close
  • Hu chevron_right

    Nicolas Noguier, fondateur du Refuge, mis en examen pour viol

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 2 days ago - 16:42 · 3 minutes

La fondation qui vient en aide aux jeunes LGBT est dans la tourmente depuis la publication d

JUSTICE - L’enquête accélère. Nicolas Noguier, l’un des fondateurs et ex-président de la fondation “Le Refuge” , qui héberge des personnes homosexuelles rejetées par leurs familles, a été mis en examen pour “viol” et “agression sexuelle” , a annoncé ce vendredi 21 janvier le procureur de Montpellier.

“Nicolas Noguier, 44 ans, a été mis en examen pour un fait de viol et un fait d’agression sexuelle”, indique Fabrice Belargent dans un communiqué. Le compagnon de Nicolas Noguier, cofondateur et ex-directeur du Refuge, Frédéric Gal, 37 ans, a également été mis en examen “pour deux faits de harcèlement sexuel”, ajoute le magistrat.

Par ailleurs, les deux hommes ont également été mis en examen “pour travail dissimulé et harcèlement moral sur plusieurs salariés et bénévoles de la fondation”. Ils ont été placés “sous contrôle judiciaire avec interdiction d’entrer en contact avec les plaignants du dossier et d’exercer une activité en contact régulier avec des mineurs ou des personnes vulnérables”, a précisé le représentant du ministère public.

Les deux mis en examen ont formellement contesté durant leur garde à vue l’ensemble des faits à caractère sexuel qui leur sont reprochés et “ont produit des éléments à l’appui de leurs déclarations”. Ils ont également contesté le travail dissimulé et le harcèlement moral, selon le procureur.

Après dix-huit ans à la tête du Refuge, une association importante au sein de la communauté LGBT+, les deux hommes avaient démissionné en février 2021 de leur fonction de président et de directeur après une polémique née en décembre d’un article au vitriol du site d’information Mediapart sur leur gestion interne.

Un audit partiel avait ensuite pointé du doigt des “dysfonctionnements structurels (...) imposant une réaction forte et urgente”, soulignant que cette fondation ayant connu “une forte croissance” reposait sur “un fonctionnement totalement artisanal”. Il relevait “un climat de défiance et un mal-être au travail d’une partie significative des acteurs” de l’association.

“Un petit univers dans le lequel il était tout-puissant”

Le parquet avait de son côté diligenté une enquête préliminaire en mars 2021 après les plaintes et signalements de particuliers ou d’associations concernant des infractions pénales commises au siège du Refuge à Montpellier et dans certaines de ses antennes réparties sur le territoire national.

Certaines faisaient notamment état “de violences sexuelles (viol, agressions sexuelles et harcèlement sexuel ) qui auraient été commises par les deux hommes sur des personnes majeures ou mineures accueillies au sein de la structure, a rappelé M. Belargent. Elles faisaient également état du recours au bénévolat pour des tâches qui auraient normalement dû être dévolues à des salariés et des comportements pouvant relever du harcèlement moral au préjudice des bénévoles comme des salariés.

Durant l’enquête, un certain nombre de personnes n’ont pas confirmé les faits énumérés dans des écrits initiaux mais cinq ont confirmé avoir été victimes d’infractions à caractère sexuel de la part des deux hommes.

Pour Eric Morain, avocat de seize des plaignants du dossier parmi lesquelles figurent quelques femmes, “on est face à quelqu’un qui avait créé un petit univers dans le lequel il était tout-puissant, parfois adulé parfois détesté, qui profitait d’une certaine désorganisation de l’association”.

Le Refuge est la seule structure conventionnée par l’Etat qui propose un hébergement et un accompagnement médico-social à des jeunes majeurs vivant dans des situations difficiles parce que victimes d’homophobie. Au niveau national, la fondation compte une trentaine de salariés pour 450 bénévoles.

