close
  • Hu chevron_right

    Proche de Poutine, Gerhard Schröder privé de ses avantages d'ex-chancelier

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 5 days ago - 13:26 · 2 minutes

Les deux hommes en septembre 2005 lors d'une conférence de presse germano-russe après laquelle Poutine et Schröder ont signé un accord germano-russe sur la construction d'un gazoduc au fond de la mer Baltique. Les deux hommes en septembre 2005 lors d'une conférence de presse germano-russe après laquelle Poutine et Schröder ont signé un accord germano-russe sur la construction d'un gazoduc au fond de la mer Baltique.

ALLEMAGNE - L’ex-chancelier allemand Gerhard Schröder , proche de Vladimir Poutine et détenteur de plusieurs mandats dans des groupes russes, a été privé d’une partie de ses avantages d’ex-dirigeant, dont l’attribution de bureaux, a-t-on appris ce jeudi 19 mai de source parlementaire.

“Les groupes parlementaires de la coalition ont tiré les conséquences du comportement de l’ancien chancelier et lobbyiste Gerhard Schröder face à l’invasion russe en Ukraine ”, indique la commission budgétaire du Bundestag, la chambre basse du parlement allemand. Lâché ces derniers mois par une partie des ses collaborateurs, l’ancien dirigeant social-démocrate, âgé de 77 ans conserve cependant sa protection policière et sa pension de retraite d’ex-chancelier (1998-2005).

La coalition au pouvoir justifie aussi cette décision par le fait que “l’ancien chancelier Schröder n’assume plus aucune obligation continue liée à sa fonction”. En tant qu’ancien chancelier , il a droit encore à plusieurs bureaux à la chambre des députés et à un budget pour du personnel. Un privilège, qui coûte 400.000 euros par an aux contribuables.

Plus globalement, la commission budgétaire demande au gouvernement de veiller désormais à ce “que la dotation de fonction des anciens chanceliers fédéraux se fasse en fonction de l’obligation continue découlant de leur fonction et non en fonction de leur statut”. Gerhard Schröder n’est ainsi pas exclusivement concerné et Angela Merkel elle-même, au pouvoir entre 2005 et 2021, pourrait à l’avenir voir rogner une partie de ses avantages.

Schröder, une figure politique encombrante outre-Rhin

L’ancien chancelier est sous pression depuis l’invasion russe de l’Ukraine. Contrairement à la plupart des anciens dirigeants européens présents, avant la guerre en Ukraine, dans les instances dirigeantes des entreprises russes, il n’a pas démissionné.

Gerhard Schröder reste ainsi président du comité des actionnaires de Nord Stream AG , le gazoduc controversé entre la Russie et l’Allemagne suspendu en février, et président du conseil de surveillance de Rosneft, premier groupe pétrolier russe.

L’ex chancelier allemand, privé de distinctions honorifiques par plusieurs villes et ciblé par des appels à son éviction du parti social-démocrate SPD, avait fait savoir en avril qu’il n’avait aucune intention de démissionner, sauf si Moscou venait à cesser ses livraisons de gaz à l’Allemagne . Un scénario auquel il disait ne pas croire.

À voir également sur Le HuffPost: “Satan II”: la Russie met en scène un essai de son missile Sarmat

  • chevron_right

    La Gigafactory Tesla de Berlin reste menacée par des mouvements écologistes

    news.movim.eu / Numerama · Thursday, 5 May - 13:58

Ils n’ont pas réussi à empêcher l’ouverture de la Gigafactory Tesla de Berlin, mais certains groupes écologistes ont décidé de continuer à lutter contre l’usine du constructeur américain. Ils ont récemment lancé une procédure pour obtenir la suspension de l’activité de celle-ci. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    Allemagne: Des militants anti-pass arrêtés pour avoir préparé des attentats violents

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 14 April - 09:54 · 2 minutes

Manifestation anti-vaccin à Berlin le 7 avril pour protester contre un projet discuté au Bundestag allemand pour rendre le vaccin contre le Covid-19 obligatoire pour les personnes de plus de 60 ans.  Manifestation anti-vaccin à Berlin le 7 avril pour protester contre un projet discuté au Bundestag allemand pour rendre le vaccin contre le Covid-19 obligatoire pour les personnes de plus de 60 ans.

