close
  • chevron_right

    Ballon d'Or: pourquoi Messi est favori malgré ses débuts compliqués au PSG

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 5 days ago - 10:57 · 6 minutes

Lionel Messi, en dépit de débuts difficiles au Paris Saint-Germain, fait figure de favori pour le Ballon d

FOOTBALL - Lionel Messi est-il encore, en 2021, le meilleur joueur de la planète? Alors que les débats sur son intégration au Paris Saint-Germain n’ont jamais été aussi vifs, l’Argentin est tout de même le grand favori pour remporter une septième fois le Ballon d’Or , remis ce lundi 29 novembre au Théâtre du Châtelet, à Paris.

Devant le buteur Robert Lewandowski, l’artiste réhabilité Karim Benzema, le virevoltant Mohamed Salah ou un Jorginho vainqueur de l’Euro et de la Ligue des champions cette saison, c’est bien l’ancien du Barça que les bookmakers voient améliorer son record et distancer un peu plus Cristiano Ronaldo, lauréat à cinq reprises du trophée individuel le plus prestigieux en football.

Mais comment justifier qu’un joueur qui n’a inscrit qu’un seul but en Ligue 1 , championnat dans lequel les observateurs l’annonçaient dominant, et qui peine -doux euphémisme- à faire du PSG une équipe séduisante en Ligue des champions, puisse plaire à ce point aux votants? Éléments d’explications...

Une temporalité favorable

Le premier élément à prendre en compte est la manière dont le Ballon d’Or est décerné. Cette année, les journalistes invités à se prononcer par France Football devaient le faire entre le 8 et le 24 octobre. Soit une période particulièrement faste pour le petit Argentin.

En effet, peu avant et durant ce laps de temps, le Paris Saint-Germain a affronté Manchester City et le RB Leipzig en Ligue des champions. Avec à chaque fois le même scénario: des Parisiens dominés, éreintés par le jeu collectif de leurs adversaires, mais finalement victorieux et même leaders de leur groupe grâce à des éclairs de génie de Lionel Messi.

Contre les Anglais le 28 septembre d’abord , à la suite d’une percée dont il a le secret et après un une-deux avec Kylian Mbappé, il a envoyé une puissante frappe sous la barre pour marquer son premier but parisien. Et cela au cœur d’une période où le PSG souffrait terriblement et craignait de se faire rejoindre au score. Puis contre Leipzig le 19 octobre , c’est d’un doublé qu’il a permis à ses coéquipiers de renverser une partie dans laquelle Paris avait longuement été mené, ayant même dû repousser un penalty pour éviter d’être mis hors course.

Deux rencontres bien plus exposées médiatiquement qu’une défaite à Rennes en Ligue 1 à 13h début octobre, et qui auguraient de jours glorieux pour la suite. De quoi influencer donc largement les votants.

Statistiquement, il est toujours affolant

D’autant que si ses débuts en Ligue 1 se font à petits pas, en Ligue des champions, Lionel Messi reste une machine à produire des statistiques. Au niveau européen, il en est ainsi à 3 buts en quatre matches sous le maillot du Paris Saint-Saint-Germain.

Et il ne faut pas oublier que l’on parle avec le Ballon d’Or d’une récompense qui vient conclure une année civile et pas seulement une demi-saison. Or à cet égard, les six premiers mois de l’année de Lionel Messi ont été éblouissants. Dans une équipe du Barça à la peine en championnat et finalement troisième du classement, l’Argentin est parvenu à briller, envers et contre tout.

23 buts en Liga entre janvier et mai, un doublé en finale de la Coupe d’Espagne remportée face à l’Athletic Bilbao, neuf réalisations avec l’équipe d’Argentine depuis le début de l’année, et deux autres en Ligue des champions avec Barcelone durant l’élimination en huitièmes de finale contre le PSG, double confrontation au cours de laquelle il a été l’un des rares à surnager. Le bilan comptable est impressionnant.

