close
  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 39

    Angélique Andthehord · Wednesday, 5 January - 05:33 · 1 minute

En règle générale, les adultes voient beaucoup plus ce qu'ils donnent aux enfants que ce qu'ils en reçoivent. Prenons le cas de l'obéissance ! L'obéissance est un don de soi, de chaque instant, un don d'amour infini. C'est le plus beau cadeau du monde. L'enfant offre tout ce qu'il possède : lui-même, et les adultes se comportent comme si c'était un dû. Ils ne disent jamais ni s'il te plaît ni merci, ces mots qui leur sont pourtant si précieux quand c'est leur tour de faire un petit geste pour l'enfant. Les adultes ne voient pas tous les sacrifices que l'enfant fait pour eux, culpabilisent et punissent si l'enfant ne satisfait pas à tous leurs désirs mais, à les entendre, c'est eux qui sont dévoués et l'enfant qui est ingrat.

L'enfant, de son côté, ne regarde pas ce qu'il donne. Il ne comptabilise pas, ne garde pas de trace dans la mémoire, ne calcule pas, ne conserve pas créance. Alors, le jour où les adultes lui sortent, genre :

« Tu te rends compte de tout ce qu'on fait pour toi. Et toi, t'es vilain, t'es pas sage, t'es trop comme si, pas assez comme ça… »

il n'a rien à opposer. Il ne comprend pas. C'est toujours les adultes qui ont raison.

C'est ainsi que les qualités essentielles de l'enfant, émergentes du fond de son cœur, disparaissent dans le néant tandis qu'il s'efforce d'en acquérir de nouvelles, inspirées par la morale des adultes, des qualités de façade issues de raisonnements non-vertueux.


extrait de : JUSTICE !


#restriction #réflexion #réclamation #humiliation #irrespect #mensonge #tricherie #fausseté #mérite #comportement #injustice #plainte #trouble #ingratitude #don

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 37

    Angélique Andthehord · Monday, 3 January - 07:37

Je détestais la récréation. Je ne suis jamais parvenue à y poser mes repères ; je n'y avais pas ma place. En plus, moi qui y étais tout le temps toute seule, voilà que je m'y retrouvais encore plus bannie par le fait que la maîtresse me rabaissait tout le temps, me faisait passer pour la cancre aux yeux des autres, de sorte à graver dans les esprits de toutes les filles de la classe le sentiment qu'il n'est pas bon de penser selon la réponse que j'avais donnée, moi la première, le jour de la rentrée.

Qu'est-ce que ça veut dire, une maîtresse comme ça ? C'est pas normal !

Je voulais voir les messieurs de l'éducation nationale pour leur dire que leur maîtresse se comportait mal. Elle nous avait dit de réfléchir mais elle avait empêché le cheminement de notre réflexion commune pour nous induire en erreur.


extrait de : JUSTICE !


#restriction #école #réflexion #réclamation #humiliation #irrespect #mensonge #tricherie #fausseté #justice #vérité #comportement #plainte

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 36

    Angélique Andthehord · Friday, 31 December - 05:50

Le fait que les filles, dans la cour de récréation, restaient toujours deux par deux, chacune avec sa copine, n'était-il pas la résultante de ce contact physique forcé de façon rituelle sur le chemin de la récréation et au retour ? Ce qui reviendrait à dire que les ordres des grandes personnes de l'école auraient eu pour effet de corrompre les âmes des enfants qui y étaient enfermés.

Marcher deux par deux en se tenant la main entre filles est avilissant. J'étais fille et j'étais faite pour aimer les garçons. Si les maîtresses voulaient traverser la vie en marchant main dans la main entre dames, c'était leurs affaires, je m'en fichais complètement mais moi, je ne consentais pas à être pervertie à ces mœurs bancales. J'y étais contrainte par une école dont je ne voulais pas et qui s'imposait à moi. C'est du viol.


extrait de : JUSTICE !


