close
  • Hu chevron_right

    En concert à Paris, Mick Jagger n'a pas oublié Anne Hidalgo

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 24 July - 18:48 · 1 minute

Mick Jagger à l'hippodrome de Longchamps avec les Rolling Stones le 23 juillet 2022. Mick Jagger à l'hippodrome de Longchamps avec les Rolling Stones le 23 juillet 2022.

CULTURE - “Bonsoir, quoi de neuf?” C’est un Mick Jagger survolté qui a enflammé l’hippodrome de Longchamps à Paris, lors d’un concert pour fêter les 60 ans de carrière des Rolling Stones samedi 23 juillet. Ravi d’être dans la capitale, il n’a pas manqué d’être taquin et de citer... Anne Hidalgo .

“Vous savez comment je suis venu à l’hippodrome de Longchamp?”, demande-t-il à la foule en plein show. ”À vélo, avec Anne Hidalgo”, poursuit-il... sous les huées du public. Face à cette réaction, la star de 78 ans décontenancée hausse les épaules, comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous postée sur les réseaux sociaux.

Malgré ce petit couac, Mick Jagger et les Rolling Stones ont enchaîné les tubes pour le plus grand bonheur des fans, dont le dernier Living in a ghost town , sorti en plein confinement en 2020. Ils ont aussi évidemment ressorti les classiques, tels que You Can’t Always Get What You Want , Miss You, (I Can’t Get No) Satisfaction ou encore Paint it black.

La mini-tournée de 14 dates, baptisée “Sixty” (“Soixante”) prendra fin le 3 août à Berlin. Le groupe des “papys rockers” -deux membres dont Mick Jagger fêteront leurs 80 ans en 2023- ne s’était pas produit en France depuis plus de quatre ans.

À voir également aussi sur le Huffpost: Dans la bande-annonce de “Wakanda Forever”, Chadwick Boseman est partout

  • Hu chevron_right

    JO 2024: Privées d'une réunion Pécresse et Hidalgo taclent Macron

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 22 July - 15:52 · 2 minutes

Pécresse et Hidalgo n'ont pas été conviés à une réunion avec Emmanuel Macron sur les JO2024 lundi 25 juillet. Ce qui ne leur plaît pas du tout (Photo d'archive de Valérie Pécresse et Anne Hidalgo prise en 2017) Pécresse et Hidalgo n'ont pas été conviés à une réunion avec Emmanuel Macron sur les JO2024 lundi 25 juillet. Ce qui ne leur plaît pas du tout (Photo d'archive de Valérie Pécresse et Anne Hidalgo prise en 2017)

POLTIQUE - Rien ou presque ne peut mettre d’accord Valérie Pécresse et Anne Hidalgo. Rien, sauf faire front contre Emmanuel Macron . Ce vendredi 22 juillet, la maire PS de Paris et la présidente LR de la région Île-de-France se sont alliés pour faire savoir leur agacement de ne pas être conviés à une réunion sur les Jeux Olympiques 2024 .

Lundi 25 juillet, Emmanuel Macron va présider une “réunion de chantier” pour faire un premier point de l’organisation des Jeux olympiques de Paris-2024 . Le préfet de la région Île-de-France Marc Guillaume, Laurent Nuñez , nouveau préfet de police de Paris, les ministres concernés ainsi que le délégué interministériel aux JO ont été conviés, rapportent nos confrères du Monde . Contrairement à la maire de Paris et la présidente de la région, qui ne décolèrent pas.

“La ville de Paris, signataire du contrat de ville-hôte et la région Ile-de-France ont déploré de ne pas être associées à cette initiative”, ont indiqué la présidente de la région Ile-de-France et la maire de Paris dans un communiqué commun intitulé “pas de collectivités, pas de Jeux”.

Les ex-candidates des Républicains et du Parti socialiste à la présidentielle ont rappelé d’une même voix que “les collectivités sont un maillon essentiel” de “la réussite des grands événements sportifs internationaux”.

Les JO 2024, échec ou victoire collective

“Si les JO sont réussis, il y aura une dimension d’accomplissement pour Anne Hidalgo autant que pour Emmanuel Macron. Mais, dans le cas contraire, ce sera l’échec pour tout le monde”, prévient Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la maire de Paris, dans Le Monde.

