close
  • Hu chevron_right

    Procès Johnny Depp-Amber Heard: La fin des plaidoiries avant le verdict

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Yesterday - 16:18 · 4 minutes

PROCÈS - C’est la fin d’un feuilleton médiatique. Le jury s’est retiré, ce vendredi 27 mai, pour délibérer dans le procès hors norme sur fond d’accusations mutuelles de violences conjugales opposant Johnny Depp à son ex-femme Amber Heard devant un tribunal américain.

Durant six semaines, les récits détaillés et crus des ex-époux se sont systématiquement opposés , à l’instar du récit de leurs avocats durant leur dernière plaidoirie, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo .

La vie d’Amber Heard “est devenue un enfer”, a affirmé son avocate, Elaine Bredehoft, lors de cette ultime journée de débats devant le tribunal de Fairfax, près de Washington. L’acteur de 58 ans veut lui aussi “reprendre le cours de sa vie”, avait auparavant affirmé son avocate, Camille Vasquez.

La suite des délibérations prévues mardi

Les jurés se sont quittés après plus de deux heures de discussions sans prendre de décision. Ils reviendront à partir de mardi au tribunal, lundi étant férié aux États-Unis.

La vedette de la saga “Pirates des Caraïbes” poursuit en diffamation son ex-femme et réclame 50 millions de dollars. Amber Heard, apparue notamment dans “Justice League” et “Aquaman”, a contre-attaqué et demande le double. Selon elle, cette plainte “futile” prolonge “les abus et le harcèlement” que lui a fait subir Johnny Depp.

“Une seule agression” de Johnny Depp

Si le jury décide qu’“Amber a subi ne serait-ce qu’une seule agression, elle gagne”, a souligné un de ses avocats, Ben Rottenborn, après avoir énuméré les nombreuses disputes du couple dont certaines ont, selon l’actrice, dégénéré en violences.

“Pensez au message qu’envoient M. Depp et ses avocats à Amber, et par extension à chaque victime de violences conjugales”, a-t-il ajouté, en référence à une tribune publiée en 2018 dans le Washington Post . “Ce procès signifie beaucoup plus que Johnny Depp contre Amber Heard, c’est à propos de la liberté d’expression. Défendez-la, protégez-là”, a-t-il lancé aux jurés.

“Le premier amendement (de la Constitution) ne protège pas ceux qui mentent et diffament les autres”, a répondu Camille Vasquez. Les avocats de l’acteur ont dénoncé les “mensonges” d’Amber Heard, qui a selon eux voulu “ruiner” son ex-mari.

“Il y a six ans jour pour jour, le 27 mai 2016, Mme Heard est entrée dans un tribunal et a déposé une fausse plainte pour violences conjugales”, a déclaré Mme Vasquez, affirmant que son client était la victime, et non l’inverse, de violences de la part de sa compagne.

Son autre avocat, Ben Chew, a rappelé que “jamais aucune femme avant Amber Heard n’avait accusé M. Depp d’avoir levé la main sur elle en 58 ans, et aucune ne l’a fait depuis”. Johnny Depp “a tout perdu” et a été “effacé par Hollywood” après la tribune publiée par son ex-compagne, a affirmé l’avocat, car “tout le monde savait de qui (elle) parlait”.

Menaces de mort contre Amber Heard

L’acteur “soutient et croit” le mouvement #MeToo, qui dénonce les violences faites aux femmes, a-t-il assuré. Depuis le 11 avril, le jury a entendu des dizaines d’heures de témoignages et d’enregistrements audio ou vidéo qui ont révélé les détails scabreux de leur vie commune, loin du glamour d’Hollywood.

La comédienne a raconté que Johnny Depp devenait un “monstre” sous l’emprise d’un cocktail explosif de drogues et d’alcool et ne suivait pas de cure de désintoxication. Il l’aurait violé à l’aide d’une bouteille d’alcool en mars 2015, un mois après leur mariage, en Australie où l’acteur tournait l’épisode 5 des “Pirates”.