Un trophée majeur avec l’Argentine, enfin

Surtout, au-delà des statistiques, 2021 marque une grande première pour Lionel Messi: il a mené sa sélection à une victoire internationale. Car s’il peut se targuer d’avoir soulevé 35 trophées durant son long passage au Barça (dont quatre Ligues des champions et dix championnats d’Espagne, rien que ça), son palmarès avec l’ Albiceleste se résumait jusqu’alors à une Coupe du monde des moins de 20 ans en 2005 et une médaille d’or aux Jeux de Pékin, en 2008.

Tant et si bien que ses passages sous le maillot argentin évoquaient davantage le souvenir d’une finale de Coupe du monde perdue en prolongations en 2014 contre l’Allemagne et les trois finales de Copa América où les Argentins s’étaient inclinés qu’un quelconque triomphe.

Et puis le 11 juillet 2021 a eu lieu. Une victoire 1-0 contre l’éternel rival brésilien en finale, des trophées de meilleur buteur, meilleur passeur et surtout meilleur joueur pour Lionel Messi et un capitaine porté en triomphe par ses coéquipiers. Si tout cela n’a pas forcément fait les gros titres de la presse en Europe à cause de la concomitance de l’Euro, pour toute une partie du football mondial (et donc des votants du Ballon d’Or) ce jour-là a créé l’événement.

Des habitudes qui ont du mal à changer

Enfin, Lionel Messi dispose d’un ultime atout plus subjectif que les autres, mais sûrement pas négligeable: il incarne aux yeux de beaucoup ce qui se fait de mieux en football. Une vision qui perdure même s’il a pu lui être reproché de ne pas faire assez d’efforts sur le terrain, surtout depuis qu’il est au PSG, ou s’il n’a plus atteint une finale de Ligue des champions depuis plus de six ans.

Et cela se traduit dans les votes pour le Ballon d’Or: depuis 2007, un seul homme est parvenu à briser le monopole que l’Argentin et son plus grand rival, Cristiano Ronaldo, ont sur la récompense. C’était Luka Modric, en 2018, et il lui a fallu pour cela remporter la Ligue des champions et atteindre la finale de la Coupe du monde la même année pendant que le Portugais et l’Argentin sortaient dès les huitièmes de finale du Mondial en Russie.

Un cas de figure unique qui montre bien à quel point Messi et Ronaldo ont la faveur, année après année, des votants, quelle que soit la concurrence qui leur est opposée. En 2010 par exemple, alors que le Néerlandais Wesley Sneijder venait d’atteindre la finale d’une Coupe du monde dont il était meilleur buteur après avoir réussi avec l’Inter Milan un fantastique triplé Ligue des champions- coupe d’Italie-championnat d’Italie, c’était déjà l’Argentin qui avait été sacré.

Idem pour le Français Franck Ribéry en 2013 quand il remporta la C1, le championnat et la coupe d’Allemagne, tout cela pour finir derrière les deux géants du football mondial. On pourrait encore citer Sadio Mané et Virgil van Dijk , privés de récompense individuelle en 2019 malgré leur exceptionnelle saison avec Liverpool ou encore les génies Xavi et Andres Iniesta, restés dans l’ombre de leur coéquipier argentin au Barça en dépit de carrières phénoménales et d’un palmarès en sélection autrement plus garni. Une force de l’habitude qui vient encore accréditer un peu plus l’hypothèse d’un Lionel Messi récompensé ce lundi à Paris.

À voir également sur le HuffPost : Pour acheter le maillot de Messi au PSG, ils font la queue... jusque dans le métro

  • chevron_right

    Ballon d'Or: Patrice Évra félicite déjà Lionel Messi

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 6 days ago - 21:29 · 1 minute

FOOTBALL - Patrice Évra est-il très bien renseigné? L’ancien footballeur a publié ce dimanche 28 novembre sur son compte Instagram un message félicitant Lionel Messi pour son nouveau Ballon d’or.

Problème, la cérémonie ne s’est pas encore déroulée, puisqu’elle se tiendra ce lundi 29 novembre au théâtre du Châtelet à Paris.

En légende d’une photo le montrant avec le maillot de Manchester United et l’Argentin avec celui du Barça, Patrice Evra y a ajouté une phrase en espagnol très vulgaire à l’attention de ses détracteurs. Serait-ce là une manière d’anticiper d’éventuels réactions reprenant ses propos tenus le mois dernier?

