close
  • chevron_right

    Starlink connecte votre camping-car à Internet avec sa nouvelle formule RV

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Wednesday, 25 May - 06:30

slkn-158x105.jpg

Internet vous manque terriblement lors de vos escapades ? Starlink pourrait avoir la solution, à condition d'y mettre le prix.

Starlink connecte votre camping-car à Internet avec sa nouvelle formule RV

  • Hu chevron_right

    Partir en camping-car pour retrouver les racines de ma grand-mère, un voyage initiatique - BLOG

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 1 November, 2021 - 02:28 · 6 minutes

Je t’avais promis de me rendre dans ton village natal, au même rythme et dans les mêmes conditions que si tu étais présente donc nous sommes partis le 8 juillet 2021, avec le panneau “101 ans mémé part en vadrouille” à l’arrière du camping-car. 

VOYAGE - Mémé, où que tu sois, à cet instant précis, j’espère que tu souris toujours autant, voire même davantage en t’apercevant que notre épopée a conquis le cœur du monde .

Une promesse tenue: arriver jusqu’au village natal

Sans y mettre un pied, tu as séduit toute l’Amérique Latine, les Etats Unis, l’Europe, et même le Japon.

Maintenant, je t’avais promis d’écrire notre histoire, c’est chose faite: j’ai le plaisir de t’annoncer que le livre sortira en France le 4 novembre, et certainement traduit dans plusieurs langues, car tu n’as pas eu ta Compostella mais notre aventure a montré que le but n’est pas l’arrivée mais le trajet que l’on emprunte. Je sais que tu aurais aimé que je choisisse un bon parti pour l’édition, mais je t’assure que l’éditeur, et toute son équipe, sont des gens qui méritent d’être connus et qui prônent des valeurs et des principes qui risquent de disparaitre si personne ne se bat pour.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés. Pour savoir comment proposer votre témoignage, suivez ce guide !

Je t’avais promis de me rendre dans ton village natal, au même rythme et dans les mêmes conditions que si tu étais présente donc nous sommes partis le 8 juillet 2021, avec le panneau “101 ans mémé part en vadrouille” à l’arrière du camping-car .

Après avoir été attaquée par des pirates de l’informatique, eu ma vitre éclatée par un ballon avec le grand-père qui est venu régler le litige armé d’une fourche et accompagné de la moitié du village (10 personnes), dû affronter le froid hivernal en été, risqué ma vie à cause d’un phénomène inexpliqué qui a engendré une pluie de grosses pierres (mon genou s’en souvient encore), me refreiner pour ne pas arriver trop tôt au village natal et ainsi honorer les 20km par jour que nous faisions avec toi, rencontrer Segundo qui m’offre des saucissons pour que je puisse continuer le périple, un homme que tu as du mettre sur ma route , mais que je n’ai pas épousé, nous voilà, 64 jours plus tard, soit 1280 km, dans la commune de Farini, plus étendue que Paris, avec ses 112 km2, et sa dizaine de hameaux dont Boccolo, ton village natal. J’avais cette appréhension de ne rien trouver, comme si j’étais en quête de je ne sais quoi. Au pied de l’hôtel de ville, un peu hésitante, je rentre pour demander de plonger dans les archives et retrouver des histoires cachées.

Hélas, après toutes ces aventures, on m’apprend qu’en 2015 la commune a subi des inondations et que seules quelques archives ont été sauvées.

À Boccolo, je découvre des cousines qui me montrent la maison dans laquelle tu es née.

Mais que m’a appris mémé?

Que le témoin du passé n’est autre que la vieillesse, alors je sors du bureau, accompagnée de ma petite maman (ma traductrice préférée), et retrouve mon petit papa pour nous rendre à Boccolo.

Les routes sont étroites, tortueuses, sinueuses et en lacets. On pénètre dans les forêts où tu avais peur des loups lorsque tu les traversais à pieds, on passe par Groppallo, c’est fou ce que la commune est étendue, et nous voilà dans ton village. J’aperçois une dame d’un âge avancé, assise sur son banc, et je sens qu’elle sait. Je saute de la voiture, encore en marche, sous le regard éberlué de mes parents et je lui demande si elle connait ma mémé.

