close
  • chevron_right

    TGV Max : la refonte du site SNCF laisse les utilisateurs à quai

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Thursday, 15 September - 15:30

tgv-max-sncf-refonte-158x105.jpg SNCF refonte site

Depuis lundi, le site TGV Max est à l'arrêt. La grogne monte chez les abonnés qui se retrouvent dépourvus à l'approche du départ.

TGV Max : la refonte du site SNCF laisse les utilisateurs à quai

  • chevron_right

    SNCF Connect : bataille de chiffres autour du coût de l’application

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Friday, 26 August - 17:00

sncf-158x105.jpg

Très critiquée depuis son lancement, l’application SNCF Connect aurait coûté 50 millions d’euros selon Capital. La SNCF conteste et évoque une facture bien moins importante.

SNCF Connect : bataille de chiffres autour du coût de l’application

  • chevron_right

    Les cartes Avantages (Jeune, Adulte, Senior) de la SNCF sont à -50 % pendant plusieurs jours

    news.movim.eu / Numerama · Wednesday, 24 August - 07:22

[Deal du jour] Jusqu'au 29 août, la SNCF propose des réductions de -50 % sur ses cartes Avantage Jeune, Adulte et Senior. Un vrai bon plan, si vous prenez souvent le train pour voyager en France et en Europe. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    Des rames de RER B et D évacuées en pleine canicule à Paris

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 18 July - 10:31 · 3 minutes

TRANSPORT - Alors que la canicule s’intensifie ce lundi 18 juillet sur l’ensemble de l’hexagone, certains utilisateurs du RER ont connu un début de semaine cauchemardesque dans les transports en commun.

Aux alentours de 8h30 du matin, le trafic a été interrompu sur la ligne B (entre les stations Paris Gare du Nord et Châtelet les Halles) et sur la ligne D (entre Paris Gare du Nord et Paris Gare de Lyon) suite à la présence d’un individu sur les voies comme le confirme au HuffPost la SNCF . La situation a contraint à l’évacuation de quatre trains du RER B sous le tunnel entre Paris Nord et Châtelet les Halles.

“Les agents terminent l’évacuation des trains à l’arrêt. La reprise progressive du trafic devrait avoir lieu après 13 heures”, précisait également la SNCF, qui conseille d’emprunter “ des itinéraires de substitution pour éviter la zone impactée par ces perturbations”, le retour à la normale “prendra du temps” ajoute-t-elle.

Idem pour le compte officiel du RER B, qui estime que le trafic devrait rester interrompu dans les deux sens de circulation entre Paris Nord et Châtelet les Halles jusqu’à 13h00 environ.

Avec la chaleur, une situation devenue intenable

Malheureusement pour les voyageurs, cet incident intervient au beau milieu d’ une des journées les plus chaudes à Paris et dans le reste de la France . Coincés dans les tunnels, de nombreux usagers du RER B et D ont fait part sur les réseaux sociaux de leur situation difficile, avec peu ou pas d’eau pour tenir le coup en attendant d’être évacués sous une chaleur étouffante.

Comme en témoigne cette personne sur Twitter au sujet de sa mère coincée sous le tunnel, “la chaleur rentre car les portes sont ouvertes”.

Plusieurs voyageurs et les services du RER ont également fait part de malaises dans les rames du RER B et D sur les réseaux sociaux en attendant les évacuations. “Un malaise à bord, des portes ouvertes en pleine voie. Impossible de garantir la sécurité de tous donc interruption”, justifie le compte du RER B en réponse à un voyageur.

La SNCF, en charge des trains sur les portions concernées précise auprès du HuffPost que l’évacuation des trains à l’arrêt depuis plusieurs heures maintenant prend du temps en raison de l’endroit où les trains se sont stoppés, rendant difficile l’accès pour les agents comme l’évacuation pour les voyageurs.

À voir également sur Le HuffPost : André Manoukian et d’autres artistes fêtent les 10 ans de piano dans les gares

  • Hu chevron_right

    Incendies: La SNCF poursuivie à cause d'un train défaillant?

