close
  • chevron_right

    La VAR n'en finit pas de faire grincer des dents, la colère d'Angers remet une pièce dans la machine

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 12:59 · 4 minutes

SPORT - Le SCO d’Angers, battu 2-1 vendredi par le PSG après un penalty sifflé en fin de match pour les Parisiens et transformé par Mbappé , a dénoncé ce samedi 16 octobre “l’utilisation hasardeuse” de la VAR, l’assistance vidéo à l’arbitrage , “génératrice de frustration et d’inéquité”.

“Rien contre le PSG, rien contre la VAR en elle-même. Contre son utilisation hasardeuse génératrice de frustration et d’inéquité. Demain, nous en tirerons peut-être les bénéfices. Mais cela ne règlera pas le problème. Seul l’aspect sportif devrait influer sur l’issue d’un match”, a réagi le club angevin sur son compte Twitter. Et de partager la Une de L’Équipe qui revient avec un jeu de mots sur la polémique de l’arbitrage vidéo, profitable cette fois au club parisien.

Dans une réaction à chaud , le défenseur angevin Romain Thomas a exprimé son exaspération vendredi soir en conférence de presse au Parc des Princes: “C’est incroyable ce qui se passe. Qu’on perde 2-1 à l’arrivée... Perdre ici, ce n’est pas une honte. Mais comme ça, non, c’est impossible”.

“La VAR, ça commence à me fatiguer cette histoire, on met des millions dans un truc, on ne sait même pas l’utiliser”, a réagi Thomas, qui a aussi regretté qu’une faute préalable commise sur lui par Icardi n’ait pas été signalée. Sur cette action, le défenseur se retrouve en effet au sol, mais il a peut-être tiré le premier la manche de l’attaquant argentin. “Il y a faute au départ de l’action d’Icardi. Il me tire sur le bras, je tombe”, a assuré l’arrière central angevin.

Romain Thomas a été soutenu par son entraîneur Gérald Baticle qui a fait de la “colère” et de “l’incompréhension” de ses joueurs. Baticle ne conteste pas la main sifflée contre Pierrick Capelle et vue a posteriori à la VAR, mais une faute “deux secondes avant” de Mauro Icardi sur Romain Thomas. “Je suis favorable à la VAR, qui corrige 80% des erreurs, mais quand vous êtes dans les 20% pas corrigés, c’est très dur”, a assuré le coach angevin.

Cet incident s’ajoute à la litanie des contestations contre des choix des arbitres sur la foi de la VAR, cinq jours après le but vainqueur de Mbappé avec l’équipe de France, contre l’Espagne (2-1), pour remporter la Ligue des nations. Les vaincus, sauf le sélectionneur Luis Enrique, ont beaucoup critiqué la décision de confirmer le but . Mbappé est en position de hors-jeu au moment de recevoir la balle, mais absous par une règle sur l’intervention du défenseur qui le remet en jeu en touchant le ballon lors de sa tentative d’interception.

“On se demande ce que fait la VAR”

En Ligue 1, les dernières semaines ont aussi été riches en récriminations contre la VAR.

À Lyon, l’entraîneur Peter Bosz n’a pas admis un penalty pour le PSG, qui l’a battu (2-1), assurant que c’était Neymar qui avait commis une faute sur Malo Gusto et non l’inverse. “Je comprends que l’arbitre puisse ne pas voir ça, mais la VAR qui a toutes les images? C’est une erreur”, a commenté le technicien néerlandais.

Une semaine plus tard, Bosz a pesté à nouveau contre l’exclusion d’Emerson au quart d’heure de jeu contre Lorient (1-1). “J’ai vu un carton rouge que je ne comprends pas. La VAR était là? Cela fait trois quatre fois contre nous et j’espère que cela va s’équilibrer au fil de la saison”, a-t-il lancé. Son président, Jean-Michel Aulas, a également réagi après Lorient. “Cela fait beaucoup d’erreurs d’interprétation. On se demande ce que fait la VAR”, a tonné “JMA”.

En C3 l’Olympique de Marseille s’est aussi étonné que la VAR annule un penalty sifflé en sa faveur contre Galatasaray (0-0)

Lens a contesté l’exclusion de Kevin Danso contre Strasbourg (défaite 1-0) et l’entraîneur de Metz, Frédéric Antonetti, a réclamé après une défaite contre le PSG (2-1) “un penalty flagrant sur Matar Sarr. Si la VAR ne voit pas ça, elle ne sert à rien...”

Les polémiques sur l’arbitrage vidéo ont la vie dure...