Ce jour-là, Johnny Depp a eu l’extrémité d’un doigt sectionnée et a été hospitalisé. Il affirme que c’est à cause de l’éclat d’une bouteille lancée par Amber Heard. Elle assure qu’il s’est blessé tout seul.

Après l’avoir quitté, en mai 2016, elle dit être devenue la cible d’une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux qui a anéanti sa carrière. “Harcelée” depuis le début du procès, diffusé en direct à la télévision, elle dit avoir reçu “des milliers” de menaces de mort.

Johnny Depp, lui, peut compter sur le soutien de centaines de fans qui l’ont acclamé chaque jour devant le tribunal. Le comédien a déjà perdu un premier procès en diffamation à Londres en 2020, contre le tabloïd The Sun qui l’avait qualifié de “mari violent”.

À voir également sur Le HuffPost: Les dessins de Johnny Depp à son procès ne sont pas passés inaperçus

  • Hu chevron_right

    Johnny Depp et Amber Heard: Ce qu'il faut savoir de l'affaire

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 2 days ago - 05:00 · 8 minutes

Johnny Depp et Amber Heard, ici au mois de novembre 2015, à Los Angeles. Johnny Depp et Amber Heard, ici au mois de novembre 2015, à Los Angeles.

JUSTICE - Une issue incertaine. Ce vendredi 27 mai marque une étape importante dans le procès hors normes et très médiatisé intenté en diffamation par Johnny Depp contre son ex-femme, l’actrice Amber Heard . C’est la fin des débats entamés à la mi-avril au tribunal de Fairfax (Virginie), près de Washington. L’heure est venue pour les sept jurés de se retirer afin de délibérer. Qui de Johnny Depp ou d’Amber Heard a porté atteinte à la réputation de l’autre? La date de rendu de la décision n’est pas encore connue.

Au cours du procès, l’acteur hollywoodien a assuré n’avoir jamais levé la main sur Amber Heard, avec laquelle il a été marié pendant quinze mois , de 2015 à 2017. Ce n’est pas ce que dit l’actrice de 36 ans qui, après la plainte déposée par son ancien époux, l’a, à son tour, accusé de diffamation. Pour elle, c’est “un monstre”.

Ce n’est pas la première fois que les deux ex se retrouvent devant la justice, ni que leur vie privée fait les gros titres. Comme à l’occasion de leur divorce, un précédent procès impulsé par Johnny Depp contre le quotidien britannique The Sun avait, en 2020, exposé de nombreux détails sordides de leurs altercations passées.

Ce deuxième acte judiciaire a été particulièrement suivi dans la presse, à la télévision américaine (où il était retransmis en direct) et sur les réseaux sociaux. Sur TikTok, notamment, Amber Heard a été la cible d’un violent déferlement de haine misogyne entrepris par les fans de Johnny Depp, comme le raconte cet article du Monde .

Pourquoi l’affaire suscite-t-elle autant de réactions? À l’approche de la décision finale, où en est-on? Le HuffPost vous propose de revenir point par point sur ce qu’il faut savoir pour mieux comprendre ce procès.

  • Un couple médiatique

Johnny Depp, 58 ans, et Amber Heard, 36 ans, se sont rencontrés sur le tournage du film Rhum express en 2009. Ce n’est qu’en 2012 qu’ils sont apparus officiellement ensemble. Lui, il s’était séparé de son ex-compagne, Vanessa Paradis. Elle, de son ex-partenaire, la photographe Tasya van Ree. Quelques années plus tard, ils se marient. En mai 2016, Amber Heard demande le divorce.

Que s’est-il passé? Les rumeurs sur les raisons de leur séparation sont allées bon train. Dans les papiers qu’elle a remplis pour le divorce, Amber Heard  témoigne “d’un incident grave survenu en décembre 2015 où [elle a] vraiment craint pour [sa] vie”. Quand débute la procédure de divorce devant la justice, et sous l’œil des tabloïds, l’actrice est aperçue avec des bleus sur le visage. Johnny Depp lui aurait jeté un iPhone au visage lors d’une dispute quelques jours plus tôt, d’après une plainte déposée par Amber Heard, comme le raconte le magazine The Cut .