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 15 July - 09:02 · 4 minutes

À Barbentane, dans les Bouches-du-Rhône, les étincelles provoquées par le passage d'un train ont donné naissance à un violent incendie. Le maire de la commune proche d'Avignon compte porter plainte contre la SNCF (photo d'illustration prise le 13 juillet à proximité de Landiras, en Gironde). À Barbentane, dans les Bouches-du-Rhône, les étincelles provoquées par le passage d'un train ont donné naissance à un violent incendie. Le maire de la commune proche d'Avignon compte porter plainte contre la SNCF (photo d'illustration prise le 13 juillet à proximité de Landiras, en Gironde).

INCENDIES - Un trajet dévastateur. Ce jeudi 14 juillet, un train de marchandises a provoqué pas moins de “neuf départs de feu” dans le département des Bouches-du-Rhône , selon les pompiers, et pourrait désormais valoir à la SNCF des poursuites judiciaires.

Le principal incendie provoqué, dans le massif de la Montagnette près d’Avignon, a parcouru environ mille hectares de végétation, dont 300 ont été brûlés. Et le maire de la commune de Barbentane, Jean-Christophe Daudet, a fait savoir qu’il envisageait donc de poursuivre la société ferroviaire.

En effet, la préfecture a très rapidement assuré jeudi que c’était bien les étincelles provoquées par une défaillance sur le train qui avaient donné naissance aux flammes. Reste désormais à savoir par qui le train était affrété et donc s’il s’agissait effectivement d’un véhicule de Fret SNCF ou d’un engin privé.

Une défaillance technique sur un train de marchandises

“A priori, il y a une faute humaine au départ qui est liée au contrôle technique du train”, déplore en tout cas Jean-Christophe Daudet au micro de l’antenne provençale de France Bleu . “Il y a eu un train qui est resté bloqué pendant des dizaines de kilomètres, qui a provoqué ces étincelles. C’était le pire des scénarios puisque le train est passé au sud du massif et qu’il y a des vents du sud.” Et d’ajouter donc qu’il “réfléchit très sérieusement à porter plainte contre la SNCF” de manière à ce que “chacun prenne ses responsabilités”.

Alors qu’une enquête a été ouverte par le parquet de Tarascon pour “incendie involontaire”, l’objectif des investigations sera de déterminer ce qu’il s’est effectivement produit. Était-ce dû à une défaillance technique? À une défaillance de freinage?

Une fois que les matières dangereuses transportées par le train, arrêté en pleine voie une fois que l’incident a été repéré jeudi, celui-ci sera expertisé. Les enquêteurs voudront comprendre comment il a pu circuler en provoquant autant d’étincelles et donc de multiples départs de feu dans ce contexte de sécheresse venteuse. Les pompiers, eux, évoquaient un sabot de frein de qui aurait pu être bloqué pour expliquer l’émission de flammèches. “On aurait voulu incendier la Montagnette, on ne s’y serait pas mieux”, a encore déploré Jean-Christophe Daudet, sur BFMTV cette fois.

Seule satisfaction ce vendredi 15 juillet au matin: les pompiers ont annoncé que le feu avait été fixé avant qu’il ait pu faire des victimes ou même atteindre les habitations. “On a eu très peur car le feu s’est arrêté à 800 mètres de l’Ehpad, mais il n’y a plus aucun risque”, a notamment expliqué à France Bleu le maire de Brabentane.

Problèmes d’eau et d’électricité

Par mesure de sécurité, les quatre communes concernées par l’incendie de la Montagnette (Tarascon, Barbentane, Graveson et Boulbon) ont mis ) disposition dans la soirée de jeudi des hébergements d’urgence pour les habitants, invitant toutefois la population à se confiner. Environ 250 personnes ont trouvé refuge dans les salles et gymnases qui avaient été ouverts.

Ce vendredi, un autre problème affecte néanmoins les habitants des lieux, et notamment de Brabentane: le manque d’eau. En raison de l’intervention des pompiers et de leur consommation d’eau, il n’y a plus d’eau potable qui coule des robinets. Une distribution a donc été mise en place par la commune d’ici au retour à la normale, envisagé pour la soirée. De même, plusieurs lignes électriques ont été coupées et ne devraient être rétablies que cet après-midi.

