close
  • Hu chevron_right

    "Drag Race France": Les deux version du titre "Boom Boom" vont vous rester en tête

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 22 July - 13:42 · 2 minutes

Nicky Doll et les dix drag queens de Nicky Doll et les dix drag queens de "Drag Race France".

TÉLÉVISION - Elles ne sont déjà plus que six dans la compétition. Drag Race France , l’adaptation française de la plus célèbre compétition de drag queens , continue sur France tv slash. Dans l’épisode 5, déjà disponible sur la plateforme, et diffusé ce samedi 23 juillet sur France 2 , les reines ont dû à nouveau s’affronter autour d’épreuves mêlant chant, comédie, danse et mannequinat.

Pour cette nouvelle épreuve, elles se sont séparées en deux groupes de trois pour relever un défi de taille. Chaque équipe a dû créer un girls band, et interpréter un titre spécialement composé pour l’émission, intitulé Boom Boom

Après avoir chacune écrit un couplet personnalisé et enregistré leur morceau en studio à l’aide des compositeurs et producteurs Mark Weld et Thoj, les drag queens ont également créé une chorégraphie interprétée par la suite devant les le jurés.

En plus des membres permanents de l’émission ( Nicky Doll , Kiddy Smile , et Daphnée Burki) deux invités étaient de passage sur le plateau: le danseur et chorégraphe Yanis Marshall et la chanteuse Shy’m.

Pour l’équipe “The Nails”, composée de Soa de Muse, Elips et Lolita, c’est une version rock de la chanson qui a été créée, tandis que “Les soeurs Jacquettes” -composées de Paloma, La grande dame et La Big Bertha- ont hérité de la version pop.

Avec un refrain qui reste très facilement en tête, les deux version de Boom Boom ont visiblement déjà marqué les esprit des internautes. Sur Twitter, les deux titres suscitent de nombreuses réactions.

“La version de “Boom Boom” de The Nails est possiblement la meilleure chanson issue de Drag Race. Ces queens sont tellement douées!”, peut-on notamment lire sur le réseau social.

À voir également sur Le HuffPost: Apparu en drag queen à la télé, ce pasteur américain sanctionné

  • Hu chevron_right

    Sur la redevance tv, les présentateurs de France 2 et France 3 montent au créneau

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 21 July - 16:00 · 2 minutes

De gauche à droite, de haut en bas: Élise Lucet, Tristan Waleckx, Laurent Delahousse, Léa Salamé, Julian Bugier et Carole Gaessler. De gauche à droite, de haut en bas: Élise Lucet, Tristan Waleckx, Laurent Delahousse, Léa Salamé, Julian Bugier et Carole Gaessler.

TÉLÉVISION - “Que se passera-t-il demain si les personnes sur lesquelles on enquête sont celles qui fixent notre budget?”, alerte Tristan Waleckx, le présentateur de l’incontournable magazine Complément d’Enquête sur France 2.

Comme lui, neuf autres visages du service public ont décidé de prendre la parole ce mercredi 20 juillet pour alerter sur la nécessité d’un financement pérenne et indépendant de l’audiovisuel. Parmi eux, des présentateurs de France 2: Laurent Delahousse, Julian Bugier, Léa Salamé et Élise Lucet. Mais aussi des visages bien connus des téléspectateurs de France 3: Samuel Étienne, Francis Letellier, Carole Gaessler, Catherine Matausch et Laurent Luyat.

Le clip vidéo a été partagé par la société des journalistes de France 2 (SDJ) au moment où l’exécutif travaille à la suppression de la redevance télé, une des promesses de campagne du candidat Macron.

“Si vous n’étiez pas sur le service public, auriez-vous pu voir une enquête sur Lidl, Coca Cola ou McDonald’s?”, interroge Élise Lucet, aux commandes du magazine d’enquête Cash Investigation depuis 2012.

3,2 milliards d’euros à trouver

Le dossier épineux du financement de l’audiovisuel public sera débattu à l’Assemblée nationale, dans la foulée du vote du projet de loi sur le pouvoir d’achat. Les débats pourraient débuter dès ce vendredi 22 juillet. L’enjeu est clair: trouver comment remplacer 3,2 milliards d’euros pour compenser la suppression de cet impôt payé jusqu’à présent par les 22,9 millions de foyers qui disposent d’un téléviseur.

