close
  • Hu chevron_right

    Législatives 2022: Ministres battus ou élu, tous les résultats des membres du gouvernement

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 20 June - 03:50 · 2 minutes

Ce dimanche 19 juin, à l'occasion du second tour des élections législatives, quinze membres du gouvernement jouaient leur portefeuille. Avec des fortunes diverses, notamment pour Gérald Darmanin, Damien Abad et Amélie de Montchalin (de gauche à droite). Ce dimanche 19 juin, à l'occasion du second tour des élections législatives, quinze membres du gouvernement jouaient leur portefeuille. Avec des fortunes diverses, notamment pour Gérald Darmanin, Damien Abad et Amélie de Montchalin (de gauche à droite).

LÉGISLATIVES 2022 - Ils avaient décidé de remettre leur portefeuille entre les mains Français. Ce dimanche 19 juin, quinze membres du gouvernement d’ Élisabeth Borne , dont la Première ministre en personne dans le Calvados, jouaient leur poste à l’occasion du second tour des élections législatives .

Et c’est peu dire que la journée avait mal commencé avec la défaite en Guadeloupe de Justine Bénin , secrétaire d’État à la Mer, dans une circonscription dont les résultats tombaient plus tôt, décalage du scrutin oblige. Comme de coutume depuis les années Sarkozy, celle qui avait été nommée il y a moins d’un mois savait alors qu’elle devrait démissionner du fait de son incapacité à se faire élire à l’Assemblée nationale.

Des poids lourds battus

Un sort qu’ont également rencontré plusieurs de ses collègues du gouvernement ce dimanche soir, à commencer par Amélie de Montchalin , en charge de la Transition écologique depuis le 20 mai et battue dans la sixième circonscription de l’Essonne par le socialiste Jérôme Guedj, candidat investi par la Nupes. Même issue pour Brigitte Bourguignon , vaincue de seulement 56 voix par une candidate du RN dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais.

En revanche, en dépit des accusations de viol à son égard, Damien Abad , récent transfuge des Républicains, l’a emporté dans l’Ain, où il s’était fait élire dès le premier tour il y a cinq ans. De même pour Gérald Darmanin , au cœur d’une embarrassante affaire au cours du dernier quinquennat, et pourtant confortablement réélu dans sa circonscription de Tourcoing, dans le Nord.

Clément Beaune, en charge des Affaires européennes et candidat à Paris, a quant à lui eu très chaud, l’emportant avec moins de deux points d’avance sur l’avocate Caroline Mecary (Nupes), comme Stanislas Guérini, toujours dans la capitale. Comme eux, on peut signaler les victoires de Marc Fesneau (ministre de l’Agriculture), Olivier Dussopt (Travail), Yaël Braun-Pivet (Outre-mer) ou encore Franck Riester (Commerce extérieur).

Retrouvez tous les résultats des membres du gouvernement dans notre diaporama ci-dessous:

À noter d’ailleurs qu’au-delà des ministres et autres secrétaires d’État, plusieurs figures centrales de la macronie ont également perdu ce dimanche soir. On peut notamment évoquer parmi elles le président sortant de l’Assemblée nationale Richard Ferrand , le président du groupe LREM Christophe Castaner ou son homologue du MoDem Patrick Mignola.

À voir également sur le HuffPost : Avec un score historique du RN, le pari de Macron contre l’extrême droite est (encore) raté:

  • Hu chevron_right

    Amélie de Montchalin quitte le gouvernement après son échec aux législatives dans l'Essonne

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 20 June - 03:35 · 2 minutes

Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et candidate à sa réélection dans la 6e circonscription de l'Essonne. Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et candidate à sa réélection dans la 6e circonscription de l'Essonne.

POLITIQUE - Clap de fin pour Amélie de Montchalin. La ministre de la Transition écologique est sèchement battue ce dimanche 19 juin dans la 6e circonscription de l’Essonne par le socialiste Jérôme Guedj, investi par la NUPES.