COVID-19 - Coup de filet contre la mouvance anti-restrictions sanitaires en Allemagne . La justice allemande a annoncé ce jeudi 14 avril l’arrestation de quatre membres d’un réseau d’ extrême droite dans la mouvance des opposants aux règles anti- Covid-19 qui envisageaient des “ attentats violents” en Allemagne et des enlèvements de “personnalités publiques”.

Le populaire ministre de la Santé social-démocrate Karl Lauterbach faisait parti de leur cible, a appris l’AFP de source ministérielle. Ce réseau de messagerie baptisé “Patriotes unis” visait la destruction “du système démocratique allemand”, ont précisé le parquet de Coblence et la police de la Rhénanie-Palatinat dans un communiqué commun.

Les suspects, interpellés la veille lors de vastes perquisitions, avaient notamment prévu de s’attaquer aux réseaux d’électricité pour provoquer “une panne de courant de longue durée sur tout le territoire”, qui aurait, dans leur esprit, créé les conditions d’une “guerre civile”.

Les autorités enquêtaient depuis octobre 2021 sur ce groupe, leurs fondateurs et leurs partisans dans plusieurs régions du pays. Lors du coup de filet de mercredi, ils ont notamment saisi des armes à feux et des munitions, de lingots d’or et pièces d’argent, des devises d’une valeur supérieure à 10.000 euros, ainsi que des téléphones portables, des faux certificats de vaccination contre le Covid-19 , ou encore plusieurs documents écrits sur leurs plans pour renverser l’État.

Montée préoccupante des violences d’extrême droite en Allemagne

Les autorités ont ciblé 5 suspects, tous allemands, âgés entre 41 et 55 ans, et procédé à ce stade à 4 arrestations, selon le communiqué. Les opérations policières visant la frange radicale de la mouvance anti-restrictions sanitaires se sont multipliées dans le pays qui a érigé la violence d’extrême droite au premier rang des menaces pour l’ordre public, avant le risque jihadiste.

Cette mouvance est particulièrement mobilisée en Allemagne depuis le début de la pandémie de Covid-19 et active dans des groupes Telegram proférant des menaces contre les élus ou lors de manifestations.

Le meurtre en juin 2019 par un militant néonazi de Walter Lübcke , élu du parti conservateur qui défendait la politique d’accueil des migrants de l’ancienne chancelière Angela Merkel , avait également été un électrochoc dans le pays.

Début avril, les autorités allemandes ont notamment procédé à un vaste coup de filet dans les milieux terroristes d’extrême droite, dans le cadre d’une enquête plus large, associant police et services de renseignement militaire depuis 2019.

Quatre suspects du groupuscule “Knockout 51” avait alors été arrêtés. Les investigations en cours visent aussi le groupe d’extrême droite “Atomwaffen Division Deutschland”, branche allemande du mouvement néo-nazi américain.

Mercredi, le parquet fédéral avait annoncé la mise en accusation d’un jeune Allemand sympathisant de ce mouvement soupçonné d’avoir voulu déclencher “une guerre des races” en Allemagne via des attentats à l’explosif et à l’arme à feu.

À voir également sur Le HuffPost: Des manifestants anti-pass remobilisés après les propos de Macron

  • Hu chevron_right

    Face à la guerre en Ukraine, l'Allemagne va renforcer ses stations de métro et ses abris

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 9 April - 19:36 · 1 minute

L L'entrée d'une station de métro de Berlin, en Allemagne.