Si elles ont fustigé un “fonctionnement en deux temps”, Valérie Pécresse et Anne Hidalgo se sont toutefois félicitées du “point d’étape avec les élus” prévu ”à la rentrée” par le chef de l’État, en se réjouissant qu’il prenne “enfin acte que rien ne pourra se faire sans les collectivités territoriales.”

Budget en surchauffe , doutes à dissiper sur la sécurité de la cérémonie d’ouverture sur la Seine et sécurité sont autant de points qui seront abordés lors de la réunion en présence d’Emmanuel Macron. L’exécutif a prévu d’y évoquer les “bonnes conditions, pour l’ensemble des délégations, de sécurité, d’organisation et de finalisation des travaux” deux ans avant le départ des JO.

À voir également sur Le HuffPost: Après les JO, Émilie Andéol raconte la “petite mort” des sportifs à la retraite

  • Hu chevron_right

    La rivalité entre Rachida Dati et Anne Hidalgo monte d'un cran au Conseil de Paris

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 5 July - 10:44 · 2 minutes

POLITIQUE - Qui dit nouveau Conseil de Paris , dit nouvel échange tendu entre Anne Hidalgo et Rachida Dati . De retour à Paris après sa défaite à la présidentielle, la maire socialiste de la capitale avait déjà fait les frais des attaques frontales de sa principale opposante le 31 mai dernier. Ce mardi 5 juillet, les deux femmes n’ont, à nouveau, pas été tendres l’une avec l’autre.

Les débats autour du budget de la ville de Paris ont en effet tourné au pugilat, la maire passant à l’offensive à l’encontre de sa rivale LR qui lui reprochait son “inaction politique”.

″La paroles est à Madame Rachida Dati qui, je le rappelle, n’a toujours pas gagné d’élection”, a lancé la maire de Paris à celle qu’elle avait battue lors de sa réélection en 2020 et alors qu’aucun candidat LR n’a été élu député à Paris lors des législatives de juin.

“Cela fait vingt ans que vous perdez !”

“Quand vous gagnerez une élection sur votre nom, surtout, vous nous alertez!”, a répliqué Rachida Dati du tac au tac. “Parce que nous, les 1,7%, on n’y est pas abonnés!” Candidate du PS à la dernière présidentielle , sa première campagne majeure hors de la capitale, Anne Hidalgo a récolté 1,75% des voix. “Cela fait vingt ans que vous perdez”, a répondu la maire de Paris en référence aux quatre échecs municipaux successifs de la droite parisienne.

Et Rachida Dati de poursuivre les attaques: “Nous on est là, vous vous étiez à Abidjan, en Arménie, vous êtes partout sauf à Paris” a taclé Rachida Dati, lui reprochant son absence à plusieurs Conseils de Paris, notamment alors qu’elle était en visite officielle en Arménie à la fin du mois de mai.

“C’est difficile  pour vous d’aller dans ces endroit là surtout en Arménie !”, a surrenchéri la maire de Paris, rappelant la supposée proximité de Rachida Dati avec l’Azerbaïdjan , pays qui a notamment affronté l’Arménie à l’automne 2020 pour obtenir le contrôle de la région Nagorny Karabakh.

À Paris, une chose est sûre: la hache de guerre est loin d’être enterrée entre la maire de Paris et son opposante LR, dont les relations sont longtemps restées cordiales , malgré leurs différences politiques.

À voir également sur le HuffPost : Rachida Dati et ses punchlines étaient attendues, elle n’a pas déçu

  • Hu chevron_right

    Tour Eiffel: reçu par le gouvernement, le militant pro-arbres descend du platane

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 9 June - 20:46 · 2 minutes

Thomas Brail, assis sur une branche d'un arbre centenaire dans les jardins bordant la Tour Eiffel, à Paris, le 31 mai 2022. Thomas Brail, assis sur une branche d'un arbre centenaire dans les jardins bordant la Tour Eiffel, à Paris, le 31 mai 2022.

