close
  • chevron_right

    Ces nouveaux drones fournis à l’Ukraine pour l’aider dans la guerre

    news.movim.eu / Numerama · Friday, 6 May - 16:54

Les États-Unis et le Royaume-Uni continuent à fournir une aide militaire à l'Ukraine, avec des modèles de drones encore inédits depuis le début de l'invasion. L'armée ukrainienne compte également sur les appareils donnés par les bénévoles pour les transformer en munitions volantes. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    Au Mali, l'armée française accuse le groupe Wagner de tentative de "décrédibilisation"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 22 April - 05:51 · 4 minutes

L L'armée française accuse le groupe Wagner d'avoir voulu la piéger au Mali via de fausses vidéos (Photo de deux soldats français aux abords de la base de Gossi au Mali par Daphné BENOIT / AFP)

MALI - Elle veut devancer toute tentative de désinformation. L’armée française a filmé ce qu’elle affirme être des mercenaires russes en train d’enterrer des corps près de la base de Gossi, dans le nord du Mali. Une manœuvre qui viserait selon elle à accuser les Français d’avoir laissé un charnier derrière eux, dernière étape d’une vive brouille sur place entre les autorités maliennes et leurs supplétifs russes du groupe Wagner , et la France.

Dans cette vidéo prise à l’aide d’un drone à laquelle l’AFP a eu accès jeudi 21 avril au soir, et que l’état-major français qualifie d’“attaque informationnelle”, on peut voir des soldats de type caucasien s’affairer autour de cadavres qu’ils recouvrent de sable. Une affaire racontée images à l’appui sur France 24 par Wassim Nasr, journaliste spécialiste des mouvements djihadistes et de la situation au Sahel, comme vous pouvez le voir ci-dessous :

Toute cette affaire part d’images diffusées sur le compte Twitter d’un dénommé Dia Diarra, qui se proclame “ancien militaire” et “patriote malien”. Sur ce compte a été publiée une photo de cadavres floutés enterrés dans le sable, avec pour commentaire: “C’est ce que les Français ont laissé derrière eux quand ils ont quitté la base à #Gossi (...) on peut pas garder le silence sur ça!”.

De multiples attaques informationnelles

Le compte de Dia Diarra, créé en janvier 2022 peut-on noter, “est très probablement un faux compte créé par Wagner”, la société militaire privée russe , estime l’état-major français. “Cette manœuvre de décrédibilisation de la force Barkhane semble coordonnée. Elle est représentative des multiples attaques informationnelles dont les militaires français font l’objet depuis de nombreux mois”.

L’armée française estime aussi que “la comparaison des photos publiées sur Twitter et des images recueillies par le capteur spécialisé permet de faire un lien direct entre ce que font les mercenaires de Wagner et ce qui est faussement attribué aux militaires français”. En effet, comme le montrent les images dévoilées par l’armée française, il est possible de voir des hommes en arme à la peau blanche tourner les images qui ont ensuite été attribuées à ce fameux compte malien. Il s’agirait donc d’une tentative de maquillage de faits commis par les mercenaires russes.

Selon l’armée français, ces “exactions témoignent des modes d’action mis en œuvre par les mercenaires de Wagner, qui sont observés en Centrafrique depuis (son) déploiement et qui ont été dénoncés par de nombreuses organisations internationales et ONG”.

Un état des lieux “documenté” pour se protéger des accusations

Dans le cadre de son désengagement du Mali , annoncé en février, l’armée française a officiellement remis ce mardi aux forces armées maliennes (FAMa) les clés de la base de Gossi, qui accueillait 300 soldats français.

Paris a décidé en février son retrait militaire du Mali, dans un contexte sécuritaire dégradé et sur fond de tensions entre la France et la junte militaire au pouvoir, accusée par les Occidentaux d’avoir recours aux services du groupe Wagner. Bamako évoque pour sa part de simples conseillers russes.

Mardi, l’état-major avait prévenu s’attendre à des attaques informationnelles à l’occasion de la rétrocession de la base de Gossi. Son porte-parole, le colonel Pascal Ianni, avait précisé qu’un état des lieux “documenté” de la base avait été dressé, pour protéger la France d’éventuelles accusations. Une allusion au sentiment antifrançais qui a gagné du terrain dans la région et a valu à la France de faire l’objet de campagnes de dénigrement sur les réseaux sociaux.

“Il y a plusieurs mois, les forces françaises ont été accusées de participer à des trafics (…), d’armer les terroristes voire de commettre des exactions”, avait rappelé le colonel Ianni.

À voir également sur Le HuffPost: La France annonce quitter le Mali, mais pas le Sahel

  • Hu chevron_right

    A Lviv, en Ukraine, de puissantes frappes russes font au moins six morts

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 18 April - 11:26 · 2 minutes

UKRAINE - D’épais panaches de fumée grise s’élèvent dans le ciel derrière des immeubles d’habitation à Lviv , après de puissantes frappes russes qui ont tué au moins six personnes ce lundi 18 avril. “Cinq puissantes frappes de missiles d’un coup sur l’infrastructure civile de la vieille ville européenne de Lviv”, a annoncé sur Twitter Mikhaïlo Podoliak, conseiller du président Volodymyr Zelensky.

