close
  • Hu chevron_right

    Reine de beauté, Miss Bouthan défend la communauté LGBT+

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 12 July - 15:21 · 2 minutes

DISCRIMINATIONS - Tashi Choden sera non seulement la toute première candidate à représenter le Bhoutan au célèbre concours Miss Univers , mais elle est aussi la seule personnalité publique ouvertement homosexuelle dans ce pays himalayen.

Le Bhoutan est certes réputé pour son concept de “Bonheur national brut”, censé favoriser le bien-être des citoyens plutôt que la croissance économique, mais jusqu’en février 2021, l’homosexualité était considérée comme illégale dans ce pays bouddhiste. Le couronnement en juin de Tashi Choden en Miss Bouthan fut donc une “grande affaire” pour le pays de près de 800.000 habitants, et pour sa communauté LGBT+ .

La jeune femme de 23 ans, qui a perdu ses parents il y a neuf ans, dit avoir fait son coming-out l’an dernier, lors de la journée internationale des fiertés, après “beaucoup de recherches et d’introspection”. Cette annonce a d’abord suscité “une réaction très forte” au sein de sa famille conservatrice et religieuse qui a eu besoin de temps avant de finir par accepter. “J’en suis très reconnaissante, car beaucoup de gens n’ont pas la chance d’avoir cette acceptation”.

Malgré quelques réactions négatives, sa victoire au concours de Miss Bhoutan a semblé recueillir le soutien du pays. Le Premier ministre Lotay Tshering a félicité personnellement la jeune mannequin et lui a transmis ses voeux de succès.

Une pionnière

Dans ce pays atypique, les membres de la communauté LGBT+ signalent de nombreux cas de discrimination et de stigmatisation sociale. Toutefois, la dépénalisation de l’homosexualité en 2021 laisse espérer un avenir plus inclusif des minorités.

Plusieurs femmes transgenres ont fait changer leur nom et leur genre sur leur carte d’identité. Et la communauté LGBT+ gagne progressivement en visibilité.
La présence de Tashi Choden à Miss Univers attise l’espoir parmi la jeunesse homosexuelle du pays. “Voir une femme homosexuelle devenir Miss Bhoutan permet au reste de la communauté homosexuelle, particulièrement la jeunesse homosexuelle, de viser des objectifs plus importants dans leur vie”, explique à l’AFP Regita Gurung, jeune femme bisexuelle. “Cette représentation a ouvert la voie pour que le reste d’entre nous puisse avoir confiance en ce que nous sommes dans les espaces publics”.

À voir également sur Le HuffPost: Aux États-Unis, des étudiants dénoncent la politique anti-LGBT de leur école

  • Hu chevron_right

    L'ANSM met en garde contre les injections clandestines d'acide hyaluronique

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 11 July - 19:39 · 2 minutes

L'ANSM met en garde contre les injections clandestines d'acide hyaluronique (Photo de seringues servant aux injections d'acides hyaluroniques prise le 13 octobre 2021 à Berlin par Jens Kalaene/picture alliance via Getty Images) L'ANSM met en garde contre les injections clandestines d'acide hyaluronique (Photo de seringues servant aux injections d'acides hyaluroniques prise le 13 octobre 2021 à Berlin par Jens Kalaene/picture alliance via Getty Images)

SANTÉ - Du rêve de beauté au cauchemar de la nécrose. Les injections d’acide hyaluronique , un acte de médecine esthétique qui peut dégénérer en effets secondaires graves, doivent absolument être effectuées par des médecins, a prévenu ce lundi 11 juillet l’agence du médicament, s’inquiétant d’un nombre grandissant de problèmes à la suite de procédures non autorisées.

“Ces pratiques réalisées par des non-médecins sont dangereuses et interdites”, avertit dans un communiqué l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

L’acide hyaluronique est un gel qui est notamment utilisé par les médecins esthétiques pour diminuer les rides. Mais ces injections sont également pratiquées illégalement par des personnes non habilitées, un phénomène qui a récemment pris de l’ampleur.

Nécroses, abcès et infections généralisées

L’AFP avait notamment recueilli en début d’année une série de témoignages de patientes ayant subi les conséquences désastreuses d’actes mal effectués, comme des abcès locaux ou des infections généralisées.

