close
  • Hu chevron_right

    Tournoi des six-nations: les Bleues échouent face aux Anglaises

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 30 April - 15:18

Les Françaises ont perdu face aux Anglaises dans le Tournoi des six nations, le 30 avril 2022.  Les Françaises ont perdu face aux Anglaises dans le Tournoi des six nations, le 30 avril 2022.

RUGBY - Déception pour les Bleues au rugby. Les Françaises n’ont pas réussi à s’imposer face aux Anglaises qui reportent le match et le Tournoi des six nations ce samedi 30 avril. Les “Red Roses” ont gagné 24 à 12 à Bayonne, privant la France du Grand Chelem qu’elle cherche depuis 2018.

Les Anglaises, grâce à trois essais contre deux pour les Bleues, remportent leur 13e titre depuis le passage du Tournoi à six équipes en 2002, et leur 11e Grand Chelem. Elles étaient les grandes favorites de la compétition. Elles sont aussi les favorites du Mondial-2022 en Nouvelle-Zélande (8 octobre-12 novembre) où elles retrouveront les Françaises dès les phases de poules.

>Plus d’informations à suivre...

À voir également aussi sur le Huffpost: Pour le VI Nations, ce test de métavers par France TV n’a pas convaincu

  • Hu chevron_right

    "Partygate": Boris Johnson sous le feu des critiques malgré de nouvelles excuses

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 19 April - 19:40 · 3 minutes

Boris Johnson, ici devant le 10 Downing Street, à Londres, le 19 avril 2022. Boris Johnson, ici devant le 10 Downing Street, à Londres, le 19 avril 2022.

ROYAUME-UNI - Le Premier ministre britannique Boris Johnson a présenté ses excuses “sans réserve” devant le Parlement ce mardi 19 avril après s’être vu infliger une amende pour avoir enfreint les restrictions anti- Covid , sans convaincre l’opposition qui une fois encore a demandé sa démission.

Boris Johnson a affirmé qu’il ne lui ”était pas venu à l’esprit, à l’époque ni par la suite”, que sa participation à un bref rassemblement pour son anniversaire en juin 2020 à Downing Street “pouvait constituer une violation des règles” alors en vigueur. “C’était mon erreur et je m’en excuse sans réserve”.

Boris Johnson est le premier chef de gouvernement britannique en exercice sanctionné pour avoir enfreint la loi et il risque d’autres amendes dans le cadre de l’enquête sur le “ partygate ”, nom du scandale des fêtes organisées dans les cercles du pouvoir pendant les confinements mis en place contre la pandémie.

Le dirigeant conservateur s’adressait aux députés pour la première fois depuis qu’il a dû payer une amende de 50 livres sterling (60 euros) il y a une semaine, pour avoir participé à cet anniversaire surprise pour ses 56 ans le 19 juin 2020. Un événement de “moins de 10 minutes”, selon lui, qui a également valu à son épouse Carrie et son ministre des Finances Rishi Sunak d’être sanctionnés.

“Je respecte les conclusions de l’enquête de police, qui est toujours en cours”, a ajouté le Premier ministre.

Il a toutefois tenté de minimiser ce mardi l’importance du scandale qui exaspère les Britanniques en passant au bout de quelques minutes au sujet de l’invasion russe en Ukraine.

“Je sais que de nombreuses personnes sont en colère et déçues et je ressens une obligation encore plus importante de respecter les priorités des Britanniques et de répondre à l’attaque barbare du (président russe Vladimir) Poutine contre l’Ukraine.

Un second souffle

Un temps sur un siège éjectable, “BoJo” a retrouvé un second souffle en mettant en avant son rôle en première ligne des sanctions occidentales contre la Russie après l’invasion de l’Ukraine. Nombre de députés qui avaient demandé son départ jugent désormais peu opportun de le chasser de Downing Street dans ce contexte.

Le chef de l’opposition travailliste Keir Starmer a pourtant estimé ce mardi que le leader conservateur était “malhonnête et incapable de changer”. Boris Johnson est “un homme sans honte”, a-t-il affirmé, pressant les conservateurs de se débarrasser de leur chef pour restaurer “décence, honnêteté et intégrité” à la politique britannique.

Le chef du gouvernement a aussi essuyé des critiques acerbes au sein de son propre camp, le député conservateur Mark Harper estimant qu’il n’était plus “digne” d’être Premier ministre.

Le feuilleton semble loin d’être terminé. La police de Londres, qui a déjà distribué 50 amendes, poursuit ses investigations et les députés britanniques débattront jeudi pour savoir si Boris Johnson a sciemment trompé le Parlement -synonyme de démission selon le code de conduite ministériel- en répétant que toutes les règles avaient été respectées.