“J’ai reçu dans mon cabinet des victimes fracassées, comme soumises à une triple peine: homosexuels dans un monde qui ne les accueillait pas, virés de chez eux et accueillis dans un lieu où cela se passe mal”, a-t-il résumé.

À voir également sur Le HuffPost: Infiltrés, ils racontent pourquoi les thérapies de conversion sont encore plus pernicieuses en France qu’aux États-Unis

  • Hu chevron_right

    Adresse de J.K Rowling divulguée: aucune charge retenue contre les militants transgenres

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 5 days ago - 14:31 · 2 minutes

J.K. Rowling  à Londres, au Royaume-Uni, le 13 novembre 2018.

J.K ROWLING - Aucune poursuite ne sera engagée contre les internautes qui ont divulgué l’adresse de J.K Rowling en novembre dernier, selon The Guardian et la BBC . La police écossaise a déclaré ce lundi 17 janvier qu’aucun élément criminel n’avait été caractérisé lors de l’enquête.

L’autrice des aventures de Harry Potter , avait alerté la police écossaise en novembre dernier après la publication sur des comptes Twitter de son adresse personnelle et une photo de sa maison d’Édimbourg. On apercevait sur l’image des militants pour les droits des personnes trans arborant des pancartes sur lesquelles étaient inscrits des slogans tels que: “trans liberation now” (“la libération trans maintenant” en anglais), rappelle le quotidien britannique.

La photo avait été supprimée par les internautes le lendemain, après la publication de “messages transphobes sérieux et menaçants”. J.K Rowling avait également indiqué avoir reçu de très nombreuses menaces de mort provenant selon elle de certains militants qui l’accusent de transphobie .

“J’ai maintenant reçu tellement de menaces de mort que je pourrais en tapisser la maison, et je n’ai pas cessé de m’exprimer”, avait rétorqué la romancière dans une série de tweets en réaction à la divulgation de son adresse personnelle.

J.K. Rowling est accusée de transphobie après plusieurs déclarations faites entre 2019 et 2020 sur Twitter. L’an dernier, elle avait partagé sur Twitter un article évoquant les “personnes qui ont leurs règles”, en le commentant ironiquement: “Je suis sûre qu’on devait avoir un mot pour ces gens. Que quelqu’un m’aide. Feum? Famme? Feemm?”. Elle estimait ensuite impossible selon elle, de remettre en question la réalité du sexe biologique.

Elle s’est ainsi attiré les foudres de certains internautes, qui lui ont rappelé que les hommes trans pouvaient avoir leurs règles et que des femmes trans non.

À voir également sur Le HuffPost: Avant Miss France 2022, Miss Trans France appelle à plus de modernité

  • Hu chevron_right

    Patrice Évra dénonce l'homophobie dans le foot: "si tu le dis, c’est fini”

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 12 January - 10:07 · 2 minutes

Patrice Évra évoque avec son franc-parler habituel la question du racisme et de l

FOOTBALL - L’ancien capitaine des Bleus a des choses à dire sur les coulisses de son sport. Actuellement en promotion pour son autobiographie où il évoque les agressions sexuelles dont il a été victime adolescent, Patrice Évra est revenu ce mardi 11 janvier sur les fléaux qui gangrènent le football.

L’ancien coéquipier de Cristiano Ronaldo, aujourd’hui âgé de 40 ans, a répondu sans détour à plusieurs questions autour du racisme et de l’homophobie dans le monde du ballon rond, au cours d’une interview avec les lecteurs du journal Le Parisien .

Questionné sur la difficulté de faire évoluer les mentalités au sujet de l’homosexualité dans le football , l’ex-capitaine des Bleus répond avec franchise: “Dans le monde du foot, c’est simple, tout est fermé”. Il raconte notamment son expérience en Angleterre, où le joueur a passé une grande partie de sa carrière.

