close
  • Hu chevron_right

    Ce secret du gecko pour défier la gravité n'en est plus un

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Yesterday - 16:03 · 2 minutes

ANIMAUX - Spiderman n’a qu’à bien se tenir, le gecko et ses pieds huileux pourrait bien lui faire de l’ombre. Les scientifiques sont en effet depuis longtemps intrigués par la capacité quasi surnaturelle d’adhérence de ce petit lézard. Son secret: le gras.

Les chercheurs savent depuis plusieurs années que le bout des pattes des geckos est doté de millions de sétules, des poils microscopiques élastiques, disposés selon un certain ordre et se terminant en forme de spatules.

Cette microstructure permet d’épouser la forme de la surface sur laquelle le gecko se déplace. Ce phénomène s’explique par les forces dites de van der Waals, une interaction électrique entre les atomes qui “relie” le reptile à la surface où il s’appuie. Mais ensuite, le gras joue un rôle de multiplicateur puissant.

Des bottes “gecko” pour ne plus jamais glisser?

“Nous connaissions déjà beaucoup de choses sur le comportement mécanique des sétules. Maintenant nous comprenons mieux comment elles fonctionnent à l’échelle moléculaire”, a dit le physicien Cherno Jaye, de l’Institut national américain des standards et de la technologie ( NIST ), co-auteur de l’ étude parue dans Biology letters .

Les chercheurs du NIST ont découvert, en utilisant un microscope à rayons X, que les sétules et leurs spatules étaient couvertes d’un film gras d’un nanomètre d’épaisseur, un milliardième de mètre.

Ces lipides, qui protègent les tissus contre la déshydratation, pourraient aussi jouer un rôle clé grâce à leur caractère hydrophobe. En repoussant toute molécule d’eau, ils fourniraient aux spatules “un contact plus étroit avec la surface”, a dit Tobias Weidne chimiste à l’Université danoise d’Aarhus, et co-auteur de l’étude, cité dans un communiqué du NIST. Le tout “aiderait les geckos à s’accrocher à des surfaces humides”, selon lui.

Les chercheurs envisagent des applications très concrètes, via la biomimétique, aux recherches concernant les capacités du gecko . “On peut imaginer des bottes gecko ne glissant pas sur des surfaces humides, ou des gants gecko pour tenir des outils mouillés”, a dit le physicien du NIST Dan Fischer.

Et pourquoi pas un “véhicule capable de parcourir un mur”, selon lui. D’ici là, l’étude conclut à la nécessité de poursuivre le travail pour déterminer exactement l’utilité de ce film de lipides.

À voir également sur Le HuffPost : En Australie, il repousse un crocodile à coups de poêle

  • Hu chevron_right

    Sur Doudou le coq, les conseils d'Olivia Grégoire à Véran lors de sa passation de pouvoir

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 3 days ago - 17:22 · 3 minutes

Les conseils d'Olivia Grégoire à Véran sur Doudou le coq lors de sa passation de pouvoir Les conseils d'Olivia Grégoire à Véran sur Doudou le coq lors de sa passation de pouvoir

GOUVERNEMENT - Une Olivia part, un Olivier arrive, et Doudou demeure. La passation de pouvoir, ce lundi 4 juillet, entre Olivia Grégoire, ex-porte-parole du gouvernement, et Oliver Véran, son successeur , n’est pas passée inaperçue.

Celle qui a été promue ministre des PME, du commerce, de l’Artisanat et du Tourisme a transmis les clés de l’hôtel de Rothelin-Charolais à l’ex “monsieur Covid” en prononçant un discours pour le moins surprenant. En effet, Olivier Grégoire s’est permis une touche d’humour face aux caméras, évoquant le nouveau colocataire d’Olivier Véran: Doudou le coq.

Alors qu’elle insistait sur le fait que, dans les bureaux qu’elle laisse, “tout est en état de marche” -des stores, au jardin en passant par les les relations avec le voisin Stanislas Guérini (ministre de la Transformation et la Fonctions publique)-, la ministre en est venue au gallinacé.

