close
  • Hu chevron_right

    Le vibrant plaidoyer de Badinter contre la peine de mort

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 9 October - 12:53 · 3 minutes

Robert Badinter, ici au Panthéon, à Paris, le 9 octobre 2021

DISCOURS - Robert Badinter a lancé samedi 9 octobre un vibrant appel à “l’abolition universelle” de la peine de mort .

“La peine de mort est vouée à disparaître dans le monde car elle est une honte pour l’humanité”, a affirmé l’ancien garde des Sceaux qui avait fait adopter l’abolition il y a juste 40 ans, le 9 octobre 1981.

“Vive l’abolition universelle!”, a-t-il conclu d’une voix de stentor qui a résonné sous la coupole du Panthéon, où était célébré l’anniversaire d’une loi ayant marqué la France et la présidence de François Mitterrand.

L’ancien avocat et garde des Sceaux âgé de 93 ans a été longuement applaudi par les quelque 200 invités, avant qu’Emmanuel Macron ne lui réponde, saluant sa “passion, en rien altérée par le temps” et sa “capacité d’indignation”.

“La révolution que vous avez portée s’est ancrée dans la vie de la Nation française sans que n’augmente, comme le prédisaient alors vos opposants, la criminalité sanglante”, a souligné le chef de l’Etat.

Promesse de campagne de François Mitterrand malgré une opinion majoritairement hostile, l’abolition a été votée par l’Assemblée nationale le 18 septembre 1981, puis le 30 septembre par le Sénat. La mise au rebut de la guillotine était promulguée le 9 octobre, quatre ans après la dernière exécution.

En 1981, la France était “le 35ème Etat à abolir la peine de mort”, a rappelé Emmanuel Macron. Depuis, “106 Etats ont à ce jour emprunté cette voie quand 50 autres respectent un moratoire de droit ou de fait sur les exécutions”, s’est-il félicité.

Alors que la question n’était plus guère débattue au niveau politique, elle s’est invitée dans la pré-campagne de la présidentielle lorsque le polémiste et potentiel candidat Eric Zemmour s’est déclaré “philosophiquement” “favorable” à la peine de mort. “Je ne pense pas qu’on ait bien fait” de l’abolir, a-t-il ajouté le mois dernier.

“Inéluctable”

Robert Badinter a cependant jugé improbable un retour de la peine capitale en Europe, où “aujourd’hui, il n’y aurait pas un magistrat qui se prononcerait” en sa faveur “dans les juridictions internationales”.

L’objectif est surtout de “mener un nouveau combat”, celui de “l’abolition universelle” alors que “483, un nombre certainement sous-évalué, exécutions” ont été perpétrées dans le monde en 2020, selon Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a annoncé que, dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne au premier semestre 2022, la France allait organiser ”à Paris avec l’ONG Ensemble contre la peine de mort, une rencontre au plus haut niveau rassemblant les sociétés civiles des Etats appliquant encore la peine de mort ou un moratoire afin de convaincre leurs dirigeants de l’importance et de l’urgence de l’abolir”.

Puis, lors de la prochaine Assemblée générale de l’ONU, “la France, avec ses partenaires de l’UE”, mobilisera “autour d’une résolution pour que, chaque année, les Etats n’ayant pas aboli la peine de mort communiquent à l’ONU le nombre de condamnations prononcées et le nombre d’exécutions pratiquées”, a-t-il ajouté.

Présent au Panthéon, Matthew Godberg, le président de la Coalition mondiale contre la peine de mort, qui regroupe 165 ONG dans le monde, s’est félicité de ces annonces, se disant persuadé que l’abolition de la peine capitale était ”à terme inéluctable”.

Dix-sept Français, dont une femme, sont toujours condamnés à mort à l’étranger et actuellement détenus dans six États: une en Algérie, un en Chine, un aux États-Unis, un en Indonésie, onze en Irak et deux au Maroc, selon Ensemble contre la peine de mort.

