close
  • chevron_right

    NFT : 360 000 dollars ont été dérobés avec un simple message Discord

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Tuesday, 7 June - 14:00

nft-ape-158x105.jpg nft-ape

Yuga Labs vient de subir une nouvelle attaque d'ampleur, cette dernière ayant rapporté plus de 360 000 dollars aux hackers.

NFT : 360 000 dollars ont été dérobés avec un simple message Discord

  • Hu chevron_right

    En Israël, chasse à l'homme après une nouvelle attaque meurtrière

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 6 May - 08:50 · 4 minutes

En Israël, chasse à l'homme après une nouvelle attaque meurtrière REUTERS/Ronen Zvulun En Israël, chasse à l'homme après une nouvelle attaque meurtrière REUTERS/Ronen Zvulun

ISRAËL - La police israélienne mène ce vendredi 6 mai une chasse à l’homme au lendemain d’une attaque fatale à trois personnes dans la grande banlieue de Tel-Aviv, perpétrée le jour de l’anniversaire de la création de l’État hébreu.

Cette attaque - la sixième visant des Israéliens depuis le 22 mars - est survenue à Elad, dont une partie des 50.000 habitants sont des juifs ultra-orthodoxes, dans le centre du pays.

La police a lancé un appel pour obtenir des informations sur la cachette des assaillants, diffusant les photos et les noms de deux Palestiniens soupçonnés d’avoir commis cette attaque qui a aussi fait quatre blessés, dont trois grièvement, selon la Magen David Adom (MDA), l’équivalent israélien de la Croix-Rouge.

“Les terroristes et leurs soutiens paieront le prix”

Les deux hommes recherchés, Assad Youssef Al-Rafai, 19 ans, et Tzabhi Amad Abu Shakir, 20 ans, sont originaires du village de Rummanah, dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon un communiqué de la police.

“La scène de l’attaque était complexe”, a expliqué le secouriste israélien Alon Rizkan, de la MDA. Lui-même a vu un homme de 40 ans mort près d’un rond-point, puis un autre homme inconscient dans un parc adjacent, dont le décès a finalement été prononcé, et un autre à ses côtés qui a succombé à ses blessures.

Les trois victimes de l’attaque sont Yonatan Habakuk, 44 ans et Boaz Gol, 49 ans, tous deux habitants de Elad, et Oren Ben Yiftah, 35 ans, habitant de Lod (centre), a annoncé sur Twitter le Premier ministre israélien Naftali Bennett, ajoutant que “les terroristes et leurs soutiens paieront le prix”.

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a annoncé le bouclage jusqu’à dimanche de la bande de Gaza et de la Cisjordanie occupée afin “d’éviter la fuite de terroristes” vers ce territoire palestinien.

Attaque “odieuse” et “ignoble”

Jeudi soir, alors que des hélicoptères survolaient la ville d’Elad, des femmes penchées par-dessus leurs balcons ont observé des responsables des pompes funèbres emporter les corps des victimes.

Les mouvements islamistes armés palestiniens du Hamas et du Jihad islamique ont “célébré” une attaque “héroïque”, sans la revendiquer, dans des communiqués séparés. Il s’agit d’une “réaction” aux tensions récentes à Jérusalem. De son côté, le président palestinien Mahmoud Abbas a condamné “le meurtre de civils israéliens” qui “mènent à une détérioration de la situation”, selon l’agence palestinienne Wafa.

L’attaque a aussi été condamnée par le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, qui l’a qualifiée de “particulièrement odieuse” selon ses services. Ainsi que par Emmanuel Macron qui dénonce une “attaque ignoble”.

Au total, depuis le 22 mars, 18 personnes ont été tuées dans des attentats anti-israéliens, perpétrés par des Arabes israéliens et des Palestiniens.

Dans la foulée des premières attaques, les forces israéliennes ont mené une série d’opérations en Cisjordanie occupée. Au moins 26 Palestiniens, dont des assaillants, ont été tués.