“J’en ai marre qu’on le donne à Messi, qu’a-t-il gagné l’année dernière? Ok, la Copa America, mais avec Barcelone qu’a-t-il fait?”, avait-il en effet lancé sur le plateau d’ Amazon Prime Vidéo en Italie.

Pour cette édition 2021, Robert Lewandowski, Karim Benzema ou Cristiano Ronaldo se bousculent derrière Lionel Messi, dernier lauréat en 2019 (pas de Ballon d’or attribué en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19), qui pourrait étendre son règne avec un septième trophée.

À 34 ans, Messi n’a pas réussi une grande année avec le FC Barcelone (seulement une Coupe du Roi) et a commencé doucement avec le PSG , mais il a enfin guidé l’Argentine vers son premier trophée sous son règne, la Copa America, enlevée chez le grand rival brésilien.

Il serait le second joueur du PSG à finir Ballon d’or, mais le premier à le soulever avec le maillot bleu et rouge. Le Libérien Georges Weah a joué la moitié de 1995 à Paris, mais il a été sacré sous les couleurs de l’AC Milan.

À voir également sur Le HuffPost : À 5 ans, il est recruté par Arsenal et surnommé le “petit Messi”

  • Jo chevron_right

    Les hors jeu de la prochaine Coupe du monde pourraient être repérés par une intelligence artificielle

    news.movim.eu / JournalDuGeek · 6 days ago - 19:00

ia-1-158x105.jpg

Il faut bien une intelligence artificielle pour déterminer si un joueur est en situation de hors jeu ! Cette technologie va être testée par la FIFA, avec l'objectif de pouvoir s'en servir pour la prochaine Coupe du monde, en 2022.

Les hors jeu de la prochaine Coupe du monde pourraient être repérés par une intelligence artificielle

  • chevron_right

    Copa Libertadores: la simulation grotesque de Deyverson en finale

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 6 days ago - 18:17 · 1 minute

Samedi 27 novembre, en finale de la Copa Libertadores, l

FOOTBALL - Au vu du résultat final, difficile de lui en tenir rigueur. Samedi 27 novembre, d’un but opportuniste, l’attaquant brésilien de Palmeiras a offert à son club le titre en Copa Libertadores , l’équivalent sud-américain de la Ligue des champions. Un premier coup d’éclat, quelques secondes avant de se signaler à nouveau, pour un geste assez grotesque cette fois...

Car à quelques secondes de la fin de la partie qui opposait Palmeiras à un autre club brésilien, Flamengo, Deyverson s’est illustré dans une séquence pour le moins comique. Invité à se replacer par l’arbitre du match qui se déroulait à l’Estadio Centenario de Montevideo, en Uruguay, le footballeur s’est effectivement jeté au sol en se tordant de douleur.

Une simulation pas franchement bien inspirée puisqu’il avait simplement reçu une petite tape d’encouragement... De la part de l’arbitre argentin Néstor Pitana. Preuve du ridicule de la situation, même les commentateurs de L’Équipe , chaîne qui retransmettait la rencontre en France, n’ont pu retenir un éclat de rire devant le ralenti de la scène.

Mais comme on l’écrivait en préambule, cette séquence amusante était de toute façon loin d’être essentielle. Quelques minutes auparavant, alors que les deux clubs brésiliens venaient de partir en prolongation, incapables de se départager à (1-1), Deyverson était parvenu à chiper un ballon anodin dans les pieds de la défense adverse pour donner l’avantage à son équipe.

Une avance d’un but conservée jusqu’au coup de sifflet final par Palmeiras. Et grâce à sa victoire, le club brésilien est devenu le premier à conserver le trophée suprême en Amérique du Sud depuis 20 ans. Il s’agit au total de son troisième sacre à ce niveau de compétition.