PARIS - Il y sera resté une dizaine de jours. Le militant d’une association de protection des arbres qui s’était installé fin mai sur un antique platane au pied de la Tour Eiffel à Paris en est descendu ce jeudi 9 juin et a arrêté sa grève de la faim après avoir obtenu rendez-vous avec deux ministres.

Thomas Brail, 47 ans, arboriste-grimpeur dans le Tarn et fondateur du Groupe national de surveillance des arbres (GNSA), sera reçu lundi 20 juin par les ministres de la Transition écologique Amélie de Montchalin et de l’Agriculture Marc Fesneau “pour travailler ensemble sur la protection des arbres”, a indiqué le GNSA dans un communiqué.

Le militant a remis pied à terre ce jeudi soir après onze jours passés dans un platane, évalué comme bicentenaire par ses défenseurs et menacé selon eux par un projet de construction de petits bâtiments au pied de la Dame de Fer porté par la mairie de Paris.

L’arboriste, le visage émacié, est redescendu tout seul, assis dans son baudrier.

Un projet de construction de bâtiments au pied de la Tour Eiffel

Thomas Brail réclame au nouveau gouvernement d’Élisabeth Borne “une loi qui encadre les coupes rases” afin de limiter l’industrialisation des forêts et les monocultures de résineux, notamment de sapins de Douglas.

Il réclame aussi un “renforcement de l’article L350-3 du code de l’environnement”, qui interdit l’abattage d’arbres, sauf exceptions dont les “aménagements”, ce qui affaiblit, pour le GNSA, considérablement leur protection.

Thomas Brail a relayé la cause des opposants au projet de construction de bâtiments au pied de la Tour Eiffel, qui devait entraîner l’abattage d’une vingtaine d’arbres.

Cette mobilisation a obligé la maire PS Anne Hidalgo à faire marche arrière début mai, en garantissant qu’aucun arbre ne serait abattu . Elle n’a toutefois pas renoncé au projet, partie d’un projet plus large de végétalisation et de piétonnisation de l’axe entre le Trocadéro et le Champ-de-Mars.

Vendredi, son premier adjoint Emmanuel Grégoire a reçu les associations à ce sujet.

Ces dernières ont tout de même décidé de lancer mercredi un recours administratif contre ce permis de construire au pied de la Dame de Fer, estimant qu’il comportait une “atteinte grave à l’intérêt des lieux ainsi qu’à la conservation de perspectives monumentales”.

À voir également sur Le HuffPost : La Tour Eiffel a grandi avec la pose de cette antenne radio

  • Hu chevron_right

    Lallement visé par Hidalgo après "la honte" du Stade de France

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 2 June - 14:49 · 2 minutes

La maire de Paris Anne Hidalgo charge le préfet de Paris Dider Lallement après les incidents au stade de France, lors de la finale de Ligue des champions. La maire de Paris Anne Hidalgo charge le préfet de Paris Dider Lallement après les incidents au stade de France, lors de la finale de Ligue des champions.

POLITIQUE - La maire PS de Paris Anne Hidalgo a réclamé ce jeudi 2 juin des “changements” dans la gestion de la sécurité à Paris après la “honte” que constituent, selon elle, les incidents au Stade de France lors de la finale de la Ligue des champions samedi dernier.

“J’espère que nous aurons des bonnes nouvelles parce qu’il y a des changements qui sont nécessaires et je les ai réclamés”, a déclaré l’élue socialiste en conseil municipal.

Elle réagissait à une demande sur le besoin de formation d’agents de sécurité privés en vue des Jeux olympiques de 2024 de l’élu communiste Nicolas Bonnet-Oulaldj, qui avait réclamé mercredi la démission du préfet de police Didier Lallement et du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin après ces incidents.

Des milliers d’Anglais sans billet, selon la préfecture

“Ce qui s’est passé au Stade de France samedi dernier relève d’une honte pour notre pays, notre région, notre capitale qui va accueillir l’événement le plus grand, le plus reconnu et retransmis dans le monde que sont les Jeux olympiques et paralympiques”, a déclaré l’ex-candidate du PS à l’élection présidentielle, désormais tournée vers ces JO qu’elle avait obtenus en 2017.