“Ces effets indésirables, pouvant aller jusqu’à des infections graves ou des nécroses de la peau, sont majoritairement liés à des pratiques non conformes, telles qu’un non-respect des conditions d’hygiène ou une injection mal réalisée”, souligne l’ANSM.

Les complications peuvent aussi être causées par la qualité douteuse de l’acide utilisée, l’agence rappelant qu’il est essentiel de pouvoir assurer la traçabilité du produit.

En matière de chiffres, l’ANSM fait état, depuis le début de l’année, d’une quarantaine de signalements d’effets secondaires liés à l’injection d’acide hyaluronique par des personnes non autorisées.

Les médecins savent prendre en charge les effets indésirables immédiats comme une allergie au produit injecté - choc anaphylactique -, une nécrose ou ischémie - vaisseau sanguin bouché -, par un traitement médical adapté”, rappelle l’ANSM.

À voir également sur Le HuffPost: Avec ses cheveux gris au naturel, cette mariée fait l’unanimité

  • Hu chevron_right

    Avec ses cheveux gris au naturel, cette mariée fait l'unanimité

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 11 July - 16:27 · 1 minute

BEAUTÉ - Elle s’attendait à vivre un jour spécial, elle a fait en plus sensation sur TikTok . Le 26 juin, Kadeja Jackson a épousé Derrick Baker à l’Hotel Colonnade de Miami . Les deux amoureux, en couple depuis vingt ans et parents de deux enfants , avaient décidé de s’offrir le mariage de ses rêves.

Après la cérémonie , Kadeja Jackson apparaît sur une vidéo publiée par sa maquilleuse Tia Codrington sur TikTok. La vidéo franchit rapidement le million de vues et cumule des centaines de commentaires dithyrambiques sur le look de la mariée. Ce sont s es cheveux gris qui sont au centre de l’attention. Les internautes sont surpris. Dans sa vidéo, Tia Codrington explique que c ’est à 16 ans que les cheveux de la jeune mariée ont commencé à adopter cette couleur grise.

Kadeja n’a pourtant pas été toujours à l’aise avec ses cheveux. Auparavant, elle avait tendance à réaliser des couleurs pour ressembler aux filles de son âge. Mais, il y a sept ans, elle a eu un déclic et a décidé d’assumer fièrement ses mèches grises. Aujourd’hui, elle affirme se sentir bien dans sa peau et décrit son choix d’accepter sa couleur comme valorisant. Elle veut aider grâce à sa prise de parole les femmes à s’accepter comme elles sont.

Avant de faire sensation sur TikTok, la coiffure de Kadeja Jackson était déjà populaire dans la vie quotidienne. De nombreuses personnes aimaient regarder ses cheveux et lui poser des questions à ce propos, a t-elle expliqué à Insider .
À voir également sur Le HuffPost: Après l’avortement, la sodomie et la contraception dans le viseur de la Cour suprême?

  • Hu chevron_right

    Au défilé Marc Jacobs, la coiffure de Bella Hadid a de quoi marquer les esprits

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 28 June - 10:10 · 2 minutes

Bella Hadid, ici lors du défilé Marc Jacobs à New York, lundi 27 juin. Bella Hadid, ici lors du défilé Marc Jacobs à New York, lundi 27 juin.

COIFFURE - Bella Hadid a-t-elle validé ce qui pourrait être considéré comme un gros “fashion faux pas”? Ce lundi 27 juin, la star des podiums a défilé pour le créateur de mode Marc Jacobs parée des vêtements de sa nouvelle collection et surtout, coiffée d’une manière plutôt inhabituelle.

Sous le regard des invités, qui étaient réunis au sein de la Bibliothèque publique de New York, la mannequin de 25 ans est apparue avec, sur le devant, une très épaisse frange rebondie. Sur les côtés: rien. Pas un cheveu. Ses tempes semblant avoir été rasées.

Quelques heures après le défilé, la mannequin a partagé une photo des coulisses, révélant à nouveau sa coiffure, à la fois futuriste mais ressemblant aussi à celle qu’arborait Rooney Mara dans l’adaptation cinéma de Millénium: Les hommes qui n’aimaient pas les femmes.

Sa sœur Gigi Hadid et d’autres mannequins étaient, elles aussi, coiffées de la sorte lorsqu’elles ont foulé les marches de la bibliothèque.

