close
  • Hu chevron_right

    "Les Minions 2", une déclaration d'amour aux années 70

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 10:11 · 4 minutes

"Les Minions 2" sont une "véritable déclaration d'amour" aux années 70, explique son réalisateur Kyle Balda.

CINÉMA - Les Minions 2 vous parle d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaitre. Un temps où Les Dents de la mer était à l’affiche dans tous les cinémas, les pantalons pattes d’éph’ à la pointe de la mode et les boîtes de nuit envahies par le disco.

Ce deuxième volet , projeté dans les salles obscures depuis ce mercredi 6 juillet, fait suite au premier film Les Minions, sorti en 2015. Mais ne vous fiez pas à cette chronologie, car ce deuxième opus est en réalité plutôt un bond en arrière, et une plongée au cœur des années 70.

Le dessin animé fait office de retour aux sources, et reprend l’histoire de la saga à zéro. Gru ( Gad Elmaleh ) n’a alors que 12 ans, et n’est qu’un petit banlieusard rêvant de devenir le Maître du Mal. On y découvre sa rencontre avec les petits personnages jaunes, avec le professeur, l’élaboration de ses premières armes, et ses premiers plans machiavéliques... Gru prend exemple sur ses idoles: les Vicious 6, un groupe de super méchants très célèbres aux looks de superstars disco. Il rêve d’intégrer le clan, et va tout faire pour y arriver.

Le titre du film a beau annoncer un zoom sur les Minions, le jeune garçon est finalement au centre de l’histoire. Et si le réalisateur du film, Kyle Balda, a choisi de retracer la jeunesse du jeune génie du Mal dans les années 70, ce n’est pas par hasard.

“J’avais à peu près le même âge que Gru dans le film à cette époque”, explique-t-il dans les notes de production. “C’est très intime cette période pour moi et tellement nostalgique: la télévision, la musique, les voitures, les coupes de cheveux. Tout était un peu psychédélique”, continue-t-il. “Nous avons voulu que le public saisisse dès la première image que le film serait une véritable déclaration d’amour à ces années-là”, résume le cinéaste.

Des références pop tout au long du film

De l’affiche accrochée à l’entrée de la salle cinéma jusqu’au générique de fin, les références aux années 70 ne quittent jamais le déroulé de l’histoire. À commencer par l’esthétique de l’époque, marquée par les couleurs pop et les paillettes. “C’était une période très riche visuellement, c’est certain”, précise Kyle Balda.

Mais cette époque est surtout une mine d’or musicale, offrant au dessin animé une bande-son particulièrement marquante. Funkytown des Lipps Inc (repris par la chanteuse St Vincent), Instant Karma! de John Lennon , ou encore Goodbye To Love des Carpenters, les tubes des années 70 rythment l’action.

On retrouve également des références cinématographiques, notamment aux films de Kung-Fu qui faisaient fureur à l’époque, et qui “ont permis de créer des scènes d’actions époustouflantes”, explique le réalisateur. Les Minions vont en effet se former aux arts martiaux pour venir en aide à Gru, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

“Nous avons regardé des tas de films qui avaient fait mon bonheur à l’époque (...) La plus grosse inspiration est venue des films de Kung-Fu comiques auxquels nous rendons un véritable hommage, notamment des films comme Le Maître chinois du légendaire Jackie Chan sorti en 1978”, ajoute-t-il.

Déjà un succès au box office

Fidèles à eux mêmes, les petits personnages ont déjà la même maladresse dès les années 70, et le même manque de maturité. Un tout nouveau membre rejoint la bande: le petit Otto, arborant un magnifique appareil dentaire et un besoin désespéré de plaire.

Les Minions accueillent Otto, un tout nouveau membre dans la bande. Les Minions accueillent Otto, un tout nouveau membre dans la bande.

Le film cartonne déjà au box-office américain depuis sa sortie de l’autre côté de l’Atlantique, durant le week-end prolongé par les célébrations de la fête nationale. Au 4 juillet, il comptait déjà 108,5 millions d’entrées.

Les Minions 2 signe donc un très bon démarrage, même s’il ne dépasse pas celui du premier volet, qui atteignait les 115,7 millions d’entrées lors de ses premiers jours en 2015. Les Minions avait d’ailleurs généré 1,1 milliard de dollars de recettes partout dans le monde.

