close
  • Hu chevron_right

    Résultat des législatives: Julien Aubert éliminé dès le premier tour

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 12 June - 20:11 · 1 minute

Le député LR Julien Aubert éliminé dès le premier tour Le député LR Julien Aubert éliminé dès le premier tour

POLITIQUE - Ça ne passe pas. Julien Aubert, le député Les Républicains du Vaucluse est éliminé dès le premier tour des élections législatives ce dimanche 12 juin. Il termine quatrième avec 16,6% des voix, très loin derrière les candidats de la majorité présidentielle, du Rassemblement national et de la NUPES .

C’est Jean-François Lovisolo, le chef de file “Ensemble!”, la coalition des partis qui soutiennent le chef de l’État Emmanuel Macron qui arrive en tête. Il recueille 24,1% des suffrages, devant le représentant de l’extrême droite Marie Thomas de Maleville (21,5) et Céline Celce (21,1%), pour l’union des partis de gauche. Le second tour se jouera, donc, entre le candidat macroniste et son adversaire frontiste.

Suivez en direct cette soirée de premier tour des législatives

C’est une vive déception pour Julien Aubert , député de la 5e circonscription du Vaucluse depuis 2012, et figure montante de l’aile la plus à droite des Républicains avec son mouvement “Oser la France”. Il se disait même “intéressé” à l’idée de briguer la présidence de sa formation, mi-mai dans les colonnes du Figaro , pour “prendre part à la reconstruction de la droite”. Cela se complique.

Son résultat du soir est à l’image du score de la formation de Christian Jacob à l’échelle nationale: en net reflux par rapport à 2017... mais en progression par rapport au score de Valérie Pécresse à l’élection présidentielle. Selon les dernières estimations des instituts de sondage, les Républicains obtiendraient entre 11,6% et 14% des voix.

Signes supplémentaires de cette passe délicate, outre Julien Aubert, les députés sortants Guillaume Larrivé et Sébastien Huyghe, dans l’Yonne et dans le Nord, sont eux aussi éliminés dès le premier tour, malgré leur implantation locale.

À voir également sur Le HuffPost: Vous ne comprenez rien aux législatives? On vous décrypte le lexique.

  • chevron_right

    Dans le Lot, le député LR fait campagne en «enfant du pays»

    news.movim.eu / Mediapart · Thursday, 2 June - 10:17

Menacée de disparition, la droite LR espère limiter la casse aux élections législatives. Comme ses collègues, dont 70 sont candidats, Aurélien Pradié, le secrétaire général du parti de droite, mise sur son ancrage et sa notoriété locale pour rempiler au Palais-Bourbon. Quitte à déconnecter la campagne des enjeux nationaux.
  • Hu chevron_right

    Patrick Balkany va sortir de prison mercredi

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 30 May - 13:58 · 1 minute

Patrick Balkany au tirbunal de Paris, le 13 mai 2019. REUTERS/Benoit Tessier Patrick Balkany au tirbunal de Paris, le 13 mai 2019. REUTERS/Benoit Tessier

POLITIQUE - Après sa demande de remise en liberté, l’ex-maire de Levallois-Perret Patrick Balkany va sortir de prison mercredi, a annoncé son avocat à l’AFP lundi 30 mai.

L’ancien député LR et son épouse, Isabelle Balklany, avaient été reconnus coupables en 2019 ( confirmé en appel en 2020 ) de ne pas avoir payé d’impôt sur la fortune entre 2010 et 2015 et d’avoir payé un impôt sur le revenu amplement sous-évalué entre 2009 et 2014, pour un total estimé de 4 millions d’euros de sommes éludées. L’ancien député LR est incarcéré depuis février à la maison d’arrêt de Fleury-Merogis (Essonne).

Patrick Balkany, 73 ans, avait été placé en détention le 7 février dernier. Après avoir passé cinq mois en détention entre septembre 2019 et février 2020 pour fraude fiscale, puis avoir été libéré sous bracelet électronique pour raisons de santé, il était retourné en prison en raison de nombreux manquements à ses obligations, selon la justice.

Le 19 mai, lors d’une audience à huis clos au sein de la prison, le parquet s’était opposé à cette remise en liberté, estimant que Patrick Balkany “manifeste toujours son opposition au principe de sa condamnation, en dépit de son caractère définitif, ce qui augure mal du respect de la mesure d’aménagement de peine sollicitée”.

