close
  • chevron_right

    Quand LIBERATION faisait l’apologie de la pédophilie.

    eyome · Sunday, 19 December - 18:52

On y trouve aussi des dessins impliquant des bébés, ou une photo mettant en scène de jeunes garçons dans des postures sodomites. (publié le 5-6 /11/1978 dans la page d’annonces « Taules ».)

Après ce scandale, le journal ouvre encore ses pages à des défenseurs de la pédophilie, à l’occasion de la publication de l’article « Câlins enfantins », en 1981.Checknews : dans les années 70 et 80, Libération a employé et protégé le journaliste pédophile Christian Hennion, ceci n’est pas un scoop.

« En 2009 était publié aux Editions du moment un livre intitulé Un petit tour en enfer. Dans celui-ci, Franck Demules, devenu ensuite l’assistant de Carla Bruni, racontait notamment comment, entre 1977 et 1986, de ses 10 à ses 18 ans, il a été abusé par Christian Hennion, alors journaliste à Libération.»

Libération, parangon de la vertu.

#France, #Politique, #fr, #AhLibé, #Libération, #Pédophilie.

  • Hu chevron_right

    Hubert Germain, dernier compagnon de la Libération, est mort

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 12 October - 15:13

Mort d

DÉCÈS - Hubert Germain, qui était le dernier compagnon de la Libération encore en vie, est mort à l’âge de 101 ans, a annoncé mardi la ministre des Armées Florence Parly.

“Je voudrais d’abord vous informer du décès d’Hubert Germain, notre dernier compagnon vivant de la Libération (...) C’est un moment important de notre histoire”, affirmé Mme Parly lors d’une audition devant la commission de la Défense du Sénat.

Seules 1.038 personnes ont reçu le titre de compagnon de la Libération. En tant que dernier de ses représentants, Hubert Germain doit être inhumé au Mont-Valérien.

À voir également sur Le HuffPost: En hommage au Prince Philip, les canons retentissent au Royaume-Uni

  • Hu chevron_right

    Cyril Hanouna se confie sur sa relation avec les politiques, dont Macron et Mélenchon

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 3 October - 19:17 · 2 minutes

Cyril Hanouna à l

CONFIDENCES - Il veut jouer un rôle dans la présidentielle de 2022. L’animateur de l’émission TPMP, sur C8, a accordé un long entretien à nos confrères de Libération ce dimanche 3 octobre. Il est notamment revenu sur ses relations avec les personnalités politiques .

Cyril Hanouna a assuré qu’il “déjeunait avec eux”. “Je leur dis ‘tu crois vraiment que tu vas être président?’. Xavier Bertrand, j’ai déjeuné avec lui, ça s’est très bien passé. Jean-Luc Mélenchon, c’est la famille. On s’est même embrouillés le week-end dernier par SMS, comme deux frères. Des fois, il part en couilles. Il est incroyable”.

Et d’ajouter, toujours à son propos: “Humainement, je l’adore. Il est complètement à part. Avec lui, j’ai l’impression d’être avec mon oncle. Il gueule, il se vénère, on l’aime bien. Mais avec les politiques, je ne change pas de langage quand je suis au téléphone ou quand je les vois”.

Il a également donné quelques informations sur sa relation avec le président Macron, dont il disait il y a quelques jours dans Le Parisien qu’il lui “demandait souvent ‘Comment tu sens les Français en ce moment?’”.

“Les mecs pensent que j’ai tous les jours Macron au téléphone”

“Les mecs pensent que j’ai tous les jours Macron au téléphone, que je suis tous les jours à l’Élysée”, a-t-il clarifié. Non, je ne l’ai rencontré que deux fois. Une fois par hasard, pour une remise de médailles à l’Élysée. J’étais invité et on s’est rencontrés. Il n’était pas président, c’était Hollande à l’époque”. Avant d’ajouter: “Et après je l’ai rencontré une seule fois et c’était à l’antenne en 2017. Je l’ai jamais revu de ma vie. Mais on s’écrit de temps en temps”.

S’il ne brigue pas la fonction présidentielle - “le pire métier du monde” d’après lui - le présentateur et producteur entend “faire ‘campagne pour la campagn’+”, se fixant même pour objectif de faire reculer l’abstention de vingt points, écrit-il dans son premier ouvrage, coécrit avec l’éditorialiste Christophe Barbier, à paraître mercredi 6 octobre chez Fayard.

Pour ce faire, “Baba”, son surnom qui rappelle ses origines juives tunisiennes, va partir en tournée “dans ces villes que l’on voit rarement à la télévision”, particulièrement dans des régions fortement abstentionnistes où ses émissions sont très suivies.

Émission politique

Dans une interview à Paris Match le 30 septembre dernier, Cyril Hanouna avait également révélé lancer une émission politique. Un plateau “en forme d’agora”, quatre éditorialistes, deux cents Français et un candidat. Voici le format de la nouvelle émission politique bientôt à la grille de C8.

“L’émission s’appellera ‘Déjà à vous de voter’ et devrait commencer prochainement“, a confié l’animateur. Il a également annoncé que les trois premières émissions étaient déjà programmées puisque trois candidats sont déjà partants pour se confronter au public de C8.

