close
  • An chevron_right

    Zurich, Suisse : La bibliothèque anarchiste Fermento perquisitionnée par la police

    pubsub.movim.eu / anarmonde · Wednesday, 6 December, 2017 - 03:43 edit · 1 minute

Jeudi 30 novembre 2017, vers 16h, environ une dizaine d’agents en uniforme et en civil de la police cantonale de Zurich ont forcé l’accès aux locaux de la bibliothèque anarchiste Fermento située Josephstr., 102, à l’aide d’un mandat de perquisition. Le délit reproché : « incitation publique à commettre des crimes et des actes de violence ».

Comme nous venons seulement de l’apprendre, trois agents du service d’investigation criminelle de la police cantonale de Zurich ont déjà forcé l’entrée au local il y a dix jours. Ils avaient déjà notifié leur venue pour la même raison : à travers la vitrine de la bibliothèque on peut y voir des appels à commettre des crimes et délits contre les entreprises et des personnes, ce qui semble être directement rattaché aux récents incendies contre le chantier du centre de police et de justice et le chantier de la prison de « Bässlergut » à Bâle.

Ce qui s’est passé n’est absolument pas surprenant. Il y a quelques jours, deux longs éditos dans les journaux de la « Schweiz am Wochenende » et de la « Aargauer Zeitung » incitaient à entreprendre enfin quelque chose contre ces anarchistes, se vantant d’avoir découvert ce que n’importe quel piéton peut facilement voir à Zurich : notre vitrine. Quant au fait de savoir si la police a agi sur les élans de servitude volontaire à la cour d’Andreas Maurer — pour appeler le journaliste en question par son nom — ou que ce dernier est écrit sous l’initiative de la police, nous ne le savons pas et on s’en fout. En tout cas, le rôle policier du journaliste saute une fois de plus aux yeux.

(…)

#perquisition #bibliothèque #anarchiste #Fermento #Zurich #Suisse

  • An chevron_right

    Zurich, Suisse : Commissariats pris pour cible

    pubsub.movim.eu / anarmonde · Friday, 17 November, 2017 - 01:36 · 1 minute

Dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 novembre, nous avons attaqué les commissariats de la Weinbergstrasse en solidarité et comme illustration de notre rage. Nous ne voulons pas continuer à regarder la façon dont l’Etat et ses marionnettes (police, services de sécurité, contrôleur.e.s…) oppriment, enferment et tuent les gens.

Des personnes sont tuées en étant enfermées ou persécutées, comme celle qui de toute évidence s’est fait trucider il y a une semaine à Lausanne [1]. Les taules sont construites sur le déni de la vie. Les taules existent pour isoler, démotiver les gens et briser leurs aspirations.

Cette société fondée sur les frontières, les lois et l’exclusion des gens est présente dans tous les aspects de notre vie. Une telle société est répugnant et n’a mérité en retour que notre haine et la révolte.

Pour nous, lutter pour la liberté signifie s’attaquer à l’idée même de l’autorité et de tous ses excès.

Ecole, psychiatrie, taules, travail, patriarcat doivent être détruits.

Pour l’anarchie !

[1] Le 24 octobre 2017 à Lausanne, un homme de 23 ans est mort dans sa cellule de la prison de « la Blécherette ».

#anarchistes #zurich