Johnny Depp, ici le 20 avril, à Fairfax. Johnny Depp, ici le 20 avril, à Fairfax.

L’acteur, lui, a nié toutes les allégations. Un accord est finalement trouvé à l’été 2016. “Notre relation était intensément passionnée et parfois volatile, mais toujours liée par l’amour”, ont-ils publiquement déclaré. Amber Heard a retiré sa plainte. Quant à Johnny Depp, il lui a versé sept millions de dollars. Une somme que l’actrice a ensuite reversée à des associations. Ça n’a pas mis fin au litige.

  • Pourquoi ce procès?

Le procès, qui se tient depuis la mi-avril près de Washington, découle d’une tribune publiée en 2018 dans le Washington Post et dans laquelle Amber Heard se décrivait comme une “victime de violences conjugales” brimée par la société après être sortie du silence deux ans plus tôt. L’actrice n’y citait à aucun moment Johnny Depp, mais les événements relatés laissaient peu de doute sur l’homme qu’elle mettait en cause.

Après la publication de cette tribune, l’acteur a décidé de porter plainte en diffamation contre Amber Heard, réclamant 50 millions de dollars de dommages et intérêts. “La tribune, qui accuse implicitement Johnny Depp d’être un mari violent, est catégoriquement fausse” et vise à “générer une publicité positive” autour d’Amber Heard, arguait sa défense. C’est dans l’État de Virginie, où le Washington Post est imprimé et où le cadre légal est plus favorable aux plaintes en diffamation qu’en Californie, lieu de résidence des deux stars, qu’il a déposé sa plainte.

La comédienne a alors contre-attaqué, déposant à son tour plainte en diffamation pour obtenir 100 millions de dollars. “La plainte futile déposée par Johnny Depp contre Amber Heard prolonge les abus et le harcèlement” qu’il lui a imposés pendant leur mariage, précisait l’actrice.

  • Le précédent à Londres

Ce scénario ressemble étrangement à celui qui s’est joué en 2020 à Londres. Sauf qu’à l’époque, Johnny Depp avait intenté un procès à la société éditrice du tabloïd The Sun après un article le présentant comme un mari violent. Pour prouver sa bonne foi, le tabloïd avait appelé son ex-femme à la barre. Celle-ci avait décrit une douzaine d’agressions commises par un époux transformé en “monstre” par son usage excessif de drogues.

À la barre, il avait admis consommer trop de drogue et d’alcool, mais affirmé n’avoir jamais levé la main sur une femme, soutenu à cet égard par les témoignages écrits de ses ex-compagnes Vanessa Paradis et Winona Ryder. La justice britannique avait finalement tranché en faveur du tabloïd, estimant que “la grande majorité des agressions présumées avaient été prouvées”.

Amber Heard, ici le 21 avril, à Fairfax. Amber Heard, ici le 21 avril, à Fairfax.

De nombreux détails sordides avaient alors été exposés. Au cours du procès, l’acteur américain a notamment accusé sa femme d’avoir déféqué sur le lit conjugal, en 2016. Il aurait pris des photos pour garder une trace de cette “blague” de mauvais goût. Amber Heard, elle, a reconnu avoir frappé l’acteur lors d’un incident en 2015, afin de l’empêcher de pousser sa sœur, Whitney Henriquez, dans les escaliers. Plusieurs liaisons, dont une avec l’acteur James Franco et une autre avec le patron de Tesla Elon Musk, lui ont également été reprochées.

  • De nouveaux éléments

Le nouveau procès a dévoilé de nouvelles controverses. Après plusieurs jours d’audience, on a notamment appris l’existence de messages envoyés en 2013 par Johnny Depp à des amis dans lesquels il écrivait vouloir “brûler Amber” et “baiser près de son cadavre brûlé, pour (s)’assurer qu’elle était morte”.

Johnny Depp a minimisé la cruauté de ces propos en parlant de “malentendu”.  “C’est juste de l’humour irrévérencieux et abstrait, a expliqué la star hollywoodienne. C’est une référence aux Monty Python.” Son équipe juridique, elle, a largement contesté la pertinence de messages privés, échangés entre l’acteur et ses proches, que la défense a tenté de verser comme preuves au dossier.

