close
  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 69

    Angélique Andthehord · Wednesday, 9 February - 07:02 · 1 minute

Alors, son regard s'éveilla et je pus lire en lui qu'il était malheureux et en colère. Non, certainement, il ne voulait pas être là. Le pauvre ! C'est terrible de voir un enfant condamné à cela contre sa volonté et contre toute justice. Jusqu'à présent, ayant baigné exclusivement dans mon univers familial, j'aurais été loin d'imaginer qu'un tel enfer eût pu exister si près de chez moi. Moi, je me promis de ne jamais oublier ce garçon quand je serais retournée dans mon monde, jusqu'à ce qu'il fût sorti de là.

Contrairement aux paroles de la maîtresse, ma promesse plongea et se logea au plus profond de mon âme.

Au bout d'un moment, le garçon aux cheveux blonds et bouclés se rendit compte que je l'observais et je lus dans ses yeux que ça lui déplaisait parce qu'il éprouvait de la honte à être vu dans cette situation dégradante. Je continuai quand même à l'observer pour emporter son souvenir avec moi parce que je savais que ma promesse ne me laisserait aucun repos jusqu'à ce qu'il soit sauvé de là.


extrait de : J'ai tout vu !


#école #maîtresse #tristesse #classe #vérité #témoignage

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 68

    Angélique Andthehord · Tuesday, 8 February - 04:43

L'enfant dont je parlais tout à l'heure, que j'avais vu bouger sur sa chaise, était visiblement las d'être là. Ça ne répondait pas à ma question à savoir s'il était ou non heureux d'être dans cette école. Il me fallait plus d'indices.

Aussi, je l'observai minutieusement.

C'était un garçon. Il avait les cheveux blonds et bouclés. Il était assis en arrière de moi, sur ma gauche.

La maîtresse continuait encore et encore son assommant blabla.

Le garçon recommença à avoir des mouvements de jambes sous la table, plus contenus mais de plus en plus fréquents et impatients.


extrait de : J'ai tout vu !


#école #maîtresse #classe #vérité

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 67

    Angélique Andthehord · Monday, 7 February - 07:09

En outre, ces messes et repas de famille ou entre amis étaient longs pour les enfants parce qu'ils étaient conçus pour les adultes. Nous (moi, mes frère et soeur, les enfants des gens que nous rencontrions), les partagions avec les grandes personnes parce que nous vivions avec des grandes personnes. C'était pour nous un instant de rencontre avec le monde des adultes et après, c'était fini. Nous retournions à nos vies et occupions notre temps selon notre nature enfantine, qui a besoin de beaucoup plus de mouvement.

Si l'école était conçue pour les enfants, comment se faisait-il qu'ils dussent y ruiner leur nature en restant assis à écouter un blabla non adapté à leur constitution cérébrale ?


extrait de : Assis, pas bouger !


#école #déception #tristesse #classe #enfants #témoignage #paralysie

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 64

    Angélique Andthehord · Thursday, 3 February - 08:36

Les enfants, inhibés, regardaient fixement la maîtresse d'un regard éteint. Était-ce donc la vie qu'ils avaient choisie ? Ce mode de vie les rendait-il heureux ? Depuis quand étaient-ils dans une école comme ça ? Savaient-ils qu'une autre façon de vivre existait ? Depuis quand venaient-ils à l'école ? Se souvenaient-ils de la vie d'avant ? Voulaient-ils rester là et continuer à vivre dans cette inertie ?

Un enfant agita, d'un geste vif, les jambes sous sa chaise et il donna simultanément un coup de rein en avant. Visiblement, quelque chose en lui venait de lui dire :

« Lève-toi, maintenant ! »

Il réprima ce geste, révélant une contradiction entre ce qui lui était demandé et ce qu'il avait envie de faire. Cela ne me parut pas extravagant en soi. Quand on vit avec des grandes personnes, on est souvent amené à devoir obéir à leurs ordres qui vont à l'encontre de ce qu'on a envie de faire. Devoir rester assise un long moment, c'est une contrainte qui m'était familière.


extrait de : Assis, pas bouger !


