close
  • Hu chevron_right

    Des dirigeants d'entreprises appellent à la sobriété énergétique

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 2 days ago - 06:46 · 2 minutes

84 dirigeants d'entreprise appellent à la sobriété énergétique 84 dirigeants d'entreprise appellent à la sobriété énergétique

ÉCONOMIE - “Passer d’une sobriété d’urgence à une sobriété organisée”: 84 dirigeants d’entreprise, appartenant pour beaucoup à l’ économie sociale et solidaire ou au milieu associatif veulent “parfois faire moins, pour toujours faire mieux”, selon une tribune parue dans le Journal du Dimanche ce 3 juillet.

Parmi les signataires figurent aussi quelques dirigeants de grosses structures comme Jean-Bernard Lévy d’ EDF , Hélène Bernicot du Crédit Mutuel Arkéa et Pascal Demurger de l’assureur MAIF. “Une sobriété durable passera obligatoirement par un partage de la valeur équitable et par une intégration du temps long au sein de l’entreprise, et donc par des évolutions de gouvernance”, affirme le texte.

Dimanche dernier, les patrons des trois énergéticiens français TotalEnergies, EDF et Engie avaient appelé les Français à réduire immédiatement leur consommation de carburant, de pétrole, d’électricité et de gaz face au risque de pénurie menaçant “la cohésion sociale” l’hiver prochain. Cet appel s’adressait aux particuliers comme aux entreprises, mais restait limité à la consommation d’énergie.

“Faire évoluer notre modèle global de compétitivité”

L’appel des 84 dirigeants va plus loin en voulant intégrer au cœur de la stratégie des entreprises les “démarches d’économie circulaire, d’économie d’usage, de relocalisation, de régénération de la biodiversité, ou encore d’alignement des réductions carbone de l’entreprise avec l’accord de Paris” sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Selon les auteurs de la tribune, “la sobriété économique organisée est un moyen de ne pas faire peser le poids de la transition sur les plus démunis”. Ils espèrent “faire évoluer notre modèle global de compétitivité” afin de “sortir enfin les entreprises d’une perpétuelle injonction contradictoire” entre objectifs financiers d’un côté, climatique et sociaux de l’autre.

Le terme de sobriété a longtemps été un “repoussoir”, reconnaissent-ils. Mais ils sont convaincu que ce “n’est pas synonyme de pénurie, de repli ou de déclin, mais qu’elle est la réponse à l’équation la plus cruciale de notre temps qui devrait aujourd’hui être au cœur de toute réflexion politique: comment répondre aux besoins de chacun dans un monde aux limites planétaires dépassées et au consumérisme débridé?”

Ils affirment enfin qu’ils proposeront ce “choix collectif” le 30 août lors “des Universités d’été de l’économie de demain” à Paris. Ce forum se tiendra séparément, mais concomitamment, de l’université d’été de la première organisation patronale française, le Medef, rebaptisée Rencontre des entrepreneurs de France (REF).

À voir également aussi sur le Huffpost: Les économies d’énergies demandées aux Français n’ont rien à voir avec celles de 1973

  • chevron_right

    Orange reconnaît des «fraudes» dans un rapport confidentiel

    news.movim.eu / Mediapart · Monday, 6 June - 12:28

Dans une enquête interne, l’opérateur téléphonique historique décrit des pratiques anticoncurrentielles ayant eu lieu sur un plateau téléphonique de Metz. Plusieurs témoins ont dénoncé l’inertie de la direction. Le salarié à l’origine de l’enquête, licencié pour inaptitude, dit avoir été menacé.
  • chevron_right

    Les juteuses commissions des intermédiaires d’Orpea

    news.movim.eu / Mediapart · Wednesday, 1 June - 06:00

Mediapart et Investigate Europe révèlent les manœuvres d’Orpea pour dissimuler des paiements à des intermédiaires dans des paradis fiscaux. Lors d’un rachat d’Ehpad qui intéresse la justice, l’ancien directeur du développement du groupe a touché 500 000 euros en Suisse.
  • Hu chevron_right

    Les aides à l'apprentissage prolongées "au moins" jusqu'à fin 2022

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 24 May - 06:45 · 1 minute

Les aides à l'apprentissage prolongées Les aides à l'apprentissage prolongées "au moins" jusqu'à fin 2022 (Le nouveau ministre du Travail Olivier Dussopt le 28 avril 2022 par REUTERS/Gonzalo Fuentes)

EMPLOIS - Les aides à l’apprentissage seront prolongées “au moins jusqu’à la fin de l’année”, a annoncé ce mardi 24 mai le nouveau ministre du Travail Olivier Dussopt sur RTL.