Le Premier ministre devra en outre faire face, à une date encore inconnue, aux conclusions de la haute fonctionnaire Sue Gray, qui a déjà étrillé dans un pré-rapport des “erreurs de leadership et de jugement”. Il doit aussi affronter le verdict des urnes lors d’élections locales le 5 mai.

Selon la presse, Boris Johnson risque de nouvelles amendes , pour au moins cinq autres événements festifs.

Downing Street a tenu à démentir après l’émergence de nouveaux détails dans le Sunday Times , qui l’a décrit servant à boire et faisant un discours pour le départ de son chef de la communication le 13 novembre 2020.

Selon une étude publiée lundi, 72% des sondés ont une appréciation négative du Premier ministre, le terme revenant le plus souvent étant celui de “menteur”.

À voir également sur Le HuffPost : “ Partygate”: Boris Johnson présente ses excuses

  • Hu chevron_right

    France-Angleterre, Six Nations: le XV de France réalise le Grand Chelem

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 19 March - 21:48

Les joueurs du XV de France célébrant l

RUGBY - Le XV de France s’est imposé 25-13 contre l’Angleterre au Stade de France ce samedi 19 mars, réalisant le Grand Chelem dans le Tournoi des Six Nations 2022.

Le dernier Grand Chelem tricolore remontait à 2010.

Plus d’informations à venir...

À voir également sur Le HuffPost : Pour le VI Nations, ce test de métavers par France TV n’a pas convaincu

  • Hu chevron_right

    Les cas positifs au Covid-19 ne vont plus devoir s'isoler en Angleterre

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 21 February - 19:20 · 4 minutes

Les cas positifs au Covid-19 ne vont plus devoir s

CORONAVIRUS - Englué dans le scandale des fêtes à Downing Street, Boris Johnson fait tomber la principale restriction contre le Covid-19 en Angleterre . Le Premier ministre britannique a annoncé, ce lundi 21 février, la fin de l’isolement obligatoire pour les cas positifs au coronavirus dès jeudi en Angleterre, mesure clef et controversée de sa stratégie pour vivre avec le Covid-19 comme avec la “grippe”.

Le Royaume-Uni, parmi les pays les plus durement touchés par la pandémie avec plus de 160.000 morts, a été parmi les premiers en Europe à essayer de revenir à la vie d’avant la pandémie, s’appuyant sur une forte couverture vaccinale.

“Les restrictions ont un coût important pour notre économie, notre société, notre bien-être mental et les opportunités de nos enfants, et nous ne devons plus payer ce prix plus longtemps encore”, a expliqué le chef du gouvernement conservateur au Parlement.

Baisse des hospitalisations

Devant les parlementaires, il a cité le succès de la campagne de vaccination, la forte baisse des hospitalisations et la capacité à “réagir rapidement en cas d’émergence d’un nouveau variant”. Plus de 71% des adultes ont notamment reçu trois doses d’un vaccin anti-Covid en Angleterre, dont 93% des plus de 70 ans, a-t-il souligné.

Il restera toutefois recommandé, jusqu’au 1er avril, de rester chez soi en cas de test positif, date à laquelle le dépistage gratuit sera supprimé, sauf pour les personnes âgées ou vulnérables, en raison de son important coût financier. Après, ce sera en cas de symptômes une question de “responsabilité personnelle, tout comme nous encourageons ceux qui ont peut-être la grippe de faire attention aux autres”, a insisté Boris Johnson.

Dès le pic de la vague Omicron passé en janvier, le dirigeant avait déjà levé l’essentiel des restrictions en vigueur en Angleterre, telles le masque en intérieur et le pass sanitaire pour les discothèques ou événements de masse.

L’opposition dénonce un opportunisme politique

Signe des tensions entourant ces dernières étapes, le conseil des ministres prévu dans la matinée pour valider ce plan avait été décalé à l’après-midi, par téléphone, selon les médias en raisons de désaccords sur la fin du dépistage gratuit.

Le nombre de cas a fortement baissé au Royaume-Uni mais reste autour de 40.000 par jour, dont dimanche la reine Elizabeth II , qui selon le palais de Buckingham, ne souffre toutefois que de symptômes “légers”.

Parallèlement à ce relâchement, le gouvernement entend poursuivre sa campagne vaccinale, avec l’administration “au printemps” d’une nouvelle dose d’un vaccin anti-Covid aux personnes de plus de 75 ans et aux plus vulnérables.

