close
  • Hu chevron_right

    L'Espagne veut exhumer les restes des victimes de la guerre civile, après la dépouille de Franco

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 30 March, 2021 - 21:42 · 2 minutes

Un groupe de partisans de Francisco Franco, ici sur le site mausolée du dictateur à San Lorenzo de El Escorial, près de Madrid en Espagne, en novembre 2019.

ESPAGNE - Un an et demi après la dépouille de Francisco Franco, l’ Espagne a décidé d’exhumer les restes des victimes de la guerre civile enterrées dans l’ancien mausolée du dictateur près de Madrid, où ils ont été gardés dans des cryptes inaccessibles.

Le gouvernement socialiste espagnol a annoncé ce mardi 30 mars investir 665.000 euros afin de sortir ces restes de “plus de 33.000 personnes originaires de toutes les régions d’Espagne” conservés derrière les murs d’une imposante basilique creusée dans la roche, à une soixantaine de kilomètres de la capitale.

Réclamée par “plus de 60 familles” ainsi que par “des institutions internationales et des organismes locaux”, l’opération permettra d’offrir une “réparation morale et familiale” pour ceux “qui ont souffert des persécutions et des violences pendant la guerre civile et la dictature”, a expliqué la porte-parole du gouvernement Maria Jesus Montero en conférence de presse

C’est dans cet endroit, el Valle de los Caidos (la Vallée de ceux qui sont tombés au combat), que reposait, jusqu’en octobre 2019, la dépouille de Franco, avant qu’elle n’en soit exhumée et transférée dans un cimetière du nord de Madrid.

Construit entre 1940 et 1958 par des prisonniers faits dans les rangs des républicains, qui avaient perdu la Guerre civile (1936-39) face aux franquistes, ce site ne devait abriter au départ que les corps des combattants des forces victorieuses.

Des cryptes actuellement murées

Mais, en 1959, les restes humains appartenant aux deux camps avaient été retirés des fosses communes puis transférés dans la Valle de Los Caidos, où ils avaient été inhumés dans les cryptes du mausolée, dans des columbariums nichés dans les cavités des chapelles de la basilique.

Ces cryptes ne sont actuellement pas accessibles puisqu’elles ont été murées et sont demeurées fermées depuis, explique le gouvernement qui ajoute que les travaux permettront d’avoir accès aux ossuaires.

Depuis 2007 et la loi de réhabilitation des victimes du franquisme, les rassemblements de nostalgiques de la dictature de Franco sont interdits dans la Valle de los Caidos.

Devenu Premier ministre en 2018, Pedro Sanchez avait fait de l’exhumation de la dépouille de Franco une priorité de son gouvernement, malgré les critiques de la droite et la guérilla judiciaire livrée par les héritiers du dictateur.

Outre el Valle de los Caidos, l’Espagne veut se pencher sur les fosses communes qui existent sur tout son territoire.

À voir également sur Le HuffPost : La dernière statue de Franco en Espagne a été retirée

#Documentaire : Vivre l’utopie - La #révolution communiste libertaire en #1936

Ici en streaming : https://stoptrackingus.tv/videos/watch/2d8ff4f4-4f4c-4fb3-b9f8-058491c03a5c

Documentaire de Juan Gamero, F. Rios, Mariona Roca, Mitzi Kotnik, devenu un classique sur le sujet, dans lequel une trentaine d’anciens militants anarcho-syndicalistes témoignent de l’expérience #communiste #libertaire durant la guerre civile espagnole (1936-1939). Un mouvement fondamentale de notre histoire de classe, malheureusement trop souvent méconnu…

Quelques piste pour aller plus loin :

Frédéric Goldbronn & Frank Mintz, “Quand l’Espagne révolutionnaire vivait en anarchie”, dans Le Monde Diplomatique, 2000 : https://www.monde-diplomatique.fr/2000/12/GOLDBRONN/2604

Myrtille, Les chemins du communisme libertaire en Espagne, 1868 - 1937, Tome I : 1868-1910. Et l’anarchisme devint espagnol, Éditions Divergence, 2017

Myrtille, Les chemins du communisme libertaire en Espagne, 1868 - 1937. Tome II : L’anarcho-syndicalisme travaillé par ses prétentions anticapitalistes 1910-1937, Éditions Divergence, 2018

José Peirats, Une révolution pour horizon. Les anarcho-syndicalistes espagnols, 1869-1939, Libertalia – Éditions CNT-RP, 2013 [Édition original : Éditions CNT, 1952-1953]

Collectif Redhic, La collectivisation en Espagne, éditions CNT-RP, 2016.

Burnett Bolloten, La Guerre d’Espagne. Révolution et contre-révolution (1934-39), Agone, 2014 [réédition]

#Espagne #anarcho-syndicalisme #Communisme-libertaire #anarchisme #social #politique #histoire #communisme #CNT #syndicalisme #autogestion #capitalisme #syndicat #collectivisation #Action-direct #entraide #autonomie #lutte #antifascisme #fascisme #franco #franquisme #Aragon #Catalogne #Levant #Barcelone #Asturie #culture