#école #déception #enfer #horreur #tristesse #classe #enfants #paralysie

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 63

    Angélique Andthehord · Wednesday, 2 February - 05:20

Figée sur cette chaise, je sentis mon cerveau se paralyser de même, tant il était lié à mon corps. Son fonctionnement en était entravé et le flot d'informations dont la maîtresse nous inondait en était d'autant plus impossible à analyser. La réflexion exige des postures appropriées que j'étais habituée à adopter naturellement quand j'étais à la maison. La maîtresse, quant à elle, s'exprimait avec une pleine liberté de mouvement, allant et venant entre les colonnes de tables et d'enfants, retournant s'asseoir à son bureau et s'en relevant à son gré. Ça, je pus l'écrire.

On aurait dit que la dame voulait mettre au fond de moi des affirmations que je n'aurais pas vérifiées au préalable, que je n'aurais peut-être même pas vues passer. Le seul moyen de me protéger était de me déterminer à rejeter systématiquement de mon esprit tout ce que je n'avais pas soumis à l'analyse de ma réflexion comme potentiellement faux. C'est difficile.


extrait de : Assis, pas bouger !


#école #maîtresse #horreur #classe #enfants #vérité #témoignage #intrusion #paralysie

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 62

    Angélique Andthehord · Tuesday, 1 February - 08:52

S'adressant à tous les enfants qui étaient assis, la maîtresse parla de l'école et de son fonctionnement. Les choses qu'elle dit étaient beaucoup trop nombreuses pour que je pusse les répertorier dans mon livre. C'étaient des paroles et des paroles et des paroles de grandes personnes. Je n'avais pas le temps de me pencher sur une donnée qu'elle venait d'énoncer que déjà elle en avait énuméré mille autres, dans une suite dont la logique m'échappait. C'était un monologue incessant qui faisait dérouler tout un mode de pensées de grandes personnes, telles qu'elles défilent dans un cerveau de constitution adulte en pleine activité ; construites et méthodiques.


extrait de : Assis, pas bouger !


#école #maîtresse #classe #livre #projet #vérité #témoignage

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 60

    Angélique Andthehord · Sunday, 30 January - 13:31 · 1 minute

Je ne pouvais pas tenir un journal à la manière des gens qui savent écrire, en répertoriant chaque soir le contenu de ma journée passée puisque, précisément, je ne savais pas écrire. Je procèdai différemment. Au moment où je franchissais la porte de l'école avec ma mère, j'imaginai dans ma tête que j'ouvrais un livre qui ne contenait que des pages blanches, puis j'imaginai ma main griffonner sur le papier, comme j'avais vu faire à la maison. Tout ce que je me voyais crayonner était supposément le contenu de ce que j'étais en train de vivre. Ainsi, tout ce que j'ai raconté, la foule que je quittais, Sylvie qui me rejoignait, la dame de service, l'arrivée dans la classe… tout cela, je l'ai vécu sans jamais lâcher un seul instant ma plume imaginaire.

C'est Nani qui m'avait donné cette méthode quelques mois plus tôt. Elle m'avait dit qu'en procédant de la sorte, mon livre s'écrirait au fond de moi et qu'un jour viendrait où il me serait possible de le retrouver en moi et le retranscrire sur papier.


extrait de : Mon livre sortira


#entrée #école #souvenir #image #classe #choix #livre #projet #méthode

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 59

    Angélique Andthehord · Friday, 28 January - 08:37

Non mais ça va pas la tête ! Bien sûr que ma mère allait revenir me chercher à midi. La dame ne put le nier. Et puis, si ça l'embêtait que je pusse voir ce qui se passait dans cette salle et repartir ensuite, c'est avant d'en ouvrir la porte devant moi qu'il aurait fallu me le dire. Je ne serais pas entrée, je n'aurais pas regardé. J'aurais prévenu que tout ce que j'allais voir, entendre et vivre serait rendu public.

La veille au soir, quand j'étais dans mon lit, avant de m'endormir, j'avais été visitée et j'avais reçu pour mission de rendre témoignage de tout ce qui se passait à l'école. Mon livre était béni, nul ne pouvait plus s'opposer à l'accomplissement de ma destinée.


extrait de : Mon livre sortira


#entrée #école #maîtresse #souvenir #image #classe #folie #choix #livre #projet #mission