Ces mesures ont été saluées depuis les bancs de la majorité conservatrice, ainsi que par l’organisation patronale CBI, qui y voit “un important pas en avant vers le retour à la normalité”.

Elles ont en revanche été critiquées par le chef de l’opposition travailliste, pour qui elles laisseront les Britanniques “vulnérables”, ainsi que par le leader des nationalisations écossais du SNP à Westminster, Ian Blackford, qui y voit de l’opportunisme politique.

Boris Johnson est englué depuis plusieurs mois dans un scandale sur des fêtes organisées à Downing Street durant les confinements, qui menace sa survie politique.

L’envoyé de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Europe, David Nabarro, a fait part de son inquiétude que le pays “choisisse une ligne qui va à l’encontre du consensus de santé publique”, qui créerait “un effet domino dans le monde”.

Pour Christina Pagel, professeure de recherche opérationnelle à l’UCL, ces mesures affecteront en premier lieu les plus défavorisés, qui pourront plus difficilement se tester et s’isoler, les soutiens financiers publics étant également supprimés, avec à la clé des risques d’infections accrus autour d’eux.

En matière de santé, les décisions du gouvernement à Londres sont limitées à l’Angleterre. Les trois autres nations - Ecosse, Pays de Galles et Irlande du Nord -, compétentes en matière sanitaire, ont souvent adopté une approche plus prudente.

À voir également sur Le HuffPost : “ PartyGate”: Boris Johnson présente ses excuses

  • Hu chevron_right

    Kate Middleton nouvelle marraine du rugby anglais

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 2 February - 10:05 · 1 minute

Kate Middleton et le prince William lors d

RUGBY - Après Harry, place à Kate. La duchesse de Cambridge a été nommée par la reine Elizabeth II marraine de la Rugby Football Union et de la Rugby Football League en Angleterre, rapporte la BBC ce mercredi 2 février. Elle hérite donc de ce rôle honorifique qu’endossait le Prince Harry avant qu’il ne prenne ses distances avec la famille royale.

En tant que “patronne” du rugby anglais, Kate Middleton fera donc bientôt face à son mari, le Prince William , qui est, lui, parrain de la fédération de rugby du Pays de Galles. Le prochain tournoi des VI Nations , qui démarre ce week-end, et surtout la rencotre Angleterre-Pays de Galles le 26 février au stade de Twickenham à Londres, s’annoncent animés pour la famille royale britannique.

“Alors que les clubs de rugby ont rouvert leurs portes dans tout le pays, les joueurs, les officiels et les bénévoles célèbrent leur retour au jeu ensemble, et nous savons que le soutien de la duchesse sera très apprécié”, a déclaré Bill Sweeney, directeur général de la Rugby Football Union, la fédération anglaise de rugby à XV.

Kate Middleton hérite également du rôle de marainne de la Rugby Football League, celle du rugby à XIII. “Nous sommes ravis de l’accueillir alors que nous nous préparons à accueillir les Coupes du monde de rugby masculin, féminin, en fauteuil roulant et pour handicapés physiques en Angleterre cet automne”, indique Ralph Rimmer, directeur général de la Rugby League, qui s’occupe des clubs professionnels et handisport.

Selon les collaborateurs de Kate Middleton, ces rôles reflètent sa “passion de longue date pour le sport et les avantages qu’il peut procurer tout au long de la vie”.

À voir également sur Le HuffPost: Kate Middleton impressionne en jouant au piano pour un concert de Noël

  • Hu chevron_right

    En Angleterre, cette chienne a été sauvée grâce à une saucisse suspendue à un drone

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 23 January - 11:04 · 1 minute

INSOLITE - Prisonnière des marais. Millie, une petite jack russell- whippet de 3 ans a bien failli finir noyée. Dans le Hampshire en Angleterre , le 13 janvier dernier, elle s’est s’enfuie lors d’une promenade avec sa maîtresse. Elle n’a pu être récupérée dans les vasières de Langstone, que trois jours plus tard grâce à... une saucisse accrochée à un drone .

“C’était une idée folle”, a déclaré Chris Taylor, président de l’équipe bénévole de recherche et sauvetage de chiens par drone. Mais elle a fonctionné.

Saucisse miraculeuse

Après deux jours de sauvetage, les efforts de la police, des pompiers et des garde-côtes n’avaient pas abouti. Pour arracher la petite chienne des dangereux marais, il fallait se rendre dans les airs, alors que la marée montait et commençait à envahir la zone. “Le marais devait être inondé en quelques heures, nous avons donc dû lancer rapidement un plan”, a témoigné au Guardian Chris Taylor de l’association “Denmead Drone Search and Rescue” .