Le gouverneur régional, Maksym Kozitsky, a lui évoqué quatre frappes : trois sur des infrastructures militaires et une sur un garage de pneumatique, provoquant des incendies. Tous sont “gravement endommagés” . ”À cette heure-ci, nous avons recensé six morts et huit blessés. Il y a un enfant parmi les victimes”, a-t-il ajouté.

Les chemins de fer ukrainiens ont de leur côté indiqué sur Telegram que “plusieurs missiles sont tombés à proximité des installations ferroviaires”, sans faire de victimes et sans entraver la circulation.“Nous réparerons notre infrastructure endommagée. Le chemin de fer continue de fonctionner”, a affirmé le président du conseil d’administration de la compagnie, Alexandre Kamychine, publiant la photo de maisons en feu directement à proximité d’une voie ferrée.

Lviv, une ville-refuge

Situés loin du front, Lviv et l’ouest de l’Ukraine sont rarement visés par des bombardements depuis le début de l’invasion russe le 24 février.

Le 26 mars, Lviv avait subi une série de frappes russes, dont deux avaient touché un dépôt de carburant et fait cinq blessés, selon les autorités locales. La ville avait aussi été la cible le 18 mars d’une frappe qui avait atteint une usine de réparation d’avions proche de l’aéroport, sans faire de victimes. Et le 13 mars, des missiles de croisière russes avaient visé une importante base militaire à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest de Lviv, faisant au moins 35 morts et 134 blessés.

Proche de la frontière polonaise, Lviv s’est convertie en ville-refuge pour les personnes déplacées et a accueilli au début de la guerre plusieurs ambassades occidentales transférées à partir de Kiev. L’ambassadeur français a regagné Kiev ce samedi après y avoir passé plusieurs semaines. Son homologue espagnol devrait quant à lui bientôt quitter Lviv pour retourner dans la capitale ukrainienne.

À voir également sur Le HuffPost: Guerre en Ukraine: dans quel état est Tchernobyl après le retrait de la Russie

  • chevron_right

    Israël va déployer des lasers capables de détruire des missiles et des drones

    news.movim.eu / Numerama · Friday, 15 April - 10:45

L'armée israélienne diffuse une vidéo montrant un laser interceptant des roquettes et des drones. Le ministère de la Défense entend déployer cette technologie à partir de 2022. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • chevron_right

    SpaceX lance une mission spatiale top secrète pour l’armée américaine

    news.movim.eu / Numerama · Friday, 15 April - 10:12

NROL SpaceX

SpaceX effectue un nouveau transport pour le compte de l'armée américaine. Le profil du vol est classifié, mais l'hypothèse la plus probable est qu'il s'agit de deux satellites de collecte de renseignement électromagnétique. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    En Ukraine, la chute de Marioupol serait un tournant dans la guerre

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 14 April - 04:45 · 3 minutes

Vue aérienne de l Vue aérienne de l'est de Marioupol détruit, le 9 avril 2022.

UKRAINE - Pilonnée, encerclée, en ruines... Marioupol, ville martyre symbole de la guerre en Ukraine serait sur le point de tomber. Lundi, l’armée ukrainienne a dit se préparer à “une ultime bataille” . Deux jours plus tard, mercredi 13 avril, le ministère de la Défense russe affirmait qu’un millier de soldats avaient rendu les armes; un point démenti par plusieurs autorités ukrainiennes. La chute de cette ville pourrait, en tout cas, constituer un tournant dans le conflit.

La prise de Marioupol donnerait en effet un avantage conséquent aux forces russes, en raison de la localisation stratégique de la ville. Elle est située au sud du Donbass , région revendiquée par Moscou et contrôlée en partie par des séparatistes pro-russes depuis 2014. Si la ville tombait, l’armée de Vladimir Poutine priverait le reste de l’Ukraine de l’accès au port et à la mer d’Azov, majeurs pour le commerce international ukrainien.

Carte de l Carte de l'Ukraine au 12 avril. Marioupol, au sud-est, est une ville stratégique pour les Russes qui disposeraient d'un accès facilité vers la Crimée et Kherson.

Plus largement, en prenant le contrôle de Marioupol, les Russes auraient accès à la bande de terre qui s’étale jusqu’à la Crimée, annexée par la Russie en 2014, voire jusqu’à Kherson, une des premières villes tombées dans son giron après le début de l’invasion le 24 février. Connecter les fronts est et sud serait une victoire pour Moscou après une première phase marquée par l’enlisement .

À cela s’ajoutent les conséquences militaires. D’après la BBC, de nombreuses troupes de Marioupol pourraient se redéployer dans le Donbass, cible prioritaire de Moscou depuis fin mars. En effet, la Russie a annoncé son retrait de la région de Kiev et son intention de se concentrer à la “libération” cette région où se trouve les deux “républiques” séparatistes reconnues par Moscou, Lougansk et Donetsk. Une bataille que Moscou rêve de remporter d’ici au 9 mai, jour de la fête nationale.