À peine ce deuxième volet diffusé, les équipes de la saga reprennent du service. Un quatrième Moi Moche et Méchant est déjà en production. Steve Carrel , qui  interprète Gru dans les films, a d’ailleurs annoncé avoir démarré le doublage. “Ce sera la suite directe de l’histoire. Gru et Lucy sont mariés, ils ont formé une famille. La prochaine étape dans leur univers, c’est de la voir évoluer au sein de la League Anti-Méchants, par exemple la manière dont leurs enfants s’intègrent dans ce processus”, a-t-il également dévoilé à Digital Spy .

À voir également sur Le HuffPost: Les minions parodient le générique de The Office pour la sortie des “Minions 2”

  • Hu chevron_right

    "Salam", le documentaire de Diam's, a fait un carton au cinéma

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Yesterday - 10:23 · 2 minutes

DIAM’S - Diam’s attire toujours les foules. Son documentaire autobiographique Salam , co-réalisé avec Anne Cissé et Houda Benyamina, est sorti exceptionnellement au cinéma ce vendredi 1er et ce samedi 2 juillet, près d’un mois après sa projection à Cannes . Le film, dont vous pouvez visionner la bande-annonce en tête d’article , sera mis en ligne cet automne sur la plateforme BrutX.

Une sortie éclair dans 186 salles françaises qui a au total réuni 90.096 spectateurs, dont 50.000 sur la journée de vendredi, soit plus que Top Gun: Maverick (40.000 entrées mais à l’affiche depuis un mois).

“Un public jeune, assez féminin, très divers”, a confié au Parisien Guillaume Lacroix, cofondateur de Brut et producteur du documentaire.

Salam a été une bonne rampe de lancement pour la Fête du Cinéma [manifestation qui débutait le lendemain et lors de laquelle toutes les séances sont à 4 euros, ndlr], a de son côté expliqué Philippe Godeau, qui a chapeauté la distribution du film en salles, dans les colonnes du quotidien.

A titre de comparaison, Coupez de Michel Hazanavicius, avec Romain Duris et Frère et sœur d’Arnaud Desplechin, avec Marion Cotillard, deux films français présentés au Festival de Cannes, ont attiré respectivement 100.000 et 73.000 spectateurs en 7 jours, lors de leur première semaine en salles.

Salam ne devait pas sortir au cinéma

D’après lui, “le film a aussi permis de faire venir des gens qui avaient perdu l’habitude d’aller au cinéma. Ces spectateurs ont pu partager des émotions dans des salles remplies de 200 personnes en moyenne, alors qu’en ce moment, les films français affichent des moyennes de 7 à 10 spectateurs par séance en moyenne…”

Comme le rapporte Le Parisien , il n’était au départ pas prévu que Salam soit proposé dans les salles obscures. C’est Philippe Godeau qui a convaincu Guillaume Lacroix de lui accorder une sortie exceptionnelle. Cependant, certains groupes, comme MK2 ou UGC, ont refusé le documentaire, car produit par une plateforme VOD.

Nul doute que le succès du documentaire devrait continuer à prospérer compte tenu de la popularité de Diam’s. Sa récente interview accordée Augustin Trapenard sur Brut a d’ailleurs été visionnée près de 20 millions de fois.

À voir également sur Le HuffPost: Ce docu sur Fort Boyard montre l’incroyable construction d’un fort... inutile

  • Hu chevron_right

    La Fête du Cinéma démarre fort malgré une fréquentation toujours en baisse

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Yesterday - 08:52 · 1 minute

Photo d'illustration du public dans une salle de cinéma. Photo d'illustration du public dans une salle de cinéma.

CINEMA - Un motif d’espoir? La Fédération nationale des cinémas français (FNCF) a dévoilé ce lundi 4 juillet les chiffres de la première journée de la Fête du Cinéma , manifestation annuelle débutée la veille lors de laquelle toutes les séances sont à 4 euros partout en France.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce premier bilan est très encourageant pour les salles obscures, qui peinent depuis de nombreux mois à retrouver leur fréquentation d’antan .

En effet, d’après la FNCF, plus de 837.000 personnes se sont rendues dans leurs cinémas ce dimanche, soit 8% de plus qu’en période pré-Covid: c’est-à-dire en 2017 (827.000 spectateurs), 2018 (492.000 mais l’opération avait lieu lors de la Coupe du monde) et 2019 (970.000). Ce chiffre de 837.000 billets vendus représente par ailleurs le double d’entrées enregistrées le samedi 2 juillet.