Les sauveteurs ont donc dû faire preuve d’imagination et ont eu l’idée d’attacher une saucisse à un drone en espérant que l’odeur de la friandise inciterait Millie à se mettre en sécurité. En vérifiant les réglementations de l’Autorité de l’aviation civile et la masse maximale au décollage de leurs machines, les sauveteurs ont calculé qu’ils pouvaient attacher une seule saucisse à leur drone.

“L’un des résidents locaux sur la plage d’où nous volions nous a fourni les saucisses. Je pense qu’elles venaient d’Aldi. La femme nous les a cuisinés et nous les avons attachés avec de la ficelle”, raconte encore ce sauveteur bénévole. Cela a fini par fonctionner à merveille. Millie, après avoir suivi la saucisse pendante, a été récupérée sur un terrain plus élevé et plus sûr.

À voir également sur Le HuffPost: Après un accident de la route, ces singes de laboratoire sont en cavale et activement recherchés

  • chevron_right

    Boris Johnson a annoncé la fin de l'essentiel des restrictions en #Angleterre à partir du 27 janvier :

    eyome · Wednesday, 19 January - 21:09

  • Fin du port du masque obligatoire
  • Suppression du #PassSanitaire
  • Le télétravail ne sera plus recommandé officiellement

Covidiste parmi les plus convaincus, Johnson n'a pourtant pas pour objectif d'emmerder les Anglais.

#France, #Politique, #fr, #UE, #Covid, #Vaccin, #PassVaccinal, #CréditSocial

  • Hu chevron_right

    À cause du Covid, le match entre Tottenham et Rennes annulé

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 11 December - 14:52 · 2 minutes

Les joueurs de Tottenham dont Oliver Skipp n

FOOTBALL - Le symbole d’une cinquième vague qui prend de l’ampleur. Ce samedi 11 décembre, l’UEFA a pris une décision rarissime depuis le début de la pandémie de covid-19 en annonçant annuler la rencontre de Ligue Europa Conférence qui devait opposer les Anglais de Tottenham au Stade rennais. Prévu jeudi, le match n’avait pas pu se jouer à cause d’un foyer de contamination au sein de l’effectif des Londoniens.

“Malheureusement, et malgré tous les efforts, une solution qui pourrait convenir aux deux clubs n’a pas pu être trouvée”, a indiqué un porte-parole à l’AFP, précisant que le résultat de ce match de la phase de groupe serait déterminé par son instance de contrôle et de discipline.

Et cette décision aura de l’importance car si Rennes, leader du groupe, est déjà qualifié pour les 8e de finale, Tottenham devait l’emporter pour ravir la 2e place, synonyme de barrages, aux Néerlandais de Vitesse Arnhem.

Élimination à prévoir pour les Anglais

En l’état, le club londonien devrait perdre la rencontre 3-0 sur tapis vert, comme le prévoit le règlement UEFA des compétitions européennes, adapté à la pandémie depuis la saison 2020-21. C’est le cas pour un forfait lié au Covid si une équipe ne peut aligner “au moins treize joueurs” dont un gardien de but, parce qu’une grande partie de son effectif est malade ou en quarantaine, ou si elle est jugée “responsable du non-déroulement d’un match”. Cela impliquerait donc une troisième place au classement final du groupe et donc une élimination de toute compétition européenne pour Tottenham.

Dans un communiqué, le Stade Rennais F.C. “prend acte” de la décision de l’Uefa. “Faute de report possible, la rencontre d’Uefa Europa Conference League, Tottenham/SRFC n’aura pas lieu. Dans le respect des règlements, le club attend désormais la décision définitive de l’instance de contrôle, d’éthique et de discipline de l’Uefa qui se réunira la semaine prochaine”, fait savoir le club breton.

De son côté, Tottenham reprend le communiqué de l’UEFA, précisant simplement que le club continuera “d’informer ses supporters de l’évolution de la situation”.

Signe que l’actuelle flambée de coronavirus rattrape le football européen, huit joueurs et cinq membres du staff ont été testés positifs au covid-19 à Tottenham, tandis que Leicester a dû se rendre à Naples en Ligue Europa sans sept de ses joueurs.

L’UEFA avait dû annoncer jeudi matin le report de la rencontre, contraignant les Rennais à prendre le chemin du retour après un déplacement inutile. Trouver une date de report s’annonçait compliqué, Tottenham ayant six rencontres domestiques à disputer d’ici au 28 décembre.

À voir également sur le HuffPost : Le footballeur australien Josh Cavallo révèle son homosexualité