Durant la campagne présidentielle, le candidat Emmanuel Macron n’avait jamais précisé comment il comptait trouver ces trois milliards d’euros pour garantir un budget à l’équilibre pour l’audiovisuel public. Mardi 19 juillet, le ministre des Comptes publics Gabriel Attal s’est dit “prêt” à regarder la piste d’une “affectation de taxe” pour remplacer la redevance.

De son côté, la Nupes a déposé des dizaines d’amendements, privilégiant l’affectation d’une taxe progressive en fonction du niveau de revenu des citoyens, comme le préconise l’économiste des médias Julia Cagé dans un rapport publié le 27 juin par la Fondation Jean Jaurès.

Interrogée à ce sujet au Sénat mercredi 20 juillet, la Ministre de la Culture Rima Abdul-Malak n’a pas donné plus de détails sur ce dossier, se contentant de réaffirmer son ambition de “maintenir l’indépendance et le financement de l’audiovisuel public”.

À voir également sur Le HuffPost: À quoi servent les 138€ de redevance télé qu’on paie tous les ans?

  • Hu chevron_right

    Les "Uber Files" font resurgir cette archive de Macron pendant la campagne de 2017

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 11 July - 15:34 · 3 minutes

Les Uber files font resurgir cette archive de Macron pendant la campagne de 2017 Les Uber files font resurgir cette archive de Macron pendant la campagne de 2017

POLITIQUE - “Des archives qui font mal”. Ce lundi 11 juillet, après les révélations d’un consortium de médias internationaux sur Uber et son implantation en France facilitée par Emmanuel Macron ministre de l’Économie , les oppositions de gauche et d’extrême droite relayent avec insistance l’extrait d’un passage télé où le candidat en campagne est interrogé sur “l’ubérisation de la société”.

Le 6 avril 2017, Emmanuel Macron est invité de L’émission politique sur France 2. Le candidat à la présidentielle présente son programme face à des contradicteurs, parmi lesquels Sayah Baaroun, chauffeur VTC, secrétaire général du Syndicat Chauffeurs Privés VTC. Sayah Baaroun reproche à Emmanuel Macron la proximité entre son entourage et “l’écosystème du VTC”, évoquant précisément un déjeuner dans un restaurant de luxe.

Il affirme qu’Alexis Kohler, alors directeur de cabinet d’Emmanuel Macron à Bercy, aurait fait à cette occasion du “lobbying” auprès des parlementaires aux côtés de représentants d’entreprises de VTC. L’article de Rue89 mentionné par le syndicaliste, accessible ici , relate bien un déjeuner en juin 2016 entre plusieurs dirigeants d’entreprises et des députés et sénateurs, mais ne fait pas mention du proche d’Emmanuel Macron.

C’est cet extrait, visible à partir de 1h19 dans la vidéo ci-dessous , que les oppositions se partagent ce lundi.

“On s’est battu pour avoir une loi [la loi Thévenoud, qui encadre l’activité de VTC]. Qui est-ce que je trouve en train de faire du lobbying dans un restaurant de luxe? Votre directeur de cabinet! [...] Au mois de juillet, on voyait clairement votre directeur de cabinet, des députés, des sénateurs en train de manger avec l’écosystème du VTC”, tacle Sayah Baaroun.

Démenti ferme d’Emmanuel Macron: “Je n’ai jamais défendu les intérêts de l’un ou de l’autre. Ce que je dis juste, c’est que je défendrai toujours les emplois qu’on crée. Et la deuxième chose, c’est que je défendrais toujours une juste régulation”, assure-t-il.

Un peu plus tôt, revenant sur son bilan à Bercy,  il assurait “s’être battu pour qu’il y ait des entrepreneurs ou des salariés qui, dans le cadre des VTC puissent développer leur activité et qu’on ne les bloque pas.” “Je ne suis pas pour détruire de l’activité. [Uber], c’est une façon de rentrer dans l’activité mais il faut améliorer les choses”, promettait le candidat à la présidentielle.

À l’heure des révélations sur les relations entre Emmanuel Macron et l’ancien PDG de Uber Travis Kalanick, Mathilde Panot, cheffe du groupe LFI à l’Assemblée nationale, n’a pas manqué de souligner “des archives qui font mal”. “Lourd de sens”, écrit Franck Allisio, porte-parole du RN, tandis qu’Hélène Laporte, aussi porte-parole et députée lepéniste, estime que cette vidéo “prend un tout autre sens”.