“Le plus important, pour ceux qui ne le sauraient pas, c’est que notre coq, Doudou, est en pleine forme […]. C’est un peu une mascotte dans ce porte-parolat”, a-t-elle expliqué à Olivier Véran. Et de poursuivre encore avec ce conseil:

“J’en ai parlé avec Doudou ce matin. Je sais que tu sauras te préoccuper de lui. Il est assez bavard et assez bruyant. Donc, je te conseille d’établir d’excellentes relations dès le démarrage”.

″Ça allait mon poulet?”

Ce n’est pas la première fois que l’existence du coq Doudou est évoquée face aux caméras. Son installation dans les jardins du porte-parole du gouvernement remonte à plusieurs années et vient d’ailleurs d’une plaisanterie... entre l’ancien Premier ministre Édouard Philippe et l’un des prédécesseurs d’Olivier Véran , Christophe Castaner.

Comme l’expliquait ce dernier en 2018 sur le plateau de Touche pas à mon Poste , c’est Édouard Philippe qui lui a offert ce poulet à la suite d’un petit couac en 2017 lors de son discours, alors qu’il venait d’être élu délégué général de la République en Marche.

“Le Premier ministre était là et, à la fin, il monte sur scène. Je pensais que les micros étaient coupés, je me penche vers lui parce que j’avais envie d’avoir son avis, et je lui dis ‘Ça allait mon poulet?’ Sauf que les micros étaient encore branchés” , explique-t-il, précisant que la séquence a donné du grain à moudre à nombreux médias.

Lors de l’anniversaire de Christophe Castaner, Édouard Philippe, connu pour son humour, a offert un poulet à son secrétaire d’État en souvenir de cet incident. “Depuis, j’ai acheté une poulette pour aller avec lui”, précisait-il alors. Quant à l’origine de son nom, c’est simplement le diminutif du prénom de l’ancien Premier ministre. “Edouard, doudou”, résumait Christophe Castaner.

Cinq ans plus tard, le coq est donc toujours là, passant de porte-parole en porte-parole. Quant à Rosa, nom qui fut finalement donné à la poule, on n’en sait guère plus à cette heure. Elle semblait toutefois se porter comme un charme en décembre dernier. Gabriel Attal, porte-parole à l’époque, déclarait alors au média Point de Vue : “Au ministère, j’ai un coq, Doudou, et une poule, Rosa. Je tente de les nourrir le matin, dès que j’en ai l’occasion!”

À voir également sur Le HuffPost: Départs, retours et nouveaux visages... Découvrez le nouveau gouvernement Borne

  • chevron_right

    Écoutez le chant des oiseaux pour aider les scientifiques

    news.movim.eu / Numerama · 4 days ago - 10:30

Zooniverse a lancé un nouveau projet nommé BirdSong. Son objectif : aider les chercheurs à comprendre le bruit des oiseaux, et à développer des systèmes de reconnaissance automatique en écoutant leurs chants. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    Dans "Fort Boyard", les tigres en 3D ressemblent à ça

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 5 days ago - 17:30 · 5 minutes

La conception de ces tigres en 3D présents dans la salle du trésor a nécessité quatre mois de travail.
“Au début on a pensé à mettre des images d’archives des tigres mais on s’est dit que ce serait bizarre pour le public, puisqu’il savait que les animaux n’étaient plus là”, explique au HuffPost Guillaume Ramain, producteur artistique de l’émission depuis 2011. “On a finalement opté pour des statues de tigres dans la salle du trésor et on a décidé de les animer pour leur donner vie à la manière des gargouilles dans Le Bossu de Notre-Dame ou des créatures dans Les Animaux Fantastiques.”