“Quand j’étais en Angleterre, ils ont fait venir une personne pour parler de l’homosexualité à l’équipe. Certains de mes coéquipiers ont dit lors de cet échange: ‘C’est contre ma religion, s’il y a un homosexuel dans ce vestiaire, il doit dégager du club’”, livre Patrice Évra, avant de donner sa réponse aux réactions de ses coéquipiers de l’époque: “J’ai dit: ‘Tout le monde la ferme. Vous vous rendez compte?’”.

Fort son expérience dans trois championnats européens, Évra ne manque pas de mots pour dénoncer l’homophobie à laquelle sont confrontés les joueurs homosexuels. “Il y a au moins deux joueurs par club qui sont homosexuels. Mais dans le monde du foot, si tu le dis, c’est fini”, évoque frontalement le finaliste de l’Euro 2016.

Une prise de position bienvenue de la part de l’ancien défenseur de Manchester United, quelques jours seulement après les dénonciations de Josh Cavallo , le premier footballeur professionnel, encore en activité, à avoir parlé de son homosexualité.

“Se battre contre le racisme n’intéresse personne”

Également interrogé sur le problème du racisme dans cette interview, Patrice Évra estime qu’“il faut arrêter de faire semblant de combattre le racisme” et “d’être hypocrite”. Selon lui, rien ne bouge en raison de l’absence d’enjeux financiers derrière ce sujet.

Et pour étayer ses propos, il n’hésite pas à comparer ainsi la différence d’énergie dépensée pour faire capoter le projet de Super League aux moyens mis en œuvre pour endiguer le racisme (et par extension l’homophobie) des stades et vestiaires de football. “La Fifa, l’UEFA, les instances et les grands noms du football ont tout fait pour arrêter ce projet en moins de 24 heures. Moi, quand j’ai regardé, j’ai dit: ‘Mais pourquoi on n’a pas cette même énergie contre le racisme?’. Mais parce que le racisme, on ne touche pas aux poches. Et là, le projet de Super League, ils allaient prendre beaucoup d’argent”, développe-t-il.

“Je reste confiant, positif et on va essayer de faire changer les choses pour la prochaine génération”, termine-t-il. Une thématique chère à Patrice Évra et qu’il a l’habitude d’évoquer. En 2020, il s’était frontalement opposé -avec exemples à l’appui- au président de la FFF, qui estimait alors que le racisme “n’existait pas ou peu” dans le football français.

À voir également sur Le HuffPost : Novak Djokovic s’entraîne à l’Open d’Australie sans garantie d’y participer

  • Hu chevron_right

    Le don du sang ouvert aux hommes gays et bis sans conditions à partir du 16 mars

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 11 January - 15:46 · 2 minutes

Le don du sang ouvert aux hommes gays et bis sans conditions à partir du 16 mars (Photo d

DON DU SANG - Le don du sang sera ouvert mi-mars aux homosexuels sans conditions, le gouvernement décidant d’abandonner toute référence dans les critères de don à l’orientation sexuelle pour mettre fin à une “discrimination”, a annoncé ce mardi 11 janvier le ministère de la Santé.

Dans le prolongement de la loi bioéthique et d’une “volonté politique” du ministre de la Santé, un arrêté sera signé ce mardi qui rendra le don du sang accessible à tous sur la base des mêmes critères, pour les homosexuels comme pour les hétérosexuels.

“Plus aucune référence à l’orientation sexuelle”

À partir du 16 mars, il n’y aura “ plus aucune référence à l’orientation sexuelle ”, dans les questionnaires préalables au don du sang, a expliqué Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, lors d’un point presse. “Toute personne arrivera comme un individu donneur.”

Depuis juillet 2016, les hommes homosexuels peuvent théoriquement donner leur sang, geste qui leur était interdit depuis 1983 en raison des risques de transmission du sida. Mais cette possibilité restait soumise jusqu’ici à une période d’abstinence sexuelle ( d’abord fixée à un an, avant d’être ramenée en 2019 à quatre mois ) qui devait être déclarée lors de l’entretien préalable.