À voir également sur le HuffPost : Durant OM-Lens, la communion des supporters en hommage à Clément

  • chevron_right

    Ligue 1: le PSG s'impose face à Saint-Étienne, Neymar sort sur une civière

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 6 days ago - 14:28 · 2 minutes

Neymar, le 24 novembre 2021 lors d

FOOTBALL - Le PSG s’est fait peur mais a finlament renversé Saint-Étienne en gagnant 3-1 pour le premier match du défenseur central espagnol Sergio Ramos ce dimanche 28 novembre lors de la 15e journée de Ligue 1 . La rencontre a notamment été marquée par la blessure de Neymar .

Le Stéphanois Denis Bouanga avait ouvert le score (23), avant que le match bascule à la suite de l’exclusion de Timothée Kolodziejczak (45+1), qui a précédé l’égalisation de Marquinhos (45+3). Di Maria (79), puis Marquinhos (90+1) ont permis au leader de L1 de sceller son 13e succès de la saison.

À la fin du match, l’attaquant du Paris SG Neymar a été victime d’une impressionnante torsion de la cheville gauche. Sur un tacle d’Yvann Maçon, le N.10 parisien est retombé sur son adversaire et sa cheville gauche s’est tordue sur l’impact. Affichant immédiatement sa douleur, Neymar a été contraint de sortir sur une civière à la 87e minute de jeu, remplacé par Eric Junior Dina Ebimbe.

Le joueur de 29 ans n’a pas été épargné par les pépins physiques depuis son arrivée dans le club parisien lors de la saison 2017-2018. Lors de ses deux premières années au PSG, il a été blessé au pied droit et le club de la capitale a été éliminé deux fois en huitièmes de finales de la C1.

Le numéro 10 de la Seleçao avait aussi dû déclarer forfait pour la Copa America de 2019, remportée par le Brésil à domicile, en raison cette fois-ci d’une blessure à la cheville.

Et il y a 15 jours, le Brésilien n’avait pas pu affronter l’Argentine de Lionel Messi dans le cadre des qualifications pour le Mondial-2022 à cause de “douleurs” à la “cuisse”.

À voir également sur Le HuffPost: Lionel Messi au PSG: Neymar heureux de retrouver son ancien coéquipier

  • chevron_right

    Football : après la VAR, de l’IA pour détecter les hors-jeu ?

    news.movim.eu / Numerama · Friday, 26 November - 17:45

football

La Coupe du monde de football au Qatar en 2022 pourrait être le théâtre d'un petit bouleversement, avec l'arrivée d'algorithmes et de caméras pour repérer les situations de hors-jeu. [Lire la suite]

Voitures, vélos, scooters... : la mobilité de demain se lit sur Vroom ! https://www.numerama.com/vroom/vroom//

L'article Football : après la VAR, de l’IA pour détecter les hors-jeu ? est apparu en premier sur Numerama .

  • chevron_right

    Le PSG dément tout contact avec Zinedine Zidane

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 26 November - 17:31 · 2 minutes

Zinedine Zidane face à Chelsea lors des demi-finales de la Ligue des Champions le 5 mai 2021. 

FOOTBALL - Face aux bruits de couloir, Leonardo monte au créneau. Joint par l’AFP ce vendredi 26 novembre, le directeur sportif du Paris Saint-Germain a démenti tout contact avec Zinedine Zidane , alors que les rumeurs d’une possible arrivée du coach français sur le banc du PSG se font de plus en plus insistantes des derniers temps.

“On a beaucoup de respect pour Zinedine Zidane, ce qu’il a fait comme joueur et entraîneur, mais je peux vous affirmer très clairement qu’il n’y a aucun contact et qu’aucune rencontre avec lui n’a eu lieu”, a-t-il déclaré, balayant ainsi les informations du Parisien , qui affirmait ce jeudi que le club de la capitale discutait avec l’ancien entraîneur du Real Madrid depuis plusieurs semaines maintenant, et qu’une rencontre avait même eu lieu début novembre au Royal Monceau.

“C’est ridicule d’imaginer qu’une rencontre avec Zinedine Zidane aurait pu avoir lieu dans un grand hôtel, à Paris, aux yeux de tout le monde”, a poursuivi le Brésilien.

