close
  • chevron_right

    Pfizer CEO Albert Bourla explains Pfizer's new tech to Davos crowd: "ingestible pills"

    eyome · Saturday, 21 May - 16:21

a pill with a tiny chip that send a wireless signal to relevant authorities when the pharmaceutical has been digested. "Imagine the compliance," he says

Des pilules mouchards, un autre truc kiffant. J'en avais entendu parlé chez Davos, mais pas de la bouche de Bourla.

Entre ça et les boites noires pour les bagnoles (c'est pour cette année les amis...), les assurances vont se régaler !

Je trouve quand même que Bourla est très complotiste... :(

#France, #Politique, #fr, #Davos, #WorldEconomicForum, #CréditSocial, #Pfizer

  • So chevron_right

    KLAUS #SCHWAB détruire en priorité la restauration/commerces de détail/indépendants/divertissement - MOINS de BIENS PLUS de LIENS

    eyome · news.movim.eu / souverains · Sunday, 31 January, 2021 - 15:56

Vidéo à la fin de l’article très intéressante.

Si vous ne voulez pas tenir compte de ce que dit l’auteur de la vidéo, écoutez au moins ce que dit ce Klaus et les autres intervenants du FEM.

#France, #politique, #fr, #GreatReset, #Davos, #Souverains, #Souverainistes

  • Hu chevron_right

    À Davos, Macron a expérimenté ce moment de solitude si propre aux visios

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 27 January, 2021 - 19:52 · 1 minute

DAVOS - De la friture sur la ligne. Cette année, le Forum Économique de Davos n’a pas échappé au sort de tous les salons et conventions du monde en ce temps de pandémie: la prestigieuse réunion suisse de chefs d’État et de dirigeants d’entreprises a eu entièrement lieu en visioconférences. Un paramètre qui a exposé le Président Emmanuel Macron à une avanie bien trop connue de tous, comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo en tête de cet article.

Face à Karl Schwab, le fondateur allemand du Forum, le chef de l’État s’est ainsi retrouvé devant une image figée durant de longues, très longues secondes. “J’ai rien oublié?” en profite-t-il pour demander à son équipe, pas certain d’être entendu par son interlocuteur, avant que ce dernier ne retrouve finalement la liaison.

Malgré ces incidents techniques, le Forum de Davos qui se déroule depuis le 25 janvier a vu défiler nombre des dirigeants de la planète, alternant messages d’espoir et avertissements.

Si Vladimir Poutine s’est ainsi dit prêt à ouvrir une nouvelle phase de dialogue avec les Européens, le président de la République populaire de Chine s’est lui inquiété d’un retour de la “guerre froide” sans jamais nommer directement les États-Unis. Xi Jinping redoute la confrontation avec Washington: les rapports entre les deux pays n’ont cessé de se détériorer ces quatre dernières années. Cette année encore, les relations internationales ont pris le pas sur la thématique originale du salon: le développement équitable et durable des économies mondiales.

À découvrir également sur Le HuffPost: Cette invitée de la BBC avait une décoration classée X sur son étagère

  • Hu chevron_right

    Covid-19: Davos calme comme jamais pendant le Forum économique mondial

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 25 January, 2021 - 10:03 · 2 minutes

COVID - Le Forum économique mondial abandonne cette année les neiges de Davos au profit d’un format complètement virtuel. Il s’ouvre ce lundi 25 janvier avec le discours du président chinois Xi Jinping.

Habituellement bondées à cette période de l’année, les rues de Davos sont restées vides cette année, en pleine épidémie de Covid-19 , comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article .

Avec une économie mondiale en crise, les sujets ne manquent pas pour les décideurs réunis en ligne pour l’édition 2021 du Forum économique mondial : montée en flèche du chômage et des niveaux d’endettement, inégalité croissante des revenus et changement climatique.

“Restaurer la croissance économique”

Lundi 25 janvier, la présidente de la BCE Christine Lagarde doit débattre, aux côtés du ministre français de l’ Économie Bruno Le Maire, de son homologue allemand Peter Altmaier et du PDG de Goldman Sachs, de la manière de “restaurer la croissance économique”.

Lors de l’édition 2020 du Forum, l’apparition en Chine d’une mystérieuse pneumonie - qui n’était pas encore une pandémie - ne suscitait encore qu’une vague inquiétude. L’élite économique réunie dans la cossue station alpine était plus intéressée par les passes d’armes entre Donald Trump et Greta Thunberg que par le confinement décrété à Wuhan.

Un an plus tard, alors que le milliardaire républicain vient de quitter à contrecoeur la Maison Blanche, le continent asiatique revient sur le devant de la scène pour cette 51e édition, sur le thème: “Une année cruciale pour rebâtir la confiance”.

La toute fraîche administration Biden, qui a entrepris de renouer avec le multilatéralisme , dépêche, elle, l’immunologue Anthony Fauci, conseiller de la présidence sur la pandémie. Ainsi que John Kerry, l’envoyé spécial pour le climat, qui sera certainement bien accueilli après la décision du nouveau président démocrate de faire revenir les États-Unis dans l’accord de Paris.

Comme un symbole, après cette première session virtuelle, “Davos” se transportera en mai à Singapour, loin de la station de ski suisse où se déroule habituellement ce symposium créé en 1971 par le professeur allemand Klaus Schwab.

À voir également sur Le HuffPost : Cette scène filmée lors d’une conférence à Davos est digne de “L’Exorciste”