Et des heurts entre policiers israéliens et des Palestiniens ont fait près de 300 blessés ces dernières semaines sur l’esplanade des Mosquées, située dans la partie palestinienne de Jérusalem, occupée depuis 1967 par Israël.

Tensions à Jérusalem

“Cette opération (à Elad) témoigne de la colère de notre peuple face aux attaques de l’occupation contre les lieux saints. La prise d’assaut de la mosquée al-Aqsa ne peut rester impunie”, a prévenu Hazem Qassem, porte-parole du Hamas, mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, enclave palestinienne de 2,3 millions d’habitants.

“La profanation par les forces d’occupation (nom donné à la police et à l’armée israélienne par des Palestiniens) et des gangs de colons à al-Aqsa a franchi toutes les lignes rouges”, a renchéri Muhammad Hamid Abu Al-Hassan, du bureau politique du Jihad islamique.

De nouveaux accrochages ont eu lieu jeudi près de la mosquée al-Aqsa, sur l’esplanade des Mosquées où des fidèles juifs ont voulu à nouveau se rendre en nombre à l’occasion du 74e anniversaire de la création de l’Etat d’Israël selon le calendrier hébraïque, qui coïncidait avec la fin des célébrations musulmanes de l’Aïd al-Fitr.

En vertu d’un statu quo tacite, les non-musulmans peuvent se rendre sur l’esplanade ―troisième lieu saint de l’islam et lieu le plus sacré du judaïsme sous son nom de “Mont du Temple”― mais sans y prier.

Un nombre croissant de juifs s’y rendent, et le fait que certains d’entre eux y prient subrepticement suscite des craintes d’une remise en cause de ce statu quo chez de nombreux musulmans.

Au cours des dernières semaines, le gouvernement israélien a répété ne pas vouloir changer le statu quo.

À voir également sur Le HuffPost: En Israël, découverte d’une usine à vin vielle de 1500 ans

  • Hu chevron_right

    L'humoriste Dave Chappelle attaqué sur scène en plein spectacle

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 4 May - 11:38 · 1 minute

PARIS, FRANCE - 21 JANVIER : Dave Chappelle est vu à l'extérieur de Dior lors de la Fashion Week de Paris - Menswear F/W 2022-2023 le 21 janvier 2022 à Paris, France. (Photo de Christian Vierig/Getty Images) PARIS, FRANCE - 21 JANVIER : Dave Chappelle est vu à l'extérieur de Dior lors de la Fashion Week de Paris - Menswear F/W 2022-2023 le 21 janvier 2022 à Paris, France. (Photo de Christian Vierig/Getty Images)

AGRESSION - L’humoriste américain Dave Chappelle a été agressé sur scène lors d’un spectacle de stand-up au Hollywood Bowl de Los Angeles ce mardi 3 mai. Il participait au festival Netflix Is A Joke . La scène a été capturée par les spectateurs et publiée sur les réseaux sociaux.

Ces images montrent une personne non identifiée monter sur la scène et s’attaquer au comédien. Une agression qui a vite été calmée puisque l’agresseur a immédiatement été maîtrisé par des responsables de la sécurité. La police de Los Angeles n’a publié aucun communiqué dans l’immédiat sur cet incident.

Dave Chappelle a récemment fait l’objet d’accusations de transphobie pour s’être moqué des personnes transgenres. En octobre dernier, Netflix s’est retrouvé plongé dans une polémique sur la liberté d’expression aux États-Unis après la diffusion d’un spectacle du comédien, The Closer , dans lequel la star du stand-up répond aux critiques l’accusant de transphobie.

Dans ce spectacle condamné par des groupes LGBT+ , il affirmait que “le genre est un fait” et que ses détracteurs sont “trop sensibles”. “Dans notre pays, vous pouvez tirer et tuer” un homme noir, “mais ne vous avisez pas de froisser une personne gay”, y disait encore Dave Chappelle, lui-même noir.