Pas de changement de look au programme pour Bella Hadid, il s’avère que cette coiffure est en réalité un leurre. D’après des photos partagées sur les réseaux sociaux, un faux crâne chauve a été posé sur la tête de chaque mannequin avant d’être recouvert d’une perruque plus ou moins similaire. Le cliché ci-dessous de Gigi Hadid en train de se faire maquiller peut en témoigner.

Celle-ci de Bella Hadid quittant le lieu du défilé avec, sur sa tête, un vêtement posé comme un foulard laissant entre-apercevoir des cheveux sur les côtés, aussi.

Ce choix de coiffure est surprenant, mais réfléchi. Il est lié au discours de la nouvelle collection de Marc Jacobs. Dans les notes du défilé adressées aux invités, le styliste s’explique. “Au milieu d’un paysage fait d’obstacles inattendus, dont les ressources sont en constante évolution et d’un monde qui numérise fiévreusement de nouvelles normes de réalité, mon sentiment est inébranlable. La créativité est essentielle à la vie”, concède-t-il.

Marc Jacobs ajoute: “Nous partageons nos choix en réponse à la brutalité et la laideur permanentes d’un monde au-delà de nos murs isolés, mais pas imperméables.” Sur une citation de Nietzsche, il conclut, assurant que “l’art nous est donné pour nous empêcher de mourir de la vérité”.

À voir également sur Le HuffPost : En plein défilé Chanel, Gigi Hadid écarte une intruse du podium

  • Hu chevron_right

    Les drag queens ne débarquent pas seulement à la télé française

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 25 June - 16:00 · 7 minutes

"Drag Race France" démarre, ce samedi 25 juin, à la télé avec Paloma.

MÉDIAS - En plein concert de la Fête de la musique sur France 2, dans le dernier numéro d’ On est en direct , sur le plateau de Quotidien et de C à vous ... Il aura fallu du temps, mais voilà: les drag queens sont (enfin) présentes à la télévision française . Et ça ne va faire qu’aller de l’avant.

Ce samedi 25 juin, date symbolique de la marche des fiertés à Paris, démarre Drag Race France , la très attendue adaptation hexagonale de la compétition américaine RuPaul’s Drag Race , déjà quatorze saisons au compteur. Le but, ici, est le même: les concurrentes devront s’affronter autour d’épreuves mêlant chant, comédie, danse et mannequinat afin qu’il n’en reste plus qu’une.

Parallèlement à sa retransmission sur France 2 en deuxième partie de soirée, le premier épisode sera diffusé sur France.tv Slash dès 20 heures, puis ce sera tous les jeudis à cet horaire sur la plateforme numérique du service public.

Ce samedi, elles sont dix à se lancer dans l’aventure. Parmi elles, six ont déjà un point commun. La Big Bertha, Kahena, Lolita Banana, Paloma, La Grande Dame et Kam Hugh ont le même agent. C’est l’agence Pop Models. “C’est un beau score”, nous disent ses responsables, Max Bregerie et Mathieu Quadri, qui comptent neuf drag queens dans leur écurie.

Découvrez ci-dessous la bande-annonce de Drag Race France :

Dans le milieu du cinéma, de la musique, du mannequinat, mais aussi du théâtre ou des livres, il est fréquent d’avoir un agent. En France, dans le secteur du drag, ça l’est moins. “On s’est rendu compte que les drag queens n’étaient pas du tout entourées, qu’elles étaient très seules”, nous souffle l’un des patrons de Pop Models. Les deux hommes ont lancé leur agence au mois de janvier dernier. “On s’est rendu compte que le drag touchait un public de plus en plus large, expliquent-ils. On a senti un truc bouillonner.”

Une demande croissante

Depuis plusieurs années, et notamment avec l’arrivée de RuPaul’s Drag Race sur Netflix, les drag queens ne se cantonnent plus aux bars ou soirées gay. Miss Fame et Violet Chachki sont au premier rang de tous les défilés. Conchita Wurst, sur le podium de Jean-Paul Gaultier. Cookie Cunty, elle, est l’héroïne d’un film dont la sortie est prévue au mois de novembre prochain au cinéma. Côté petit écran, Leona Winter a participé aux Anges de la télé-réalité , en 2020. Et en 2019, Plus belle la vie a même intégré une drag queen dans sa galerie de personnages.