La bataille du Donbass

Dans le Guardian , les experts occidentaux estiment que les Russes pourraient “doubler voire tripler” leurs forces dans cette région après le repli des troupes de la capitale et la potentielle victoire de Marioupol. Jack Detsch, journaliste spécialiste en sécurité, explique ainsi que les troupes pourraient prendre le Donbass en passant par Izioum, Lougansk, Donestk et Marioupol. Ses informations proviennent des services de renseignements britanniques.

L’armée ukrainienne aussi fortifie sa présence dans l’est en vue de l’offensive. Le ministre ukrainien de la Défense a alerté lors d’une réunion avec l’Otan: “La bataille du Donbass vous fera penser à la Seconde Guerre mondiale, avec ses grandes opérations, manoeuvres, les milliers de tanks et de véhicules armés, les avions, l’artillerie”, rapporte Foreign Policy .

Outre le Donbass, d’autres troupes de Mariupol pourraient venir en renfort de celles stationnées à Kherson, plus à l’ouest, où l’armée ukrainienne lutte toujours pour reprendre le contrôle de cette ville prise dès les premiers jours de la guerre, selon les experts du Guardian.

Dans un message posté dimanche 10 avril sur le site de la présidence, Volodymyr Zelensky a été clair: “Marioupol est le cœur de cette guerre. Elle se bat, nous nous battons, nous sommes forts. Si elle arrête de se battre, nous aurons des positions plus faibles.” Un coup dur pour les Ukrainiens qui perdrait de l’influence dans l’est mais aussi dans les négociations avec la Russie.

À voir également aussi sur le Huffpost: Ces images aériennes de Marioupol sont glaçantes

  • Hu chevron_right

    Au Brésil, une commande de 35.000 comprimés de viagra pour l'armée fait polémique

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 11 April - 22:09 · 2 minutes

Des comprimés de Viagra du laboratoire Pfizer. (photo d Des comprimés de Viagra du laboratoire Pfizer. (photo d'illustration)

BRÉSIL - C’est une commande bien embarrassante. L’armée brésilienne s’est retrouvée au cœur d’une vive polémique après qu’un député a révélé ce lundi 11 avril l’achat de 35.000 comprimés de viagra pour les soldats, suscitant des dizaines de commentaires sarcastiques sur les réseaux sociaux.

“Les hôpitaux manquent de médicaments, mais Bolsonaro et sa clique dépensent de l’argent public pour acheter des petites pilules bleues”, a lancé le député de centre-gauche Elias Vaz, qui dit avoir réclamé des explications au ministère de la Défense au sujet de cette commande “immorale”.

Le parlementaire dit avoir obtenu ces informations sur le Portail de la transparence du gouvernement, qui permet de consulter sur demande des données sur les dépenses publiques.

Selon lui, les documents ne mentionnent pas nommément le viagra, mais montrent l’approbation de l’achat de milliers de comprimés contenant du “sildenafil”, la molécule du célèbre médicament utilisé pour soigner les troubles de l’érection.

Le ministère de la Défense a expliqué dans un communiqué envoyé à l’AFP que “l’acquisition de sildenafil” était “destinée au traitement de patients atteints d’hypertension artérielle pulmonaire”, les médicaments comme le viagra permettant également de dilater les vaisseaux pulmonaires.

“Dicta-dure” militaire

Cette justification n’a pas empêché les internautes de s’y donner à cœur joie sur les réseaux sociaux, certains d’entre eux évoquant notamment le souvenir de la “dicta-dure” militaire, avec des généraux au pouvoir de 1964 à 1985.

“Avec ces pilules, l’armée va pouvoir se foutre encore plus de la démocratie”, a ironisé le site satirique Sensacionalista .

Des dessins humoristiques montraient également des chars d’assaut avec le canon incurvé vers le bas.

Plus sérieusement, le député de gauche Marcelo Freixo a rappelé que le gouvernement du président d’extrême droite Jair Bolsonaro avait approuvé cette commande alors que le chef de l’État avait dans un premier temps “opposé son véto pour un projet de loi qui prévoyait la distribution gratuite de serviettes hygiéniques à des femmes pauvres”.

Le président Bolsonaro a finalement fait machine arrière, en signant début mars un décret prévoyant cette distribution de produits hygiéniques .

À voir également sur Le HuffPost : Au Brésil, ce maire fait un combat de MMA avec son ex-conseiller pour régler ses comptes

  • Hu chevron_right

    L'Ukraine affirme que toute la région de Kiev a été "libérée"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 2 April - 18:33

L

UKRAINE - Les Ukrainiens ont repris le contrôle de la totalité de la région de Kiev après le retrait des forces russes de villes-clés situées près de la capitale , a annoncé ce samedi 2 avril la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Maliar.

Les localités d’“Irpin, Boutcha, Gostomel et toute la région de Kiev ont été libérées de l’envahisseur”, a affirmé Ganna Maliar sur Facebook.

>> Plus d’informations à venir...

À voir également sur Le HuffPost: Les habitants de Kiev peuvent à nouveau acheter de l’alcool après un mois d’interdiction