Plus d’informations à venir.

À voir également sur Le HuffPost : Ces électeurs de Balkany voteront pour lui, qu’importe le procès

  • Hu chevron_right

    Valérie Pécresse a "quasiment bouclé" sa récolte de dons pour rembourser sa campagne

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 27 May - 08:26 · 2 minutes

Valérie Pécresse, le soir du premier tour de la présidentielle, le 10 avril 2022. REUTERS/Gonzalo Fuentes Valérie Pécresse, le soir du premier tour de la présidentielle, le 10 avril 2022. REUTERS/Gonzalo Fuentes

POLITIQUE - La banqueroute sera finalement évitée. Jeudi 26 mai, le président des Républicains Christian Jacob a assuré que Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a presque “bouclé” le remboursement d’une dette de 5 millions d’euros provoquée par sa déconfiture à la présidentielle.

“Je pense que c’est bouclé, c’est à peu près bouclé, quasiment bouclé”, a assuré le député LR de Seine-et-Marne, au micro de RTL . Valérie Pécresse aura “pratiquement” atteint la somme de 5 millions d’euros, a-t-il ajouté.

Au lendemain de sa défaite au premier tour de la présidentielle, lundi 11 avril, l’ex-ministre du Budget de Nicolas Sarkozy avait lancé une campagne de dons face à une “situation financière désormais critique”. “Nous n’avons pas atteint les 5% (de voix) qui nous permettraient d’obtenir les 7 millions de remboursements de l’État que nous escomptions”, avait-elle expliqué.

Pour les candidats à la présidentielle sous ce seuil fatidique, le remboursement ne s’élève qu’à 800.000 euros.

“Il en va de la survie des Républicains”

Pour justifier cet “appel national aux dons”, Valérie Pécresse avait soutenu que “Les Républicains ne peuvent pas faire face à ces dépenses”: récolter l’argent était devenu selon elle une question de “survie des Républicains”.

La démarche avait été raillée par plusieurs opposants, qui y voyait une contradiction avec l’habituel discours de la droite contre l’assistanat, sans compter que la présidente de région bénéficie du patrimoine le plus important des candidats de la dernière présidentielle, avec 9,7 millions d’euros .

Malgré cette situation critique, Valérie Pécresse avait refusé un don provenant de Nicolas Sarkozy d’une somme de 2000 euros . Celle-ci l’a fait recréditer dans la journée, avait indiqué son entourage à l’AFP début mai, confirmant une information de Politico. “Elle ne demande pas la charité, mais la solidarité et l’amitié. C’est une femme d’honneur”, avait expliqué cette source, faisant référence au manque de soutien de l’ancien président de la République durant la campagne.

À voir également sur Le HuffPost : À Neuilly-sur-Seine, la campagne de Pécresse n’emballe pas ces électeurs de droite

  • chevron_right

    Violences sexuelles: à LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux

    news.movim.eu / Mediapart · Tuesday, 24 May - 16:58

L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.mediapart.fr /journal/france/240522/violences-sexuelles-lr-des-alertes-jamais-vraiment-prises-au-serieux

  • chevron_right

    Rejoindre ou non Macron: chez LR, «l’ambiance est à feu et à sang»

    news.movim.eu / Mediapart · Wednesday, 27 April - 09:38

Malgré la perspective d’une nouvelle débâcle aux élections législatives, la direction du parti Les Républicains refuse de se rallier au président réélu. Une posture qui pourrait vite devenir intenable: dans le sillage de Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé, des grands maires et présidents de région LR tendent la main à Emmanuel Macron.
  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.mediapart.fr /journal/france/270422/rejoindre-ou-non-macron-chez-lr-l-ambiance-est-feu-et-sang

  • chevron_right

    Dans la tête d’Emmanuel Macron (cinq ans après)

    news.movim.eu / Mediapart · Wednesday, 20 April - 14:59

Emmanuel Macron a largement évolué au cours des cinq dernières années. De Paul Ricoeur à Pierre-André Taguieff, du «marchisme» au «nawakisme», le président-candidat a rabougri son système de pensée, tout en faisant mine de cultiver l’éclectisme.
  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.mediapart.fr /journal/france/200422/dans-la-tete-d-emmanuel-macron-cinq-ans-apres