À voir également sur Le HuffPost: Les images de Macron footballeur pour le Variétés club de France

  • Nu chevron_right

    Le jeu FIFA pourrait changer de nom : que se passe-t-il avec Electronic Arts ?

    news.movim.eu / Numerama · 08:57

Le contrat entre FIFA et EA arrive à son terme, et les négociations pour un renouvellement arrivent au point mort. Il semblerait que les deux entités aient chacune des projets de leur côté. [Lire la suite]

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo !

L'article Le jeu FIFA pourrait changer de nom : que se passe-t-il avec Electronic Arts ? est apparu en premier sur Numerama .

  • chevron_right

    PSG-Angers: Thierry Henry impressionne les téléspectateurs pour son premier match de L1 commenté

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Yesterday - 20:34 · 2 minutes

FOOTBALL - Les téléspectateurs de PSG-Angers ce vendredi 15 octobre sur Amazon Prime ont entendu une voix inhabituelle aux commentaires: celle de Thierry Henry .

Pour la plateforme de streaming qui l’a recruté en début de saison , le champion du monde 98 commentait en effet son tout premier match de Ligue 1 aux côtés de Smaïl Bouabdellah.

Avant cela, Thierry Henry n’avait livré ses analyses sur Amazon Prime qu’en dehors des matches, en plateau ou sur le bord du terrain, où il a excellé .

Pour cette première au commentaire sur un match entier, les téléspectateurs n’ont, là encore, pas été avares en compliments, beaucoup qualifiant même la prestation de l’ancien footballeur de “masterclass”, comme on peut le lire dans les tweets ci-dessous .

La qualité de ses analyses micro en main n’a toutefois pas de quoi surprendre. Thierry Henry est un habitué des plateaux de télévision puisqu’il a longtemps officié pour la prestigieuse chaîne britannique Sky Sports, où il était très apprécié. Il avait débuté sa carrière dans les médias en 2014, peu de temps après sa retraite sportive.

À voir également sur Le HuffPost : Espagne-France en Ligue des nations: Les Bleus partagent leurs images de joie

  • chevron_right

    Ce but contesté de Mbappé va-t-il conduire à une réécriture de la règle du hors-jeu?

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Yesterday - 15:59 · 1 minute

Ce but contesté de Mbappé va-t-il conduire à une réécriture de la règle du hors-jeu? -  REUTERS/Miguel Medina

SPORT - L’UEFA prône une reformulation de la règle du hors-jeu après le but de la victoire française en Ligue des nations inscrit dimanche 11 octobre par Kylian Mbappé contre la Roja, “correctement” arbitré mais contraire ”à l’esprit du jeu”.

Vivement critiqué en Espagne, l’arbitre anglais Anthony Taylor “a pris une décision correcte, basée sur la règle existante et son interprétation officielle”, a déclaré ce vendredi 15 octobre le responsable de l’arbitrage au sein de l’instance européenne, Roberto Rosetti.

Selon Roberto Rosetti, en tentant d’intercepter la passe de Théo Hernandez à la 80e minute, le défenseur espagnol Eric Garcia a bien remis Kylian Mbappé en jeu, même s’il se trouvait plus éloigné du but que lui, parce qu’il est “intervenu pour jouer la balle”.

“Toutefois, ce cas nous montre que l’interprétation actuelle de la loi semble être en conflit avec l’esprit de la loi elle-même, qui est d’empêcher tout joueur de tirer avantage de sa position de hors-jeu”, ajoute l’ancien arbitre international italien.

“Améliorer la formulation” du hors-jeu

Pour lui, “la position de l’UEFA est qu’il est possible d’améliorer la formulation” de la règle édictée par l’International Board (IFAB), l’instance régissant les lois du jeu, “pour la rendre conforme à l’objectif de la loi sur le hors-jeu et à l’esprit du jeu”.

Roberto Rosetti a précisé avoir “déjà pris contact” la FIFA et l’IFAB, et “discutera de solutions lors de la prochaine réunion du groupe consultatif technique” de l’International Board, programmé le 27 octobre.

Pour l’heure, le texte est formulé ainsi: “Un joueur en position de hors-jeu qui reçoit un ballon joué délibérément par un adversaire, y compris de la main ou du bras, n’est pas considéré comme tirant un quelconque avantage de sa position, sauf en cas de sauvetage délibéré par un adversaire.”

À voir également sur Le HuffPost: Espagne-France en Ligue des nations: Les Bleus partagent leurs images de joie

  • chevron_right

    Cette photo de Macron à l'échauffement vaut le détour(nement)

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Yesterday - 10:25 · 2 minutes

Emmanuel Macron lors de l

POLITIQUE - Crampons aux pieds, maillot de foot sur le dos: à l’occasion du 50e anniversaire du Variétés club de France et au bénéfice de l’opération Pièces jaunes , le président de la République Emmanuel Macron a troqué le costume-cravate contre la tenue de sport jeudi 14 octobre.