À voir également sur Le HuffPost: Will Smith gifle Chris Rock après une blague sur sa femme

  • Hu chevron_right

    Nouvelle attaque en Israël, à Tel-Aviv: deux morts et de nombreux blessés

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 7 April - 22:54 · 5 minutes

Des policiers inspectant les lieux après une attaque armée à Tel-Aviv, en Israël, le 7 avril 2022. Des policiers inspectant les lieux après une attaque armée à Tel-Aviv, en Israël, le 7 avril 2022.

ISRAËL - Une nouvelle attaque armée, provoquant des scènes de chaos au cœur de Tel-Aviv, a fait au moins deux morts et de nombreux blessés ce jeudi 7 avril dans la soirée, endeuillant encore Israël après une série récente d’attentats .

La Magen David Adom, l’équivalent de la Croix-Rouge israélienne, a indiqué que 16 blessés avaient été transférés dans des hôpitaux locaux en lien à cette attaque sur la rue Dizengoff, en plein cœur de Tel-Aviv avec ses bars et ses cafés.

“Nous avons reçu plusieurs blessés graves avec différents types de blessures, principalement à la poitrine, à l’abdomen et certains au visage (...) malheureusement deux d’entre eux sont décédés et nous menons actuellement un combat pour sauver des vies”, a déclaré à l’AFP le directeur de l’hôpital Ichilov de Tel-Aviv, Ronni Gamzu.

Des témoins sur place ont indiqué à l’AFP entendre des coups de feu et vu des scènes de chaos dans le centre de Tel-Aviv où la police israélienne était lourdement déployée.

“C’est une ambiance de guerre, des soldats et des policiers partout...ils ont fouillé le restaurant, des gens pleurent et courent dans tous les sens”, a déclaré à l’AFP Binyamin Blum, qui travaille dans un restaurant près du lieu de l’attaque.

Dror Yeheskel, 39 ans, buvait un verre tranquillement avec son frère sur la rue Dizengoff, lorsque l’attaque a débuté.

“À 21h03, les gens commençaient à courir vers un restaurant en criant ‘il y a un terroriste’. Nous avons couru à l’intérieur du restaurant. Dans la cohue, les gens tombaient sur les uns sur les autres. Le personnel poussait les gens vers la cuisine. Nous étions entassés et un peu paniquées”, a-t-il témoigné à l’AFP.

Brenda Ehrlich, 31 ans, une courtière en assurance de Holon, ville en banlieue de Tel-Aviv était dans un bus circulant dans la métropole lorsqu’elle a eu vent de l’attaque: “Je me sens en état d’alerte. Je me sens comme si je devais regarder dans toutes les directions pour ne pas être prise par surprise (par un tireur)”.

Chasse à l’homme

La police a demandé à la population de ne pas sortir dehors afin d’éviter d’être la cible de tirs ou d’entraver le travail des officiers qui menaient une chasse à l’homme.

“Le terroriste a pris la fuite et nous faisons tout ce que nous pouvons pour le traquer”, a déclaré sur la rue Dizengoff, la porte-parole de la police israélienne, Mirit Ben Mayor, précisant que des “centaines” d’officiers étaient aux trousses de l’assaillant

Le Premier ministre Naftali Bennett a lui tenu des entretiens avec les hauts responsables de la sécurité du pays au terme desquels il a décidé de “renforcer” la présence des forces de l’ordre à Tel-Aviv, a indiqué son bureau après cette quatrième attaque en moins de trois semaines en Israël qui ont fait au moins 13 morts.

La semaine dernière, un Palestinien de Cisjordanie occupée avait ouvert le feu sur la foule en circulant en voiture dans la ville juive-orthodoxe de Bnei Brak, près de Tel-Aviv, tuant cinq personnes , dont deux Ukrainiens et un policier arabe israélien.

Quelques jours plus tôt, deux policiers, dont une jeune Franco-israélienne, avaient été tués dans une fusillade revendiquée par l’organisation jihadiste Etat islamique à Hadera.

Et le 22 mars, à Beersheva, grande ville du désert du Néguev, quatre Israéliens ont été tués dans une attaque au couteau et à la voiture-bélier perpétrée par un enseignant condamné en 2016 à quatre ans de prison pour avoir planifié de se rendre en Syrie afin de combattre au sein de l’EI.