À voir également sur le HuffPost : Les feux et la canicule frappent aussi l’Espagne et le Portugal

  • Hu chevron_right

    Grève SNCF: Le détail des perturbations pour mercredi 6 juillet

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 4 July - 21:35 · 1 minute

Journée de grève à la SNCF ce mercredi 6 juillet. (photo d'illustration) Journée de grève à la SNCF ce mercredi 6 juillet. (photo d'illustration)

SNCF - Le trafic des TER devrait être fortement perturbé ce mercredi 6 juillet par une grève tandis qu’environ un quart des TGV devraient être supprimés, à la veille des vacances d’été, a indiqué ce lundi 4 juillet SNCF Voyageurs.

Seulement 2 TER sur 5 devraient circuler: le détail région par région doit encore être précisé.

Du côté des TGV, 3 trains sur 5 devraient circuler sur l’axe Est, 3 trains sur 4 sur les axes Nord et Atlantique, et 4 trains sur 5 sur l’axe Sud-Est.

2 Ouigo sur 3 devraient être maintenus, tandis que le trafic international (Eurostar, Thalys, Lyria) devrait être “quasi-normal”, selon SNCF Voyageurs.

Les quatre syndicats représentatifs de la SNCF -CGT, Unsa, SUD-Rail et CFDT- ont appelé à la grève pour réclamer des hausses de salaires face à une inflation qui s’envole.

De nombreux Intercités supprimés

Le trafic local en Île-de-France devrait également être très perturbé, avec un train sur deux sur les lignes B, C, D, E du RER, et sur les lignes J, L, N, R, U du Transilien.

De nombreux Intercités devraient être supprimés, avec un train sur trois en moyenne, et pas de circulation sur les lignes Nantes-Bordeaux, Nantes-Lyon ou Toulouse-Hendaye. Les trains de nuit sont annulés mercredi soir, à l’exception du Paris-Nice.

Le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou avait estimé fin juin que les départs en vacances n’étaient “pas menacés” malgré cet appel à la grève, assurant que les cheminots seraient augmentés.

“On a mis les sujets sur la table, on essaie de construire un équilibre, parce qu’augmenter les salaires, c’est une chose, mais il y a aussi un enjeu économique: ça coûte et il faut faire attention à la répercussion sur le prix des billets par exemple”, avait ajouté Jean-Pierre Farandou sur Public Sénat. “Il faut qu’à la fin de l’année, l’entreprise reste équilibrée pour ne pas qu’on coûte au pays”.

À voir également sur Le HuffPost : André Manoukian et d’autres artistes fêtent les 10 ans de piano dans les gares

  • Hu chevron_right

    Les pianos dans les gares fêtent leurs 10 ans avec André Manoukian

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 1 July - 16:05 · 1 minute

MUSIQUE - Joyeux anniversaire! Cela fait maintenant 10 ans que des pianos sont installés dans certaines gares SNCF à la disposition de tous. Pour fêter cette date, des concerts ont été joués dans les gares de France, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Une cérémonie ouverte par André Manoukian et Jean-François Zygel ce vendredi 1er juillet à 11 heures. Les deux musiciens se sont produits à la gare de Paris-Montparnasse, la même qui avait accueilli le tout premier piano en gare en 2012. Les pianistes sont même accompagnés de Noà Zanon. Cette dernière avait remporté le deuxième prix du concours de piano en gare organisé par la SNCF ”À vous de jouer” à seulement 10 ans en 2015.

De nombreux artistes ont été conviés à l’évènement. Parmi eux, on peut notamment retrouver Vincent Vinel . Le pianiste malvoyant avait atteint la finale de The Voice en 2017 . Sa reprise de Lose Yourself d’ Eminem avait conquis les téléspectateurs lors du premier prime de la saison 6 de l’ émission .

Des animations musicales sont également proposées dans les gares situées aux six coins de l’hexagone. Des choeurs, des orchestres ou encore des conservatoires venant de partout en France participent à cette célébration.

Les dernières notes seront entendues à 20h30 à Paris. Vincent Vinel à la gare de l’Est et la chorale l’inaccessible Étoile à Montparnasse clôtureront cette journée de fête.

À voir également sur Le HuffPost : Elle joue “What a wonderful world” au piano au milieu des réfugiés à Lviv

  • Hu chevron_right

    Il est verbalisé dans le TER à cause de sa statue de blaireau, la SNCF annule son amende

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 30 June - 13:16 · 4 minutes

Le blaireau devait servir pour une animation sur la biodiversité organisée en gare de Paris Montparnasse. Le blaireau devait servir pour une animation sur la biodiversité organisée en gare de Paris Montparnasse.