Un peu plus tôt, l’acteur a déploré avoir tout perdu, qu’Amber Heard a changé à jamais sa vie et sa réputation. Il a assuré avoir perdu, “quelle que soit l’issue du procès”. La médiatisation de ces présumées violences a, selon lui, porté un coup d’arrêt à sa carrière. “Il n’a pas fallu longtemps à Disney pour décider de me retirer de la saga Pirates des Caraïbes”, a-t-il dénoncé. Autre exemple: Les animaux fantastiques , franchise dans laquelle il a été remplacé par Mads Mikkelsen.

Quant à Amber Heard, elle est apparue bouleversée lors de la projection d’une vidéo qu’elle avait filmée à l’insu de son mari de l’époque, que l’on voit violemment claquer des portes de placards de cuisine avant de se servir un grand verre de vin. À la barre, également, elle a décrit le viol dont elle a été victime, lors d’un séjour en Australie un mois seulement après leur mariage en 2015.

  • Le “feuilleton” des réseaux

Alors même que plusieurs centaines de personnes ont accueilli chaque matin Johnny Depp devant le tribunal, les passions se sont déchaînées sur les réseaux sociaux et notamment sur TikTok, où le hashtag #JusticeForJohnnyDepp a généré plus de 15,3 milliards de “vues”. Celui en faveur d’Amber Heard, quelque 8 millions.

L’hostilité à l’égard de l’ambassadrice de l’organisation des droits civiques CLU pour les violences conjugales a été très forte, les internautes accusant souvent l’actrice, moins connue que son ex-partenaire, de vouloir faire parler d’elle.

Les campagnes de cyberharcèlement dont elle a été la cible peuvent en témoigner. Comme lors du précédent procès, elles suivaient généralement les déclarations des avocats de Johnny Depp. C’est aussi dans ce contexte qu’une pétition visant à retirer l’actrice du film Aquaman 2 a récolté plusieurs millions de signatures. Elle est, à ce jour, l’une des dix pétitions les plus signées sur Internet.

Selon Jason Mollica, professeur de communication à l’American University interrogé par l’AFP, les internautes ont, ici, exprimé “leur opinion sans être des experts de la justice”. Ce procès a, toujours selon lui, révélé “les côtés les plus tape-à-l’œil de l’affaire, mais nous n’aurons peut-être jamais la vérité, enfouie dans les eaux boueuses des réseaux sociaux”.

À voir également sur Le HuffPost : Les dessins de Johnny Depp à son procès ne sont pas passés inaperçus

  • Hu chevron_right

    Kate Moss témoigne en faveur de Johnny Depp au procès d'Amber Heard

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 4 days ago - 15:43 · 3 minutes

Kate Moss, ici au mois de mai 2022, sur le tapis rouge du Met Gala. Kate Moss, ici au mois de mai 2022, sur le tapis rouge du Met Gala.

JUSTICE - Alors même que les débats dans le procès en diffamation opposant Johnny Depp et son ex-épouse Amber Heard touchent bientôt à leur fin, Kate Moss a livré son témoignage en faveur de l’acteur hollywoodien, ce mercredi 25 mai.

La mannequin, en visioconférence depuis chez elle avec le tribunal de Fairfax  (Virginie) où se déroule le procès depuis la mi-avril, a assuré que Johnny Depp ne l’a jamais poussée dans les escaliers d’un hôtel en Jamaïque où elle a séjourné avec lui à l’époque où ils étaient en couple, c’est-à-dire entre 1994 et 1998.

“Il y avait eu une tempête de pluie et, en quittant la chambre, j’ai glissé dans les escaliers et je me suis fait mal au dos, a-t-elle expliqué. Et j’ai crié parce que je ne savais pas ce qui m’était arrivé. J’avais mal et il est revenu en courant pour m’aider, m’a fait rentrer dans ma chambre et m’a fait soigner.”