Devancée de 7 points au premier tour , Amélie de Montchalin n’a pas su rattraper son retard face à son adversaire. Avec seulement 46,64% des voix, contre 53,36% pour Jérôme Guedj, selon les résultats définitifs, elle perd sa circonscription et, en vertu de la règle édictée par Emmanuel Macron, son portefeuille de ministre.

“Je tiens à prendre acte de la victoire de Jérôme Guedj, je lui adresse mes félicitations républicaines”, a réagi cette dernière sur LCI. “Comme le veut la tradition républicaine, je ne ferai pas partie du prochain gouvernement”, a-t-elle ajouté.

Jérôme Guedj, 50 ans, est un ancien député frondeur PS et ex-président du département de l’Essonne où il a grandi politiquement. En 2017, il avait été éliminé dès le premier tour. Et prend donc sa revanche cinq ans plus tard.

Retrouvez les résultats et les analyses du second tour des législatives

Ce résultat confirme les prévisions sombres pour Amélie de Montchalin. Vendredi, un sondage Ifop donnait la ministre battue de quelques points par son adversaire socialiste. La ministre a connu un entre-deux-tours difficile, où elle a opté pour un ton et un discours très offensif vis-à-vis de la gauche, qu’elle a accusée de complaisance avec l’antisémitisme.

En 2017, cette marcheuse issue de la droite avait largement gagné la circonscription contre l’UDI, tandis que Jérôme Guedj terminait troisième. Mais en cinq ans, la sensibilité politique du département n’est plus la même: Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle (30,7%). Soit un point de plus qu’Emmanuel Macron.

Députée, puis ministre en 2019 de la Fonction publique, Amélie de Montchalin occupait la 5e place dans l’ordre protocolaire, chargée d’une partie du dossier écologique qu’Emmanuel Macron souhaite au cœur de son second mandat. Un poste qu’elle devra quitter, selon les consignes d’Emmanuel Macron.

À voir également sur Le HuffPost: Vous ne comprenez rien aux législatives? On vous décrypte le lexique

  • Hu chevron_right

    Législatives 2022: Ministres battus ou élu, tous les résultats des membres du gouvernement

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 19 June - 20:21 · 2 minutes

Ce dimanche 19 juin, à l'occasion du second tour des élections législatives, quinze membres du gouvernement jouaient leur portefeuille. Avec des fortunes diverses, notamment pour Gérald Darmanin, Damien Abad et Amélie de Montchalin (de gauche à droite). Ce dimanche 19 juin, à l'occasion du second tour des élections législatives, quinze membres du gouvernement jouaient leur portefeuille. Avec des fortunes diverses, notamment pour Gérald Darmanin, Damien Abad et Amélie de Montchalin (de gauche à droite).

LÉGISLATIVES 2022 - Ils avaient décidé de confier leur portefeuille aux Français. Ce dimanche 19 juin, quinze membres du gouvernement d’ Élisabeth Borne , dont la Première ministre en personne, jouaient effectivement leur poste lors du second tour des élections législatives .

Et la journée avait mal commencé avec la défaite en Guadeloupe de Justine Bénin , secrétaire d’État à la Mer. Comme de coutume depuis les années Sarkozy, celle-ci savait alors qu’elle devrait démissionner du fait de son incapacité à se faire élire à l’Assemblée nationale.

Des poids lourds battus

Un sort qu’ont également rencontré plusieurs de ses collègues du gouvernement ce dimanche soir, à commencer par Amélie de Montchalin , en charge de la Transition écologique et renversée dans la sixième circonscription de l’Essonne par le socialiste Jérôme Guedj, candidat pour la Nupes. Idem pour Brigitte Bourguignon , vaincue de 56 voix par une candidate du Rassemblement national dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais.