Réagissant aux révélations du consortium de médias, les soutiens d’Emmanuel Macron ont déploré “une nouvelle tempête dans un verre d’eau”, selon le sénateur Horizons Emmanuel Capus. “On peine à voir ce qui est répréhensible”, a tweeté l’ancien secrétaire d’État chargé du numérique Cédric O, pour qui la véritable question est “de savoir si oui ou non son implantation en France a été une bonne chose socialement et économiquement”.

Les partis de la NUPES réclament pour leur part l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire.

À voir également sur Le HuffPost: “Tu es payé pour ça”: des livreurs se révoltent contre le mépris et les violences

  • Hu chevron_right

    "Masterchef" de retour sur France 2: on a vu les premières images

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 7 July - 16:36 · 2 minutes

Ancien juré de Ancien juré de "Top Chef", Thierry Marx rejoint "Masterchef" pour son retour sur France 2 à la rentrée 2022

TÉLÉVISION - Yves Camdeborde est toujours là, mais beaucoup d’autres choses ont changé. À l’automne, c’est sur France 2 que les téléspectateurs pourront suivre en prime time “Masterchef” , concours de cuisine et cousin éloigné de “Top Chef” réservé aux amateurs.

L’émission - “un blockbuster international dans la jungle des programmes de cuisine”, décrit Matthieu Bayle, le directeur des programmes d’Endemol France qui produit le format - avait connu ses heures de gloire sur TF1 de 2010 à 2015. Sept ans plus tard, c’est sur France 2 qu’elle (re)trouve sa place alors que le service public cherchait “un grand prime time de cuisine” pour remplir sa grille des programmes.

Au cours du premier épisode, que Le HuffPost a pu voir en partie, on découvre les 18 cuisiniers amateurs (10 femmes et 8 hommes) de cette nouvelle saison. Dans la vie, ils sont puéricultrice, architecte d’intérieur, scientifique, fermière, ont à peine 20 ans ou plus de 50 ans, et doivent pour se qualifier préparer “leur plat préféré” aux trois jurés: Yves Camdeborde, visage des saisons 1 à 4 de “Masterchef”, Georgiana Viou, finaliste de la saison 1 de “Masterchef” et Thierry Marx . Seuls 9 passeront cette stressante première étape.

Des Top Chefs s’invitent dans Masterchef

Dans les épisodes suivants, ils devront revisiter des classiques de la cuisine familiale, passeront des “tests de connaissance” pour reconnaître des sortes de pâtes ou des variétés de pommes, et des ”épreuves sous pression” en guise de dernière chance autour d’un légume unique. Ils verront aussi défiler dans les cuisines des figures de la gastronomie (et de la télé) française comme les anciens Top Chef Mory Sacko ou Pierre Augé, mais aussi Frédéric Anton (juré “Masterchef” de 2010 à 2014) et Christian Constant (juré “Top Chef” de 2010 à 2014).

Jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un gagnant ou une gagnante qui remportera les 100.000 euros, de quoi, s’il le souhaite, se consacrer de façon professionnelle à la cuisine. Et à en voir les réactions des chefs lors des dégustations, certains en ont clairement tout le potentiel. Lors d’une ”épreuve sous pression” autour de la carotte, Thierry Marx a du mal à trouver des défauts à l’assiette d’un candidat. Interrogé par l’animatrice Agathe Lecaron sur la seule critique qu’il ferait à ce plat, il lâche amusé: “C’est agaçant. C’est agaçant tellement c’est bon!” Tandis qu’Yves Camdeborde loue particulièrement “l’audace” de ces amateurs en évoquant, notamment, une association surprenante entre “soupe à l’oignon et fraises”.

Mais ce qui fait aussi le croquant de cette nouvelle version de “Masterchef” c’est justement le côté pas toujours parfait des rendus. Il y a les mains qui tremblent (vraiment) beaucoup, les assiettes qui ne sortent pas dans les temps et les aliments brûlés (“on a une surcuisson”, préfèrent dire gentiment les chefs). Quand des voix s’élevaient contre le côté trop sophistiqué et spectaculaire de “Top Chef”, le programme de France 2 pourrait s’imposer en contre-pied, revendiquant “une cuisine de proximité”.