“Est-ce que Mr Depp vous a poussée de quelque façon que ce soit dans les escaliers?”, a-t-on demandé à la top model britannique. “Non, il ne m’a jamais poussée, donné des coups de pied ou jetée dans les escaliers”, a-t-elle ensuite confirmé.

Lors de sa déposition le 5 mai, Amber Heard avait décrit une dispute violente avec son mari en mars 2015 et avait évoqué une rumeur selon laquelle Johnny Depp aurait, deux décennies plus tôt, poussé l’ex-mannequin dans un escalier. “J’ai tout de suite pensé à Kate Moss dans l’escalier et je lui ai mis un coup”, avait-elle raconté.

Un procès hors normes

Le procès, qui se tient depuis la mi-avril près de Washington, découle d’une tribune publiée en 2018 dans le Washington Post et dans laquelle Amber Heard se décrivait comme une “victime de violences conjugales” brimée par la société après être sortie du silence deux ans plus tôt. L’actrice n’y citait à aucun moment Johnny Depp, mais les événements relatés laissaient peu de doute sur l’identité de l’homme qu’elle mettait en cause.

Après la publication de cette tribune, l’acteur a décidé de porter plainte en diffamation contre Amber Heard, réclamant 50 millions de dollars de dommages et intérêts. “La tribune, qui accuse implicitement Johnny Depp d’être un mari violent, est catégoriquement fausse” et vise à “générer une publicité positive” autour d’Amber Heard, arguait sa défense.

La comédienne a alors contre-attaqué, déposant à son tour plainte en diffamation pour obtenir 100 millions de dollars. “La plainte futile déposée par Johnny Depp contre Amber Heard prolonge les abus et le harcèlement” qu’il lui a imposés pendant leur mariage, précisait l’actrice. Ce vendredi 27 mai, les débats autour du procès doivent prendre fin. Les sept jurés vont, de fait, se retirer pour délibérer. La date de rendu de leur décision n’a pas encore été donnée.

À voir également sur Le HuffPost : Les dessins de Johnny Depp à son procès ne sont pas passés inaperçus

  • Hu chevron_right

    La pétition visant Amber Heard est l'une des 10 plus signées sur Internet

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 6 days ago - 13:57 · 3 minutes

La pétition pour retirer Amber Heard du film Aquaman 2 a dépassé les 4 millions de signatures. La pétition pour retirer Amber Heard du film Aquaman 2 a dépassé les 4 millions de signatures.

JUSTICE - C’est l’un des procès les plus suivis des États-Unis . Depuis le 11 avril 2022, l’actrice Amber Heard fait face à son ex-mari Johnny Depp qui la poursuit pour diffamation. Le procès découle d’une tribune publiée en 2018 dans le Washington Post , dans laquelle Amber Heard se décrivait comme une “victime de violences conjugales”, sans toutefois mentionner l’acteur de Pirates des Caraïbes .

Sur les réseaux sociaux, la médiatisation du procès a fait ressurgir une pétition visant l’actrice américaine, lancée il y a trois ans, en 2019, sur le site Change.org. Adressée aux sociétés de production Warner Bros et DC Entertainment, celle-ci demande à “retirer Amber Heard de Aquaman 2 ”. L’actrice américaine y joue la reine Mera, l’un des rôles phares du film.

En l’espace de quelques semaines, la pétition a atteint de nouveaux records, devenant la neuvième pétition la plus signée du site Change.org . Après avoir récolté trois millions de signatures début mai, elle a ainsi décroché les quatre millions de signatures la semaine dernière. Le palier du million de signataires avait, lui, été franchi dès 2020.

Seule pétition “contre” quelqu’un

L’explosion de la pétition fait partie des stratégies mises en place par les défenseurs de Johnny Depp, qui apparaissent très déterminés sur les réseaux sociaux. Le hashtag #justiceforjohnnydepp réunit ainsi plus de 14,9 milliards de vues sur TikTok. Celui soutenant Amber Heard, nommé #istandwithamberheard, 8,2 millions de vues. “Les internautes semblent surtout faire bloc derrière Johnny Depp”, relevait d’ailleurs Le Monde dans un article paru le 19 mai 2022 .