#école #humiliation #irrespect #fausseté #vérité #comportement #mœurs #injustice #plainte

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 33

    Angélique Andthehord · Tuesday, 28 December - 05:05

Qu'on en prenne son parti ou non, c'est parce qu'on y est obligé qu'on va à l'école. En plus, c'est très courageux de regarder cette vérité en face au lieu de faire la politique de l'autruche, quand on a sept ans et qu'on a le moral détruit par le fait qu'on se retrouve enfermé dans une nouvelle classe dans laquelle on se sait condamné à devoir rester assis sans bouger ni parler pour une durée équivalente au septième de l'âge qu'on a atteint. La maîtresse me doit des excuses pour m'avoir rabaissée au lieu de me féliciter. J'ai répondu avec justesse.


extrait de : La correction


#restriction #école #réflexion #réclamation #humiliation #irrespect #tricherie #fausseté #mérite #droit #justice #vérité #comportement #injustice #plainte

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 87

    Angélique Andthehord · Tuesday, 20 July, 2021 - 06:21

Elle me prenait pour une attardée mentale ou quoi ?

J'explosai :

« Ben non, ça m'arrive jamais. En principe, quand j'ai la colique, j'vais aux cabinets.

- Et là, pourquoi t'es pas allée aux cabinets ?

- Parce que c'est interdit !

- Comment ça, c'est interdit ?

- Ben oui. T'es pas au courant ? Les moniteurs ont interdit l'accès aux WC extérieurs parce que des garçons y ont fait des bêtises. Et voilà l'résultat, maintenant. »


extrait de : LE MONITEUR DES CABINETS


#enfance #colonie #tourment #catastrophe #honte #humiliation #moniteurs #compréhension #sérieux #empêchement #interdiction #explication #punition #dialogue

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 86

    Angélique Andthehord · Monday, 19 July, 2021 - 12:21

Ma monitrice vint m'en parler. Gênée, je lui demandai de transmettre mes excuses aux femmes de ménage.

« Non, t'inquiète pas pour ça ! Èes sont gentilles. C'est pardonné. »

me répondit-elle.

Elle s'installa sur une chaise, à côté de mon lit, sur lequel j'étais assise, et me demanda à voix basse, sur le ton de la confidence :

« Ça t'arrive souvent, ce genre d'accident ? »


extrait de : LE MONITEUR DES CABINETS


#enfance #colonie #tourment #catastrophe #honte #humiliation #compréhension #sérieux #dortoir #discrétion #confidence #explication #dialogue

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 85

    Angélique Andthehord · Saturday, 17 July, 2021 - 07:02

Jeudi arriva enfin. Quel plaisir de se glisser dans des vêtements tous propres ! Je mis mon linge sale en boule, le plus sale au milieu et hop ! en route pour la machine à laver, ni vu ni connu et qu'on n'en parle plus !

Notre dortoir avait trois portes, une en face de mon lit qui donnait sur le couloir, une à ma gauche (quand j'étais assise sur mon lit) qui donnait sur la lingerie et une derrière moi, sur ma gauche, qui donnait dehors mais que nous n'ouvrîmes jamais. Et à ma droite, il y avait les lits de toutes les autres filles de mon dortoir. En somme, moi, en arrivant à la colonie, j'avais pris le premier lit, à côté des portes.

Ce jeudi-là, ça tombait bien, mon linge sale n'avait pas beaucoup de trajet à faire avant de disparaître. Le problème, c'est qu'il ne disparut pas si bien que ça parce que les femmes de ménage, dans la lingerie, signalèrent aux monitrices un vêtement particulièrement sale.


extrait de : LE MONITEUR DES CABINETS


#enfance #colonie #tourment #catastrophe #honte #humiliation #dortoir #discrétion #soulagement

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 84

    Angélique Andthehord · Friday, 16 July, 2021 - 05:53

Finalement, loin de se moquer de moi, Éric fut ému que j'eusse préféré m'humilier devant lui plutôt que renoncer à l'aimer.

« Alors, demandai-je, tu voudras encore m'emmener dans les bois ?

- Oui mais quand t'auras des vêtements propres. T'en changes quand ?

- Jeudi !

- Ah ! c'était ça. »


extrait de : L'ÉPREUVE DE MI-PARCOURS


#enfance #colonie #tourment #humiliation #bois #épreuve #explication #dialogue