Le préfet est en position délicate après ces incidents et après la polémique autour du nombre de supporters anglais venus sans billets ou avec des billets falsifiés, à la suite  d’un rapport de deux pages qu’il avait transmis dimanche au ministre de l’Intérieur.

Anne Hidalgo a rappelé que pour l’Euro 2016 une fan-zone “avec 90.000 personnes sur le Champ-de-Mars” s’était déroulée sans incident, dans le “respect des partenaires et de la coopération” en matière de sécurité.

Changement de doctrine

Mais “cette époque est révolue depuis que nous avons un changement dans la doctrine du maintien de l’ordre à Paris qui consiste à aller vers des logiques de nasse plutôt que de désescalade”, a déploré l’édile.

Elle souhaite en conséquence “qu’on revienne à une situation républicaine de reconnaissance du rôle de chacun dans les questions de sécurité à Paris, chose que je n’ai pas depuis maintenant quelques mois, disons depuis 2018”.

Cette année avait été marquée par l’émergence du mouvement des “gilets jaunes”, dont les manifestations ont engendré de nombreux épisodes violents dans la capitale. Le préfet Lallement est en poste depuis mars 2019.

Pour le maire LR du XVe arrondissement Philippe Goujon, l’organisation défaillante et les incidents du Stade de France “font naître un doute sur notre capacité à assurer un déroulement paisible des JO”, et notamment de la cérémonie d’ouverture prévue sur la Seine, “au cœur de toutes les inquiétudes” selon lui.

À voir également sur Le HuffPost : Liverpool-Real Madrid: Chaos au Stade de France pour la finale de la Ligue des champions

  • Hu chevron_right

    Hidalgo n'a plus de légitimité, juge Dati avant un Conseil de Paris

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 31 May - 08:07 · 3 minutes

Hidalgo n'a plus de légitimité, juge Dati avant un conseil de Paris (photo d'illustration de Rachida Dati prise en juin 2021) Hidalgo n'a plus de légitimité, juge Dati avant un conseil de Paris (photo d'illustration de Rachida Dati prise en juin 2021)

POLITIQUE - Anne Hidalgo reprend peu à peu son costume de maire de la capitale. Ce mardi 31 mai, elle préside le Conseil de Paris qui s’annonce délicat. Son opposante principale, la LR Rachida Dati , estime que l’édile PS a “perdu toute légitimité” pour occuper ses fonctions.

La défaite d’Anne Hidalgo à la présidentielle a aussi été parisienne. Dans cette ville qu’elle dirige depuis 2014, la candidate du PS n’a récolté que 2,2% des suffrages. Ce qui, aux yeux de la maire LR du 7e arrondissement, la disqualifie totalement: “Quand on fait moins de 2% à l’élection présidentielle et que l’on est à ce point-là désavouée par les électeurs nationaux, par les Parisiens et par ses alliés au Conseil de Paris, on n’a plus de légitimité et plus d’autorité pour diriger Paris”, tacle Rachida Dati dans les colonnes du Parisien , avant la première séance du Conseil.

Celui-ci doit durer une semaine, avec un ordre du jour chargé. “Il sera notamment question du plan alimentation durable, de la certification des comptes de Paris, de la lutte contre le réchauffement climatique et du nouveau centre d’accueil LGBTQI+”, a précisé Anne Hidalgo sur Twitter dans la matinée.

“Chaque Conseil de Paris est pour elle un chemin de croix”

D’autres sujets plus controversés pourraient bien s’inviter à la table au fil de la semaine, portés par l’opposition de droite. Au Parisien , Rachida Dati évoque ainsi le projet de réaménagement du Champ-de-Mars-Trocadéro dont elle étrille l’absence du financement et un budget qui “a pratiquement triplé en quelques mois, passant de 40 millions d’euros à plus de 110 millions”. Ou encore le projet de “ceinture verte” du périphérique , critiquée par la droite mais également par certains élus EELV de la majorité.