L’un des exemples illustrant ce soutien est la pétition visant Amber Heard. Alors que les pétitions les plus signées du site Change.org portent sur des enjeux différents, des violences policières aux menaces sur l’environnement, celle dédiée à Amber Heard est la seule à être une pétition allant à l’encontre d’une personne, et non en sa faveur. Elle cumule au 23 mai 2022 4.329.365 signatures.

Elle vient ainsi de dépasser la neuvième pétition la plus signée (4.327.234 signataires), qui demandait plus de liberté pour les utilisateurs sur YouTube, notamment en ce qui concerne le téléchargement de vidéos.

Elle se rapproche par ailleurs de deux autres pétitions. L’une cumulant 4,4 millions de signatures et requérant justice pour la Brésilienne Mariana Ferrer, dont l’acquittement de celui qu’elle avait accusé de viol avait indigné tout le Brésil . La seconde pétition avait été signée par 4,9 millions d’Américains demandant aux grands électeurs de voter pour Hillary Clinton à l’élection présidentielle de 2016.

Encore loin des 10 millions de signatures

Si la pétition visant Amber Heard est proche du palier des 4,5 millions de signataires, elle reste néanmoins loin des pétitions les plus signées du site. Les deux premières réunissent en effet chacune plus de 10 millions de signatures.

En haut du classement se trouve la pétition demandant justice pour George Floyd , cet Afro-Américain tué par un officier de police à la suite d’une interpellation en mai 2020 aux États-Unis, avec 19,7 millions de signatures. Suivent  d’autres pétitions s’inscrivant également dans des contextes de violences policières , comme celle demandant justice pour Breonna Taylor ou celle dédiée à Elijah McClain, tous deux décédés lors d’intervention de police aux États-Unis.

Parmi les pétitions les plus signées du site, on retrouve également une pétition visant à stopper “la déforestation et l’exploitation” de la forêt amazonienne avec plus de 6 millions de signataires ainsi qu’une pétition demandant la non-exécution de Julius Jones. Condamné à la peine capitale pour un meurtre dont il s’était toujours dit innocent, ce dernier avait été épargné in extremis grâce à la mobilisation de millions de personnes en novembre 2021.

À voir également sur Le HuffPost: “Les dessins de Johny Depp à son procès ne sont pas passés inaperçus”

  • chevron_right

    DC : Amber Heard évincée d’Aquaman 2 ?

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Tuesday, 17 May - 09:30

jdg34-158x105.jpg amber heard et jason momoa

Après avoir passé au crible la carrière de Johnny Depp, le tribunal de Fairfax s’intéresse désormais à celle d’Amber Heard. L’actrice affirme avoir été presque évincée d’Aquaman 2.

DC : Amber Heard évincée d’Aquaman 2 ?

  • chevron_right

    Pirates des Caraïbes : le film sans Johnny Depp toujours d’actualité ?

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Monday, 16 May - 15:30

disney-no-exit-1-158x105.jpg pirates des caraïbes johnny depp

Alors que Johnny Depp semble en avoir définitivement terminé avec Pirates des Caraïbes, Disney continue de miser sur la licence. Un film est bien en route.

Pirates des Caraïbes : le film sans Johnny Depp toujours d’actualité ?

  • Hu chevron_right

    Amber Heard raconte un viol que lui aurait fait subir Johnny Depp en Australie

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 6 May - 03:30 · 4 minutes

Amber Heard, ici témoignant dans un tribunal de Fairfax, en Virginie, le 5 mai 2022. Amber Heard, ici témoignant dans un tribunal de Fairfax, en Virginie, le 5 mai 2022.

ÉTATS-UNIS - Amber Heard, en larmes, a raconté à la barre ce jeudi 5 mai les sévices d’une violence rare et le viol que lui aurait fait subir Johnny Depp , à la rage décuplée par l’alcool et la drogue, lors d’un séjour en Australie un mois seulement après leur mariage en 2015.

L’actrice de 36 ans , poursuivie pour diffamation par son ex-époux devant un tribunal américain, a expliqué avoir rejoint début mars 2015 l’acteur qui filmait le cinquième opus de la saga Pirates des Caraïbes .