Là, un homme au chapeau de paille et aux mains tannées par le dur labeur de la terre, se joint à nous et il me parle comme toi, dans votre patois chantant qui me remplit le cœur de joie d’entendre, à nouveau, cette intonation qui me manque tant.

Tout le monde se souvient de La Mikaine, et le téléphone sonne pour demander aux anciens de se rappeler de la maison exacte. Je pars à droite, à gauche, chacun m’aide et c’est avec euphorie que j’apprend qu’en l’an 1100 les deux frères Cavanna, dont je serais une descendante, étaient des pirates. Tu avais d’ailleurs omis de me le dire....

Je découvre des cousines qui me montrent la maison dans laquelle tu es née, et ce n’est que lorsque le soleil disparait derrière les collines que je m’aperçois, avec regrets, qu’il est l’heure de retourner au camping-car, et d’abandonner ces Cavanna, tous heureux d’avoir vu La Mikaine sur internet, elle qui, dans son jeune âge, faisait la charité.

Prochaine promesse: la Roumanie

Mais je n’étais pas rassasiée, il fallait que je continue mes investigations et, contre toute attente,après une enquête de terrain, qui m’a mené de Groppallo à Rio Valle, j’ai retrouvé trois de tes copines d’Antan, Marianna 98 ans, Filomena 100 ans et Louisa 95 ans, qui, pour deux d’entre elles, sont venues travailler avec toi dans les rizières, les trois se souviennent très bien de la Mikaine, comme tous te surnomment, celle avec qui elles jouaient dans les rues et pas que, disent-elles dans un sourire malicieux, celle qui faisait la charité et, surtout, celle qui avait une voix en or.

Une conversation dans ton patois qui me donne la sensation de t’entendre à nouveau. J’ai également rencontré la fille de la sœur de ta mère, je crois, si j’ai bien compris l’arbre généalogique, qui m’a dit, avec une note de jalousie, que tu t’étais glissée dans le lit de pépé. Sacrée grand-mère!

Maintenant, il ne me reste plus qu’à tenir ma dernière promesse du voyage jusqu’en Roumanie, qui s’effectuera en juillet 2022, si tout se passe bien.

Mais je tenais à te remercier pour ces promesses que je dois accomplir, car tu fais partie de chaque voyage, et cela montre à quel point, les anciens ont énormément à apprendre aux louveteaux que nous sommes.

ti bacio mia nonna d’amore.

Fiona Lauriol - <a href= 101 ans, mémé part en vadrouille - Ed. Black Elephant, à paraître le 4 novembre" data-caption="Fiona Lauriol - 101 ans, mémé part en vadrouille - Ed. Black Elephant, à paraître le 4 novembre" data-rich-caption="Fiona Lauriol - 101 ans, mémé part en vadrouille - Ed. Black Elephant, à paraître le 4 novembre" data-credit="Editions Black Elephant" data-credit-link-back="https://blacklephant.com/ouvrage/101-ans-meme-part-en-vadrouille/" />

À voir également sur Le HuffPost: Il rénove le bus de ses grands-parents pour reproduire leur road t rip

  • Hu chevron_right

    Avec le déconfinement, les vacances en vans ou camping-cars seront tendance

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 18 May, 2021 - 10:34 · 4 minutes

En 2020, les ventes de fourgons aménagés ou de vans ont enregistré un record historique avec 234.000 exemplaires vendus. 

VACANCES - Gros boum pour le marché des vans et des fourgons aménagés. La route des vacances sera envahie de bulles blanches cet été: les ventes de véhicules dits de loisirs ont explosé pendant la pandémie , dopées par les envies de grand air et de sécurité de millions de confinés.

“C’est un investissement qui vaut la peine, quand on le rapporte à des billets d’avion, des locations, de l’hôtellerie”, souligne Jean-Michel Sibois, un retraité français qui vient d’acheter un van à 50.000 euros. “On ne s’imagine plus faire des départs comme avant, prendre un avion pour une destination lointaine . On en a bien profité. Mais entre la planète et le Covid, on a vraiment eu envie de se retrouver un peu moins serrés, un peu plus tranquilles”, ajoute-t-il.

Les vans plus vendus que les camping-cars

En Europe, les voyageurs comme Jean-Michel plébiscitent les fourgons aménagés, ou vans, qui ont enregistré un record historique en 2020 avec 234.000 exemplaires vendus (+12% sur un an), selon la Fédération européenne du caravaning. Les ventes de camping-cars ont également explosé (160.000 exemplaires, +21%).