À voir également sur Le HuffPost: Enora Malagré se confie sur ses avortements et reçoit des “milliers de messages” malveillants

  • Hu chevron_right

    Cette Une de "Libé" sur CNews ne plaît pas aux journalistes de la chaîne de Vincent Bolloré

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 23 June, 2021 - 06:40 · 3 minutes

MÉDIAS - “Caricature” et “dégoût”. Les journalistes du groupe Canal+, propriété de Vincent Bolloré ont déploré le “manque de respect” de la Une du journal Libération consacrée ce mercredi 23 juin au rapprochement entre CNews et Europe1.

Depuis que Vincent Bolloré est devenu actionnaire majoritaire du groupe Lagardère, la rédaction d’Europe1 vit dans la crainte de voir la radio se transformer en “un média d’opinion” similaire à CNews. La chaîne, déjà condamnée pour avoir diffusé des propos haineux d’Éric Zemmour , offre en outre quasi quotidiennement tribunes à des personnalités d’extrême droite. Au point d’être mise en demeure par le CSA pour manquement au pluralisme du temps de parole.

De quoi inspirer à Libération une Une sur fond rouge, où la bonnette d’un micro CNews avale celle d’Europe 1: “Le spectre de la bande FN”, titre le quotidien. “Effrayés par la dérive populiste de CNews, les salariés de la radio se mobilisent contre la reprise en main de Vincent Bolloré”, précise la manchette.

“Nous ne sommes pas le FN”

Mais l’image et surtout le jeu de mots qui associe la chaîne de Bolloré au parti  d’extrême droite (le Front National, ancien nom du RN) ont hérissé les journalistes du groupe Canal+ qui y ont vu un “manque de respect”. “Nous ne sommes pas le FN”, s’est agacé un journaliste politique de CNews.

Laurence Ferrari, qui présentera à la rentrée une émission commune à CNews et Europe1, a appelé à “stopper la caricature”. “Chaque journaliste de CNews a le droit au respect pour son travail, souvent rendu difficile sur le terrain par ce type d’invectives gratuites”, a-t-elle déploré.

Même son de cloche pour Sonia Mabrouk, qui s’en est prise aux “gardiens du temple de la pensée conforme et chloroformée” qui “nsultent et invectivent quiconque ne se range pas derrière leur prêt-à-avaler idéologique”. À noter que la journaliste officie déjà sur Europe1 et CNews.

Mardi en fin de journée, les salariés d’Europe1 ont voté une motion de défiance contre le directeur délégué à l’information, Donat Vidal-Revel à 88 voix pour sur 95 bulletins exprimés, dont 3 abstentions et 4 contre. Ils dénoncent dans un communiqué les “mensonges”, notamment sur le rapprochement avec CNews, ou encore sur des “promesses de management bienveillant”.

À voir également sur Le HuffPost: En pleine grève à Europe 1, ces syndicats dénoncent “un climat délétère”

  • Hu chevron_right

    Charles Coolidge, héros américain de la Libération de la France, est mort

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 9 April, 2021 - 05:58 · 2 minutes

DÉCÈS - Un ancien combattant américain qui s’était distingué lors des combats contre les troupes allemandes dans l’est de la France en 1944 et avait reçu la plus haute décoration militaire de son pays est décédé cette semaine à l’âge de 99 ans, a annoncé le 7 avril un musée qui porte son nom .

Charles Coolidge, doyen des titulaires de la Médaille d’Honneur, plus prestigieuse distinction militaire américaine, est décédé mardi 6 avril “paisiblement” à Chattanooga, dans le sud-est des États-Unis, a précisé le centre national du patrimoine de la Médaille d’Honneur, baptisé en son honneur.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Charles Coolidge avait d’abord combattu en Afrique du Nord et en Italie où, en 1944, il avait participé aux combats pour reprendre Rome à l’armée allemande, après le débarquement à Anzio.

Envoyée dans le sud de la France en août 1944, sa division avait ensuite remonté le Rhône pour rejoindre la Moselle et se battre aux côtés de la première armée française, où elle subit de lourdes pertes.

En octobre, Charles Coolidge, alors sergent, se trouvait avec un peloton dans la forêt vosgienne de Belmont-sur-Buttant quand ils rencontrèrent une compagnie allemande, accompagnée de tanks. En l’absence d’officier, le jeune homme de 23 ans avait pris le commandement du peloton et tenté de bluffer, demandant la reddition de l’ennemi, mais avait dû faire face à un feu nourri.

“Pendant quatre jours éprouvants, l’ennemi avait lancé des attaques répétées, tandis que le sergent Coolidge arpentait la ligne de front, à portée directe des tirs, dirigeant, calmant et rassurant ses hommes, pour la plupart des jeunes recrues”, a déclaré le musée. “Moins nombreux et moins bien armés, les membres du petit groupe avaient pu repousser l’ennemi à plusieurs reprises grâce au brillant commandement de M. Coolidge”.