Une sculpture a d’abord été conçue en interne par les décorateurs, puis elle a ensuite été adaptée en 3D. Au total, le projet a nécessité quatre mois de travail selon la production, qui a fait confiance à Seed Factory, spécialisé dans les effets 3D pour la création de ses tigres. Le studio français est notamment connu pour son travail sur les émissions de Stéphane Bern et Lorànt Deutsch, Laissez-vous guider, diffusées sur France 2.

Les plans des tigres étaient historiquement distillés dans l’émission entre chaque séquence dans une cellule. Un moyen pour la production de dynamiser le programme. Avec cette solution en images de synthèse, ALP espère conserver ce style. “Les tigres interagiront avec les candidats durant l’émission, parfois ce sera drôle ou inquiétant. Par exemple ils se lècheront les babines lorsque les candidats passeront devant eux en courant”, promet Guillaume Ramain, qui indique que les avatars 3D resteront dans la salle du trésor... mais pourraient être amenés à se balader dans les coursives du Fort dans les prochaines années.
">

TÉLÉVISION - C’est une petite révolution pour Fort Boyard . Le mythique jeu télévisé de France 2 lance, ce samedi 2 juillet à 21h20, sa 33e saison... sans ses tigres. Une première depuis la création de l’émission, en 1990.

Les deux derniers félins, Kashmir et Tosca, ont été retirés du jeu, comme l’avait annoncé la production ALP (Adventure Line Productions) en février dernier. Celle-ci motivait sa décision par “l’évolution des mentalités” de ses téléspectateurs, au diapason de la société, globalement plus concernée par le bien-être animal.

Des tigres remplacés par des avatars

Si les vrais félins sont à la retraite, Fort Boyard a toutefois souhaité conserver dans le programme ceux qui sont devenus, au fil des années, l’emblème du jeu. Les tigres sont ainsi présents sur le logo de l’émission, mais aussi sur les tenues des candidats et, évidemment, représentés sur les masques des Maîtres du Temps.

Dans la salle du trésor, où se joue la scène finale du jeu, les animaux ont été remplacés par des animations en images de synthèse. Une innovation que les téléspectateurs pourront découvrir ce samedi soir, lorsque l’équipe emmenée par Élie Semoun et Clémence Botino, Miss France 2020, tenteront de récolter un maximum de Boyards au profit du Centre de Conservation des Chimpanzés et de l’association Keep A Breast.

La conception de ces tigres en 3D présents dans la salle du trésor a nécessité quatre mois de travail. La conception de ces tigres en 3D présents dans la salle du trésor a nécessité quatre mois de travail.

“Au début, on a pensé à mettre des images d’archives des tigres mais on s’est dit que ce serait bizarre pour le public, puisqu’il savait que les animaux n’étaient plus là”, explique au HuffPost Guillaume Ramain, producteur artistique de l’émission depuis 2011. “On a finalement opté pour des statues de tigres dans la salle du trésor et on a décidé de les animer pour leur donner vie à la manière des gargouilles dans Le Bossu de Notre-Dame ou des créatures dans Les Animaux Fantastiques .”

Une sculpture a d’abord été conçue en interne par les décorateurs, puis elle a été adaptée en 3D. Au total, le projet a nécessité quatre mois de travail, selon la production, qui a fait confiance à Seed Factory , spécialisé dans les effets 3D pour la création de ses tigres. Le studio français est notamment connu pour son travail sur les émissions de Stéphane Bern et Lorànt Deutsch, Laissez-vous guider, diffusées sur France 2.

Les plans des tigres étaient historiquement distillés dans l’émission entre chaque séquence dans une cellule. Un moyen pour la production de dynamiser le programme. Avec cette solution en images de synthèse, ALP espère conserver ce style. “Les tigres interagiront avec les candidats durant l’émission, ce sera parfois drôle ou inquiétant. Par exemple, ils se lècheront les babines lorsque les candidats passeront devant eux en courant”, promet Guillaume Ramain, qui indique que les avatars 3D resteront dans la salle du trésor... mais pourraient être amenés à se balader dans les coursives du Fort dans les prochaines années.

