close

https://www.cnt-f.org/cnt31/spip.php?article1331

Notre texte d'appel

Si certain·e·s avaient un grand espoir avec le 1er tour, le voila de toute façon réduit à néant. Il faut faire face au saccage social, à l’autoritarisme des États et aux ravages écologiques, et nous ne pouvons compter que sur nos propres forces.

Pour la suite, rendez-vous sur notre site web.

Prolétaires de tous les pays, Organisons-nous et luttons ! Rejoins le syndicat !

Les manifestations

  • À Toulouse
    • Quand ?
      • Le 1er mai (un dimanche cette année, tristesse)
      • Début à 10h (la grasse mat’, ce sera pour un autre jour !)
    • Où ? Début à la place Esquirol
  • À Saint-Gaudens
    • Quand ? Début à 10h30
    • Où ? Début à place Jean-Jaurès

#FêteDesTravailleursEtTravailleuses #FêteDesTravailleurs #1erMai #1erMai2022 #3eTourSocial #3eTour #SyndicalismeDeLutte #syndicalisme #HauteGaronneEnLutte #HauteGaronne #ToulouseEnLutte #Toulouse #EnLutte #LutteSociale #lutte #CNT31 #CNT #syndicat #fr

  • Hu chevron_right

    Engin explosif à la cathédrale de Toulouse: le suspect mis en examen

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 9 April - 20:30 · 1 minute

Un périmètre de sécurité établi autour de la cathédrale Saint-Étienne, à Toulouse, le 8 avril 2022. Un périmètre de sécurité établi autour de la cathédrale Saint-Étienne, à Toulouse, le 8 avril 2022.

JUSTICE - L’homme soupçonné d’avoir placé vendredi un engin explosif artisanal dans la cathédrale Saint-Étienne à Toulouse , sans faire de victimes, a été mis en examen et incarcéré ce samedi 9 avril, a-t-on appris auprès du parquet.

L’incident n’a pas fait de victimes et le parquet antiterroriste n’a pas été saisi.

L’homme âgé de 47 ans, “a été mis en examen pour violence avec préméditation n’ayant pas entraîné d’incapacité totale de travail (ITT)”, et placé en détention provisoire, a souligné le parquet de Toulouse, rappelant que le suspect avait des antécédents judiciaires.

“Il avait notamment été condamné pour menace avec arme n’ayant pas entraîné d’ITT”, a-t-il précisé.

Interpellation à Balma

Selon une source proche du dossier, l’homme soupçonné a également été impliqué le 23 mars dans une histoire de colis suspect dans une station de métro toulousain.

Selon le parquet, une expertise psychiatrique a décelé chez le mis en examen une “altération de la responsabilité”, mais il “reste pénalement responsable de ses actes”. Une information judiciaire a été ouverte.

L’homme a été interpellé vendredi à Balma, une banlieue résidentielle de Toulouse, quelques heures après s’être introduit dans la cathédrale vers 8h30 et avoir déposé un paquet au pied de l’autel.

Alors qu’il s’enfuyait en courant, il avait bousculé le sacristain qui tentait de le retenir. Le religieux a demandé aux fidèles d’évacuer la cathédrale, qui jouxte la préfecture, et a alerté la police.

À voir également sur Le HuffPost : Bigflo et Oli dans un cube en verre à Toulouse pour leur clip de “Sacré bordel”

  • Hu chevron_right

    La cathédrale Saint-Étienne à Toulouse évacuée à cause d'un colis suspect

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 8 April - 09:17 · 1 minute

La cathédrale Saint-Étienne de Toulouse a été évacuée, ce vendredi 8 avril dans la matinée, en pleine messe après l La cathédrale Saint-Étienne de Toulouse a été évacuée, ce vendredi 8 avril dans la matinée, en pleine messe après l'irruption d'un homme. (photo d'illustration)

TOULOUSE - La cathédrale Saint-Étienne de Toulouse (Haute-Garonne) a été évacuée dans la matinée de ce vendredi 8 avril en pleine messe, après l’irruption d’un homme qui a déposé un colis suspect au pied de l’autel avant de s’enfuir, a appris l’AFP de sources concordantes.

Selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin , qui avait annoncé une “opération de police dans le centre-ville de Toulouse, celle-ci est “terminée”. Il précise qu’“aucune victime” n’est à déplorer, saluant “l’intervention rapide des services de déminage”.