Le Hamas “célèbre” une “opération héroïque”

Dans la foulée de ces attaques, l’armée, la police et les services de sécurité intérieurs israéliens ont arrêté des dizaines de personnes soupçonnées de lien avec l’EI en Israël, et multiplié les opérations en Cisjordanie occupée, notamment à Jénine, secteur du nord de ce territoire palestinien d’où était originaire l’assaillant de l’attaque de Bnei Brak.

Au moins trois membres du Jihad islamique, second mouvement islamiste armé palestinien après le Hamas, ont été tués la semaine dernière lors d’échange de tirs en lien avec ces opérations à Jénine.

Jeudi soir, le mouvement islamiste palestinien Hamas a “célébré” une “opération héroïque” et le Jihad islamique a “salué” une attaque qu’il considère comme une “réponse naturelle” aux “crimes” d’Israël, dont le raid récent à Jénine.

L’attaque à Tel-Aviv intervient alors que la police était déjà en état d’alerte pour la première grande prière du vendredi depuis le début du ramadan à l’esplanade des Mosquées de Jérusalem.

L’an dernier des heurts entre Palestiniens et policiers israéliens en marge des rassemblements du ramadan à Jérusalem-Est, secteur occupé depuis 1967 par Israël, avaient conduit à une guerre de 11 jours entre le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, et Israël.

À voir également sur Le HuffPost : En Israël, il trouve une épée quasi millénaire lors de sa sortie plongée

  • Hu chevron_right

    Deux femmes tuées dans lycée à Malmö en Suède

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 22 March - 00:06 · 2 minutes

Deux femmes tuées dans une attaque dans un lycée en Suède (photo du 21 mars 2022)

FAIT-DIVERS - Deux femmes victimes d’une attaque commise ce lundi 21 mars dans un lycée à Malmö en Suède sont décédées, a annoncé la police suédoise, précisant que le suspect interpellé en fin d’après-midi est un élève de 18 ans.

Les deux femmes, âgées d’une cinquantaine d’années, ”étaient des employées de l’école”, a indiqué la police dans un communiqué. Plus tôt dans la soirée, un premier bilan avait fait état de deux blessés.

Selon les médias locaux, l’auteur présumé des meurtres a lui-même contacté le numéro d’urgence pour dire où il se trouvait, qu’il avait posé son arme et qu’il reconnaissait avoir tué deux personnes. Selon plusieurs médias suédois, il était armé d’un couteau et d’une hache.

L’interpellation s’est faite sans difficulté peu après l’arrivée d’une première patrouille, selon le récit de la police. Les deux victimes “ont été conduites à l’hôpital mais leurs vies n’ont pas pu être sauvées”, ont expliqué les autorités.

Aucun mobile établi

Alertée vers 17H15 locales, la police avait dépêché d’importants moyens et une première patrouille avait pu entrer dans l’établissement. Des images montrent des policiers lourdement équipés et armés inspecter l’intérieur du bâtiment.

Après de premières informations faisant état de cris dans l’établissement, “nous avons eu plus d’informations suggérant qu’un crime grave était en train d’être commis avec des actes de violence à l’intérieur de l’école”, avait expliqué à l’AFP un porte-parole de la police, Nils Norling.

“La première patrouille de police sur place a pu arriver dans l’école et arrêter un suspect mâle. Ils ont également pu voir qu’il y avait deux blessés à l’intérieur du lycée”, a-t-il relaté devant l’établissement. Aucun mobile n’a été établi ni même évoqué. Après avoir longuement inspecté les lieux et interrogé des témoins, les autorités sont convaincues que le suspect a agi seul.

“Un grand travail nous attend pour comprendre ce qu’il s’est passé et la motivation derrière cet acte effroyable”, a commenté Åsa Nilsson, une des responsables de l’enquête. Une conférence de presse est prévue à 09H30 mardi matin.