À voir également sur Le HuffPost: Mory Sacko s’est inspiré de Netflix pour “Cuisine Ouverte” sur France 3

  • Hu chevron_right

    Guerre en Ukraine: Moscou n'a pas apprécié la diffusion d'un échange entre Macron et Poutine

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 6 July - 13:04 · 2 minutes

Moscou n'a pas apprécié la diffusion d'un échange entre Macron et Poutine à la télévision (Entretien vidéo entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron le 26 juin 2020 par Mikhail Klimentyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP) Moscou n'a pas apprécié la diffusion d'un échange entre Macron et Poutine à la télévision (Entretien vidéo entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron le 26 juin 2020 par Mikhail Klimentyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP)

TÉLÉVISION - C’est l’un des moments les plus remarqués du documentaire Un président, l’Europe et la guerre , diffusé jeudi 30 juin sur France 2. La diffusion l’échange très tendu entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine fait polémique à Moscou. Sergueï Lavrov , le chef de la diplomatie russe, s’en est offusqué ce mercredi 6 juillet.

“L’étiquette diplomatique ne prévoit pas de fuites unilatérales de [tels] enregistrements”, a dénoncé le ministre Sergueï Lavrov, au cours d’un déplacement au Vietnam. Il a également ajouté que la Russie n’avait pas à rougir du contenu de la conversation entre les deux dirigeants.

Selon le chef de la diplomatie russe, Moscou mène “toujours les négociations de telle manière à ce que nous n’ayons jamais à avoir honte”, ajoutant que les autorités russes disent “toujours” ce qu’elles pensent.  “Nous sommes prêts à répondre de nos paroles et à expliquer notre position”, a-t-il ajouté.

Un échange tendu de neuf minutes

La conversation téléphonique de neuf minutes entre Emmanuel Macron, dont un extrait a été diffusé sur France 2, a eu lieu quatre jours avant que Moscou lance son assaut sur l’Ukraine et au lendemain de la reconnaissance par son homologue russe des l’indépendance des territoires séparatistes du Donbass . Le documentaire retrace la médiation, vaine, du président français pour tenter d’empêcher l’embrasement du conflit en Ukraine.

Selon Franceinfo, le journaliste Guy Lagache, qui a réalisé Un président, l’Europe et la guerre , avait pour projet initial de suivre les débuts du chef de l’État à la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne avant que le conflit en Ukraine ne s’impose à l’agenda des dirigeants occidentaux.

“Je ne sais quel juriste pourra te dire que, dans un pays souverain, les textes de loi sont proposés par des séparatistes et pas par les autorités démocratiquement élues”, peut-on entendre Emmanuel Macron dire au président russe. À l’autre bout du téléphone, Vladimir Poutine estime que le pouvoir ukrainien “n’est pas un gouvernement démocratiquement élu”. “Ils ont accédé au pouvoir par un coup d’État sanguinaire, poursuit-il. Il y a eu des gens brûlés vifs, poursuit le dirigeant russe. C’était un bain de sang.”

Guy Lagache a déclaré que “c’est l’un des sujets les plus difficiles que j’ai réalisés dans ma vie”. “J’ai eu des accès, mais ce n’était pas open bar, a-t-il expliqué à quelques médias dont 20 Minutes , lors de la présentation de son documentaire”, a-t-il également déclaré.

À voir également sur Le HuffPost : Boris Johnson et ses homologues du G7 se moquent de l’image virile de Poutine

  • Hu chevron_right

    Frédéric Lopez de retour sur France 2, annonce " Le Parisien"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 6 July - 03:45 · 1 minute

Frédéric Lopez, ici à Paris, le 24 janvier 2020. Frédéric Lopez, ici à Paris, le 24 janvier 2020.

TÉLÉVISION - Il est de retour. Frédéric Lopez, qui avait arrêté son émission Rendez-vous en terre inconnue sur France 2 en septembre 2018 , revient sur la chaîne du service public.

Selon une information du Parisien mardi 5 juillet, l’animateur de 55 ans aura un créneau sur la grille à la rentrée prochaine, le dimanche après-midi.

Son émission hebdomadaire, qui ne sera pas un talk-show, viendra prendre la place laissée vacante par Michel Drucker et son inamovible Vivement dimanche , qui sera déplacée sur France 3 à la rentrée.

“Personne ne l’attendait. Il était resté loin du PAF, même s’il gardait toujours un œil sur Rendez-vous en terre inconnue depuis la reprise en main par Raphaël de Casabianca. Reste à savoir désormais ce qu’il fera...”, commente une source en interne pour Le Parisien .

On devrait très rapidement en savoir plus sur sa nouvelle émission lors de la conférence de presse pour la rentrée prochaine de France Télévisions prévue ce mercredi 6 juillet.

Dernièrement, Frédéric Lopez est apparu à la télévision, dans une fiction. Il joue en effet son propre rôle dans la série humoristique de Jonathan Cohen Le Flambeau .