Aux États-Unis, ce sont plutôt les caravanes qui sont la norme; un nouveau record de ventes y a été battu en mars. L’Australie, autre grande patrie du camping, compte désormais près de 750.000 véhicules de loisirs immatriculés, pour 25 millions d’habitants.

Les vacanciers apprécient surtout la flexibilité de ces maisons sur roues pour aller de camping en camping, ou en pleine nature, selon un sondage réalisé en France pour Ford, constructeur qui mise beaucoup sur le secteur. Les plus jeunes y voient des vacances moins chères tandis que les plus âgés s’y sentent en sécurité en temps de pandémie.

“On s’est dit que le véhicule itinérant, c’était un peu comme une bulle sanitaire”, souligne Julie Vignaux qui loue des fourgons de luxe via sa société Nomadism. “Comme on ne touche personne, ça donne une impression de la vie d’autrefois, mais dans notre véhicule”.

Du fourgon au palace

Dans l’usine française du groupe Pilote, près d’Angers, des centaines d’ouvriers percent, scient et clouent des fourgons Fiat et Renault, y ajoutant des lits, l’électricité, une cuisine, des WC.

“On est dans l’excitation totale, on a beaucoup de demandes, beaucoup de clients qui veulent des véhicules avant l’été”, explique Antoine Gueret, porte-parole du groupe. “Le marché du camping-car se développe régulièrement depuis de longues années, mais le coronavirus a accéléré cette croissance”.

Tout s’arrache dans le secteur, des vans aménagés aux palaces roulants à 200.000 euros. Dans les concessions, les délais de livraison s’allongent. D’autant plus que la production a été perturbée par la fermeture de certaines usines pendant les confinements et par différentes pénuries, dont celle de puces électroniques.

“Chaque jour est une bataille pour sortir les véhicules en temps et en heure”, résume Antoine Gueret chez Pilote, dont les usines sont restées au chômage technique pendant quelques jours.

Aux États-Unis, les carnets de commandes pour les luxueuses caravanes en aluminium d’Airstream sont pleins jusqu’en 2022. “La demande a dépassé, et de loin, nos prévisions”, témoigne Bob Wheeler, le PDG d’Airstream. “Plus de 90% de tout ce que nous envoyons à nos concessionnaires est déjà vendu”.

La maison-mère d’Airstream, le N°1 mondial Thor Industries, prévoit que le marché croule sous la demande au moins “jusqu’à la fin 2021”. Le groupe américain a présenté des résultats historiques avec 2,73 milliards de dollars de chiffre d’affaires entre janvier et mars.

“De plus en plus de gens prévoient des ‘road trips’ pendant que les bureaux restent fermés pour cause de pandémie”, souligne le cabinet de conseil américain Arizton. Ses experts estiment que le marché mondial devrait croître de 7% par an d’ici à 2025, après avoir atteint 42 milliards de dollars en 2020.

Les retraités ne sont pas les seuls adeptes

Cette envie de grand air ne concerne pas que les retraités. Aux États-Unis, le propriétaire de véhicule de loisir a en moyenne 53 ans, mais l’âge moyen des acheteurs est tombé à 41 ans en 2020, selon l’organisation américaine des professionnels du secteur (RVIA).

La génération des “millenials”, un marché “plus gros que les baby-boomers”, achète son camping-car “plus tôt que les générations précédentes”, selon Thor Industries. Elle dépense aussi beaucoup plus que les générations précédentes, souligne Monika Geraci de la RVIA, autour de 67.000 dollars en moyenne.

Avec un marché du neuf aussi tendu, certains se tournent vers les véhicules d’occasion qui s’échangent à des tarifs élevés ou vers la location. D’autres prennent leurs outils pour équiper eux-mêmes un fourgon.

Alors que ses études à Bruxelles étaient suspendues par la pandémie, la Suissesse Élise Bijou a aménagé “Maurane” pour quelques francs avec des amis, avant de s’échapper. Entre la Belgique et le Portugal, “ce grand vagabondage m’a permis de vivre la pandémie du Covid de manière presque déconnectée des restrictions”, souligne-t-elle.