Mais peu après son arrivée, une dispute éclate brusquement. “Comme on allume la lumière, il a commencé à hurler”, a-t-elle dit. Il lui lance des bouteilles et des canettes, l’attrape par le cou et menace de la défigurer avec une bouteille cassée, la cogne contre une paroi puis lui arrache sa chemise de nuit.

“Je suis contre le mur et il me hurle qu’il me hait, que j’ai ruiné sa vie”, a-t-elle raconté à l’audience, incapable de retenir ses larmes.

“Il m’a dit ‘Putain, je vais te tuer’”, avant de lui enfoncer une bouteille d’alcool dans le vagin.

“Tout ce que je sentais, c’est cette douleur”, a-t-elle poursuivi, affirmant être restée immobile car elle ne savait pas “si la bouteille avec laquelle il (l)’avait pénétrée était cassée”.

C’est pendant cette scène, dit-elle, que le comédien de 58 ans s’était entaillé un doigt. Il assure que c’est son ex-épouse qui l’a sectionné en lui lançant une bouteille, ce qu’Amber Heard dément.

Amour “toxique”

“J’aimais cet homme si fort mais c’était si toxique, je ne pouvais pas l’empêcher de me frapper”, a-t-elle expliqué, interrogée par son avocate sur la raison pour laquelle elle n’avait pas quitté son mari après ces trois jours d’enfer.

Le couple avait ensuite décidé d’entamer une thérapie de couple, mais les disputes émaillées de brutalités avaient continué jusqu’à ce qu’elle porte plainte pour violences conjugales en mai 2016. Elle avait abandonné ces charges lors de la procédure de divorce, conclue début 2017.

La comédienne a également affirmé que Johnny Depp, sous l’emprise de cannabis et d’alcool, l’avait frappée à coups de pied dans un avion privé entre Boston et Los Angeles, en l’accusant d’avoir eu une liaison avec l’acteur James Franco, avec qui elle tournait un film en mai 2014.

“Il haïssait, haïssait James Franco et m’accusait déjà d’avoir eu quelque chose avec lui” sur un film précédent, a-t-elle dit.

“Il m’a frappée dans le dos, personne n’a rien dit, personne n’a rien fait”, a-t-elle lancé en référence aux gardes du corps et aux accompagnateurs de la star à bord de l’appareil.

“Un million de promesses”

Au deuxième jour de son audition par le tribunal de Fairfax, près de Washington, elle a continué à raconter comment sa relation était devenue “toxique” avec son ex-époux, malgré les multiples objections et interruptions des avocats de Johnny Depp qui ont eu le don d’énerver la juge Penney Azcarate.

L’idylle née en 2009 avait selon elle rapidement laissé place à des crises de jalousie de l’acteur, culminant par des coups et alimentées par la consommation de drogues variées et d’alcool.

Malgré “un million de promesses de se soigner et d’être sobre”, Johnny Depp retombait régulièrement dans ses addictions, a-t-elle expliqué.

L’acteur de 58 ans a écouté avec attention son ex-épouse, réagissant parfois par de légers signes de dénégation de la tête ou en chuchotant avec son avocat.

Comme depuis le début du procès, il a évité au maximum le regard d’Amber Heard, qui doit poursuivre son témoignage à la reprise du procès le 16 mai.

Johnny Depp réclame 50 millions de dollars de dommages-intérêts à son ex-femme. Il l’accuse d’avoir ruiné sa réputation et sa carrière après avoir affirmé en décembre 2018 une tribune dans le Washington Post qu’elle avait subi des violences conjugales en 2016, sans toutefois citer son ancien mari.

L’acteur, qui a témoigné pendant quatre jours fin avril, nie avoir jamais levé la main sur Amber Heard et assure que c’était elle qui était violente. Il a admis une consommation importante de drogues et d’alcool, qu’il affirme avoir contrôlé la plupart du temps.

L’actrice, notamment à l’affiche de Justice League et d’ Aquaman , a contre-attaqué et réclame 100 millions de dollars.