Plus de 30% des spectateurs ne vont plus au cinéma

Sur l’ensemble du mois de juin, la fréquentation cinématographique a atteint 10,86 millions d’entrées, soit 13% de mois qu’en juin 2019 (12,4 millions d’entrées) et 4,6% de moins par rapport à la moyenne 2017-2019.

Avec la Fête du Cinéma, qui s’achèvera ce mercredi 6 juillet, les salles obscures espèrent donc s’offrir un peu de répit. Nombreux sont les spectateurs qui les ont désertées depuis l’apparition du Covid. Les cartons de grosses productions comme Top Gun: Maverick ou encore The Batman aident, mais ne suffisent pas.

Selon les chiffres de la CNC (Centre national de la cinématographie), depuis janvier, les salles totalisent 72,95 millions d’entrées, soit 30,6 % de moins que sur la même période de 2019, 30,2 % de moins par rapport à la moyenne 2017-2019. Une chute vertigineuse.

A voir également sur Le HuffPost: Pendant que Cannes fête le cinéma, la fréquentation des salles ne remonte pas

  • Hu chevron_right

    Judith Chemla révèle avoir été victime de violences conjugales

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 2 days ago - 13:20 · 2 minutes

Judith Chemla prise en photo le 9 juin 2022 à Paris. Judith Chemla prise en photo le 9 juin 2022 à Paris.

VIOLENCES CONJUGALES - Un témoignage bouleversant. Ce dimanche 3 juillet, l’actrice Judith Chemla a confié avoir été victime de violences conjugales de la part de son ex-compagnon. La comédienne a partagé sur Instagram une série de photos où elle apparaît le visage tuméfié . Des clichés accompagnés d’un long message, dans lequel elle ne cite jamais le nom de celui qu’elle accuse, et simplement désigné comme le “père de sa fille.”

“Il y a un an mon visage a été blessé, du bleu, du violet sous mon œil, je me suis vue déformée. Il y a un an j’ai regardé mon visage dans la glace et j’ai su que je ne pourrai plus me voiler la face, écrit-elle dans un premier temps. Le père de ma fille. Ceux qui sont capables de faire ça il faut qu’ils soient hors d’état de nuire. Mais comment ? Je n’ai pas honte de cette photo.”

L’actrice, vue notamment dans Camille Redouble en 2012, raconte ensuite que le concerné continue de lui nuire encore aujourd’hui. “Il devrait avoir honte aujourd’hui, un an après, au lieu de continuer à faire pression sur moi, de penser qu’il a encore les moyens de me manipuler, au lieu de pourrir la tête de mon enfant il devrait avoir honte et se faire discret, rechercher vraiment à être pardonné”, livre-t-elle.

“Je n’en peux plus. J’exige d’avoir la paix”

“Retourner au commissariat une 3e fois? Déposer une 3e plainte en 1 an? Être dans le milieu du cinéma, et avoir l’épée de Damoclès de 8 mois de prison avec sursis... ça ne suffit pas? (...) Que faut-il pour qu’il me laisse tranquille?”, se désespère-t-elle, se disant ”à bout”.

Elle surenchérit: “Aller vraiment en prison? Il jouera encore à la victime auprès de ma fille et elle souffrira de ne pas voir son père. Que je garde ça pour moi? Il se sentira encore au dessus des lois continuera de se plaindre et de contester les décisions de justice auprès de sa fille de 5 ans, qu’il voit pourtant comme un père normal qu’il n’est pourtant pas.”

“Il continuera de croire qu’il est en mesure de faire pression sur moi et de me harceler moralement. Je n’en peux plus. J’exige d’avoir la paix. C’est plus clair comme ça?”, conclut-elle.

Un message choc qui a très vite suscité de nombreuses réactions. Parmi lesquelles celles de plusieurs personnalités qui ont manifesté leur soutien à la comédienne de 37 ans. “Tu as tout mon soutien. Quel enfer”, commente la chanteuse Juliette Armanet. “Je t’aime ma poupée. Ma courageuse”, écrit de son côté l’actrice Géraldine Nakache. “Avec toi Judith”, lance l’humoriste Manu Payet. Reda Kateb, Céline Sallette, Zabou Breitman ou encore Frédérique Bel ont aussi réagi sous la publication.