En revanche, en dépit des accusations de viol à son égard, Damien Abad , récent transfuge des Républicains, l’a emporté dans l’Ain, où il s’était fait élire dès le premier tour il y a cinq ans. Même issue pour Gérald Darmanin , au cœur d’une embarrassante affaire au cours du dernier quinquennat, et pourtant confortablement réélu dans sa circonscription de Tourcoing, dans le Nord. Comme eux, on peut signaler les victoires de Marc Fesneau (ministre de l’Agriculture), Olivier Dussopt (Travail), Yaël Braun-Pivet (Outre-mer) ou encore Franck Riester (Commerce extérieur).

Retrouvez tous les résultats des membres du gouvernement dans notre diaporama ci-dessous:

À noter d’ailleurs qu’au-delà des ministres et autres secrétaires d’État, plusieurs figures centrales de la macronie ont également perdu ce dimanche soir. On peut notamment évoquer parmi elles le président sortant de l’Assemblée nationale Richard Ferrand , le président du groupe LREM Christophe Castaner ou son homologue du MoDem Patrick Mignola.

À voir également sur le HuffPost : Avec un score historique du RN, le pari de Macron contre l’extrême droite est (encore) raté

  • Hu chevron_right

    Résultats Législatives 2022: Amélie de Montchalin, battue dans l'Essonne, devra quitter le gouvernement

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 19 June - 19:04 · 1 minute

Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et candidate à sa réélection dans la 6e circonscription de l'Essonne. Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et candidate à sa réélection dans la 6e circonscription de l'Essonne.

POLITIQUE - Clap de fin pour Amélie de Montchalin. La ministre de la Transition écologique est sèchement battue ce dimanche 19 juin dans la 6e circonscription de l’Essonne par le socialiste Jérôme Guedj, investi par la NUPES.

Devancée de 7 points au premier tour , Amélie de Montchalin n’a pas su rattraper son retard face à son adversaire. Avec seulement 46,3% des voix, contre 53,7% pour Jérôme Guedj, selon les estimations de l’institut Ifop-Fiducial pour TF1, elle perd sa circonscription et, en vertu de la règle édictée par Emmanuel Macron, son portefeuille de ministre.

Jérôme Guedj, 50 ans, est un ancien député frondeur PS et ex-président du département de l’Essonne où il a grandi politiquement. En 2017, il avait été éliminé dès le premier tour. Et prend donc sa revanche cinq ans plus tard.

Retrouvez les résultats et les analyses du second tour des législatives

Ce résultat confirme les prévisions sombres pour Amélie de Montchalin. Vendredi, un sondage Ifop donnait la ministre battue de quelques points par son adversaire socialiste. La ministre a connu un entre-deux-tours difficile, où elle a opté pour un ton et un discours très offensif vis-à-vis de la gauche, qu’elle a accusée de complaisance avec l’antisémitisme.

En 2017, cette marcheuse issue de la droite avait largement gagné la circonscription contre l’UDI, tandis que Jérôme Guedj terminait troisième. Mais en cinq ans, la sensibilité politique du département n’est plus la même: Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle (30,7%). Soit un point de plus qu’Emmanuel Macron.

Députée, puis ministre en 2019 de la Fonction publique, Amélie de Montchalin occupait la 5e place dans l’ordre protocolaire, chargée d’une partie du dossier écologique qu’Emmanuel Macron souhaite au cœur de son second mandat. Un poste qu’elle devra quitter, selon les consignes d’Emmanuel Macron.

À voir également sur Le HuffPost: Vous ne comprenez rien aux législatives? On vous décrypte le lexique

  • Hu chevron_right

    Élections législatives 2022: les points chauds à surveiller ce dimanche

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 19 June - 05:00 · 3 minutes

La ministre de la Transition écologique et la Cohésion des territoires Amélie de Montchalin photographiée à Paris le 14 juin La ministre de la Transition écologique et la Cohésion des territoires Amélie de Montchalin photographiée à Paris le 14 juin

POLITIQUE - Nouvelle étape et nouveaux enjeux pour ce second tour des élections législatives . Ce dimanche 19 juin, les électeurs sont appelés aux urnes pour trancher entre les finalistes du scrutin et confirmer (ou non) les tendances observées dans les derniers sondages.

