close
  • chevron_right

    chapitre 16 On ne peut vivre qu'une destinée à la fois extrait 74

    Angélique Andthehord · Saturday, 13 August - 05:30

- Si, ils sont là. Viens voir ! »

Maman vint se pencher à son tour au-dessus de la poubelle et confirma qu'il y avait bel et bien des serpents.

« Viens ! Regarde ! »

Je ne voulais pas m'approcher de la poubelle parce que j'avais peur des serpents. j'avais peur qu'ils en jaillissent et me sautassent dessus.


extrait de : Les serpents de Cesson


#contrariété #embêtement #ennui #poubelle #invention #peur #serpents #cauchemar #mystère #épouvante

  • chevron_right

    chapitre 16 On ne peut vivre qu'une destinée à la fois extrait 73

    Angélique Andthehord · Friday, 12 August - 04:45

Tata se pencha quand même, regarda à l'intérieur de la poubelle et déclara très sérieusement :

« Ah ! oui, en effet, y a des serpents. »

La frayeur de cette annonce me parcourut l'échine. Comment se faisait-il que Tata avait vu des serpents dans la poubelle ? Il n'y étaient pas quand j'avais mis le nounours. Sans doute Tata avait-elle cru voir des serpents dans la poubelle parce qu'elle avait cru le mensonge. Alors, je devais l'avouer un petit peu.

« Y a pas d'serpents, dans la poubelle.

- Mais si, je les vois, insista Tata très calmement.

- Nan, ys sont partis. Y en a pus.


extrait de : Les serpents de Cesson


#contrariété #problème #embêtement #ennui #poubelle #solution #invention #peur #mensonge #serpents #épouvante

  • chevron_right

    chapitre 16 On ne peut vivre qu'une destinée à la fois extrait 71

    Angélique Andthehord · Tuesday, 9 August - 17:55

Puisque la poubelle était toute neuve, toute propre, qu'il n'y avait personne pour y jeter des déchets, que ça faisait comme une jolie maison et que personne ne me regardait, j'y glissai mon nounours en lui expliquant qu'il y serait très bien pour faire dodo.

« T'as jeté ton nounours à la poubelle ? fit sèchement la voix de ma mère qui était revenue sur ses pas.

- Non.

- Alors, où il est ?

- Je sais pas. »


extrait de : Les serpents de Cesson


#contrariété #problème #embêtement #ennui #nounours #poubelle #solution #invention #peur #idée

  • chevron_right

    chapitre 16 On ne peut vivre qu'une destinée à la fois extrait 69

    Angélique Andthehord · Saturday, 6 August - 18:02

La promenade se poursuivit. J'avais toujours ce fichu nounours dans la main, à la recherche d'une solution.

Comme personne ne faisait attention à moi, je posai le nounours au pied d'un buisson en lui expliquant qu'il devait rester là bien sagement.

« Qu'est-ce que tu fais, là ? T'abandonnes ton nounours ? fit sèchement la voix de Maman.

- Mais non, j'le reprendrai tout à l'heure.

- On va pas repasser par là. Si tu le laisses ici, il sera perdu. Reprends-le ! Dépêche-toi !

- Mais j'en ai marre, à la fin ! »

La promenade se poursuivit. J'avais toujours ce fichu nounours dans la main, à la recherche d'une solution.


extrait de : Les serpents de Cesson


#contrariété #problème #responsabilité #embêtement #rouspétances #ennui #remontrances #Cesson #promenade #nounours

  • chevron_right

    chapitre 16 On ne peut vivre qu'une destinée à la fois extrait 68

    Angélique Andthehord · Friday, 5 August - 18:49 · 1 minute

Moi, je n'aimais pas marcher parce que ça me faisait mal au dos mais je n'avais pas le choix, il fallait suivre. Souvent, on me suggérait d'aller chercher quelque objet dans la salle de jeux : jouet, vélo… C'était supposé me distraire. Ce jour-là, j'avais décidé d'emporter avec moi un de mes petits nounours et cela avait été accepté.