Les statues de la salle du trésor seront animées Les statues de la salle du trésor seront animées "comme les gargouilles du 'Bossu de Notre-Dame'", indique la production.

Félindra toujours présente dans la salle du trésor

La mythique salle du trésor sera toujours gardée par l’incontournable Félindra (Monique Angeon). Si elle n’aura plus de félins à faire rentrer dans les cages, comme par le passé, elle continuera de tourner la tête du tigre pour libérer les Boyards, comme c’est le cas depuis 1991. À cet instant-là, une statue de tigre prendra vie et regardera le puits, comme les candidats, précise la production au HuffPost .

La présence des tigres dans la salle du trésor avait été remise en question par le journaliste Hugo Clément. Il avait profité de sa participation au jeu télé en août 2020 pour réclamer une version de l’émission sans animaux.

“Des tigres n’ont rien à faire derrière des barreaux au milieu de l’océan et les reptiles ou les insectes ne sont pas des objets avec lesquels j’ai envie de jouer”, avait-il alors déclaré.

Pour l’heure, seuls les tigres ont été retirés du jeu. Serpents, rongeurs et insectes seront toujours présents cette année. Interrogé sur la possibilité de remplacer d’autres animaux par des animations similaires à celles des tigres, la production indique n’avoir pas encore étudié le sujet pour le moment.

À voir également sur Le HuffPost: Ce docu sur Fort Boyard montre l’incroyable construction du fort

  • chevron_right

    Que sait-on sur le nouveau cétacé aperçu dans la Seine ?

    news.movim.eu / Numerama · 6 days ago - 09:16

Quelques semaines après l'orque, c'est maintenant un rorqual qui est observé dans la Seine. Mais cela semble davantage commun dans le lieu d'observation. En revanche, une surveillance a été établie, tout comme des consignes strictes. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    Un duo d'orques terrorise les grands requins blancs en Afrique du sud

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 7 days ago - 16:23 · 4 minutes

Photo d'une carcasse d'un grand requin blanc échouée suite à une attaque d'orque. Photo d'une carcasse d'un grand requin blanc échouée suite à une attaque d'orque.

ANIMAUX - Surnommés tueurs de baleines, les orques sont également des tueurs de requins. En effet, un couple d’orques (épaulards) terrorise et tue depuis 2017 les grands requins blancs au large des côtes de l’Afrique du Sud. Ils ont ainsi réussi à chasser un grand nombre de squales de cette zone, qui semble être devenue leur territoire .

Telle est l’ histoire intrigante qui a été présentée dans une nouvelle étude publiée le 30 juin dans l’ African Journal of Marine Science . On y apprend que les Grands Blancs ont évité certaines régions de la côte de Gansbaai, des territoires qu’ils ont dominés pendant de nombreuses années, à la suite de l’arrivée d’orques.

Depuis 2017, huit grands requins blancs se sont échoués sur le rivage suite à une attaque d’un tueur de baleines. Plus précisément, les observations ont conclu qu’il s’agissait de la même paire d’orques, qui utilise par ailleurs des méthodes très expéditives.

Massacre de grands blancs

Menées depuis cinq ans et demi, les recherches ont observé un massacre en règle de grands requins blancs. En effet, plusieurs squales ont été retrouvés morts des suites d’une attaque. Détail macabre, sept d’entre eux se sont fait enlever le foie, certains aussi le cœur. Il est d’ailleurs probable que les orques aient tué plus d’animaux qu’estimé , car toutes les carcasses ne se sont pas forcément échouées.

Face à ce carnage, les observations visuelles de grands blancs ont chuté de façon spectaculaire dans certaines baies du Cap occidental. C’est le cas à Gansbaai. Situé à environ 100 km à l’est de Cape Town, il s’agit d’un lieu qui était reconnu mondialement pour admirer le plus célèbre des requins, avec des touristes du monde entier visitant et participant à des plongées en cage.

