close
  • chevron_right

    En RDC, les débuts tâtonnants d’un nouveau «dialogue» avec les groupes armés

    news.movim.eu / Mediapart · 4 days ago - 08:46

Des discussions ont débuté fin avril entre État congolais et représentants de groupes armés actifs dans l’est du pays, esquissant de fragiles espoirs de paix. Mais avec près de 200 groupes identifiés, la tâche est immense.
  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.mediapart.fr /journal/international/150522/en-rdc-les-debuts-tatonnants-d-un-nouveau-dialogue-avec-les-groupes-armes

  • Hu chevron_right

    Mali: l'armée annonce avoir découvert un charnier près d'une ancienne base française

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 22 April - 22:50 · 3 minutes

Un véhicule blindé léger de la force française Barkhane, dans la ville de Gossi au Mali, le 25 mars 2019. Un véhicule blindé léger de la force française Barkhane, dans la ville de Gossi au Mali, le 25 mars 2019.

MALI - L’armée malienne a affirmé ce vendredi 22 avril avoir découvert un charnier près de la base que lui a restituée il y a quatre jours l’armée française à Gossi, dans le nord du pays.

Cette annonce survient quelques heures après que l’armée française ait accusé les mercenaires russes de Wagner de manipulation de l’information.

L’armée française assure avoir filmé ce qu’elle affirme être des mercenaires russes en train d’enterrer des corps près de la base de Gossi, dans le but selon elle d’accuser les Français d’avoir laissé un charnier derrière eux.

“Des dépouilles en état de putréfaction avancée ont été découvertes dans un charnier, non loin du camp anciennement occupé par la force française Barkhane ”, affirme l’état-major général des armées maliennes dans un communiqué.

Mardi, l’état-major français avait déjà prévenu s’attendre à des “attaques informationnelles” visant à décrédibiliser l’armée française à l’occasion de la rétrocession de la base de Gossi.

“L’état de putréfaction avancée des corps indique que ce charnier existait bien avant la rétrocession. Par conséquent, la responsabilité de cet acte ne saurait nullement être imputée aux Fama”, les forces armées maliennes, selon le communiqué.

Le ministère de la Défense a été “saisi pour l’ouverture d’une enquête en vue d’établir toute la lumière sur ledit charnier”.

300 soldats français ont quitté la base de Gossi

Cette annonce de l’armée malienne survient après le départ des militaires français de la base de Gossi, dans le cadre du désengagement français du Mal i, annoncé en février.

Les clés de cette emprise qui accueillait 300 soldats français ont été remises mardi aux forces armées maliennes.

C’est la première fois que l’armée française diffuse dans un délai si court des images de drone militaire en vue de contrer une attaque informationnelle, alors que la lutte d’influence fait désormais rage sur les réseaux sociaux.

Dans la vidéo prise par drone à laquelle l’AFP a eu accès jeudi soir, on peut voir des soldats s’affairer autour de cadavres qu’ils recouvrent de sable. Dans une autre séquence, on voit deux de ces militaires filmer les corps à moitié ensevelis.

Paris a décidé son retrait militaire du Mali, dans un contexte sécuritaire dégradé et sur fond de tensions entre la France et la junte militaire au pouvoir, accusée par les Occidentaux d’avoir recours aux services du groupe Wagner. Bamako évoque pour sa part de simples conseillers russes.

Quelque 4600 soldats français sont actuellement déployés au Sahel, dont 2500 au Mali.

Paris a depuis plusieurs fois réaffirmé qu’elle n’entendait pas cesser son combat contre les jihadistes qui sévissent dans la région et souhaitait travailler avec les pays voisins du Golfe de Guinée et d’Afrique de l’Ouest, où les jihadistes menacent de se disséminer.

À voir également sur Le HuffPost : En patrouille avec les militaires de Barkhane au Mali

  • chevron_right

    Les folies immobilières de Blaise Compaoré à Abidjan

    news.movim.eu / Mediapart · Tuesday, 5 April - 15:40

En Côte d’Ivoire, l’ex-chef d’État burkinabé en exil attend le verdict dans le procès sur l’assassinat de Thomas Sankara, où il est considéré comme principal suspect. Naturalisé ivoirien depuis son renversement en 2014, il se fait construire une villa estimée à plusieurs millions d’euros dans la capitale économique.
  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.mediapart.fr /journal/international/050422/les-folies-immobilieres-de-blaise-compaore-abidjan