Nous nous promenâmes dans Grand Village et Nouveau Village, deux quartiers de Cesson/Vert-Saint-Denis.

Grand Village était un quartier récemment construit, moderne. Entre les maisons se faufilaient des petites allées piétonnes goudronnées, couleur lie de vin, bordées de gazon. Mes parents, ainsi que Tonton et Tata, trouvaient que ça faisait une promenade très agréable.

Moi, je trouvais que ça faisait long. Et puis, j'en avais marre de porter mon nounours. Je le tendis à ma mère pour qu'elle le prît, afin de pouvoir marcher les mains libres, mais elle refusa. Je le tendis donc à mon père qui, en principe, ne me refusait jamais ce genre de petit service mais il ne voulut pas s'en charger non plus.

Tonton Frédéric aurait bien accepté de le prendre mais ma mère s'y opposa :

« Non, non. laisse-la ! C'est son nounours, c'est à elle de le porter. »

C'était invraissemblable, ça ! Je n'avais pas fait de comédie, moi, avant de partir, pour prendre mon nounours et on ne m'avait pas prévenue que ça se passerait comme ça. Alors, ce n'était pas juste.


extrait de : Les serpents de Cesson


#contrariété #problème #père #responsabilité #embêtement #rouspétances #ennui #Cesson #promenade #nounours

  • chevron_right

    chapitre 16 On ne peut vivre qu'une destinée à la fois extrait 66

    Angélique Andthehord · Wednesday, 3 August - 18:17

C'est quand j'avais dix ans, à la fin du CM1, que mes parents décidèrent de déménager définitivement dans notre maison de Cesson.

Cesson, mon grand bonheur ! Je sais, je me répète mais c'était tellement vrai !

Il n'y avait jamais eu de cauchemars, à Cesson, à part celui des serpents.


extrait de : Les serpents de Cesson


#contrariété #problème #amour #embêtement #ennui #Cesson

  • chevron_right

    chapitre 16 On ne peut vivre qu'une destinée à la fois extrait 64

    Angélique Andthehord · Monday, 1 August - 20:24

Quand j'avais huit ans, j'ai osé avoir un amoureux en colonie de vacances. Toutes les filles de mon dortoir me montraient du doigt parce que je laissais un garçon regarder mon papafe alors que je n'avais que huit ans. Moi, je savais que toutes ces filles - à une exception près, peut-être - feraient l'amour avant de se trouver un mari, lorsqu'elles seraient en âge où toutes les copines le font. Ce sont des hypocrites. Moi, j'ai obéi à l'amour, elles n'obéissent qu'à la mode.


extrait de : L'âge d'avoir un cœur


#contrariété #enfant #problème #amour #embêtement #chamailleries #ennui #fidélité

  • chevron_right

    chapitre 16 On ne peut vivre qu'une destinée à la fois extrait 62

    Angélique Andthehord · Friday, 29 July - 17:57

- Alors, écoute-le ! Quand tu auras entendu ce qu'il a à te dire, il te laissera tranquille. Quand tu es venue me parler de tes histoires imaginaires, je les ai trouvées bien tourmentées mais, en définitive, l'enfant dans le tourment, c'est Nicolas. C'est lui qui cause tout ce remue-ménage parce que son message n'est pas entendu. Alors, retourne dans ta chambre et écoute-le !

- Meh ! j'ai pas fini d'raconter mes histoires, moi. J'ai même pas encore parlé de l'Ange Noir.

- Je ne veux plus rien entendre. Va dans ta chambre ! Écoute Nicolas ! »

trancha mon père, avant de se replonger dans sa lecture.

Pfff ! Qu'est-ce qu'y y a ? Qu'est-ce que vous avez tous à me regarder comme ça ? Vous voulez que j'vous parle de Nicolas ? Je n'ai rien à en dire. S'il existe, qu'il se manifeste, en chair et en os !


extrait de : Le Fantôme


#copain #contrariété #personnage #enfant #problème #père #Amoureux #fantôme #embêtement #rouspétances #ennui #écoute #remontrances