“L’extrême vigilance des autorités sanitaires permet une évolution des conditions d’accès au don du sang”, a expliqué le directeur général de la Santé, qui ne s’attend pas à une hausse du risque résiduel de transmission du VIH par transfusion à la suite de cette mesure. “Ce niveau du risque baisse régulièrement depuis des décennies”, a-t-il rappelé.

Il ne sera plus mention de l’orientation sexuelle

Un nouveau critère sera ajouté dans le questionnaire précédant le don du sang: le donneur devra déclarer s’il prend un traitement pour la prophylaxie pré ou post-exposition au VIH, auquel cas le don sera reporté quatre mois plus tard.

Un certain nombre de questions viseront aussi à détecter d’éventuels comportements individuels à risque (sexualité avec plusieurs partenaires, sous drogues...), mais l’orientation sexuelle ne sera plus mentionnée. “Ce sont des questions auxquelles les donneurs sont déjà habitués”, a précisé le Pr Salomon.

Avant la France, de nombreux pays, comme l’Espagne, l’Italie, Israël et récemment l’Angleterre, ont déjà fait évoluer dans ce sens leurs conditions d’accès au don du sang.

À voir également sur Le HuffPost: Pour la PMA pour toutes, une campagne sur les dons de gamètes lancée

  • Hu chevron_right

    Golden Globes: M.J Rodriguez, première actrice trans à remporter un prix

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 11 January - 12:30 · 2 minutes

M.J Rodriguez est la première personne transgenre à remporter un Golden Globe. 

GOLDEN GLOBES - Une première dans l’Histoire. Michaela Jaé Rodriguez a décroché ce dimanche 9 janvier son premier Golden Globe , un prix hautement symbolique car il est aussi le premier à être attribué à une personne trans . Elle a remporté la statuette de la meilleure actrice dans une série dramatique pour Pose .

Ravie de cette récompense, la star a fait part de sa joie dans un message posté sur son compte Instagram. “C’est la porte qui va en ouvrir une autre à tant de jeunes individus talentueux. Ils vont voir que c’est plus que possible, assure-t-elle. Ils vont voir qu’une jeune fille noire et latina originaire de Newark, dans le New Jersey, qui avait un rêve a changé les esprits avec de l’amour. L’amour l’emporte.”

Une victoire donc essentielle pour elle mais aussi pour toute la communauté LGBT+. ”À tous mes bébés LGBTQAI, nous y sommes! La porte est maintenant ouverte pour atteindre les étoiles”, poursuit-elle.

L’actrice n’en est pas à son premier coup d’éclat. En mai 2021, elle avait été nommée aux Emmy Awards pour le même rôle. Elle était, là aussi, la première personne transgenre à être nommée pour un rôle principal dans une série dramatique.

Dans Pose , créée par Ryan Murphy, M.J Rodriguez incarne le rôle de Blanca Evangelista. La série raconte l’émergence de la ball culture et la peur du VIH dans le New York des années 1980. Avec pas moins de cinq actrices trans dans des rôles principaux, la série opère une véritable révolution en matière de visibilité.

L’actrice est aussi apparue dans la série Tick-Tick...Boom! , auprès d’Andrew Garfield , qui a lui été récompensé dans la catégorie “Meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale”.

M.J Rodriguez rejoint ainsi Laverne Cox qui avait commencé à faire bouger les lignes en 2014 avec son rôle de Sophia Burset dans Orange is the New Black , un rôle qui lui avait valu d’être nommée aux Emmy Awards pour la “Meilleure actrice invitée dans une série comique”.

À voir également sur Le HuffPost: Aux Golden Globes l’absence de noirs parmi les votants fait réagir

  • Hu chevron_right

    Josh Cavallo dénonce les insultes homophobes entendues en plein match

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 9 January - 15:09 · 2 minutes

Josh Cavallo dénonce les insultes homophobes entendues en plein match

HOMOPHOBIE - Premier footballeur professionnel, encore en activité, à avoir parlé de son homosexualité, Josh Cavallo a été la cible d’injures homophobes lors du déplacement de son équipe, Adélaïde United, sur le terrain du Melbourne Victory, ce samedi 8 janvier. Sur les réseaux sociaux, le sportif a déclaré, après la rencontre, qu’“il n’y a pas de mots” pour expliquer sa déception.