A voir également sur Le HuffPost: Robert Badinter très en colère face à la tête d’Emmanuel Macron sur une pique

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 106

    Angélique Andthehord · Wednesday, 11 August - 02:53

Depuis que l'accident s'était produit, les après-midi, j'étais tout le temps restée sur l'aire de jeux. Je n'étais plus allée me promener autour du bâtiment parce qu'il n'était pas question de passer devant le portique alors que j'étais dans mes habits sales, devant les garçons qui m'auraient dit de dire que j'étais amoureuse d'Éric alors que j'étais moche et sale. J'avais attendu le jeudi.

Jeudi tantôt, dans mes vêtements tous propres… je renonçai à faire le tour du bâtiment et passer devant le portique. Même si je n'étais plus sale, j'étais toujours honteuse. Après ce qui s'était passé, Éric ne voulait sûrement plus jamais m'entendre dire que j'étais amoureuse de lui. Il avait sûrement tout raconté à ses copains qui m'attendaient pour me montrer du doigt et se moquer de moi. C'était fini, plus rien à espérer.


extrait de : LE MOMENT D'Y VOIR PLUS CLAIR


#explication #bêtise #peur #découragement #honte #tristesse #solitude #colonie #amoureux #amour #incompréhension

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 101

    Angélique Andthehord · Thursday, 5 August - 06:21 · 1 minute

Moi, ça ne m'amusait pas parce que c'est lui, le moniteur Olivier, qui disait tout le temps de ne pas courir pour aller aux ateliers et qui, ensuite, venait se moquer de moi quand je pleurais parce que je ne pouvais pas faire l'atelier de paniers en osier à cause du fait que je lui avais scrupuleusement obéi. Il aurait voulu me pousser à la désobéissance, il ne s'y serait pas pris autrement.

Alors, oui, c'est vrai que la description que ma monitrice faisait de lui lui collait parfaitement à la peau : un gamin qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Je ne pouvais sciemment l'accuser d'autre chose mais il n'empêche que si je m'étais comportée comme tout le monde, si j'avais cédé un tout petit peu à la désobéissance en allant me cacher derrière un arbre plutôt que de faire caca dans ma culotte, les garçons qui escaladaient les tuyaux des cabinets auraient regardé ; ç'aurait été une bêtise très grave que j'aurais vécue comme un cauchemar et c'est à moi qu'on en aurait imputé la faute. On n'aurait jamais soupçonné le moniteur Olivier de m'avoir sortie des cabinets exprès pour m'obliger à faire caca dehors devant tout le monde. Ah, non ! Olivier, c'était un gamin de vingt ans qui ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, ça le mettait au-dessus de tout soupçon. Par contre, moi qui étais une fillette de huit ans qui souffrais de maux de ventre, peut-être dûs aux nombreuses contrariétés que j'endurais continuellement…


extrait de : UN PIÈGE DIABOLIQUE


#cabinets #punition #moniteur #explication #compréhension #interdiction #obéissance #maladie #inquiétude #bêtise #tourment #peur #piège #honte #colonie #incompréhension

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 90

    Angélique Andthehord · Friday, 23 July, 2021 - 04:58

Ma monitrice partit dans la lingerie. Le moniteur Olivier en sortit, poussé dans le dos par ma monitrice qui lui disait :

« Allez ! Allez ! C'est toi qui a pris l'initiative d'interdire l'accès aux WC. C'est à toi de lui expliquer pourquoi t'as fait ça. »

Elle le fit asseoir sur la chaise à côté de moi. Il m'expliqua alors que… je devais me débrouiller pour comprendre sans explication sous prétexte qu'il était un jeune homme et moi une petite fille.

« Tu comprends c'que j'veux dire ?