À voir également sur Le HuffPost: Au Sénat, Valérie Bacot témoigne sur le “syndrome de la femme battue”

  • Hu chevron_right

    "Simone", avec Elsa Zylberstein, a sa première bande-annonce

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 2 days ago - 09:57 · 1 minute

CINÉMA - Le biopic sur Simone Veil se dévoile enfin. Simone, le voyage du siècle , avec Elsa Zylberstein ( Bigbug , Selfie ) dans le rôle titre, a dévoilé ce lundi 4 juillet sa première bande-annonce, que vous pouvez voir en tête d’article . Après trois reports à cause de la pandémie, le film sortira le 12 octobre au cinéma, cinq ans après la mort de Simone Veil en juin 2017.

Réalisé par Olivier Dahan ( La Môme , Grace de Monaco ), celui-ci retrace les différentes étapes de la vie de l’ancienne ministre de la Santé à l’origine, entre autres, du droit à l’avortement . Elsa Zylberstein ne sera donc pas la seule à lui prêter ses traits à l’écran. Rebecca Marder ( La Rafle ) incarnera Simone Veil durant sa jeunesse.

Troisième film centré sur Simone Veil

“Un film comme [ Simone, le voyage du siècle ] n’a de sens que s’il parle d’aujourd’hui”, a confié Olivier Dahan, qui a aussi co-écrit le film avec la journaliste du Monde Vanessa Schneider, à BFMTV . “C’était le message qui m’intéressait. Elle a fait des choses qui ont changé la vie des gens. Je ne parle pas que de l’IVG, de choses spectaculaires”, a-t-il poursuivi.

Et de conclure: “Elle a créé des postes d’assistantes maternelles, des choses comme ça. C’est très concret. Comme on fait un film sur une personne qui a changé la vie des gens, il faut qu’il parle de la vie des gens.”

Le casting du long métrage est complété notamment par Elodie Bouchez, Olivier Gourmet, Judith Chemla, Philippe Torreton, Philippe Lellouche et Sylvie Testud.

Comme le souligne BFMTV, c’est la troisième fois que Simone Veil, entrée au Panthéon en 2018, fait l’objet d’un biopic. Marina Foïs l’avait incarnée dans Les Hommes s’en souviendront en 2006, et Emmanuelle Devos dans La Loi , téléfilm sorti en 2014.

À voir également sur Le HuffPost: “Avatar 2” se dévoile dans une première bande-annonce

  • Hu chevron_right

    Woody Allen va tourner à Paris un "polar amoureux" en français

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 3 days ago - 05:00 · 1 minute

Woody Allen, ici à Saint-Sébastien en Espagne, le 9 juillet 2019. Woody Allen, ici à Saint-Sébastien en Espagne, le 9 juillet 2019.

CINÉMA - Dans un entretien au JDD , Woody Allen annonce qu’il tournera le cinquantième film de sa carrière à Paris .

Le réalisateur new-yorkais de 86 ans, dont le dernier film sorti en salles est Un jour de pluie à New York , en septembre 2019, a révélé au Journal du dimanche qu’il s’installera dans la capitale française en septembre, “pour un projet vieux de deux ans repoussé à cause du Covid ”.

“J’ai trouvé les ­financements aux États-Unis, mais le casting est entièrement français et le film sera joué dans votre langue”, précise-t-il, sans dévoiler encore de casting, même s’il a déjà choisi les acteurs principaux.

“L’histoire sera dans la veine de Match Point ( l’un des plus grands succès du réalisateur, sorti en 2005, NDLR ): une sorte de polar amoureux et vénéneux”, développe Woody Allen.

Le cinéaste avait déjà filmé à Paris il y a un peu plus d’une dizaine d’années pour Minuit à Paris , dont il garde “un excellent souvenir du tournage”.

“J’aime beaucoup cette ville et je suis souvent venu, découvrant des endroits magiques à chaque fois”, partage-t-il encore, ajoutant que sa fille, Manzie Tio, “est d’ailleurs en ce moment à Paris pour le tournage de la nouvelle saison de la série Emily in Paris”.

Le tournage de la saison 3, qui sera diffusée en 2023 sur Netflix, a en effet débuté au début du mois de juin dans les rues de la capitale.

À voir également sur Le HuffPost : Les minions parodient le générique de The Office pour la sortie des “Minions 2”

  • Hu chevron_right

    Mort d'Edward Meeks, comédien vedette des "Globe-Trotters"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 4 days ago - 13:41 · 1 minute

L'acteur qui était la tête d'affiche de la série L'acteur qui était la tête d'affiche de la série "Les Globes-Trotters" en compagnie d'Yves Rénier avait épousé la romancière française Jacqueline Monsigny en 1972.