S’il a marqué un but sur penalty et fait le tour des chaînes d’informations, une photo se relaie désormais sur les réseaux sociaux pour dénoncer l’inaction du chef de l’État dans certains domaines, notamment sociaux.

Comme vous pouvez le voir, les tweets sélectionnés ci-dessous commencent tous par la mention en anglais “the floor is”, traduction “le sol est”. Dans ce détournement, Emmanuel Macron qui saute et ne touche pas le sol signifie qu’il n’agit pas politiquement sur le sujet pointé par l’internaute.

Outre les réseaux sociaux, cette photo a fait le tour des médias. Elle est notamment à la “une” de plusieurs journaux britanniques comme The Times et The Daily Telegraph.

Parmi ses prédécesseurs, plusieurs se sont essayés à l’exercice sportif devant les caméras. Mais ils l’ont fait avant leur entrée en fonction, que ce soit Valéry Giscard d’Estaing (1973), Nicolas Sarkozy (2006) ou encore François Hollande (2008).

Chez ses homologues étrangers, le triplé réussi par le président turc Recep Tayyip Erdogan en 2014 (sans que ses adversaires ne mettent beaucoup d’ardeur à le contrer), fait toujours le délice des internautes. Tout comme, bien avant son arrivée à Downing Street, le violent plaquage de Boris Johnson sur un collègue parlementaire allemand lors d’un match entre députés européens.

À voir également sur Le HuffPost: Les images de Macron footballeur pour le Variétés club de France

  • chevron_right

    Match-fixing suspicions raised in 1,100 cases since pandemic’s start

    news.movim.eu / TheGuardian · Yesterday - 10:16

  • Sportradar figures show football at most risk of corruption
  • 655 potential incidents detected in first nine months of 2021

Potential match-fixing has been detected in more than 1,100 sports matches since April 2020, according to research conducted by a global sports technology company.

Sportradar Integrity Services, a partner to more than 100 sporting federations and leagues, has used its betting monitoring system, the Universal Fraud Detection System (UFDS), to find suspicious activity across 12 sports in more than 70 countries. The findings date back to the start of the pandemic, with 655 of the matches detected in the first nine months of 2021.

Continue reading...
  • Pictures 1 image

  • visibility
  • chevron_right

    Raheem Sterling admits considering move abroad from Manchester City

    news.movim.eu / TheGuardian · 2 days ago - 20:00

  • England forward says he would like ‘more game time’
  • Sterling open to ‘the challenge’ of leaving the Premier League

Raheem Sterling has admitted he is contemplating a future away from Manchester City and would consider moving abroad.

The star of England’s run to the Euro 2020 final has been struggling for game time at City since last spring and has started only two Premier League games this season. Sterling has less than two years left on his contract but discussions over an extension have stalled, with City having been willing to allow him to leave in the summer.

Continue reading...
  • Pictures 1 image

  • visibility
  • chevron_right

    Les images de Macron footballeur pour le Variétés club de France

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 2 days ago - 16:52 · 2 minutes

FOOTBALL - Un penalty, un but: Emmanuel Macron a démarré fort son match disputé avec le Variétés Club de France à Poissy (Yvelines) ce jeudi 14 octobre, face à une équipe de soignants du centre hospitalier intercommunal de Poissy Saint-Germain-en-Laye.

Pour la première fois, un président de la République a chaussé les crampons dans ce stade avec à ses côtés d’anciennes gloires comme Christian Karembeu, Marcel Desailly, Alain Giresse, Robert Pires ou encore Arsène Wenger. Au bout de quelques minutes de jeu, Emmanuel Macron, qui jouait milieu de terrain avec le numéro 3, a ouvert le score pour son équipe sur penalty, à la grande joie de ses coéquipiers.

Ce match était organisé à l’occasion du 50e anniversaire du Variétés club de France et au bénéfice de l’opération Pièces jaunes, campagne à destination de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France présidée par la femme du président de la République, Brigitte Macron.

Le match s’est conclu sur une victoire très large du Variétés club de France, 6-1.

Selon plusieurs médias, un dîner devait se tenir à l’Elysée après la rencontre pour célébrer les 50 ans du Variétés club de France, qui réunit depuis 1971 des personnalités et anciens footballeurs pour disputer des matchs de gala dans l’Hexagone et au-delà.

À voir également sur Le HuffPost: L’hommage à Bernard Tapie, au stade Vélodrome, des fans de l’OM