La prime prévue dans le cadre du plan “un jeune, une solution” - de 5000 euros pour un mineur, 8000 pour un majeur -, ce qui rend le coût de la première année quasi nul, a déjà été reconduite à plusieurs reprises . Elle court jusqu’au 30 juin 2022.

L’objectif d’un million de contrats signés

Ces aides seront prolongées “au moins jusqu’à la fin de l’année. Ensuite cela dépendra de la loi de finances pour 2023 puisque l’ancien ministre du Budget que je suis peut rappeler que les aides sont votées année par année dans les budgets”, a précisé Olivier Dussopt .

Grâce notamment à ces primes, l’apprentissage a connu un essor, avec 718.000 contrats signés en 2021, soit une hausse de 37% après déjà 42% en 2020.

Le gouvernement s’est fixé l’objectif de porter ce chiffre à un million de contrats signés. “Pour atteindre un million, il faut prolonger les aides à l’apprentissage”, a insisté le ministre .

À voir également sur Le HuffPost: Salaires, retraites, urgence écologique, contre Macron...: voici pourquoi ils manifestent ce 1er-mai

  • chevron_right

    Rachetée, la papeterie de la Chapelle Darblay va reprendre le recyclage

    news.movim.eu / Mediapart · Wednesday, 11 May - 06:55

Fermée en 2020, l’usine, devenue un symbole de la désindustrialisation française, a été préemptée ce mardi 10 mai par la métropole de Rouen, et immédiatement revendue à un groupement Veolia-Fibre excellence. Les nouveaux propriétaires assurent que le recyclage de papier va reprendre, sans donner aucune date.
  • chevron_right

    Plus de ventes et des milliers d’embauches: les prévisions secrètes d’Amazon pour la France

    news.movim.eu / Mediapart · Monday, 2 May - 16:10

Mediapart s’est procuré un rapport analysant les orientations stratégiques de l’entreprise. Malgré une baisse des ventes en 2021, le géant de la logistique prévoit un fort taux de croissance jusqu’en 2024. Et promet de nombreuses embauches en CDI.
  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.mediapart.fr /journal/economie/020522/plus-de-ventes-et-des-milliers-d-embauches-les-previsions-secretes-d-amazon-pour-la-france

  • Hu chevron_right

    Harcèlement sexuel: deux cadres de Havas accusés se mettent en retrait

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 2 May - 14:02 · 2 minutes

Le groupe Havas est dirigé par Yannick Bolloré, fils de Vincent Bolloré qui contrôle le groupe Vivendi. Le groupe Havas est dirigé par Yannick Bolloré, fils de Vincent Bolloré qui contrôle le groupe Vivendi.

HARCÈLEMENT SEXUEL - Les témoignages affluent contre le PDG et le directeur de la création de l’agence de communication Havas Paris. Les deux hommes ont d’ailleurs décidé de se mettre “en retrait” de leurs fonctions après des accusations de harcèlement et d’agressions sexuelles , a confirmé ce lundi 2 mai l’un des dirigeants du groupe à l’AFP.

Havas, filiale de Vivendi , a également lancé un audit après la publication d’une vingtaine de témoignages anonymes par le compte Instagram “Balance Ton Agency”, qui dénonce depuis près d’une semaine l’ ambiance sexiste régnant de longue date au sein de l’agence et met en cause ces deux responsables.

Aux manettes depuis une dizaine d’années de l’agence dont ils sont aujourd’hui coprésidents, Julien Carette et Christophe Coffre sont accusés d’avoir cherché à “embrasser” ou “toucher” à de multiples reprises des collaboratrices parfois stagiaires, dans les locaux d’Havas Paris ou lors d’événements extérieurs.

“JC c’est un type brillant mais il a la sexualité d’un ado. (...) Sous couvert d’être saoul, après deux verres, il saute sur tout ce qui bouge. Pareil pour le DC (directeur de création) d’Havas Event. Je me souviens de prévenir les stagiaires de ne surtout pas les approcher lors des soirées agence”, selon l’un de ces témoignages.

