibre financier en 2022, convenu avec l’État lors de la réforme ferroviaire de 2018.

“On sera à l’équilibre l’année prochaine. Pour y arriver, nous travaillons à développer le chiffre d’affaires. On ne sera pas très loin de revenir en 2022 au niveau d’avant le Covid ”, assure-t-il.

“Et nous réduisons nos charges avec des plans d’économies”, ajoute-t-il. “Nous avons aussi repoussé certains investissements dans le matériel roulant ou l’informatique.” La SNCF va également baisser le nombre d’employés de “1,5% à 2% en ne remplaçant pas tous les départs à la retraite”, rappelle-t-il.

S’il reconnaît que l’arrivée de la concurrence est “un choc”, Jean-Pierre Farandou considère que son adversaire principal est “la route”, l’objectif étant de doubler la part du rail en dix ans. Selon lui, la SNCF “transportera plus de passagers” si le marché grandit, même si elle perd des parts de marché.

À voir également sur Le HuffPost : À quoi ressemble le nouveau TGV M dévoilé par Macron

  • chevron_right

    À la SNCF, pas de nouvelle grève sur le TGV Atlantique ce weekend

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 27 October - 18:11 · 3 minutes

L

TRANSPORTS - Un ouf de soulagement pour les vacanciers. Ce mercredi 27 octobre, les syndicats de la SNCF ont annoncé avoir levé l’appel à la grève des conducteurs des TGV Atlantique lancé quelques jours plus tôt et portant sur le week-end de la Toussaint. Une information notamment donnée par SUD-Rail et  la CFDT-Cheminots qui avaient appelé à cette grève avec la CGT-Cheminots.

L’appel à faire grève de vendredi 29 à midi jusqu’à lundi 1er novembre à midi a été levé après de nouvelles négociations “jusqu’à tard mardi soir” et une consultation des salariés ce mercredi, a indiqué à l’AFP Erik Meyer, secrétaire fédéral de SUD-Rail.

Après une première grève le week-end dernier, “le préavis est levé par les trois organisations syndicales”, a ajouté auprès de l’AFP Thomas Cavel, secrétaire général de la CFDT-Cheminots.

“Dans l’ensemble, on est plutôt satisfait”

Les trois syndicats avaient appelé les conducteurs des TGV Atlantique à la grève pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail et rémunérations, un manque d’effectifs et des refus de congés. Leur préavis illimité permettait une grève chaque semaine du vendredi midi au lundi midi.

Dans un “relevé de décisions” établi à l’issue des négociations de “conciliation” de mardi, consulté par l’AFP, la direction de l’Établissement Traction TGV Atlantique souligne que “la validité” de ses propositions “repose” sur la levée “des préavis dès mercredi” pour “garantir le plan de transport” prévu “sur les week-ends à venir”.

Lors des dernières négociations, “on n’a pas eu entièrement satisfaction”, mais “dans l’ensemble, on est plutôt satisfait”, a résumé Erik Meyer. “La lutte, la mobilisation des salariés paient”, s’est-il félicité.

“On avait posé les problèmes depuis longtemps”, a souligné Thomas Cavel. Le week-end dernier, “ce n’était pas une grève surprise. On regrette qu’il ait fallu passer par un conflit. Côté CFDT, on a tenu sur nos deux fondamentaux : qualité de vie au travail et rémunérations”, a-t-il relevé. “On a obtenu des avancées” sur ces deux points, “notamment sur le maintien des effectifs et des parcours professionnels”, a-t-il ajouté.

Journées améliorées, primes et possibilités d’avancement

Les syndicats ont obtenu de la direction l’“engagement” d’“améliorer la qualité des journées” de travail des conducteurs marquées par une “forte amplitude”, avec des heures de trajet en train sans conduite (et donc sans primes de conduite), afin de rendre les journées “moins longues et moins pénibles”, a détaillé Erik Meyer.

La direction a aussi accepté de conserver les “parcours professionnels avec le maintien” du nombre de conducteurs “autorisés sur TGV”, alors que l’entreprise “voulait en supprimer des dizaines”, ce qui aurait “ralenti l’évolution professionnelle” des conducteurs, a-t-il expliqué.

En outre, une prime de 1.200 euros pour les conducteurs et une prime de 800 euros pour les autres personnels de l’Établissement Traction TGV Atlantique seront versées “en décembre”, selon Erik Meyer.