TRAIN - C’est l’histoire d’un blaireau un peu trop encombrant, qui a provoqué la colère d’un contrôleur SNCF ... Un passager d’un TER Rouen-Paris Saint-Lazare a été verbalisé ce mercredi 29 juin à cause de sa statue en résine de l’animal. L’agent a jugé l’objet comme étant “dangereux ou encombrant”, avant que la SNCF décide d’annuler l’amende, après une pluie de critiques sur les réseaux sociaux.

Christophe Coret était ce passager. Il est le fondateur de l’association AVES France, qui œuvre à la protection de la nature et de la faune sauvage. Ce mercredi, il se rendait à Paris pour sensibiliser les enfants à la protection de la nature. “Nous étions invités à faire une animation sur la biodiversité au Monoprix de la gare Montparnasse, alors je me suis dit que ce serait bien pour les enfants d’apporter le blaireau pour leur présenter l’animal”, commente-t-il au HuffPost.

Avec cette statue de blaireau, l'association cherche à sensibiliser le jeune public à cet animal souvent mal aimé Avec cette statue de blaireau, l'association cherche à sensibiliser le jeune public à cet animal souvent mal aimé

150€ d’amende pour une statue

Mais le voyage a pris une tournure inattendue quand Christophe Coret a croisé le contrôleur du train. Ce dernier lui a reproché de voyager avec trop de bagages, alors que le train était bondé. Il a pointé les trois paquets qui composaient le stand sur la biodiversité que le militant transportait.

“L’agent n’a pas du tout apprécié qu’on transporte cet objet, il nous a dit que ça n’avait rien à faire dans un train et m’a verbalisé, il n’y avait rien à faire il ne voulait pas discuter avec nous”, assure celui qui voyageait en règle, avec un billet payé 24 euros. “C’était un délit de sale gueule”.

Celui qui est en parallèle manipulateur en radiothérapie à Rouen explique que d’autres voyageurs ont tenté de dissuader le contrôleur d’infliger l’amende de 150 euros. En vain. Il a alors décidé de médiatiser ce qu’il considère comme une injustice, en interpellant la SNCF sur Twitter.

Si la SNCF n’a pas répondu à ce tweet à l’heure où nous écrivons ces lignes, elle a en revanche répondu aux sollicitations du HuffPost , annonçant l’annulation de l’amende compte tenu de la “bonne volonté du client”.

“Après discussion avec l’encadrement, ce PV a été annulé mercredi en début d’après-midi. Il avait été dressé vers midi dans un train Paris-Rouen par un contrôleur à un client qui avait pris le train avec trois bagages en plus d’un objet très encombrant, le blaireau en plastique, et qui occupait de fait deux places assises dans un train très chargé.

Le contrôleur avait fait une annonce sonore dans le train avant le départ demandant à tous les voyageurs munis de bagages de les mettre dans les espaces dédiés, ceci afin de laisser à l’ensemble des clients le maximum de places assises.

Compte tenu de la bonne volonté du client, qui s’était positionné de lui-même sur en seconde classe alors qu’il avait un billet de première, et en souci d’apaisement, le PV a donc été annulé. SNCF souligne cependant que le voyageur était dans son tort, chargé de trop de bagages qu’il n’a pas su ou voulu loger dans les espaces qui sont prévus à cet effet.”

Christophe Coret salue la décision de la SNCF, mais précise que “beaucoup de gens avaient des valises sur les sièges et que personne ne lui avait demandé de déplacer le blaireau”. Le Mustélidés ne semblait pas si encombrant puisqu’il mesure 86 centimètres de long. “Il est plus petit que la majorité des valises”, estime le bénévole de cette association qui revendique plus de 2100 adhérents .

Christophe Coret va continuer à sensibiliser les enfants à la protection de la nature avec sa belle mascotte en résine. Mais il devra d’ici-là trouver un moyen de la rapatrier en Normandie: “Pour l’heure le blaireau est resté à Paris car je n’ai pas voulu prendre le risque de le ramener et me reprendre 150 euros d’amende sur le trajet retour, je vais demander à la SNCF si je peux le ramener”.

À voir également sur Le HuffPost: Dans “Fort Boyard”, les tigres en 3D ressembleront à ça - EXCLUSIF