Ces rumeurs ne partent pourtant pas de rien. Le PSG, entraîné par Mauricio Pochettino, peine à convaincre depuis le début de saison, et ce malgré un effectif XXL, magnifié par l’arrivée du sextuple Ballon d’Or Lionel Messi. L’entraîneur argentin, arrivé en janvier dernier, ne parvient pas à instaurer une véritable identité de jeu. Est-il réellement l’homme de la situation? La question se pose en tout cas chez les observateurs.

“Je suis très heureux au Paris Saint-Germain”

De plus, le technicien est annoncé avec insistance du côté de Manchester United, qui vient tout juste de limoger son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer. Et d’après les rumeurs, l’ancien coach de Tottenham ne serait pas insensible à l’intérêt que lui porterait le club mancunien. L’intéressé a cependant affirmé le contraire la veille du match de Ligue des Champions face à City.

“Je vous le dis à tous. Mon contrat court jusqu’en 2023. Je suis très heureux au Paris Saint-Germain, c’est un fait”, a-t-il expliqué face à la presse. Et d’ajouter: “Je ne suis pas un enfant. J’ai passé toute ma vie à jouer au football. Cela fait plus de douze ans que j’entraîne. Il y a des rumeurs dans notre milieu. Je comprends très bien ce qu’il se passe, parfois d’une manière positive, parfois négative. Je ne me laisse pas distraire. Les rumeurs sont là, il faut vivre avec”.

Des propos confirmés par Leonardo ce vendredi. “Mauricio Pochettino est sous contrat avec le club jusqu’en 2023. On n’a pas envie qu’il parte. Il n’a jamais demandé à partir et aucun club ne nous a contactés par rapport à lui”.

Zidane au PSG, ce n’est donc visiblement pas pour tout de suite, même si tout peut aller très vite dans le football. En attendant, le Paris Saint-Germain s’est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions ce mercredi 24 novembre, malgré sa défaite sur la pelouse de Manchester City.

À voir également sur Le HuffPost: Il imite les célébrations des footballeurs et cartonne sur TikTok

  • chevron_right

    La passion pour Maradona de cet Argentin a déteint sur ses enfants

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 26 November - 10:44 · 1 minute

Photo d

ARGENTINE - Un hommage insolite. Un Argentin de 39 ans, fan de Diego Maradona comme des millions de ses compatriotes , est devenu ce jeudi 25 novembre, jour anniversaire de la mort de l’idole , l’heureux père d’un petit “Diego”, qui dans quelques jours rejoindra au foyer ses deux sœurs de 10 ans, prénommées... Mara et Dona.

Walter Rotundo a expliqué à l’AFP cette semaine qu’il n’avait jamais rencontré Maradona, mais lui avait envoyé, il y a dix ans, une photo de ses jumelles nées d’une précédente union, en lui expliquant que leurs prénoms constituaient un hommage . Le champion avait répondu en renvoyant une photo de lui-même, tenant cette photo de Mara et Dona. Une image que Walter s’est du coup fait tatouer dans le dos.

Un accouchement planifié

Walter a depuis nourri le rêve d’avoir Diego, Mara (et) Dona dans sa famille. Quand sa compagne Victoria -elle-même fan inconditionnelle de Maradona, bien que moins de football- est tombée enceinte, ils ont réalisé que le terme de la grossesse pourrait tomber lors de l’anniversaire de la mort de l’ancienne gloire du Napoli. Ils ont donc convenu qu’elle accoucherait effectivement ce jour-là, par césarienne.

Ce jeudi soir, Walter Rotundo a confirmé à l’AFP par téléphone que le bébé “Diego Amado” (Diego bien-aimé) était bien né dans l’après-midi à Buenos Aires, un beau bébé de 4,05 kilos, qui se porte bien comme sa maman, et rejoindra ses soeurs d’ici dimanche au domicile familial.

“C’est un jour où tellement de gens sont tristes à cause de Maradona, moi aussi je suis triste, mais cela change tellement les choses”, a-t-il expliqué. “Pour moi, ce 25 novembre sera toujours l’anniversaire de la mort de Diego (Maradona), mais il sera aussi à l’avenir l’anniversaire de mon fils”.

À voir également sur Le HuffPost: Le “Dieu” Maradona avait même son église... maradonienne!