À voir également sur Le HuffPost : Les dessins de Johnny Depp à son procès ne sont pas passés inaperçus

  • Hu chevron_right

    Le témoignage attendu d'Amber Heard face à Johnny Depp

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 4 May - 21:06 · 3 minutes

Amber Heard, ici témoignant dans un tribunal de Fairfax, en Virginie, le 4 mai 2022. Amber Heard, ici témoignant dans un tribunal de Fairfax, en Virginie, le 4 mai 2022.

ÉTATS-UNIS - L’actrice américaine Amber Heard a témoigné ce mercredi 4 mai au procès en diffamation intenté par son ex-époux Johnny Depp , en affirmant que c’était “la chose la plus douloureuse et difficile” qu’elle ait à subir.

“Je peine à trouver les mots pour décrire comme c’est douloureux, horrible pour moi d’être assise ici et de tout revivre”, a-t-elle expliqué au début de sa prise de parole.

“C’est la chose la plus douloureuse et difficile que j’ai eu à vivre”, a ajouté l’actrice, vêtue d’un costume trois pièces sombre et chemise bleu rayée de blanc et qui portait un maquillage léger.

Elle a évoqué les précédents témoins “certains que je connais, d’autres non, mon ex-mari avec qui j’ai partagé ma vie, parler de notre vie”.

Son témoignage était très attendu au 14e jour de ce procès ultra-médiatisé au tribunal de Fairfax, à proximité de la capitale américaine, retransmis en direct à la télévision et sur les réseaux sociaux.

Âgé de 58 ans, Johnny Depp affirme que son ex-femme a ruiné sa réputation et sa carrière après avoir écrit en décembre 2018 un éditorial dans le Washington Post , dans lequel elle affirmait avoir été victime de violences conjugales en 2016, sans toutefois citer son ancien mari.

Il réclame 50 millions de dollars de dommages-intérêts, qui correspondent aux revenus qu’il aurait engrangés de ses rôles s’il n’avait pas été écarté des studios de cinéma.

L’actrice de 36 ans, qui a joué dans les grosses productions hollywoodiennes Justice League et Aquaman , a contre-attaqué et réclame 100 millions de dollars.

“Crises de panique”

Elle affirme avoir subi “des violences physiques et des agressions” depuis leur première rencontre en 2009 et pendant leur mariage tumultueux qui n’a duré que deux ans, de 2015 à 2017.

Amber Heard souffre d’un syndrome de stress post-traumatique résultant des “violences intimes” infligées par Johnny Depp, avait affirmé mercredi matin une experte en psychologie qui a eu plusieurs entretiens avec l’actrice.

Ces symptômes constatés lorsqu’elle filmait Aquaman 2 en 2021 “interféraient avec sa capacité” à jouer dans le long-métrage, a expliqué mercredi Dawn Hughes, une psychologue clinicienne et médico-légale recrutée par l’équipe de défenseurs de la comédienne.

“Elle doit continuer à travailler même si elle a des crises de panique, des souvenirs gênants du traumatisme, des palpitations, des mains moites quand elle y pense”, a-t-elle raconté.

L’acteur, qui a témoigné pendant quatre jours fin avril, nie avoir jamais levé la main sur Amber Heard , assurant que c’était elle qui était violente. Il a admis une consommation importante de drogues et d’ alcool qu’il affirmait contrôler la plupart du temps.

Signe de la toxicité de leur mariage, il a notamment expliqué qu’ils avaient, chacun de leur côté, pris l’habitude d’enregistrer leurs altercations, dont de nombreux enregistrements ont été diffusés depuis le début du procès.

En 2016, elle avait poursuivi son mari en justice pour violences conjugales avant d’abandonner ces charges lors de la procédure de divorce.

En avril 2018, le tabloïd britannique The Sun avait accusé Johnny Depp d’être “un mari violent”. L’acteur avait poursuivi le journal et perdu deux ans plus tard à l’issue d’un procès qui avait exposé au grand jour ses abus de drogues et d’alcool.

À voir également sur Le HuffPost : Les dessins de Johnny Depp à son procès ne sont pas passés inaperçus