De nouvelles discussions sur la rémunération de l’ensemble des conducteurs de TGV sont prévues “le 17 novembre” lors de négociations annuelles obligatoires (NAO), a-t-il précisé. La semaine dernière, la grève des conducteurs de l’Axe Atlantique avait entraîné la suppression par la SNCF d’un TGV Atlantique sur dix le vendredi, de deux sur dix le samedi et d’un sur trois le dimanche. Lundi, le trafic avait été quasi normal.

À voir également sur le HuffPost : Avec la grève du 5 décembre, ces TGV partent à vide

  • chevron_right

    La Gare du Nord évacuée, le trafic de plusieurs RER et métros perturbé

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 27 October - 15:12 · 1 minute

Des voyageurs à la Gare du Nord, le 24 janvier 2020 

TRANSPORTS - Il va falloir prendre son mal en patience. Ce mercredi 26 octobre, à Paris, la Gare du Nord a été évacuée en milieu d’après-midi après la découverte d’un bagage abandonné. Une situation qui a déclenché une alerte à la bombe.

En conséquence, le trafic en provenance et à destination de la Gare du Nord est interrompu. Sur les grandes lignes comme sur les lignes de métros, le RER B, E et D ainsi que les trains. La gare Magenta située non loin a également été évacuée.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses images montrant le parvis de la Gare du Nord noir de monde circulent.

Selon franceinfo et Actu , une opération de police est en cours pour une opération de déminage et afin de prendre en charge le colis suspect.

Plus d’informations à venir...

À voir également sur Le HuffPost: La tempête Aurore vous a empêché de dormir cette nuit? Vous n’êtes pas seul

  • chevron_right

    Grève SNCF: le trafic TGV réduit sur l'axe Atlantique ce week-end

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 21 October - 15:19 · 1 minute

1 TGV sur 3 restera à l

TRANSPORTS - Attention, le trafic sera ralenti ce week-end dans les trains. Un TGV Atlantique sur trois sera annulé samedi et dimanche, et un sur dix annulé vendredi, en raison d’un appel à la grève lancé par trois syndicats, a annoncé ce jeudi 21 octobre la SNCF dans un communiqué.

Le préavis de grève commun de la CGT- Cheminots , de SUD-Rail et de la CFDT-Cheminots va toucher la circulation des TGV Inoui et Ouigo de l’axe TGV Atlantique, a précisé la SNCF.

Des négociations sur les rémunérations et conditions de travail “n’ont pas pu trouver une issue favorable à ce stade”, indique la direction.

Mauvais départ pour les vacances de la Toussaint

Plus précisément ajoute le Parisien , seront concernées les liaisons de et vers les régions Bretagne, Pays-de-la-Loire, Centre-Val-de-Loire, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.

“Chaque client concerné est contacté afin de l’informer sur la circulation de son train, et pourra se faire rembourser ou échanger son billet pour une autre date et ce sans frais. Les voyageurs qui le peuvent ou qui n’ont pas encore réservé sont invités à reporter leur voyage à une autre date”, précise la direction du groupe ferroviaire.

Cette grève intervient alors que ce même week-end débutent les vacances de la Toussaint.

À voir également sur Le HuffPost: Sur le tournage de “Mission Impossible 7”, un train jeté dans le vide à toute vitesse

  • chevron_right

    SNCF: Les nouveaux menus des TGV vous séduiront-ils?

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 15 October - 13:32 · 3 minutes

Les nouveaux menus de la SNCF pour les TGV vous séduiront-ils?

TRANSPORT - Avant de prendre le train, nombreux sont ceux qui préfèrent acheter de quoi grignoter en amont. La raison? La qualité (et le prix) des produits vendus à bord. Ce vendredi 15 octobre, la SNCF a donc dévoilé une nouvelle offre qui se veut plus “responsable” et “gourmande”.

Compote, petits paquets de biscuits, sandwich peu savoureux, choix restreint... Les critiques sur les plateaux-repas à bord des trains SNCF sont récurrentes, surtout lorsqu’ils concernent les plats servis en cas de retards importants.

Mais à partir de ce vendredi 15 octobre, l’offre devrait s’améliorer. Dans un communiqué, la société de transports a annoncé le déploiement “d’une restauration plus responsable, gourmande, innovante et engagée” sur ses TGV INOUI et Intercités.

Croque monsieur “made in France” et pâtisseries

La SNCF mise sur deux arguments auxquels les consommateurs sont de plus en plus sensibles: le “made in France” (94% des produits utilisés, promet la SNCF) et des produits issus d’une production plus responsable sur le plan écologique: “44% certifiés BIO, issus de l’agriculture raisonnée ou d’une exploitation Haute valeur environnementale.”