  • chevron_right

    À Moura, le «carnage indescriptible» de l’armée malienne et de ses alliés russes

    news.movim.eu / Mediapart · Tuesday, 5 April - 14:54

L’armée malienne et des miliciens appartenant probablement au groupe russe Wagner ont assiégé la ville de Moura pendant cinq jours, et exécuté des dizaines d’hommes suspectés d’être des djihadistes. Les différentes sources font état de 300 à 600 morts, en majorité civils. Du jamais-vu au Mali.
  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.mediapart.fr /journal/international/050422/moura-le-carnage-indescriptible-de-l-armee-malienne-et-de-ses-allies-russes

  • chevron_right

    Ces voix africaines qui soutiennent la guerre russe en Ukraine

    news.movim.eu / Mediapart · Monday, 4 April - 11:13

Considérer que Kyiv a gagné la bataille de la communication face à la Russie est un point de vue très européen. Sur le continent africain, de nombreuses voix s’élèvent pour défendre les positions de Moscou – et elles ne sont pas toutes des «trolls» créés par les services russes.
  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.mediapart.fr /journal/international/040422/ces-voix-africaines-qui-soutiennent-la-guerre-russe-en-ukraine

  • Hu chevron_right

    Accusations de racisme contre des réfugiés en Ukraine: l'exécutif reconnaît des mauvais traitements

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 2 March - 10:19 · 2 minutes

Au cours de l

CRISE UKRAINIENNE - Une crise dans la crise. Depuis le début de l’invasion russe, des centaines de milliers d’Ukrainiens ont été poussés sur les routes, cherchant à fuir un pays désormais en guerre pour se mettre en sécurité loin de chez eux. Mais ils ne sont pas les seuls à chercher à quitter le pays: de nombreux expatriés ou étudiants veulent les imiter, avec des dérives terribles .

Ainsi, ces derniers jours, de nombreux Africains et Moyen-Orientaux ont dénoncé le racisme dont ils font l’objet au moment de tenter de franchir une frontière pour sortir d’Ukraine. Nigérians, Marocains, Congolais ou Irakiens, tous racontent un système de filtrage aux frontières, qui permet aux femmes et aux enfants ukrainiens de quitter le pays, mais pas à eux, coincés devant la frontière.

Plusieurs ressortissants africains ont notamment raconté avoir été empêchés de monter dans des trains et des bus quittant le territoire ukrainien, alors même que les locaux les empruntaient. Des mauvais traitements qu’a reconnus Dmytro Kuleba , le ministre des Affaires étrangères ukrainien, ce mardi 1er mars.

“L’invasion russe de l’Ukraine a affecté les Ukrainiens et les ressortissants étrangers de nombreuses manières destructrices”, écrit-il dans un tweet. “Les Africains qui cherchent à évacuer sont nos amis et doivent avoir les mêmes opportunités de retourner dans leur pays en toute sécurité.” Un moyen de reconnaître que cette égalité n’a de fait pas été respectée.

Dans la suite de son message, Dmytro Kuleba assure que “le gouvernement ukrainien n’est avare d’aucun effort pour résoudre ce problème”.

Plus tôt dans la journée de mardi, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi avait lui aussi interpellé les autorités ukrainiennes en évoquant des “traitements différents” entre les “Ukrainiens et les non-Ukrainiens”, déplorant au passage de telles discriminations. L’ONU s’était d’ailleurs engagée à intervenir pour faire respecter l’égalité entre les individus.

Dans la même veine, le président sénégalais Macky Sall, à la tête de l’Union africaine depuis le mois de février, a déclaré que la situation était “inacceptable”. Pour lui, cette inégalité de traitement constitue un acte ”éhontément raciste et une rupture du droit international”.

À voir également sur le HuffPost : La Russie boycottée à l’ONU, Lavrov a fait son discours face à une salle quasi vide

  • chevron_right

    Au Sahel, l’armée française a tué au moins 2 800 présumés djihadistes

    news.movim.eu / Mediapart · Wednesday, 16 February - 18:32

La France refuse de communiquer sur le nombre de présumés djihadistes tués au Sahel depuis le lancement des opérations Serval et Barkhane. Mediapart a fait le calcul: au moins 2 800 combattants présumés ont été tués par les soldats français depuis 2013.
  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.mediapart.fr /journal/international/160222/au-sahel-l-armee-francaise-tue-au-moins-2-800-presumes-djihadistes

  • chevron_right

    Au Mali, la France en terre hostile

    news.movim.eu / Mediapart · Wednesday, 2 February - 11:25

En exigeant le départ de l’ambassadeur français, la junte au pouvoir à Bamako a franchi une nouvelle étape dans la «guerre de la salive» qui l’oppose à Paris depuis plusieurs mois. La prochaine mesure pourrait être l’annonce du retrait de la force Barkhane.
  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.mediapart.fr /journal/international/020222/au-mali-la-france-en-terre-hostile