close
  • Hu chevron_right

    En Inde, cet élu boit l'eau de la rivière Kali Bein pour prouver qu'elle n'est pas polluée (et ça n'est pas bien passé)

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 22 July - 14:16 · 2 minutes

INTERNATIONAL - Le chef du gouvernement régional indien du Pendjab, Bhagwant Mann, a bu l’eau de la rivière Kali Bein pour prouver qu’elle n’était pas polluée , dimanche 17 juillet à Sultanpur Lodhi. Comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessus, il était présent sur place pour assister à un événement organisé pour célébrer le 22e anniversaire du nettoyage la rivière.

Selon plusieurs médias indiens, dont le Indian Express , il a été transporté à l’hôpital à cause de maux de ventre intenses, mardi 19 juillet. Le gouvernement et le parti de l’élu indien , le Aam Aadmi Party, ont nié une hospitalisation pour ces raisons, et ont simplement évoqué un examen de routine. Un officiel a déclaré qu’il était en pleine forme et qu’il assurerait plusieurs réunions importantes dans la journée de jeudi.

Mercredi, dans la soirée, l’homme politique a d’ailleurs posté un message sur Twitter pour féliciter la police du Pendjab et le groupe d’intervention anti-gang après une opération menée à bien contre deux tireurs prétendument impliqués dans le meurtre du chanteur devenu politicien Sidhu Moosewala.

Le chef du gouvernement régional est sorti de l’hôpital le jeudi 21 juillet. Le jour même, il a publié sur Twitter des photos de lui lors d’une réunion. Le lendemain il a rendu visite à la famille d’un soldat tué dans la région du Lakdah.

La rivière Kali Bein, d’une longueur de 160 kilomètres, est considérée comme sacrée par les Sikhs mais au fil des ans, elle s’est transformée en égout à ciel ouvert, asphyxiée par les déchets. Au début des années 2000, Sant Balbir Singh Seechewal, également connu sous le nom d’Eco Baba, est parvenu à mobiliser des centaines de villageois pour mener à bien un projet de dépollution.

Ensemble, ils ont retiré les déchets en utilisant notamment des tracteurs prêtés par les habitants. Les premières années, ils ont travaillé sans l’aide du gouvernement qui a finalement reconnu l’importance du travail effectué. Si l’exécutif a mis la main à la pâte pour participer aux efforts de dépollution, la rivière reste régulièrement touchée par des déversements d’eau usée.

À voir également sur Le HuffPost: Au Sri Lanka, les manifestants font irruption à la télévision publique