Le quartier avait été bouclé par la police et des démineurs avaient été dépêchés sur les lieux. Le sacristain, bousculé en tentant d’intercepter l’homme, a demandé aux fidèles d’évacuer la cathédrale, qui jouxte la préfecture, et il a alerté la police après l’incident qui n’a pas fait de blessé.

“Un homme est entré avec un colis sous le bras. Je l’ai pris pour un livreur. Il a traversé la nef et a déposé le colis devant les marches de l’autel. Il m’a bousculé, il a dit quelque chose et il est parti”, a déclaré le sacristain à un correspondant de l’AFP.

À voir également sur Le HuffPost : Schiappa répond (à sa façon) à la polémique Darmanin

  • Hu chevron_right

    À Toulouse, l'hommage présidentiel aux victimes des attentats de l'école Ohr Torah

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 20 March - 18:05 · 3 minutes

Emmanuel Macron, Francois Hollande, le président israëlien Isaac Herzog et Nicolas Sarkozy devant l

POLITIQUE - Dix ans après les attentats de Mohamed Merah qui ont fait sept morts, dont des enfants juifs, le président Macron et son homologue israélien, Isaac Herzog, ont rendu un hommage émouvant aux victimes dimanche 20 mars à Toulouse.

En milieu d’après-midi, les deux présidents ont déposé une gerbe dans la cour de l’école Ohr Torah (anciennement école Otzar Hatorah), au pied de “l’Arbre de vie”, un monument en hommage aux victimes. C’est ici, le 19 mars 2012 vers 8h, que deux enfants, Myriam Monsonego, 7 ans, et Gabriel Sandler, 3 ans, ont été abattus à bout portant dans la cour de récréation par Mohammed Merah, un délinquant âgé de 23 ans.

Quelques secondes avant, Arié Sandler, 6 ans, et son père Jonathan Sandler avaient également succombé aux balles du tueur au scooter. Celui-ci avait démarré son périple meurtrier une semaine plus tôt pour abattre, à Toulouse puis Montauban, trois militaires, Imad Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouad, et provoquer des blessures irréversibles à un quatrième soldat, Loïc Liber, devenu tétraplégique.

7 victimes

Dimanche matin, la cour de l’école s’est d’abord remplie d’anciens élèves, témoins de l’attaque, venus des quatre coins du monde pour une cérémonie poignante autour du rabbin et directeur de l’établissement, Yaacov Monsonego, dont la fille Myriam, 7 ans, a péri sous les balles de Mohamed Merah.

“La douleur est intense, ce qui s’est passé a été traumatisant et l’absence ne sera jamais comblée. Mais c’est la volonté de vivre et la solidarité au sein de l’établissement qui seront les plus fortes”, a témoigné Ava Ouaknine, 19 ans, amie de Myriam Monsonégo.

“J’avais 16 ans, cela a changé ma vie. Cela a été très dur, je faisais des cauchemars. Puis je me suis reconstruite et finalement ça m’a aidée à réussir, à avancer, à persévérer. Je me suis dit ‘j’ai de la chance d’être là’ et ça m’a boostée pour mes études”, confiait de son côté Sharon Benitah, qui a fait le voyage depuis New York.

“Nous ne cèderons rien”

En arrivant sur les lieux quelques heures plus tard, Emmanuel Macron a donné une longue accolade au directeur de l’établissement. Une cérémonie d’hommage aux victimes s’est déroulée dans une salle de concert du centre-ville de Toulouse, la Halle aux grains.

Plusieurs textes ont été lus par les amis et des membres des familles, puis le président de l’État d’Israël et le président de la République ont prononcé des discours, en présence des anciens chefs d’État, François Hollande et Nicolas Sarkozy.

“Nous sommes là pour chérir leur mémoire”, a déclaré le président Macron en fin de journée lors d’un discours. “Je veux rendre hommage à mes deux prédécesseurs”, a déclaré Emmanuel Macron en évoquant François Hollande et Nicolas Sarkozy, ainsi que Manuel Valls, ancien Premier ministre, présent sur place. “L’antisémitisme et antisionisme sont les ennemis de notre république”, a insisté le chef de l’État qui a fait de la lutte contre l’antisémitisme “un défi” “auquel nous ne céderons rien”.