En janvier, également dans le sud de la Suède, un adolescent de 16 ans avait été arrêté après avoir blessé un élève et un enseignant dans la ville de Kristianstad. Cette affaire avait été liée à une attaque similaire commise en août dans la ville d’Eslov, à environ 50 kilomètres de là, lorsqu’un élève avait attaqué un employé d’école de 45 ans. Aucun lien n’a été établi à ce stade avec l’affaire de Malmö.

À voir également sur Le HuffPost: À San Diego en Californie, un avion s’écrase sur des maisons, au moins 2 morts

  • Hu chevron_right

    En Belgique, le conducteur d'une voiture fonce dans la foule, au moins 6 morts

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 20 March - 08:48 · 3 minutes

Le conducteur d

BELGIQUE - Un homme au volant d’une voiture a percuté plusieurs personnes en fonçant dans une foule à Strepy-Bracquegnies, village qui fait partie de la ville industrielle de la Louvière en Belgique, ce dimanche 20 mars vers 5h du matin. Le chauffard qui avait ensuite poursuivi sa route, a été interpellé.

Après un premier bilan faisant état d’au moins “4 morts, 12 blessés graves et une vingtaine de blessés plus légers”, les autorités ont revu le bilan à la hausse: “Dans l’état actuel de l’enquête, on sait qu’un véhicule a foncé dans un groupe (..) et qu’on déplore six décès, 26 blessés”, dont “dix personnes dont les jours sont actuellement en danger”, a déclaré lors d’une conférence de presse Damien Verheyen, substitut du procureur du Roi de Mons.

La piste terroriste pour l’instant exclue

“Une voiture roulant à grande vitesse a foncé sur la foule qui s’était rassemblée pour assister (au carnaval)”, a précisé à l’agence de presse Belga Jacques Gobert, le maire de cette ville du Sud de la Belgique, en Wallonie dans la province de Hainaut. “Le conducteur a ensuite poursuivi sa route, mais nous l’avons intercepté”, a-t-il ajouté.

“La voiture était occupée par deux personnes qui ont été interpellées, un juge d’instruction a été saisi du chef du meurtre, les deux personnes interpellées ne sont pas connues des autorités judiciaires pour des faits similaires”, a déclaré à la presse Guy Maillet, chef de corps zone de police de La Louvière ce dimanche en fin de matinée. Les deux personnes sont originaires de La Louvière et nées respectivement en 1988 et 1990. Il a ajouté que la piste terroriste était exclue pour le moment.

Alexander De Croo, le Premier ministre belge, a exprimé son soutien aux proches des victimes dans un message posté sur Twitter: “Horrible nouvelle depuis Strépy-Bracquegnies. Une communauté qui se rassemblait pour faire la fête a été frappée en plein cœur. Mes pensées vont aux victimes et leurs proches. Tout mon soutien va aussi aux services d’urgence pour leur aide et l’assistance apportées”.

Une “fête conviviale” qui “a tourné au drame”

Selon un communiqué du bureau du maire, un groupe d’une centaine de personnes venait de quitter la salle Omnisports pour remonter vers le centre du village lorsqu’un véhicule a foncé dans la foule.

“Ce qui était censé être une fête conviviale a tourné au drame. Nous suivons la situation de près”, a tweeté la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden. “Mes sincères condoléances aux familles et amis des personnes décédées et blessées lors de l’incident survenu ce matin à Strépy”.

“Nous avons mis la salle de sport communale à disposition des familles et le service d’assistance aux victimes a également été activé”, a précisé le maire Jacques Gobert. Le bureau du procureur doit s’exprimer plus tard dans la journée, ajoute le communiqué.

En Belgique, villes et villages organisent de nombreux défilés de rues pour le Carnaval, les plus connus à Binche et Alost. Comme celui de Binche, le carnaval de Strépy-Bracquegnies accueille des participants costumés, les “Gilles”, convoqués tôt pour participer au défilé.