L’absence d’Anne Hidalgo aux questions d’actualités du Conseil mercredi 1er juin, expliquée par un déplacement à Barcelone dans le cadre de l’organisation des JO-2024 fournit à Rachida Dati un nouvel angle d’attaque. “Les difficultés concrètes et le quotidien des Parisiens n’intéressent pas Mme Hidalgo. On peut constater que dès qu’il y a des difficultés importantes, Anne Hidalgo n’est pas là”, cingle l’élue Les Républicains. Selon Politico , la maire de Paris aurait cependant proposé d’avancer la session à ce mardi mais s’est heurtée au refus de l’opposition.

“Chaque Conseil de Paris est pour elle un chemin de croix en raison de la mobilisation et du travail de fond de notre groupe ‘Changer Paris’”, se rengorge l’opposante LR dans Le Parisien. Celui-ci ne fera pas exception à la règle: moins d’une heure après le début de séance, une suspension a été annoncée après une passe d’armes entre Rachida Dati et la maire PS, rapporte un confrère de franceinfo.

Rachida Dati ne cache pas ses ambitions parisiennes et entend bien s’imposer comme la candidate de son camp aux prochaines municipales. C’était le cas en 2020, mais l’échec avait été cuisant pour la candidate LR: largement devancée au premier tour par la socialiste, elle s’était inclinée au second, dans une triangulaire avec la candidate LREM et ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn. Avec quinze points d’écart.

À voir également sur Le HuffPost: Rachida Dati et ses punchlines étaient attendues, elle n’a pas déçu

  • Hu chevron_right

    Liverpool-Real de Madrid: la mairie de Paris va '"envoyer la facture" du nettoyage aux organisateurs

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 29 May - 08:06 · 4 minutes

Près de 40.000 supporters de Liverpool sont venus supporter leur équipe à Paris pour la finale de la Ligue des champions au Stade de France. Près de 40.000 supporters de Liverpool sont venus supporter leur équipe à Paris pour la finale de la Ligue des champions au Stade de France.

LIGUE DES CHAMPIONS - Relocalisée de Saint-Pétersbourg à Paris après l’invasion russe en Ukraine , la finale de la Ligue des Champions 2022 n’a donné du fil à retordre qu’aux stadiers du Stade de France à Saint-Denis.

Pour accueillir les quelque 40.000 supporters des “Reds” ayant fait le déplacement sans billets, la préfecture de police avait installé une vaste “fan zone” entre la place de la Nation et la porte de Vincennes dans l’est de la capitale. Une autre était également dédiée aux supporters espagnols à Saint-Denis.

Et visiblement, les supporters anglais n’ont pas profité que de l’écran géant... De nombreuses vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent une zone recouverte de déchets, principalement de bouteilles et de packs de bières.

“J’aime bien le foot. J’aime bien les grands moments de rassemblement sportif populaire. Mais là... Pensées et soutien aux agents de la propreté de la ville de Paris qui vont être à pied d’œuvre toute la nuit”, a écrit Colombe Brossel, l’adjointe à la propreté de la mairie de Paris. “Et oui, nous enverrons la facture aux organisateurs”, a-t-elle ajouté dans un tweet relayé par Anne Hidalgo .

Comme vous pouvez le voir sur les images filmées cette nuit par le reporter de Brut, Remy Buisine, les agents du Service technique de la propreté de Paris étaient à pied d’œuvre pour nettoyer la zone, notamment à l’aide de tractopelle..

Des échauffourées, ainsi que des charges de police, ont également lieu au cours de la soirée à proximité de la place, notamment dans un bar évacué sur décision des forces de l’ordre. La préfecture a indiqué qu’au total “68 personnes avaient été interpellées dans le cadre des débordements de la soirée à Paris et Saint-Denis”. 39 personnes ont été placées en gardes à vue.

“L’évacuation des deux ‘fan zones’ distinctes s’est déroulée sans incidents majeurs”, a ajouté sur Twitter la préfecture, évoquant pour ces rassemblements une “bonne physionomie” générale de la soirée.