Plusieurs centaines d’enquêteurs avaient été mobilisées pour identifier l’auteur qui a basculé dans le fondamentalisme lors de séjours en prison, mais est passé sous les radars de l’antiterrorisme. Dans la nuit du 20 au 21 mars, Mohammed Merah, qui s’était retranché dans un appartement, a été abattu lors d’un assaut donné par le RAID.

Les attaques de Toulouse et Montauban, survenues quelques jours avant l’élection présidentielle lors de laquelle s’affrontaient le président sortant Nicolas Sarkozy et le leader socialiste François Hollande, avaient marqué le début d’une série d’attaques terroristes en France, avec notamment ceux visant Charlie Hebdo, le Bataclan ou encore l’Hyper Casher.

À voir également sur Le HuffPost : E n Ukraine, un hommage aux “109 enfants morts” depuis le début de la guerre

  • Hu chevron_right

    Pas encore candidat, Macron va parler "conquêtes" spatiales à Toulouse

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 15 February - 15:36 · 3 minutes

Emmanuel Macron, lors d

POLITIQUE - Encore un déplacement... de président . Alors que le suspense autour de sa déclaration de candidature est à son comble, Emmanuel Macron ne laisse rien paraître et affiche un agenda rempli en tant que président de la République et responsable de la présidence tournante de l’ Union européenne .

C’est à ce dernier titre qu’il participe ce mercredi 16 février à Toulouse à une réunion des 27 ministres de l’UE concernés par les questions spatiales. L’espace est “au cœur des questions de souveraineté européenne”, a expliqué la présidence en amont de ce déplacement qui ne comporte aucun moment prévu avec les habitants de Toulouse.

“Sujet stratégique”

Face à la concurrence grandissante du privé dans la conquête de l’espace, notamment pour l’accès au réseau Internet, l’Europe doit “se positionner sur ce sujet stratégique”, selon le Palais, qui évoque les aspects militaires, industriels et technologiques.

La question de la gestion des débris spatiaux sera aussi au programme des discussions alors qu’elle est de plus en plus prégnante. L’Élysée a pris l’exemple du tir russe qui a récemment causé des débris menaçant la sécurité des astronautes à bord de la station spatiale internationale. Une problématique qui “pose des difficultés” et qui nécessite “une doctrine commune européenne”. À l’époque, en novembre 2021, la ministre des Armées avait dénoncé “les saccageurs de l’espace”.

Au programme également, l’avenir du programme Copernicus, surveillance de la Terre qui permet d’observer les ravages du réchauffement climatique depuis l’espace. Emmanuel Macron en a fait un axe fort de sa présidence de l’UE et entend poursuivre ce programme à horizon 2030-2035. L’idée est de fixer les ambitions pour une conférence sur le sujet qui aura lieu à Paris en novembre et de lui attribuer alors de nouveaux budgets.

Indépendance des réseaux d’accès à Internet

Enfin, le sujet des constellations de connectivités européennes sera à l’ordre du jour afin d’obtenir des “moyens souverains de connexion Internet au niveau européen”, rapporte la présidence française.

Emmanuel Macron prononcera un discours en début d’après-midi au cours duquel il devrait affirmer que “l’espace redevient un enjeu de conquête”, notamment avec “l’émergence d’acteurs privés” au premier rang desquels l’Américain SpaceX, du milliardaire Elon Musk.

Il sera accompagné du ministre de l’Économie Bruno Le Maire, chargé de ces dossiers au plan national. “La France doit continuer à être un grand pays du spatial”, avait déclaré Emmanuel Macron en visitant le site d’ArianeGroup à Vernon (Eure) en janvier.

“Quand il y a plus de concurrence, nous devons mieux nous organiser, innover davantage”, avait-il ajouté, alors que le plan France 2030 consacre 1,5 milliard d’euros à l’espace. Une orientation alors perçue comme surtout “industrielle” et pas assez axée sur la recherche selon des chercheurs spécialisés, dans une tribune au Monde publiée en décembre.

Un programme de président, pas encore candidat officiellement, mais qui, comme sur le nucléaire la semaine dernière, entend déjà se tourner vers l’avenir...

À voir également sur Le HuffPost : “Juif de service”: Yannick Jadot critiqué sur son expression s’explique