ALLEMAGNE - Face à la guerre en Ukraine, l ’Allemagne a commencé à travailler au renforcement de ses abris en sous-sol ainsi qu’à la constitution de stocks de crise en cas de guerre , a rapporté ce samedi 9 avril le journal Welt am Sonntag, citant la ministre de l’Intérieur du pays.

Le chancelier Olaf Scholz s’est récemment engagé à augmenter les dépenses de défense et à injecter 100 milliards d’euros dans l’armée, un changement de cap majeur pour l’ Allemagne .

Le gouvernement envisage également de moderniser ses systèmes d’abris publics et augmentera les dépenses de protection civile, a déclaré la ministre de l’Intérieur Nancy Faeser .

“Il existe actuellement 599 refuges publics en Allemagne. Nous vérifierons si nous pourrions mettre à niveau davantage de ces endroits”, explique-t-elle.

Par ailleurs, l’Allemagne travaille sur de nouveaux concepts pour renforcer les parkings souterrains, les stations de métro et les sous-sols pour les transformer en possibles abris, selon la ministre, qui ajoute que le gouvernement a donné aux États fédéraux 88 millions d’euros pour installer de nouvelles sirènes.

Le pays constituera également des stocks de crise avec des fournitures comprenant du matériel médical, des vêtements de protection, des masques ou des médicaments.

À voir également sur Le HuffPost : Guerre en Ukraine: dans quel état est Tchernobyl après le retrait de la Russie

  • Hu chevron_right

    Ukraine: l'Allemagne intercepte des enregistrements russes accablants sur Boutcha

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 7 April - 19:35 · 2 minutes

À Boutcha, les soldats russes ont évoqué par conversations radio leurs exactions commises sur des civils dans cette ville d À Boutcha, les soldats russes ont évoqué par conversations radio leurs exactions commises sur des civils dans cette ville d'Ukraine, proche de Kiev.

GUERRE EN UKRAINE - Nouvelles découvertes sur les atrocités de Boutcha. Les services de renseignement allemands ont enregistré des communications radio dans lesquelles des soldats russes évoquent les exactions commises à Boutcha , au nord-ouest de Kiev, où des dizaines de cadavres ont été découverts, affirme ce jeudi 7 avril le magazine allemand der Spiegel .

Le contenu de certains échanges correspond aux photos de cadavres retrouvés à Boutcha, qui ont suscité une vague de condamnations internationales , plusieurs dirigeants dont l’Allemand Olaf Scholz évoquant des “ crimes de guerre ” perpétrés par les Russes dans cette localité reprise par les forces ukrainiennes, selon la même source du journal .

Des responsables des services de renseignement allemands (BND) ont informé des députés de ces conversations interceptées, poursuit der Spiegel , pour qui ces enregistrements viennent contredire la version livrée par Moscou selon laquelle les cadavres de personnes en vêtements civils trouvés à Boutcha y ont été placés après que les troupes russes ont évacué les lieux.

“Les soldats parlaient des atrocités comme de leur vie quotidienne”

Ainsi, dans l’un des messages radio évoqué par der Spiege l, un soldat explique à un autre que lui et ses collègues ont abattu une personne à vélo. Or, la photo d’un cadavre couché sur son vélo a fait le tour du monde et des journalistes de l’AFP ont vu ce cadavre ainsi que ceux d’une vingtaine d’hommes habillés en civil en parcourant l’une des plus longues artères de Boutcha.

Dans un autre message radio, un homme affirme : “On interroge d’abord les soldats, puis on les abat”. Ces messages confirment également que des mercenaires russes du groupe Wagner en Ukraine auraient participé à ces exactions, poursuit le magazine.

“Les soldats parlaient des atrocités comme de leur vie quotidienne”, écrit-il, assurant que ces exécutions n’ont pas été commises de façon accidentelle par des soldats russes agissant sans ordre.

Ces découvertes ne se limitent pas à Boutcha. A Motijine, à 50 kilomètres à l’ouest de la capitale ukrainienne, l’AFP a vu quatre corps à demi-enterrés dans une fosse creusée en forêt. Parmi eux, la maire de ce village, son mari et son fils qui avaient disparu.