DÉCÈS - L’acteur américain Edward Meeks, héros du feuilleton télévisé Les Globe-Trotters aux côtés d’ Yves Rénier , est décédé ce samedi 2 juillet en région parisienne à l’âge de 90 ans, a appris l’AFP auprès de sa famille.

Né à Jonesboro dans l’Arkansas, Edward Meeks vivait en France depuis les années 1950. Il y avait réalisé toute sa carrière, jusqu’à devenir une figure du cinéma et de la télévision .

Après un début de carrière comme cascadeur dans Le Jour le plus long , sorti en 1962, il avait incarné le commandant de bord d’un avion détourné dans Le Clan des Siciliens d’Henri Verneuil (1969) et apparaissait au total dans une vingtaine de films, du policier Maigret voit rouge (1963) à Châteauroux District (1987).

Un duo iconique avec Yves Rénier

Avec sa blondeur et son accent américain, il était surtout la vedette du très populaire feuilleton Les Globe-Trotters de 1966 à 1968, aux côtés d’Yves Rénier . La série suivait Bob et Pierre, duo de journalistes-aventuriers partis faire le tour du monde.

Il faisait également partie du casting en 1982 du court métrage resté inédit Rearranged avec la princesse de Monaco Grace Kelly et était monté sur les planches dans les années 70 sous la houlette de metteurs en scène comme Claude Rich dans la pièce Le Zouave .

Veuf depuis 2017 de la romancière Jacqueline Monsigny , épousée en 1972, il avait cosigné plusieurs livres de souvenirs à partir des années 2000.

À voir également sur Le HuffPost: Acteur prolifique, Yves Rénier était aussi la voix de toutes ces célébrités américaines

  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.huffingtonpost.fr /entry/mort-dedward-meeks-comedien-vedette-des-globe-trotters_fr_62c04469e4b0f612572779b2

  • Pictures 69 image

  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • visibility
  • Hu chevron_right

    Catherine Deneuve en Bernadette Chirac, une première photo

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 5 days ago - 15:16 · 2 minutes

Catherine Deneuve, ici au mois de juin à Paris. Catherine Deneuve, ici au mois de juin à Paris.

CINÉMA - Un brushing historique. Ce vendredi 1er juillet, Paris Match a dévoilé une première photo de Catherine Deneuve dans le rôle de Bernadette Chirac , prise sur le tournage du film consacré à l’ancienne première dame.

Le cliché en question met en scène l’actrice de 78 ans aux côtés de Michel Vuillermoz, qui interprète Jacques Chirac dans le long-métrage de la réalisatrice et scénariste Léa Domenach ( Jeune et Golri ). Il a été capturé le 21 juin, au balcon d’un immeuble situé avenue Hoche, à Paris.

Catherine Deneuve est vêtue d’un tailleur bleu marine à fines rayures blanches et coiffée les cheveux en arrière. Une coiffure volumineuse à laquelle Bernadette Chirac nous a longtemps habitués.

D’après l’hebdomadaire, il s’agit d’une reproduction d’une scène, après l’annonce de la réélection du président de la République, au cours de laquelle le couple est venu saluer la foule. C’était le 5 mai 2002.

Le film de Léa Domenach, dont la sortie est prévue en 2023, s’intitule La tortue . “La tortue, précise le magazine, c’est le drôle de surnom qu’avait donné le président à son épouse, estimant toujours qu’à côté de ses grandes enjambées, Bernie traînait des pieds. De cette boutade était d’ailleurs née une impressionnante collection d’objets à l’effigie du petit reptile.”

Le cliché n’a pas plu à tout le monde. Claude Chirac, la fille cadette de Jacques et Bernadette, a déploré ne pas avoir été approchée par la production. “Ils ne savent peut-être pas que Bernadette est toujours en vie”, a-t-elle raillé.

Pour Catherine Deneuve, c’est son grand retour au cinéma, trois ans après avoir subi un accident vasculaire. La star du cinéma français va mieux. On a pu la retrouver sur les marches du Festival de Cannes, en 2021. Ce mois de juin, elle a été aperçue au premier rang du défilé AMI, en compagnie de Xavier Dolan, pour la Fashion Week de Paris. Et ce, deux jours après la prise de cette photo d’elle en Bernadette Chirac.

À voir également sur Le HuffPost : Catherine Deneuve, Jérémie Renier... réunis une dernière fois aux obsèques de Gaspard Ulliel