Ça ne fait que quelques mois que Pop Models existe et pourtant “il n’y a vraiment pas eu de moment de faiblesse, nous renseignent ses fondateurs. On est sur une pente ascendante.” La diffusion de Drag Race France peut-elle accroître davantage l’activité? “On l’espère”, soutiennent-ils. Aujourd’hui, leur carnet de clients compte principalement des entreprises. Ce qu’elles veulent, c’est booker des drag queens pour animer des événements publics, mais aussi en interne.

Ça inclut des lancements de marque ou de produit et des partenariats avec les enseignes. Kam Hugh a collaboré avec Sephora et Nyx Cosmetics. La Grande Dame a récemment posé et défilé pour Jean Paul Gaultier. Quant à Lolita Banana, elle est sur un vélo Lime dans une publicité pour les deux-roues d’Uber. Minima Gesté et Alice Psycho, elles, ont animé un bingo drag chez Google, en compagnie de Mademoiselle Kiss.

Faire du drag un métier

La demande côté clients est croissante. Elle l’est également du côté de celles qui veulent rejoindre l’agence. “Ce sont des artistes qui ont construit tout toutes seules et qui veulent désormais évoluer dans de plus grandes structures, concède Max Bregerie. Ce qu’on veut, c’est qu’elles puissent se consacrer à la partie artistique et se décharger de la relation avec les clients, comme les négociations contractuelles dont on s’occupe, nous.”

Mathieu Quadri ajoute: “Avec l’ampleur que prend le phénomène, c’est difficile d’affronter tout ça en solo. Nous, notre travail, c’est en quelque sorte d’assurer la transition pour celles qui veulent faire du drag leur métier, plus seulement le soir et les week-ends.”

Pour la drag queen parisienne Sciatique, cette professionnalisation est une bonne chose. Ça permet “d’habituer les organisateurs d’événements à payer les gens et ce, via des structures légales, nous assure-t-elle. L’étape d’après, ce sera le jour où des drags pourront être intermittentes du spectacle. C’est encore très rare aujourd’hui. Moi, typiquement je suis payée en facture.”

Bosser “avec les règles de 2022”

Le drag, ce n’est pas que des blagues, du lip sync ou des belles robes. C’est un art engagé et politique, soucieux de déconstruire les problématiques de genre. Son incursion dans les sphères grand public, comme à la télévision ou dans la publicité, pose des questions en matière de standardisation. Cela peut-il dénaturer le propos?

D’après Catherine Pine O’Noir, drag queen très en vogue de la capitale, c’est non. “Tu peux faire une pub pour une grande marque un jour et le lendemain te rendre à un show dans un petit bar qui ne brasse pas énormément d’argent au fin fond de Paris. Les deux sont cumulables et doivent s’équilibrer dans ta carrière, estime-t-elle. De plus, faire du drag, ça coûte de l’argent [en termes de cosmétiques, de costumes ou de transports, ndlr]. T’as beau être anticapitaliste, tu dois bosser avec les règles du monde de 2022, un monde dans lequel on a toutes envie de gagner des sous. Après, à toi de voir ce que tu fais de tes sous.”

Sciatique, à gauche, et Catherine Pine O'Noir, à droite. Sciatique, à gauche, et Catherine Pine O'Noir, à droite.

La “mainstreamisation” du drag a du bon. “Aller à la rencontre d’un public hétéro ou de non initiés, c’est éduquer d’autres personnes en dehors de la sphère LGBT+ sur nos problématiques, en matière de sexisme, d’homophobie, de transphobie... Si demain, un mec à la machine à café reprend un de ses collègues sur une ‘blague’ raciste parce qu’il a compris ça au cours d’une de mes performances, j’estime que j’ai réussi quelque chose à ma petite échelle”, continue-t-elle.

“Il n’y a pas de mauvaise publicité”

Un point de vue partagé par Sciatique, selon qui “l’art du drag c’est de performer le genre. Donc même dans l’art de performer, il y a une déconstruction sociale. Il n’y a pas de mauvaise publicité.” Elle n’accepte, cependant, pas toutes les propositions, notamment quand on veut la booker pour des événements privés toute seule. “Une drag queen, ça détonne. Si demain, je vais dans une soirée où personne ne m’attend, on va se demander pourquoi je suis là”, confie-t-elle. Ça n’a alors rien d’amusant et la non réponse des invités peut être très mal vécue.