238 personnes prises en charge par les secours

La brigade des sapeurs pompiers de Paris a de son côté évoqué “une soirée plutôt calme” en termes de prises en charge. En tout 238 personnes ont été prises en charge par les différents services de secours à un moment de la journée, pour des “urgences relatives”, allant de l’état d’ébriété ou de petits accidents, y compris des intoxications au gaz lacrymogène lancé par les policiers, a indiqué à l’AFP un porte-parole des pompiers de Paris.

Des Parisiens ont, eux, pointé du doigt le manque de préparation en amont de la ville ou l’absence de grande poubelle mise à disposition pour la soirée. D’autres ont également souligné que ces supporters auraient pu mettre leurs déchets dans leurs sacs en rentrant...

À voir également sur Le HuffPost: Liverpool-Real Madrid- Les supporters des “Reds” ont envahi Paris

  • Hu chevron_right

    Le périphérique d'Anne Hidalgo ressemblerait à ça

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 18 May - 17:06 · 3 minutes

PARIS - Il ne s’agit pas de judo, mais d’urbanisme. La maire PS de Paris Anne Hidalgo veut sa “ceinture verte” et il s’agit du périphérique de la capitale. La candidate malheureuse de l’élection présidentielle a promis ce mercredi 18 mai lors d’une conférence de presse de végétaliser 10 hectares et de planter 70.000 arbres en réduisant le nombre de voies de circulation comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

En premier, lieu une voie sera réservée aux participants des JO de 2024 (athlètes, officiels, secours); elle sera ensuite réservée aux bus, taxis et covoiturage. Selon son adjoint (EELV) aux mobilités David Belliard, ces deux mesures permettront de retirer 80.000 véhicules de la circulation.

Le périphérique compte aujourd’hui le plus souvent 4 voies par sens de circulation.

L’anneau circulaire de 35 km, qui fêtera son demi-siècle en 2023, est une “ceinture grise que nous voudrions voir transformer en ceinture verte” à l’horizon 2030, a déclaré Anne Hidalgo, qui veut offrir aux 500.000 habitants vivant de part et d’autre de cet axe rapide un “cadre de vie plus harmonieux, plus agréable”.

Des hectares, mais désaccord avec les écologistes

La place gagnée - 10 hectares - le sera au profit des arbres , avec 20.000 plantations de plus que les 50.000 déjà promises d’ici 2024.

L’avènement de la “nouvelle ceinture verte” passera aussi par la rénovation des portes de Paris, appelées à devenir des “places”: cinq doivent être livrées, six engagées d’ici les Jeux, et sept “entièrement réhabilitées” d’ici 2030.

Sur ce point, sa majorité est toutefois divisée: la “livraison de nouveaux quartiers aux abords” du périph’ dérange ses alliés écologistes, qui réclament un “moratoire sur les constructions” jusqu’à la transformation effective en boulevard urbain afin de ne pas exposer “les habitants et les travailleurs” à la pollution, a souligné l’élu EELV Emile Meunier à l’AFP.

Autre point de désaccord avec les écologistes: l’abaissement de la vitesse de 70 à 50 km/h que ces derniers réclament. “Ce n’est pas le sujet aujourd’hui, ça viendra peut-être plus tard”, a répondu Anne Hidalgo à l’AFP.

Pas encore d’entente avec l’État

Surtout, bien que le périphérique soit une infrastructure municipale, Anne Hidalgo ne peut se passer de l’accord de l’Etat sur la circulation.

“Seul le principe d’une voie réservée” pour les JO “a été validé”, souligne la préfecture de Police. “Mme Hidalgo en parlera avec le futur gouvernement”, répond son premier adjoint Emmanuel Grégoire.

“Pas la moindre étude d’impact n’a été versée au débat pour analyser les conséquences d’une telle décision pour les Parisiens et les Franciliens”, a fustigé dans un communiqué son opposition LR.

Radicalement opposée au projet, la présidente de droite de la région Île-de-France, Valérie Pécresse , avait fin 2021 organisé une consultation en ligne dans laquelle 90% des votants s’étaient opposés à la “suppression” d’une voie sur le périphérique. Selon la région, 40% des trajets sont de banlieue à banlieue et 80% des usagers non-Parisiens.

À voir aussi sur le HuffPost: Sur le climat, l’humanité a battu en 2021 les seuls records à ne pas dépasser