À voir également sur Le HuffPost: Il rénove le bus de ses grand-parents pour reproduire leur road-t rip

  • Hu chevron_right

    Pour ses 100 ans, j'ai sorti ma grand-mère mourante de son EHPAD et nous sommes parties en vadrouille en camping-car - BLOG

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 4 May, 2021 - 08:39 · 6 minutes

Fiona et sa grand-mère Dominique à Manuel, ville de la communauté de Valence

VOYAGE - J’ai récupéré ma grand-mère, à 100 ans, dans une maison de repos en région parisienne. Les médecins lui prédisaient une mort imminente, à tel point que, d’après eux, elle ne ferait pas le trajet pour arriver à La Faute -sur-mer. Une fois installée dans son loft, préparé par mes soins, le médecin de l’Aiguillon-sur-Mer m’a affirmé qu’entre sa corpulence frêle, le nombre de médicaments qu’elle devait ingurgiter et son carcinome à la tête, elle ne passerait pas la semaine. Autant vous dire que ma grand-mère n’a pas apprécié ce médecin.

Au bout de six mois, à s’apprivoiser, à se comprendre, à éliminer tous les médicaments inutiles pour qu’il ne lui en reste plus que deux pour la tension, à faire disparaître son carcinome (je ne sais pas comment), à la nourrir convenablement, je lui ai proposé une idée folle:

“Dis grand-mère, ça te tente un tour du monde en camping-car ? On part à l’ aventure , voir du pays, et vivre pleinement!”

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés. Pour savoir comment proposer votre témoignage, suivez ce guide !

“Ma, c’est quoi un camping-car?”

Et nous voilà sur les routes de la découverte, avec un premier essai de 40 jours pour rejoindre Boccolo di Nocce (son village natal dans le nord de l’Italie).

Mes parents vont se joindre à l’équipée sauvage, en nous suivant avec leur véhicule. Mais les voyages sont synonymes d’imprévus, et après une chute qui lui a valu un nez éclaté au lac Salagou, on a décidé de rester en France.

À peine rentrés du premier voyage qu’elle demande à repartir dès son réveil.

Cap sur l’Espagne

Pourquoi pas l’Espagne, et nous voilà sur les routes ibériques à découvrir les cavalcades des rois, à rencontrer José et ses amis, à fêter ses 102 ans dans le parc naturel du Cabo de Gata, à croiser un psychopathe du poème, à chanter dans la rue pour accompagner des musiciens, à voir un homme nu qui s’est trompé de plage, choquant grand-mère, à assister à la célèbre Semaine sainte, à contempler des paysages à couper le souffle, à prendre des pistes pour emmener mémé au plus près des mines d’or de Rodalquilar, à nous faire attaquer en pleine nuit par des citrons volants, à manger des Churros, à faire fuir un voleur qui voulait dérober le fauteuil roulant de grand-mère, et au bout de 4 mois, revenir en France pour mieux repartir avec un nouveau camping-car, l’autre étant trop petit et trop de kilomètres. En plus, mémé ne supporte plus de rester dans sa chambre à admirer les murs blancs.

“101 ans, mémé part en vadrouille”

Place au troisième voyage où on placarde à l’arrière du nouveau camping-car un panneau “101 ans mémé part en vadrouille” pour prévenir les automobilistes de ralentir.

Le camping-car au désert des Bardenas (nord Espagne) avec la célèbre cheminée de fée

Ce voyage va nous entrainer sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle avec mémé toute fière d’avoir son Crédential qu’on remplit de tampons au fur et à mesure de notre avancée, rencontrer la cinquième dimension avec des chiens guérisseurs et une voyante, avoir affaire à des têtus, ouvrir notre porte et croiser le regard des daims surpris, partager un verre de piquette à la fête de la châtaigne lorsqu’on arrive au nord du Portugal, se relaxer dans des vasques d’eau chaude naturelles, se rendre à Loyola où est natif le fondateur des jésuites, fêter la nouvelle année au bord de l’eau, et se projeter pour les futurs voyages car grand-mère est devenue immortelle.