À voir également sur Le HuffPost: En Ukraine, un hommage aux “109 enfants morts” depuis le début de la guerre

  • Hu chevron_right

    L'Ukraine craint une attaque russe mercredi et décrète une "journée de l'unité"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 14 February - 20:40 · 3 minutes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, ici en 2020, appelle à une

UKRAINE - L’escalade n’en finit plus entre la Russie, l’Ukraine et l’Occident. Après un week-end marqué par les déclarations belligérantes et un lundi où la tension n’est pas retombée, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a décrété une journée de l’unité pour mercredi 16 février, cité par des médias comme date potentielle d’une attaque russe .

“On nous dit que le 16 février sera le jour de l’attaque. Nous allons en faire une journée de l’unité”, a déclaré le chef de l’État dans une adresse à la nation ce lundi 14 février, appelant les Ukrainiens à accrocher le drapeau national et à afficher ses couleurs bleues et jaunes ce jour-là.

Volodymyr Zelensky a aussi accusé la Russie de “mener la guerre” contre l’Ukraine “sur tous les fronts” et de “chercher à semer la panique parmi les Ukrainiens et les investisseurs”.

“Notre État est plus fort que jamais” et “nous préparons des ripostes dignes à toutes les agressions possible”, a assuré le chef de l’État.

Appels à la diplomatie

Alors que la Russie ne cesse d’accuser Kiev de préparer une offensive contre les séparatistes prorusses qu’elle soutient dans l’est de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky a également assuré que son pays “aspire à la paix et ne veut résoudre toutes les questions que par la voie diplomatique”.

Ce lundi, le ballet diplomatique a continué avec la visite du chancelier allemand Olaf Scholz à Kiev, qui doit se rendre à Moscou mardi. Le même voyage sera réalisé par le ministre des Affaires étrangères italien Luigi di Maio avec un jour de décalage.

Dans la journée, Boris Johnson avait jugé une invasion russe de l’Ukraine possible “dans les 48 heures” et avait appelé le président russe Vladimir Poutine à s’éloigner du “précipice”. Une alerte déjà donnée depuis plusieurs jours par les Américains , qui craignent une attaque pendant les JO de Pékin .

La Russie a déclaré lundi qu’il existait une “chance” de régler la crise ukrainienne par la voie diplomatique. “Existe-t-il une chance de trouver un accord avec nos partenaires sur les sujets-clés ou s’agit-il d’une tentative de nous entraîner dans des négociations sans fin ?”, a fait mine de demander le président Vladimir Poutine au chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

“En tant que chef du ministère des Affaires étrangères, je dois dire qu’il y a toujours une chance”, a répondu le ministre, dans un entretien avec Vladimir Poutine retransmis à la télévision. Les occasions de dialoguer “ne sont pas épuisées, (mais) il ne faut pas qu’elles durent indéfiniment”, a poursuivi Sergueï Lavrov, ajoutant que Moscou était “prêt à écouter des contre-propositions sérieuses”, voire même de “continuer et élargir” ces opportunités.

De leur côté, le président américain Joe Biden et Boris Johnson “se sont mutuellement informés de leurs récentes discussions avec leurs collègues dirigeants mondiaux. Ils ont convenu qu’il restait une opportunité cruciale pour la diplomatie et pour que la Russie renonce à ses menaces envers l’Ukraine”, a indiqué un porte-parole du Premier ministre britannique à l’issue de cet appel.

Malgré le souhait d’une solution pacifique, la peur d’une invasion demeure côté occidental: des ambassades étrangères déménagent plus à l’ouest de Kiev et de nombreux personnels diplomatiques étrangers ont quitté le pays , par crainte d’une invasion russe et de ses 100.000 soldats postés à la frontière.

À voir également sur Le HuffPost: Face à la menace russe, des écoles à Kiev font des simulations d’alerte à la bombe

  • chevron_right

    Ce gestionnaire de mot de passe s’est surement fait pirater

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Wednesday, 29 December, 2021 - 14:00

hacker-158x105.jpg

LastPass est un gestionnaire de mot de passe parmi les plus populaires. Mais depuis quelques jours sa sécurité fait débat.

Ce gestionnaire de mot de passe s’est surement fait pirater