Alors que le premier tour a offert des résultats en trompe-l’œil ne satisfaisant qu’à moitié les principales forces politiques engagées dans la bataille, cette seconde manche s’annonce décisive et son issue incertaine. La Macronie aura-t-elle une majorité absolue, ou relative? Jean-Luc Mélenchon réussira-t-il son pari d’imposer une cohabitation? Le Rassemblement national va-t-il entrer en force au Palais Bourbon? Autant d’inconnues qui se dissiperont ce dimanche soir.

EN DIRECT - Suivez les résultats et réactions de la soirée électorale

Au-delà de ces grandes tendances nationales, plusieurs situations locales méritent qu’on s’y attarde. Et particulièrement celles où des ministres sont engagées. Car en cas de défaite, c’est la démission pour les concernés. À ce jeu, c’est assurément Amélie de Montchalin et Clément Beaune qui ont le plus à perdre. Tous les deux distancés au premier tour, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires ainsi que son collègue des Affaires européennes ne sont pas du tout certains de l’emporter ce dimanche.

Au contraire. La dynamique d’entre deux tours ne semble pas avoir joué en leur faveur. Vendredi, un sondage Ifop réalisé pour Sud Radio donnait Amélie de Montchalin perdante face à son challenger, le socialiste Jérôme Guedj. Autres situations intéressantes, celles où le Rassemblement national est en mesure de planter des drapeaux symboliques. Ce qui est notamment le cas dans la 11e circonscription de Gironde avec Edwige Diaz ou bien du côté de Vitrolles, où le parti lepéniste pourrait faire son retour avec Franck Allisio.

Situations intéressantes dans les (quelques) triangulaires qui se jouent ce dimanche. Parmi elles, la deuxième circonscription de la Nièvre. Sur les terres de François Mitterrand, il n’est pas exclu que la situation joue en la faveur du candidat RN Julien Guibert, lequel est arrivé en tête au premier tour.

Ce dimanche pourrait par ailleurs sceller l’échec de plusieurs sortants médiatiques. C’est notamment le cas pour le député LR Éric Ciotti, qui pourrait pâtir du report de voix de la NUPES vers son challenger macroniste, Graig Monetti. Le HuffPost était sur place dans la semaine pour sonder ce match . Dans le Nord, c’est Fabien Roussel qui pourrait perdre son siège au profit de son adversaire RN, Guillaume Florquin, tandis qu’à Paris Pierre-Yves Bournazel pourrait se trouver délogé par l’ancien chroniqueur Aymeric Caron , arrivé largement en tête dimanche dernier. Un autre duel qui a attiré l’attention du HuffPost .

Enfin, l’ambiance s’annonce aussi tendue du côté de Forcalquier, où le marcheur historique Christophe Castaner est menacé par son adversaire de la NUPES. Une défaite qui serait dure à avaler pour celui qui envisage de présider (encore) le groupe macroniste à l’Assemblée nationale.

À voir également sur Le HuffPost: Jean-Luc Mélenchon est-il réellement d’extrême gauche?

  • Hu chevron_right

    Ce sondage des législatives donne Amélie de Montchalin battue

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 17 June - 12:45 · 2 minutes

Amélie de Montchalin photographiée le 23 mai à l'Élysée (illustration) Amélie de Montchalin photographiée le 23 mai à l'Élysée (illustration)

POLITIQUE - La bataille s’annonce rude pour la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Largement distancée au soir du premier tour des élections législatives, Amélie de Montchalin n’arriverait pas à rattraper son retard sur son adversaire de la NUPES, le socialiste Jérôme Guedj. C’est en tout cas ce que l’institut de sondages Ifop a observé lors d’une enquête réalisée dans cette 6e circonscription de l’Essonne.