Retour en Espagne

Retour début janvier et quatrième voyage qui nous ramène en Espagne pour passer l’hiver au chaud en se dirigeant vers le sud, mais on n’aura pas le temps de dépasser Valence que l’Etat d’urgence est déclaré et qu’on se retrouve confinés sur une aire de camping-car à un kilomètre du village de Bellus. J’évite de partager mes peurs et protège grand-mère des infos sur le virus, car elle a connu la grippe espagnole.

La première semaine est difficile, on nous surveille avec des militaires et des Guardian, on est une dizaine de naufragés de la route, anglais, allemands, belges, argentins, taiwanais, certains décideront de quitter l’endroit pour essayer de passer la frontière coûte que coûte, nous, je trouve l’enjeu trop risqué car je ne peux pas me permettre de faire le trajet du retour en un jour avec grand-mère. Et puis, ça ne va durer que 15 jours !

Fiona et sa grand-mère Dominique, à Bellus, en Espagne

Retour en France pour le dernier confinement

Deux mois plus tard, après que grand-mère soit devenue la mascotte du camp, qu’elle soit passée dans la presse écrite espagnole et à la télé, on trouve un créneau pour revenir en France avant qu’ils n’imposent leur quarantaine .

Mémé veut se rendre en Roumanie pour le cinquième voyage, elle a 103 ans, je me dépêche de régler quelques affaires, on repart sur l’avis favorable du médecin, mais une semaine plus tard son état se dégrade d’un coup. Le vendredi, elle est admise à l’hôpital, le samedi son état se stabilise ce qui me donne de l’espoir, mais le dimanche, je la vois lutter et je lui murmure à l’oreille :

« Va mémé, ne t’en fais pas, ce voyage c’est toi qui le fais seule, je te rejoindrai un jour, dans très, très, très longtemps, mais tu peux y aller, tu m’as beaucoup appris, on s’est bien amusées, tu vas énormément me manquer, mais tu as le droit de rejoindre Dieu pour aller l’ennuyer. Et ma promesse d’écrire et de retracer nos péripéties, je la tiendrai, ton histoire sera gravée à tout jamais. »

Au petit matin du 29 juin 2020, avec un sourire de bien-heureuse, elle s’en est allée, apaisée, à 103 ans, 3 mois et 3 semaines!

Dominique, la grand-mère de Fiona, sur le port de Gandia (Espagne

Alors, lui ayant donné ma parole, après l’annonce du Président pour le 3ème confinement, je me suis installée avec l’accord de la commune, à Saint-Quentin-sur-Charente qui a énormément de similitudes avec Bellus, là où on a passé notre 1er confinement. Un lac, un barrage, des randonnées, une aire de camping-car à quelques km du village, de quoi me replonger dans toutes nos aventures, avec pour titre :

« 101 ans mémé part en vadrouille »

Je tiens à remercier de tout cœur Bellus et Saint-Quentin-sur-Charente qui, pour l’info, ayant gardé des contacts avec la maire espagnole, vont peut-être se jumeler. Affaire à suivre….

À voir également sur Le HuffPost: Il rénove le bus de ses grand-parents pour reproduire leur road-t rip

  • Hu chevron_right

    Ce prototype de camping-car à 2 étages a la folie des grandeurs

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 1 March, 2021 - 02:00 · 1 minute

INSOLITE - Vous aimez voyager par vos propres moyens, mais aimez aussi avoir de l’espace? Ce nouveau camping-car de la marque chinoise Maxus devrait vous plaire.

Le véhicule est en effet un véritable concentré de technologie qui permet de prendre ses aises et de bénéficier, en appuyant sur quelques boutons, d’un étage supplémentaire offrant plus de 12m2, rapporte le site Le monde du camping-car .

L’espace bonus, accessible grâce à un ascenseur, se déplie sur le toit du véhicule et ses parois en verre peuvent se teinter afin d’en profiter en toute intimité, comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessus .

Le Saic Maxus Life Home V90 Villa Edition offre en plus de cela tous les attributs d’un véritable appartement avec un salon de 20m2 équipé d’un large écran de télévision, une cuisine équipée et une salle de bain.

Intéressés? Deux hics pour le moment. Ce prototype dévoilé au mois de novembre n’est pas encore mis en production. Et quand il se sera, il ne pourra être commandé qu’en Chine et pour un prix avoisinant les 340.000 euros.

À voir également sur Le HuffPost: Un compte TikTok utilise le deepfake à la perfection pour imiter Tom Cruise