“Commentaires sur toutes les tenues vestimentaires, mains sur l’épaule et la taille, bises très proches de la bouche, je l’évitais et ne redoutais qu’une chose, me retrouver face à lui”, raconte une ex-collaboratrice à propos de Christophe Coffre. D’autres se souviennent à son propos d’un geste simulant un acte sexuel, et de propos déplacés.

“Depuis MeToo, ils se sont calmés”

Les faits remontent selon les cas à deux-trois ans et jusqu’à 10 ans et ont parfois conduit à des départs associés à des accord de non-divulgation, indique à l’AFP Anne Boistard, créatrice en 2020 du compte Balance Ton Agency pour dénoncer les dérives des agences de communication. “Tout le monde le savait et tout le monde le sait”, poursuit-elle, évoquant “une trentaine” de victimes, même si “depuis MeToo ils se sont calmés.”

Les deux dirigeants continuent de travailler pour l’agence, a précisé le dirigeant d’Havas à l’AFP. Mais “ils n’animent pas de réunions et sont en retrait pour tout ce qui est management de l’agence”, a-t-il poursuivi. “On parle d’une vingtaine de personnes qui se sont exprimées dans une agence qui a vu passer près de 4.000 salariés”, a-t-il indiqué.

Havas Paris est l’une des trois plus grandes agences de communications de Paris, avec quelque 600 collaborateurs. Le groupe Havas est dirigé par Yannick Bolloré, fils de Vincent Bolloré qui contrôle le groupe Vivendi.

À voir également sur Le HuffPost: Ces manifestantes #NousToutes font le bilan de la “grande cause du quinquennat” de Macron

  • Hu chevron_right

    Un Américain obtient 450.000 dollars en compensation d'une fête d'anniversaire non désirée

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 19 April - 04:00 · 2 minutes

Un Américain a obtenu 450.000 dollars en compensation d Un Américain a obtenu 450.000 dollars en compensation d'une fête d'anniversaire non désirée. (photo d'illustration)

ÉTATS-UNIS - C’est une histoire peu banale, venue tout droit des États-Unis. Une entreprise américaine a annoncé ce lundi 18 avril son intention de faire appel d’une décision judiciaire qui a octroyé 450.000 dollars (417.000 euros) à l’un de ses employés, licencié peu après avoir fait une crise de panique à cause d’une fête d’ anniversaire organisée contre sa volonté.

Kevin Berling, qui dit souffrir d’anxiété, avait prévenu sa supérieure à Gravity Diagnostics qu’il ne souhaitait pas célébrer cette journée, expliquant qu’elle lui rappelait de mauvais souvenirs liés au divorce de ses parents, selon des documents judiciaires.

Mais le 7 août 2019, au moment de la pause déjeuner, Kevin Berling s’était vu souhaiter “bon anniversaire” par certains collègues et avait découvert une banderole déployée pour l’occasion dans la salle de repos de l’entreprise, située dans le Kentucky .

Il s’était alors rendu dans sa voiture, dans laquelle il affirme avoir eu une crise de panique.

Perte de revenus et humiliation

Le lendemain, lors d’une réunion en petit comité, Kevin Berling s’était “emporté, serrant les poings et les dents, le visage rouge et en tremblant”, demandant à sa cheffe de “se taire”, a décrit John Maley, avocat de Gravity Diagnostics, dans un courriel à l’AFP.

La supérieure et l’autre employé présent ont “craint pour leur sécurité”, a-t-il ajouté, ce qui a poussé l’entreprise à licencier Kevin Berling. Avant l’incident, ce dernier n’avait jamais été sanctionné ou réprimandé pour son comportement.

Contestant son renvoi, Kevin Berling avait attaqué Gravity Diagnostics en justice pour “discrimination en raison d’un handicap”, obtenant fin mars 450.000 dollars de réparation, dont 150.000 pour la perte de revenus et 300.000 pour l’humiliation, la perte d’estime de soi et la souffrance engendrées.

La firme, qui réfute toute discrimination et dit ne pas avoir été informée des problèmes d’anxiété du salarié, envisage de faire appel, selon John Maley.

“Les employeurs, particulièrement en cette période de violence sur le lieu de travail, ont le droit et doivent prendre des mesures rapides, comme ici, pour protéger leurs employés”, a-t-il déclaré.

À voir également sur Le HuffPost : Un kebab dans l’espace pour l’anniversaire du premier voyage spatial