Dans cette étude réalisée pour Sud Radio et rendue publique ce vendredi 17 juin, le candidat de la gauche est donné vainqueur avec 51% des voix, contre 49% pour la ministre, également députée sortante dans cette circonscription. Un signal inquiétant pour Amélie de Montchalin, accusée par le camp d’en face de refuser le débat et de jouer la surenchère pour faire peur aux électeurs , et un cinglant désaveu puisque son challenger avait été éliminé dès le premier tour en 2017.

Lors du premier tour de l’élection présidentielle, c’est Jean-Luc Mélenchon qui était arrivé en tête de cette circonscription avec 30,7% des voix. Raison pour laquelle Amélie de Montchalin comptait parmi les ministres qui avaient le plus à perdre ( 15 sont candidats ) lors de ces élections législatives. Ce qui peut expliquer le ton très offensif qu’elle a adopté dans l’entre-deux-tours jouant, comme d’autres cadres de la majorité présidentielle, le refrain du “péril rouge” pour mobiliser contre la NUPES.

L’intéressée a, entre autres, qualifié “d’anarchistes” les représentants de cette coalition, PS compris. Ce qui n’a pas manqué de faire rire le premier secrétaire du parti, Olivier Faure.

Dans la semaine, elle a reçu le soutien de poids lourds du gouvernement, dont le celui du ministre de l’Economie Bruno Le Maire. Assez pour inverser la tendance, déjouer les pronostics et conserver ainsi son poste dans l’équipe d’Élisabeth Borne? Réponse dimanche soir aux alentours de 20 heures.

À voir également sur Le HuffPost: Jean-Luc Mélenchon est-il réellement d’extrême gauche?

  • Hu chevron_right

    Guedj répond à Montchalin qui accuse la NUPES de complaisance avec l'antisémitisme

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 13 June - 17:21 · 3 minutes

"Honte à vous": Guedj répond à Montchalin qui accuse la NUPES de complaisance avec l'antisémitisme

POLITIQUE - Pour une Essonne républicaine. Voilà l’argument principal d’Amélie de Montchalin depuis les résultats du premier tour des élections législatives pour convaincre les électeurs de sa circonscription de renverser la vapeur. Et pour cause, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires est en ballottage défavorable face à Jérôme Guedj, le candidat de la NUPES . Il est arrivé sept points devant elle dimanche soir.

Alors dans ce contexte tous les coups semblent désormais permis. A l’unisson d’une Macronie incapable de formuler un barrage républicain clair face à l’extrême droite , Amélie de Montchalin tape (fort) sur l’alliance des partis de gauche. Trop fort?

Invitée de Cnews ce lundi 13 juin au matin, la ministre a présenté les enjeux de ce scrutin de manière assez binaire. Pour elle, il faut “faire barrage” aux candidats mélenchonistes qui “veulent l’anarchie” et promettent aux Français “le désordre”, “la soumission à la Russie” ou encore la soumission à “des idées antisémites”. Rien de moins.

Outre les attaques caricaturales, mais habituelles, contre les troupes de cette Nouvelle Union, Amélie de Montchalin, avec cette tirade, semble s’en prendre à la complaisance de son adversaire, Jérôme Guedj, vis à vis de l’antisémitisme. Une accusation un brin surprenante contre cet ancien député socialiste, républicain convaincu, de confession juive.

“Quel avilissement, quelle panique”

C’est lui, en 2014, quand il était président du conseil départemental de l’Essonne qui a notamment créée le prix “Ilan Halimi contre l’antisémitisme”, en mémoire de ce jeune homme tué parce que juif et retrouvé agonisant à Sainte-Geneviève-des-Bois en 2006.