Les eaux de Gansbaai font parti des meilleurs endroits au monde pour admirer de près des grands requins blancs. Les eaux de Gansbaai font parti des meilleurs endroits au monde pour admirer de près des grands requins blancs.

La donne a donc changé. En effet, l’étude suggère que les requins ressentent le risque induit par la présence d’un prédateur marin à proximité, et s’enfuient. C’est ce qu’explique l’auteure principale Alison Towner, biologiste au Dyer Island Conservation Trust: “Initialement, suite à une attaque d’orque, les grands requins blancs individuels n’apparaissaient pas pendant des semaines ou des mois”.

Un comportement mystérieux

Avant ces attaques sur des squales,  il n’y a que deux moments recensés à Gansbaai où les grands blancs se sont absentés: une semaine en 2007 et 3 semaines en 2016. Il s’agit donc d’un événement sans précédent dans la région. Si cela semble être à cause de la prédation par le duo d’orques, difficile d’établir le mobile de ces dernières.

Plusieurs théories sont évoquées par les chercheurs. Tout d’abord, il pourrait s’agir de deux spécimens friands de viande de requin (c’est rare, mais les attaques d’orques sur des squales sont loin d’être exceptionnelles). Pour Alison Tower, ce comportement pourrait également ”être lié à un déclin des populations de proies, entraînant des changements dans leur schéma de distribution”.

Dans tous les cas, la disparition des requins blancs a forcément à voir avec l’activité meurtrière des orques. Comme l’expliquent les chercheurs, même si des explications telles que “la pêche directe de grands requins blancs ou l’effet indirect du déclin des proies potentielles induit par la pêche” ont un impact, “il est peu probable qu’ils expliquent le déclin soudain et localisé”.

Modification de l’écosystème local

En supprimant les grands blancs, les orques rompent l’équilibre des écosystèmes locaux. En effet, “cela a déclenché l’émergence d’un nouveau mésoprédateur dans la région (prédateur au milieu de la chaine alimentaire), le requin baleinier bronze (ou Carcharhinus brachyurus). Ces derniers sont connus pour figurer au menu du requin blanc.

Même si les orques pourraient remplacer le prédateur déchu, cela pose d’autres problèmes dans la chaine. Par exemple, les phoques à fourrure du cap n’ont plus à faire face à leur principal prédateur et risquent de déséquilibrer toute la pyramide.

Comme le résument les chercheurs, “pour le dire simplement, bien qu’il s’agisse d’une hypothèse pour l’instant, la pression qu’un écosystème peut supporter est limitée, et les impacts de l’élimination des requins par les orques sont probablement beaucoup plus étendus.”

À voir également sur le HuffPost:  voici le plus gros poisson d’eau douce du monde

  • Hu chevron_right

    Il est verbalisé dans le TER à cause de sa statue de blaireau, la SNCF annule son amende

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 7 days ago - 13:16 · 4 minutes

Le blaireau devait servir pour une animation sur la biodiversité organisée en gare de Paris Montparnasse. Le blaireau devait servir pour une animation sur la biodiversité organisée en gare de Paris Montparnasse.

TRAIN - C’est l’histoire d’un blaireau un peu trop encombrant, qui a provoqué la colère d’un contrôleur SNCF ... Un passager d’un TER Rouen-Paris Saint-Lazare a été verbalisé ce mercredi 29 juin à cause de sa statue en résine de l’animal. L’agent a jugé l’objet comme étant “dangereux ou encombrant”, avant que la SNCF décide d’annuler l’amende, après une pluie de critiques sur les réseaux sociaux.

Christophe Coret était ce passager. Il est le fondateur de l’association AVES France, qui œuvre à la protection de la nature et de la faune sauvage. Ce mercredi, il se rendait à Paris pour sensibiliser les enfants à la protection de la nature. “Nous étions invités à faire une animation sur la biodiversité au Monoprix de la gare Montparnasse, alors je me suis dit que ce serait bien pour les enfants d’apporter le blaireau pour leur présenter l’animal”, commente-t-il au HuffPost.