- Oh ! non. Moi, j'tiens d'ma mère : si on m'met pas les points sur les i, j'comprends rien. » La conversation se serait terminée là si ma monitrice n'avait pas appuyé sur les épaules du moniteur Olivier pour qu'il restât assis. Agacé, il l'a congédia, genre :

« C'est bon ! j'm'en occupe, j'vais voir ça avec elle. Laisse-nous ! »

Ma monitrice se retira.


extrait de : LE MONITEUR DES CABINETS


#enfance #colonie #honte #compréhension #sérieux #interdiction #moniteur #explication #punition #dialogue

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 88

    Angélique Andthehord · Wednesday, 21 July, 2021 - 04:40

Ma monitrice, qui était une jeune fille qui rigolait tout le temps, se tourna en se marrant vers la porte qui donnait sur le couloir et appela :

« Olivier ! »

Un moniteur se présenta sur le seuil de la porte et ma monitrice lui dit :

« Viens lui expliquer pourquoi t'as interdit l'accès aux WC extérieurs ! »

Pour toute réponse, le moniteur se cacha derrière la porte. D'autres monitrices vinrent se saisir de lui et l'emmenèrent dans la lingerie.

« C'est lui, aussi, qui m'a punie parce que j'étais obéissante, me plaignis-je.


extrait de : LE MONITEUR DES CABINETS


#colonie #honte #interdiction #moniteur #explication #dialogue

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 87

    Angélique Andthehord · Tuesday, 20 July, 2021 - 06:21

Elle me prenait pour une attardée mentale ou quoi ?

J'explosai :

« Ben non, ça m'arrive jamais. En principe, quand j'ai la colique, j'vais aux cabinets.

- Et là, pourquoi t'es pas allée aux cabinets ?

- Parce que c'est interdit !

- Comment ça, c'est interdit ?

- Ben oui. T'es pas au courant ? Les moniteurs ont interdit l'accès aux WC extérieurs parce que des garçons y ont fait des bêtises. Et voilà l'résultat, maintenant. »


extrait de : LE MONITEUR DES CABINETS


#enfance #colonie #tourment #catastrophe #honte #humiliation #moniteurs #compréhension #sérieux #empêchement #interdiction #explication #punition #dialogue

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 86

    Angélique Andthehord · Monday, 19 July, 2021 - 12:21

Ma monitrice vint m'en parler. Gênée, je lui demandai de transmettre mes excuses aux femmes de ménage.

« Non, t'inquiète pas pour ça ! Èes sont gentilles. C'est pardonné. »

me répondit-elle.

Elle s'installa sur une chaise, à côté de mon lit, sur lequel j'étais assise, et me demanda à voix basse, sur le ton de la confidence :

« Ça t'arrive souvent, ce genre d'accident ? »


extrait de : LE MONITEUR DES CABINETS


#enfance #colonie #tourment #catastrophe #honte #humiliation #compréhension #sérieux #dortoir #discrétion #confidence #explication #dialogue

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 85

    Angélique Andthehord · Saturday, 17 July, 2021 - 07:02

Jeudi arriva enfin. Quel plaisir de se glisser dans des vêtements tous propres ! Je mis mon linge sale en boule, le plus sale au milieu et hop ! en route pour la machine à laver, ni vu ni connu et qu'on n'en parle plus !

Notre dortoir avait trois portes, une en face de mon lit qui donnait sur le couloir, une à ma gauche (quand j'étais assise sur mon lit) qui donnait sur la lingerie et une derrière moi, sur ma gauche, qui donnait dehors mais que nous n'ouvrîmes jamais. Et à ma droite, il y avait les lits de toutes les autres filles de mon dortoir. En somme, moi, en arrivant à la colonie, j'avais pris le premier lit, à côté des portes.

Ce jeudi-là, ça tombait bien, mon linge sale n'avait pas beaucoup de trajet à faire avant de disparaître. Le problème, c'est qu'il ne disparut pas si bien que ça parce que les femmes de ménage, dans la lingerie, signalèrent aux monitrices un vêtement particulièrement sale.


extrait de : LE MONITEUR DES CABINETS


#enfance #colonie #tourment #catastrophe #honte #humiliation #dortoir #discrétion #soulagement