Alors ces attaques passent difficilement. “Honte à vous madame de Montchalin”, écrit ainsi Jérôme Guedj, ce lundi dans l’après-midi, sur les réseaux sociaux en regrettant les “insultes” de son adversaire. “Quel avilissement, quelle panique, quel mépris pour le débat républicain”, enchaîne-t-il, en accusant la ministre de refuser les différents débats proposés par les médias.

Et le candidat essonnien n’est pas le seul à réagir à la diatribe de la ministre. “LREM ouvre la boîte de Pandore, après avoir fait monter de 10 points l’extrême droite sous ce mandat”, fustige ainsi l’écolo Sandrine Rousseau sur les réseaux sociaux contre ces “lâches qui capitulent sur les valeurs républicaines.”

Dans le même esprit, pour le sénateur socialiste Bernard Jomier, “qualifier ainsi Jérôme Guedj, ancien président PS du conseil départemental de l’Essonne, illustre l’outrance et la perte de sang-froid de la mouvance présidentielle.” Une expression reprise également par le sénateur socialiste Rémi Féraud.

Inquiétude ou non, force est de constater qu’Amélie de Montchalin est en -grande- difficulté dans sa circonscription. Son poste au gouvernement est menacé, d’après la règle tacite selon laquelle un responsable ministériel doit renoncer à son portefeuille en cas de défaite électorale. Gageons, au passage, que ce genre de polémique n’est pas de nature à combler un retard.

À voir également sur Le HuffPost: Face à la NUPES, le péril rouge agité par la Macronie vire à l’écarlate

  • Hu chevron_right

    Résultats législatives 2022: Amélie de Montchalin largement devancée par la NUPES mais qualifiée

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 12 June - 19:41 · 1 minute

Candidate dans la 6e circonscription de l''Essonne, Amélie de Montchalin joue son poste à la tête du ministère de la Transition écologique, Candidate dans la 6e circonscription de l''Essonne, Amélie de Montchalin joue son poste à la tête du ministère de la Transition écologique,

POLITIQUE - Rien n’est joué pour Amélie de Montchalin mais la partie s’annonce très très compliquée. Avec 30,4% des voix à l’issue du premier tour des législatives ce dimanche 12 juin, la ministre de la Transition écologique se qualifie pour le 2nd tour dans la 6e circonscription de l’Essonne. Mais elle est largement devancée par le candidat NUPES Jérôme Guedj.

La ministre joue son avenir sur cette élection puisqu’une défaite signifierait sa sortie du gouvernement. Et les résultats du premier tour ne sont guère en sa faveur. Elle compte dix points de retard sur le socialiste Jérôme Guedj et ses 40,4% des voix, selon les estimations Ifop pour TF1.

Retrouvez les résultats et les analyses du premier tour des législatives

En 2017, Amélie de Montchalin, quasi-inconnue du grand public, s’était largement imposée dès le premier tour, avec plus de 38% des suffrages. Mais cinq ans plus tard, la sensibilité politique du département n’est plus la même: Jean-Luc Mélenchon arrivé en tête du premier tour de la présidentielle (30,7%). Soit un point de plus qu’Emmanuel Macron.

Députée, puis ministre en 2019 de la Fonction publique, Amélie de Montchalin occupe désormais la 5e place dans l’ordre protocolaire, chargée d’une partie du dossier écologique qu’Emmanuel Macron souhaite au cœur de son second mandat.

Un parcours suffisant pour nourrir les attaques de ses adversaires: incarnation totale du macronisme, pour Jérôme Guedj dans Le Monde ou encore déconnexion du terrain local pour la LR Chantal Lacarrière. Amélie de Montchalin reste de marbre: “Les habitants connaissent mon implication en faveur du territoire”, martelait-elle le 3 juin aux journalistes qui suivaient sa campagne.

À voir également sur Le HuffPost: Stéphane Vojetta, le dissident LREM face à Manuel Valls aux législatives