À voir également sur Le HuffPost : Jean-Luc Reichmann et Stéphane Plaza ensemble après la révélation de l’animateur préféré des Français

  • Hu chevron_right

    Caroline Roux va arrêter les "4 Vérités" sur France 2

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 5 July - 08:43 · 2 minutes

Caroline Roux sur le plateau des Caroline Roux sur le plateau des "4 Vérités" de France 2 le 5 janvier 2022

TÉLÉVISION - Caroline Roux s’apprête à quitter la présentation des 4 Vérités , l’interview politique diffusée dans Télématin , tous les jours à 7h40 sur France 2. Selon nos confrères du Parisien , elle sera remplacée à la rentrée par Thomas Sotto, lui-même co-présentateur de Télématin .

Caroline Roux va se concentrer sur son magazine C dans l’air , qui reviendra à la rentrée dans une nouvelle version rallongée. Elle devrait par ailleurs hériter de la présentation du rendez-vous politique de France 2 qui va remplacer Élysée 2022 , selon nos confrères de Télérama . Elle succèdera à Léa Salamé qui a décidé de se consacrer à la matinale de France Inter et à On est en direct sur France 2, émission qu’elle animera désormais seule le samedi soir, sans Laurent Ruquier.

Thomas Sotto aux commandes des “4V”

Thomas Sotto devrait récupérer cette interview politique matinale. Le co-présentateur de Télématin (avec Julia Vignali) connaît bien l’exercice pour co-animer les rendez-vous politiques de France 2 depuis 2018 ( L’Émission politique, Vous avez la parole ).

Il avait renoncé à la présentation de ces émissions durant la campagne présidentielle en raison de sa relation avec Mayada Boulos , conseillère communication du Premier ministre, Jean Castex. De son côté, Caroline Roux animait les 4 Vérités depuis août 2016. À l’époque elle succédait à Roland Sicard, en poste depuis 2007.

Le départ de Caroline Roux des 4 Vérités devrait être officialisé ce mercredi 6 juillet, alors que le groupe France Télévisions organise une grande conférence de presse de rentrée. Un événement qui se tient dans un contexte particulièrement tendu, d’une part en raison de la menace de la suppression de la redevance télé et d’autre part en raison de la motion de défiance votée le 30 juin à une très large majorité contre le directeur de l’information, Laurent Guimier.

France TV devrait profiter de cette conférence de presse pour dévoiler le nom du nouveau présentateur de La Grande Librairie . Augustin Trapenard ou Leïla Kaddour sont cités pour remplacer François Busnel pour ce rendez-vous culturel de France 5.

À voir également sur Le HuffPost: À quoi servent les 138€ de redevance télé qu’on paie tous les ans?

  • Hu chevron_right

    Dans "Fort Boyard", les tigres en 3D ressemblent à ça

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 2 July - 17:30 · 5 minutes

La conception de ces tigres en 3D présents dans la salle du trésor a nécessité quatre mois de travail.
“Au début on a pensé à mettre des images d’archives des tigres mais on s’est dit que ce serait bizarre pour le public, puisqu’il savait que les animaux n’étaient plus là”, explique au HuffPost Guillaume Ramain, producteur artistique de l’émission depuis 2011. “On a finalement opté pour des statues de tigres dans la salle du trésor et on a décidé de les animer pour leur donner vie à la manière des gargouilles dans Le Bossu de Notre-Dame ou des créatures dans Les Animaux Fantastiques.”

Une sculpture a d’abord été conçue en interne par les décorateurs, puis elle a ensuite été adaptée en 3D. Au total, le projet a nécessité quatre mois de travail selon la production, qui a fait confiance à Seed Factory, spécialisé dans les effets 3D pour la création de ses tigres. Le studio français est notamment connu pour son travail sur les émissions de Stéphane Bern et Lorànt Deutsch, Laissez-vous guider, diffusées sur France 2.

Les plans des tigres étaient historiquement distillés dans l’émission entre chaque séquence dans une cellule. Un moyen pour la production de dynamiser le programme. Avec cette solution en images de synthèse, ALP espère conserver ce style. “Les tigres interagiront avec les candidats durant l’émission, parfois ce sera drôle ou inquiétant. Par exemple ils se lècheront les babines lorsque les candidats passeront devant eux en courant”, promet Guillaume Ramain, qui indique que les avatars 3D resteront dans la salle du trésor... mais pourraient être amenés à se balader dans les coursives du Fort dans les prochaines années.
">

TÉLÉVISION - C’est une petite révolution pour Fort Boyard . Le mythique jeu télévisé de France 2 lance, ce samedi 2 juillet à 21h20, sa 33e saison... sans ses tigres. Une première depuis la création de l’émission, en 1990.