Les Allemands ayant appelé des renforts, Charles Coolidge s’était emparé d’un bazooka. Voyant qu’il ne fonctionnait pas, il avait lancé des grenades sur les forces ennemies, avant de se replier avec ses troupes, sans avoir à déplorer de victimes de son côté.

Son “commandement exceptionnel et héroïque” lui avait valu la Médaille d’Honneur l’année suivante.

À la fin de la guerre, l’ancien combattant avait regagné son Tennessee natal et élevé trois enfants.

À voir également sur Le HuffPost: Ils nous ont quittés en 2021

  • Hu chevron_right

    Georges Tron voit sa demande de libération rejetée

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 22 March, 2021 - 12:44 · 1 minute

Georges Tron au tribunal judiciaire de Paris le 19 janvier 2021.

JUSTICE - C’était une décision très attendue. La cour d’appel de Paris a rejeté ce lundi 22 mars la demande de remise en liberté de Georges Tron, condamné en appel à cinq ans de prison, dont trois ferme, pour viol et agressions sexuelle s en réunion, a annoncé son avocat Me Antoine Vey au HuffPost .

L’ancien maire de Draveil Georges Tron est incarcéré depuis près d’un mois sous le régime de la détention provisoire. Après son pourvoi en cassation, sa condamnation en appel n’est pas définitive.

Selon Me Antoine Vey, son client, présumé innocent depuis qu’il s’est pourvu en cassation, “ne représente aucun risque en termes de fuite”. Il regrette également que Georges Tron n’ait pas été libéré sous bracelet électronique. “Il n’y avait aucun motif pour s’y opposer”, juge-t-il, dénonçant une “justice d’affichage” et une “mauvaise décision de justice.”

“Un climat qui a relégué le droit au second plan”

À l’issue d’une longue délibération en février dernier, la cour d’assises de Paris avait condamné Georges Tron à cinq ans d’emprisonnement, dont trois ferme, pour viol et agressions sexuelles en réunion sur une ex-collaboratrice de sa mairie de Draveil, dans l’Essonne.

Il était accusé par deux anciennes employées de la mairie de leur avoir imposé des attouchements et pénétrations digitales entre 2007 et 2010, généralement lors de scènes de triolisme avec son adjointe à la Culture d’alors Brigitte Gruel.

Les deux accusés, qui ont toujours catégoriquement nié ces allégations, avaient été acquittés en première instance en 2018.

À voir également sur le HuffPost: Avec cette statue, #MeToo revisite le mythe de Médusa

  • Hu chevron_right

    À Libération, la dessinatrice Coco va prendre la suite de Willem

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 8 March, 2021 - 11:33 · 2 minutes

Corinne Rey, alias

MÉDIAS - La dessinatrice de Charlie Hebdo, Coco, deviendra la caricaturiste attitrée de Libération à partir du 1er avril, date à laquelle son prédécesseur, le Néerlandais Bernhard Willem Holtrop prendra sa retraite du journal, à la veille de son 80e anniversaire, a annoncé lundi le quotidien à l’AFP.

“Pour la première fois en France une femme devient la dessinatrice de presse d’un grand quotidien”, s’est félicité le journal dans un communiqué, précisant que Coco, 38 ans , continuerait parallèlement de travailler pour Charlie Hebdo, comme le faisait Willem, collaborateur historique de l’hebdomadaire satirique, entré à “Libé” en 1981.

Contacté par l’AFP, un porte-parole de Charlie Hebdo a confirmé que Coco poursuivrait sa collaboration avec le titre, tout comme Willem. “Prendre la suite de Willem, et en plus à Libération , c’est un honneur qui ne se refuse pas”, a commenté Coco, citée dans le communiqué. “Je ne dis pas ‘remplacer’ car on ne remplace pas un génie du dessin. Alors je vais faire de mon mieux, cher Willem. (...) Et surtout: être libre et dessiner”.

Survivante des attentats de Charlie Hebdo

Passée par Les Inrockuptibles et Arte, Coco a rejoint Charlie Hebdo en 2008. Elle fait partie des survivants de l’attentat de janvier 2015, qui a décimé la rédaction de l’hebdomadaire satirique. Elle avait raconté dans un témoignage bouleversant lors du procès qui s’est déroulé l’an dernier comment elle avait ouvert la porte du journal aux frères Kouachi, sous la menace d’une kalachnikov.

Willem, résident en France depuis 1968, Grand Prix d’Angoulême en 2013, “a mis son génie graphique et son humour provocateur au service du projet libertaire” de Libération, souligne le journal, qu’il quittera au moment même où son homologue du Monde, Plantu, posera son crayon.

“Pour beaucoup d’entre nous, Willem est un maître à penser, un éditorialiste qui a par hasard également un génie pour la caricature”, a salué le directeur de la rédaction de Libé, Dov Alfon, annonçant “un numéro spécial le jour de son départ le 31 mars”.

“C’est avec une grande joie et un frisson de fierté que j’accueille Coco dans ce rôle”, a-t-il ajouté, se disant “persuadé qu’elle saura(it) le réinventer et le redessiner”, a-t-il ajouté.

À voir également sur Le HuffPost: Coco de Charlie Hebdo a dessiné “Le Banquet” de Platon et c’était du sport