Les demandes sont parfois en inadéquation. “De la même manière, poursuit-elle, j’ai refusé de faire la première partie d’un concert dans une grande salle de musique parisienne. L’artiste ne me connaissait pas. Les organisateurs, eux, m’avaient demandé de faire un lip sync sur une chanson de leur souhait. Tu ne peux pas tout faire en lip sync. Il y a des ressorts.”

Chez Pop Models, on est preneur de toutes les opportunités, nous dit-on, mais pas question d’imposer quoi que ce soit aux talents. “On respecte à 100% ce qu’elles veulent faire et ce qu’elles nous proposent en fonction de l’image qu’elles veulent développer”, nous assurent ses responsables.

Pour l’heure, ils ne tirent aucun bénéfice de leur business. “C’est un investissement en termes d’argent et de temps, précisent-ils. On n’est pas du tout sur une dynamique financière. On est sur de l’accompagnement pour qu’elles explosent.” Les voyants sont au vert. La course a commencé.

À voir également sur Le HuffPost : Apparu en drag queen à la télé, ce pasteur américain sanctionné

  • Hu chevron_right

    Pourquoi j'ai été effrayée la dernière fois que l'on m'a dit que j'étais belle - BLOG

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 6 April - 04:00 · 3 minutes

Vous êtes normaux, vos visages aussi, la plupart des visages que vous croisez sur Instagram ne le sont pas. Vous êtes normaux, vos visages aussi, la plupart des visages que vous croisez sur Instagram ne le sont pas.

FEMMES - Aujourd’hui certains m’ont dit que j’étais belle, sauf que ce n’était pas moi.

Moi j’ai des cernes, des rides, de l’acné hormonale plein la figure depuis ma grossesse, la peau sèche à cause d’un traitement et j’en passe…

Bref, même si j’ai l’impression d’être seule dans ma galère, j’crois que je suis juste humaine comme plein d’autres. Comme tout le monde même.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés. Pour savoir comment proposer votre témoignage, suivez ce guide !

Les filtres, machines à complexes

C’est terrible parce que je complexe sévère.

À cause de tous ces filtres de m*rde qu’on se colle impunément sur la tronche. Depuis quand c’est cool de passer ta vie avec un masque vénitien sur la gueule?

Franchement, sur les réseaux sociaux plus des 3/4 des photos sont retouchées , c’est devenu normal. C’est devenu normal de faire semblant, normal de ne pas l’être.

Moi je suis mal dans ma peau parce que je suis victime de cette horreur.

Comme plein d’autres gens j’imagine, je souffre de ces visages lisses, retouchés.

Je souffre des ces bouches toujours pulpeuses, de ces peaux de bébé, de ces rides inexistantes, de ces nez de plus en plus fins comme si il fallait les faire disparaître à tout prix.

Mon visage est abîmé par la vie et je me sens anormale alors que ce qui ne l’est pas ce sont ces p***** de gueules de cyborg.

Ce qui n’est pas normal, c’est aussi toutes ces personnes qui ne perçoivent plus le vrai du faux et qui te disent que t’es rayonnante quand c’est même pas ta vraie gueule…

Le danger des applications de retouche

Ce n’est pas de leur faute mais de la faute de toutes ces applications de retouches à la portée de tous qui nous rendent fous et qui aggravent nos complexes.

J’avais besoin de faire ce post parce que j’avais besoin de me faire du bien, de me rassurer, en espérant faire du bien à d’autres.

Ce qui n’est pas normal, c’est aussi toutes ces personnes qui ne perçoivent plus le vrai du faux et qui te disent que t’es rayonnante quand c’est même pas ta vraie gueule…

C’est terrifiant tout ça mais ce n’est pas la réalité.Les réseaux sociaux ne sont pas la réalité. Jamais.

Vous êtes normaux, vos visages aussi, la plupart des visages que vous croisez sur Instagram ne le sont pas.

ps : et encore mes retouches étaient légères…

Ce témoignage, également publié sur les comptes Instagram de Laura Calu, a été reproduit sur Le HuffPost avec son accord.

Sans filtre ni retouche, vous pouvez retrouver Laura Calu sur scène en tournée de son spectacle “En grand”dont vous pouvez retrouver toutes les dates sur son site .

À voir également sur Le HuffPost: Leila Bekhti et Géraldine Nakache se moquent des filtres sur Instagram