Le joueur de 22 ans, entré lors de la deuxième période du match, qui s’est conclu sur un score nul (1-1), a été victime d’insultes provenant des tribunes. “Je ne vais pas prétendre ne pas avoir vu ou entendu les insultes homophobes lors de la rencontre la nuit dernière”, a écrit Josh Cavallo sur les réseaux sociaux, ce dimanche. “Il n’y a pas de mots pour vous dire à quel point je suis déçu, a ajouté le jeune footballeur. Cela montre que notre société est toujours confrontée à ces problèmes en 2022.”

Jugeant que ces faits sont “inacceptables”, le sportif a demandé à ce que leurs auteurs “rendent des comptes”. D’autant plus que la violence verbale n’est pas l’apanage des stades. Depuis son coming out , en octobre dernier, Josh Cavallo reçoit des messages haineux sur les réseaux sociaux.

“Jamais je ne m’excuserai d’être qui je suis”

“A Instagram, je ne veux qu’aucun enfant ou adulte n’ait à recevoir les messages haineux et blessants que j’ai reçus”, a poursuivi le joueur, qui a déploré que les réseaux sociaux n’en fassent “pas assez pour mettre fin à ce genre de messages”.

Optimiste, le footballeur australien a toutefois affirmé que “la haine ne gagnera jamais”. “Jamais je ne m’excuserai d’être qui je suis”, a-t-il répondu à ses détracteurs.

Dans un communiqué, publié ce dimanche, l’équipe du Melbourne Victory a rappelé son engagement “à célébrer la diversité dans le football” et a “condamné ces comportements qui n’ont pas leur place dans notre club ou dans notre sport”.

Soutenu par Griezmann après son coming out

Josh Cavallo a gagné une notoriété mondiale en octobre 2021, en devenant le premier footballeur profession masculin, encore en activité, à faire son coming out. “Je suis joueur de football et je suis gay”, avait tout simplement fait savoir le jeune homme dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. “Tout ce que je veux, c’est jouer au football et être traité équitablement”, expliquait l’ancien international Espoirs australien.

Sa prise de parole lui avait valu une vague de soutiens, notamment de sportifs . L’international français Antoine Griezmann s’était dit “fier” de Josh Cavallo. Qualifiant l’Australien de “champion”, Zlatan Ibrahimovic avait assuré: “Le football, c’est fait pour tout le monde. Grand respect.”

À voir également sur Le HuffPost : Le footballeur australien Josh Cavallo fait son coming out gay

  • Hu chevron_right

    "La Revanche des Crevettes Pailletées", se dévoile dans une 1ère bande-annonce

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 7 January - 12:07 · 1 minute

CINÉMA - Près de trois ans après la sortie en salles des Crevettes pailletées , l’équipe de water-polo gay la plus célèbre de France va faire son retour au cinéma. Universal Pictures a dévoilé ce vendredi 7 janvier les toutes premières images de La Revanche des Crevettes Pailletées , comme vous pouvez le voir en tête de cet article.

Le film de Cédric Le Gallo et Maxime Govare sera la suite des Crevettes pailletées , comédie dans laquelle un entraîneur homophobe, est condamné à entraîner une équipe de water-polo gay, qui se rend en Croatie pour participer aux Gay Games, le plus grand rassemblement sportif homosexuel du monde.

Universal Pictures a dévoilé le synopsis du second volet, qui doit sortir dans les salles le 6 avril prochain, le même jour que Sonic 2: le film .

“Alors qu’elles sont en route pour les Gay Games de Tokyo, les Crevettes Pailletées ratent leur correspondance et se retrouvent coincées au fin fond de la Russie, dans une région particulièrement homophobe…”

Au casting, on retrouve les mêmes acteurs à l’affiche du premier film: Nicolas Gob, dans le rôle de l’entraîneur et Michaël Abiteboul, David Baiot, Roland Menou Geoffrey Couët Romain Brau et Félix Martinez dans la peau des crevettes.

