close
  • chevron_right

    Les lunettes de Ray-Ban et Facebook ne tiennent plus sur votre visage ? Personne ne sait les réparer

    news.movim.eu / Numerama · Saturday, 6 August - 06:11

Après quatre mois avec les Ray-Ban Stories, nous nous devons de tempérer certaines louanges écrites dans notre test. Les premières lunettes de Meta ont des problèmes de conception, les rendant peu recommandables. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • chevron_right

    Test des Ray-Ban Stories : les lunettes connectées de Facebook sont cool, mais…

    news.movim.eu / Numerama · Saturday, 16 April - 10:21

Pour 329 euros, Ray-Ban propose des lunettes de soleil dotées de micros, de haut-parleurs, de caméras et d’une connectivité Bluetooth. Le tout est conçu en collaboration avec Facebook, qui rêve de « smartphoniser » les lunettes depuis plusieurs années. Nous avons essayé les Ray-Ban Stories pendant plusieurs semaines. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • chevron_right

    On a essayé les lunettes de réalité augmentée d’Oppo et on a hâte d’être dans 10 ans

    news.movim.eu / Numerama · Wednesday, 2 March, 2022 - 06:30

Les Air Glass, seulement commercialisées en Chine pour l'instant, sont les premières lunettes de réalité augmentée « discrètes ». Au MWC de Barcelone, nous avons pu les essayer et échanger avec le responsable du projet. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    La myopie touchera une personne sur 2 en 2050, selon ces projections

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 27 January, 2022 - 15:34 · 3 minutes

“Aujourd’hui, 40% de la population est myope, avec 5 à 10% de myopes forts”, a alerté jeudi lors d’une conférence de presse Ramin Tadayoni, chef de service d’ophtalmologie à l’Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild. “Ces deux proportions sont en augmentation et, surtout, il y a de plus en plus d’enfants myopes”, a-t-il relevé.

VISION - Après l’Asie, la myopie se développe à bas bruit dans tous les pays développés et pourrait toucher la moitié de la population mondiale dans 30 ans, dont 10% très sévèrement, alertent des experts qui appellent à en faire un enjeu de santé publique. Une épidémie qui avance lentement mais sûrement.

Ce trouble de la vision est lié à un allongement excessif de l’œil (une distance entre la cornée et la rétine trop importante) qui entraine une vision floue au-delà d’une certaine distance.

“Aujourd’hui, 40% de la population est myope, avec 5 à 10% de myopes forts”, a alerté jeudi lors d’une conférence de presse Ramin Tadayoni, chef de service d’ophtalmologie à l’ Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild . “Ces deux proportions sont en augmentation et, surtout, il y a de plus en plus d’enfants myopes”, a-t-il relevé.

Selon les projections actuelles, en 2050 la moitié de la population mondiale sera myope. Une publication dans The Lancet, il y a dix ans, évaluait la prévalence de ce trouble de la vision chez les jeunes asiatiques à près de 90%. Au Japon, en Chine ou en Corée du Sud, neuf élèves sur dix portent des lunettes. “Nous avons un décalage de quinze ans avec l’Asie”, a souligné Ramin Tadayoni.

Rôle crucial de l’environnement

Comment expliquer une telle progression dans les pays développés? Si les facteurs génétiques et héréditaires existent - la présence de la myopie chez l’un des parents multiplierait par deux le risque pour ses enfants - l’ environnement semble jouer un rôle crucial dans le développement et l’aggravation de la myopie.

Les chercheurs s’accordent sur le fait qu’elle est favorisée par l’augmentation du temps passé en intérieur, le manque d’exposition à la lumière naturelle ou encore une sollicitation excessive de la vision de près. Avec un mode de vie citadin, le risque d’être myope est “maximal”, a ainsi souligné Gilles Martin, ophtalmologue à l’Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild.

“Il nous faut une politique de santé publique”

“La meilleure prévention chez l’enfant reste de privilégier les activités en extérieur, de réduire les activités prolongées en vision de près, et de réaliser des dépistages réguliers”, a prôné Gilles Martin. Les chercheurs expliquent aussi qu’il faut privilégier la lecture et le travail à la lumière du jour.

Ainsi, parmi les enfants pratiquant plus de 14 heures de sport en extérieur par semaine soit 2h par jour, “le risque de développer une myopie devient identique quels que soient les antécédents familiaux”, a-t-il détaillé. Ce risque peut ainsi être diminué par trois. “Il nous faut une politique de santé publique” sur cette question, a plaidé Ramin Tadayoni, en annonçant la création en 2023 d’un “Institut de la myopie”.

Plusieurs pays asiatiques, dont Singapour et la Chine, ont déjà ouvert la voie en se dotant de centres exclusivement dédiés à la prise en charge médicale et à la recherche sur la myopie pathologique. En France, l’Institut sera adossé à une association de patients destinée à éviter “l’errance thérapeutique”. “En France, peu de travaux concernent spécifiquement la myopie, rendant cette maladie parfois moins bien connue et prise en charge que certaines maladies rares”, regrette Ramin Tadayoni.

À voir également sur Le HuffPost: À l’occasion du Téléthon, cette maman témoigne de la “renaissance” de sa fille après un traitement