Le gouvernement allemand avait estimé mercredi que la position russe selon laquelle la mort des civils relevait d’une mise en scène n’était “pas tenable” au vu des images satellites qui ont été diffusées. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a qualifié ces meurtres de “pires crimes de guerre” depuis la Seconde Guerre mondiale et de “génocide”.

À voir également sur Le HuffPost: Depuis Boutcha, Volodymyr Zelensky dénonce “un génocide”

  • Hu chevron_right

    Ukraine: une journaliste réfugiée présente le journal télé en Allemagne

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 21 March - 15:29 · 1 minute

UKRAINE. Chaque jour désormais, Karolina Ashion présentera un journal télévisé ukrainien... depuis l’Allemagne. La chaîne de télévision allemande N-tv a embauché la journaliste pour y officier, du lundi au vendredi pendant dix minutes. Karolina Ashion, réfugiée ukrainienne, y développe l ’actualité de son pays , entièrement dans sa langue.

Ce programme s’adresse aux 200.000 réfugiés ukrainiens arrivés en Allemagne depuis le début de la guerre lancée par la Russie .

“Nous voulons parler aux personnes qui fuient en ce moment, qui doivent quitter leur pays, qui ne parlent peut-être pas anglais, et c’est pourquoi nous faisons une offre d’information en ukrainien” a déclaré Malte Baumberger, le chef de projet de l’émission “Ukraine Update” de N-tv, chaîne du groupe RTL. “Pour que ces personnes puissent savoir ce qui se passe dans leur pays en ce moment et quelle est la situation politique”.

Karolina Ashion est arrivée en Allemagne depuis peu

La journaliste Karolina Ashion est arrivée en Allemagne une semaine avant de prendre l’antenne. “Ma vie a complètement changé. Mais je suis Ukrainienne, et je veux être comme une voix de la liberté pour les gens. Pour tous les gens qui souffrent de cette (guerre)”.

RTL a déclaré vouloir élargir son offre d’informations “Ukraine Update” en engageant davantage de journalistes ukrainiens. L’émission est disponible sur les différentes plateformes en ligne de RTL et N-tv et sur YouTube.

À voir aussi sur Le HuffPost: Leroy Merlin bombardé à Kiev, ce député ukrainien interpelle la direction du groupe

  • chevron_right

    Le remplacement de l’antivirus Kaspersky est aussi conseillé en Allemagne

    news.movim.eu / Numerama · Tuesday, 15 March - 17:02

delete suppression

En Allemagne, l'agence chargée de la cybersécurité affiche une méfiance inédite envers Kaspersky. Le logiciel antivirus d'origine russe pourrait servir à des attaques informatiques. Son remplacement doit être envisagé. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • So chevron_right

    Ukraine : « Il vaut mieux voir notre facture énergétique explosée que de se lancer dans une 3ème guerre mondiale avec les risques que l'on connaît (...)

    eyome · news.movim.eu / souverains · Tuesday, 8 March - 21:48

Notre seule arme c'est, bel et bien, cet embargo sur le pétrole et le gaz »

Donc les cinglés du haut ont décidé qu'on irait à la mort économique par ego.

C'est bien, nous verrons bien ce qui va se passer. Le nickel ne se mange pas, ne transporte pas les marchandises ou ne chauffe pas l'hiver.

Et dans la tête de ces débiles profonds, voir l'Allemagne se constituer une armée (avec du matos US), c'est une bonne nouvelle.

Si l'Allemagne n'a pas d'armée, ni de dissuasion nucléaire, il y a peut être une raison.

Et le rôle des représentants Français n'est pas de se réjouir de la montée en puissance militaire de l'Allemagne, mais plutôt de défendre la position stratégique française.

'Fin , j'crois !...

#France, #Politique, #fr, #Ukraine, #Russie, #Allemagne, #Souverains, #Souverainisme.