La Revanche des Crevettes Pailletées tentera de faire mieux que le premier volet qui n’avait réalisé que 577.413 entrées dans les salles en 2019. D’ici là, le film fera partie de la sélection officielle du festival de l’Alpe d’Huez qui se déroule du 17 au 23 janvier prochain.

À voir également sur Le HuffPost:Dans “Retour à Poudlard”, cette erreur a bien failli passer inaperçue

  • Hu chevron_right

    J.K. Rowling accusée de transphobie: le bâtiment d'une école anglaise rebaptisé

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 5 January - 15:47 · 2 minutes

J.K. Rowling à Londres en Angleterre le 13 novembre 2018. 

HARRY POTTER - Un établissement scolaire anglais, qui avait nommé un de ses bâtiments J.K. Rowling en honneur de la créatrice de la saga Harry Potter, l’a rebaptisé en raison de ses “opinions sur les personnes trans” , à l’origine d’accusations de transphobie , a-t-on appris ce mercredi 5 janvier.

La Boswells School à Chelmsford (Essex, à l’Est de l’Angleterre), qui accueille des élèves de 11 à 18 ans, a changé le nom de ce bâtiment en Holmes, en l’honneur de l’athlète britannique Kelly Holmes .

Stephen Mansell, directeur de l’école, a expliqué que son établissement voulait créer “une communauté scolaire dynamique, inclusive et démocratique, où nous encourageons les élèves à devenir des citoyens indépendants et confiants”. ”À l’automne 2021, nous avons revu et renommé l’un des bâtiments de l’école suite à de nombreuses demandes d’élèves et du personnel, ainsi qu’à un vote de l’ensemble de l’école”, a-t-il poursuivi.

Un bulletin d’information de l’école datant de juillet avait indiqué que ses six bâtiments portaient le nom de “citoyens britanniques qui ont excellé”. “Cependant, à la suite de nombreuses demandes d’étudiants et de membres du personnel, nous réexaminons le nom de notre bâtiment rouge ‘Rowling’ à la lumière des commentaires et des opinions de J.K. Rowling sur les personnes trans”, était-il précisé.

En 2020, J.K. Rowling avait partagé sur Twitter un article évoquant les “personnes qui ont leurs règles”, en le commentant ironiquement: “Je suis sûre qu’on devait avoir un mot pour ces gens. Que quelqu’un m’aide. Feum? Famme? Feemm?”. Elle s’est ainsi attiré les foudres de certains internautes, qui lui ont rappelé que les hommes trans ou les personnes non binaires, c’est-à-dire des personnes qui ne s’identifient ni hommes ni femmes, pouvaient aussi avoir leurs règles.

Ce à quoi J.K. Rowling répond: “Si le sexe n’est pas réel, alors l’attirance entre les personnes de même sexe n’existe pas. Si le sexe n’est pas réel, alors la réalité vécue par les femmes du monde entier est effacée. Je connais des personnes trans et je les aime, mais effacer le concept de sexe enlève à de nombreuses personnes la possibilité de parler concrètement de leur vie. Il n’y a rien de haineux à dire la vérité.”

Elle est depuis la cible de régulières attaques de la part de militants pour les droits des transgenres et a indiqué en novembre avoir reçu des menaces de mort. Son adresse personnelle a même été dévoilée sur Twitter en novembre.

Le statut des personnes trans fait l’objet de vifs débats ces dernières années au Royaume-Uni, avec d’un côté des militants se battant pour leurs droits et de l’autre certains intellectuels, auteurs et professeurs, notamment féministes, accusés de transphobie, se disant victimes de la “cancel culture”.

À voir également sur Le HuffPost: Dans “Retour à Poudlard”, cette erreur a bien failli passer inaperçue