Les usagers des TGV pourront donc déguster au choix un croque-monsieur “avec du jambon de porc sans sel nitrité, de l’emmental au lait français” et “un pain dont la farine est issue de blés français”, “des légumes de saison comme la courge butternut” ou encore un “toasté aux légumes avec du comté A.O.P” réalisés par la cheffe Alexia Duchêne. Pour le dessert, c’est la cheffe Nina Métayer qui sera aux commandes. À la carte sur les Intercités, “bowl poulet mariné à l’aneth”, “quinoa du Berry” ou encore des “baies de goji bio”.

D’ici l’an prochain, des bornes interactives permettront de passer commande directement dans son wagon avant d’aller retirer sa commande au bar. Reste encore une grande inconnue et pas des moindres: le prix de ces nouvelles offres plus alléchantes. La SNCF n’a pas communiqué sur ce point, annonçant simplement un “menu petit prix”, intitulé “L’express”, composé d’un sandwich et d’une bouteille d’eau”.

La fin des bouteilles en plastique

Dans le même esprit, la SNCF a également annoncé la fin des bouteilles en plastique dans les TGV, privilégiant des emballages recyclables au nom de l’écologie. “C’était un vrai paradoxe qu’on mette des millions (d’euros) pour avoir des TGV recyclables à 97% et qu’on y vende des bouteilles en plastique”, a expliqué à l’AFP le directeur de Voyages SNCF, Alain Krakovitch.

Les bouteilles en plastique vont être remplacées par des emballages en carton pour l’eau plate et des canettes en aluminium pour l’eau gazeuse, les deux vendues sous l’appellation “L’Eau Neuve” et venues des Pyrénées. La SNCF en vend 2 millions par an dans les bars de ses trains, l’eau étant le deuxième produit vendu après le café. “On est en train de mettre en place des distributeurs de café” fonctionnant avec des dosettes, a aussi indiqué Alain Krakovitch.

La SNCF, qui se veut un exemple de moyen de transport écologique, promet également “la mise en place de schémas logistiques innovants pour favoriser le recyclage du frais en gare et réduire le gaspillage alimentaire”. Le tri sélectif va progressivement être généralisé à bord.

À voir également sur Le HuffPost: À quoi ressemble le nouveau TGV M dévoilé par Macron

  • chevron_right

    Un TER percute 4 personnes sur les voies près de Saint-Jean-de-Luz

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 12 October - 07:02 · 2 minutes

Un TER percute 4 personnes sur les voies près de Saint-Jean-de-Luz (photo d

ACCIDENT - Un TER a percuté quatre personnes ce mardi 12 octobre en début de matinée à proximité de la gare Saint-Jean-de-Luz, faisant trois morts et un blessé en urgence absolue. Les victimes se trouvaient sur la voie lors du passage du train, selon le parquet et la SNCF .

Le drame s’est produit vers 5h30, à quelques centaines de mètre de Saint-Jean-de-Luz, sur la commune de Ciboure, sur un TER roulant en provenance d’Hendaye vers le nord. Selon le parquet de Bayonne, les victimes seraient “possiblement des migrants.” La responsable de la communication de Ciboure a rapidement confirmé cette information à l’AFP.

La quatrième victime, grièvement blessée et souffrant d’une fracture à la jambe, est hospitalisée.

Selon France Bleu et BFMTV qui cite une source policière, les victimes étaient ”étendues” sur les voies au moment du passage du TER. Une précision que ne confirme pas le parquet. Les circonstances exactes de l’accident restent floues à ce stade.

“Il s’agirait de migrants qui dormaient ou étaient allongés” sur les voies ferrées, a déclaré au micro de BFMTV le maire de Ciboure Eneko Aldana-Douat. “On sait qu’on est dans un axe de transit de migrants, on a beaucoup de passage de migrants, que ce soit sur les voies ferrées et les bas-côtés des autoroutes”, a-t-il expliqué.

Enquête de flagrance en cours

Les trois personnes décédées sont majeures mais leur identité n’a pas encore été déterminée, a indiqué le parquet. France Bleu évoque de son côté ” deux hommes de nationalité algérienne.”

La circulation des trains a été interrompue pour l’intervention des secours. Elle a repris progressivement vers 8h mais “les trains roulent très lentement dans le secteur où a eu lieu l’accident”, a expliqué une porte-parole de la SNCF.

Il n’y a pas de blessés à bord du train; les passagers, choqués, ont été pris en charge, a ajouté la SNCF.

Une enquête de flagrance est en cours, menée le commissariat de Saint-Jean-de-Luz et la police judiciaire de Bayonne.

À voir également sur Le HuffPost: En Russie, un crash d’avion fait 16 morts dans le centre du pays