Avec cette statue de blaireau, l'association cherche à sensibiliser le jeune public à cet animal souvent mal aimé Avec cette statue de blaireau, l'association cherche à sensibiliser le jeune public à cet animal souvent mal aimé

150€ d’amende pour une statue

Mais le voyage a pris une tournure inattendue quand Christophe Coret a croisé le contrôleur du train. Ce dernier lui a reproché de voyager avec trop de bagages, alors que le train était bondé. Il a pointé les trois paquets qui composaient le stand sur la biodiversité que le militant transportait.

“L’agent n’a pas du tout apprécié qu’on transporte cet objet, il nous a dit que ça n’avait rien à faire dans un train et m’a verbalisé, il n’y avait rien à faire il ne voulait pas discuter avec nous”, assure celui qui voyageait en règle, avec un billet payé 24 euros. “C’était un délit de sale gueule”.

Celui qui est en parallèle manipulateur en radiothérapie à Rouen explique que d’autres voyageurs ont tenté de dissuader le contrôleur d’infliger l’amende de 150 euros. En vain. Il a alors décidé de médiatiser ce qu’il considère comme une injustice, en interpellant la SNCF sur Twitter.

Si la SNCF n’a pas répondu à ce tweet à l’heure où nous écrivons ces lignes, elle a en revanche répondu aux sollicitations du HuffPost , annonçant l’annulation de l’amende compte tenu de la “bonne volonté du client”.

“Après discussion avec l’encadrement, ce PV a été annulé mercredi en début d’après-midi. Il avait été dressé vers midi dans un train Paris-Rouen par un contrôleur à un client qui avait pris le train avec trois bagages en plus d’un objet très encombrant, le blaireau en plastique, et qui occupait de fait deux places assises dans un train très chargé.

Le contrôleur avait fait une annonce sonore dans le train avant le départ demandant à tous les voyageurs munis de bagages de les mettre dans les espaces dédiés, ceci afin de laisser à l’ensemble des clients le maximum de places assises.

Compte tenu de la bonne volonté du client, qui s’était positionné de lui-même sur en seconde classe alors qu’il avait un billet de première, et en souci d’apaisement, le PV a donc été annulé. SNCF souligne cependant que le voyageur était dans son tort, chargé de trop de bagages qu’il n’a pas su ou voulu loger dans les espaces qui sont prévus à cet effet.”

Christophe Coret salue la décision de la SNCF, mais précise que “beaucoup de gens avaient des valises sur les sièges et que personne ne lui avait demandé de déplacer le blaireau”. Le Mustélidés ne semblait pas si encombrant puisqu’il mesure 86 centimètres de long. “Il est plus petit que la majorité des valises”, estime le bénévole de cette association qui revendique plus de 2100 adhérents .

Christophe Coret va continuer à sensibiliser les enfants à la protection de la nature avec sa belle mascotte en résine. Mais il devra d’ici-là trouver un moyen de la rapatrier en Normandie: “Pour l’heure le blaireau est resté à Paris car je n’ai pas voulu prendre le risque de le ramener et me reprendre 150 euros d’amende sur le trajet retour, je vais demander à la SNCF si je peux le ramener”.

À voir également sur Le HuffPost: Dans “Fort Boyard”, les tigres en 3D ressembleront à ça - EXCLUSIF

  • chevron_right

    Le génome des hippocampes feuilles est extravagant

    news.movim.eu / Numerama · 7 days ago - 12:40

Les hippocampes feuilles (ou « dragons de mer feuillus ») se distinguent énormément des hippocampes avec leurs protubérances ressemblant à des morceaux d'algues. Ces signes distinctifs, obtenus rapidement à l'échelle de l'évolution, sont une curiosité scientifique qui mérite bien de plonger dans leur génome. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/