Les deux derniers félins, Kashmir et Tosca, ont été retirés du jeu, comme l’avait annoncé la production ALP (Adventure Line Productions) en février dernier. Celle-ci motivait sa décision par “l’évolution des mentalités” de ses téléspectateurs, au diapason de la société, globalement plus concernée par le bien-être animal.

Des tigres remplacés par des avatars

Si les vrais félins sont à la retraite, Fort Boyard a toutefois souhaité conserver dans le programme ceux qui sont devenus, au fil des années, l’emblème du jeu. Les tigres sont ainsi présents sur le logo de l’émission, mais aussi sur les tenues des candidats et, évidemment, représentés sur les masques des Maîtres du Temps.

Dans la salle du trésor, où se joue la scène finale du jeu, les animaux ont été remplacés par des animations en images de synthèse. Une innovation que les téléspectateurs pourront découvrir ce samedi soir, lorsque l’équipe emmenée par Élie Semoun et Clémence Botino, Miss France 2020, tenteront de récolter un maximum de Boyards au profit du Centre de Conservation des Chimpanzés et de l’association Keep A Breast.

La conception de ces tigres en 3D présents dans la salle du trésor a nécessité quatre mois de travail. La conception de ces tigres en 3D présents dans la salle du trésor a nécessité quatre mois de travail.

“Au début, on a pensé à mettre des images d’archives des tigres mais on s’est dit que ce serait bizarre pour le public, puisqu’il savait que les animaux n’étaient plus là”, explique au HuffPost Guillaume Ramain, producteur artistique de l’émission depuis 2011. “On a finalement opté pour des statues de tigres dans la salle du trésor et on a décidé de les animer pour leur donner vie à la manière des gargouilles dans Le Bossu de Notre-Dame ou des créatures dans Les Animaux Fantastiques .”

Une sculpture a d’abord été conçue en interne par les décorateurs, puis elle a été adaptée en 3D. Au total, le projet a nécessité quatre mois de travail, selon la production, qui a fait confiance à Seed Factory , spécialisé dans les effets 3D pour la création de ses tigres. Le studio français est notamment connu pour son travail sur les émissions de Stéphane Bern et Lorànt Deutsch, Laissez-vous guider, diffusées sur France 2.

Les plans des tigres étaient historiquement distillés dans l’émission entre chaque séquence dans une cellule. Un moyen pour la production de dynamiser le programme. Avec cette solution en images de synthèse, ALP espère conserver ce style. “Les tigres interagiront avec les candidats durant l’émission, ce sera parfois drôle ou inquiétant. Par exemple, ils se lècheront les babines lorsque les candidats passeront devant eux en courant”, promet Guillaume Ramain, qui indique que les avatars 3D resteront dans la salle du trésor... mais pourraient être amenés à se balader dans les coursives du Fort dans les prochaines années.

Les statues de la salle du trésor seront animées Les statues de la salle du trésor seront animées "comme les gargouilles du 'Bossu de Notre-Dame'", indique la production.

Félindra toujours présente dans la salle du trésor

La mythique salle du trésor sera toujours gardée par l’incontournable Félindra (Monique Angeon). Si elle n’aura plus de félins à faire rentrer dans les cages, comme par le passé, elle continuera de tourner la tête du tigre pour libérer les Boyards, comme c’est le cas depuis 1991. À cet instant-là, une statue de tigre prendra vie et regardera le puits, comme les candidats, précise la production au HuffPost .

La présence des tigres dans la salle du trésor avait été remise en question par le journaliste Hugo Clément. Il avait profité de sa participation au jeu télé en août 2020 pour réclamer une version de l’émission sans animaux.

“Des tigres n’ont rien à faire derrière des barreaux au milieu de l’océan et les reptiles ou les insectes ne sont pas des objets avec lesquels j’ai envie de jouer”, avait-il alors déclaré.

Pour l’heure, seuls les tigres ont été retirés du jeu. Serpents, rongeurs et insectes seront toujours présents cette année. Interrogé sur la possibilité de remplacer d’autres animaux par des animations similaires à celles des tigres, la production indique n’avoir pas encore étudié le sujet pour le moment.

À voir également sur Le HuffPost: Ce docu sur Fort Boyard montre l’incroyable construction du fort