close
  • Hu chevron_right

    Les dates du Bac 2022, les épreuves, et tout ce qu'il faut savoir sur l'examen

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 10 May - 17:01 · 4 minutes

Dates, épreuves, spécialités... Tout ce qu'il faut savoir sur le bac 2022 (Photo d'élèves pendant leur bac blanc en 2018 par REUTERS/Benoit Tessier) Dates, épreuves, spécialités... Tout ce qu'il faut savoir sur le bac 2022 (Photo d'élèves pendant leur bac blanc en 2018 par REUTERS/Benoit Tessier)

BAC - Baccalauréat édition 2022, nous voilà. Pour la première fois, le bac nouvelle formule tel que décrit dans la réforme de Jean-Michel Blanquer aura lieu comme prévu. Et ce nouveau bac commence mi-mai pour les lycéens , avec les épreuves de spécialité se déroulant du mercredi 11 au vendredi 13 mai.

Celles-ci auraient déjà dû avoir lieu en 2021 mais, pandémie oblige, elles avaient été remplacées par du contrôle continu. On fait le point sur la nouvelle formule que vont expérimenter les élèves de première et terminale jusqu’au 1er juillet.

Les dates principales

Dates du baccalauréat général et technologique:

  • Les épreuves portant sur les deux enseignements de spécialité suivis en classe de terminale ont lieu les 11, 12 et 13 mai en France métropolitaine, à la Réunion, et aux Antilles-Guyane, et les 18,19 et 20 mai à Mayotte.

  • Bac philo 2022. L’épreuve de philosophie se tiendra le 15 juin 2022.

  • Grand oral : entre le 20 juin et le 1er juillet 2022.

  • Résultats: mardi 5 juillet

Dates du baccalauréat professionnel:

  • Les épreuves écrites et pratiques sur support informatique se dérouleront entre le 23 mai et le 3 juin 2022.

  • Les épreuves écrites d’enseignements généraux se tiendront entre le 14 et 24 juin 2022.

  • Les épreuves professionnelles font l’objet d’un calendrier spécifique et variable selon la spécialité visée.

  • Résultats: mardi 5 juillet

Deux épreuves de spécialité

Pendant trois jours à partir de mercredi 11 mai, les candidats des séries générales vont chacun plancher sur deux épreuves de spécialité parmi treize, qu’ils ont reçues en enseignement en première et terminale:

Arts:

  • Écrit: mercredi 11 mai 2022 de 14h à 17h
  • Oral: mercredi 11 mai 2022 de 14h à 17h

Biologie-écologie:

  • Écrit: vendredi 13 mai 2022 de 14 h à 17h30
  • Oral: les jours après l’épreuve écrite de 14h à 17h30

Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques

  • Écrit: mercredi 11 ou jeudi 12 mai 2022 de 14h à 18h

Humanités, littérature et philosophie

  • Écrit: jeudi 12 mai 2022 de 14 h à 17h30

Langues, littératures et cultures étrangères et régionales

  • Écrit: jeudi 12 mai 2022 de 14h à 17h30
  • Oral: jeudi 12 mai 2022 de 14h à 17h30

Littérature et langue et culture de l’Antiquité

  • Écrit: vendredi 13 mai 2022 de 14h à 18h

Mathématiques

  • Écrit: mercredi 11 ou jeudi 12 mai 2022 de 14h à 18h

Numériques et sciences informatiques

  • Écrit: mercredi 11 ou jeudi 12 mai 2022 de 14h à 17h30
  • Pratique: les jours après l’épreuve écrite de 14h à 17h30

Physique-chimie

  • Écrit: mercredi 11 ou jeudi 12 mai 2022 de 14h à 17h30
  • Pratique: les jours après l’épreuve écrite de 14h à 17h30

Sciences de la vie et de la Terre

  • Écrit: mercredi 11 ou jeudi 12 mai 2022 de 14h à 17h30
  • Pratique: les jours après l’épreuve écrite de 14h à 17h30

Sciences de l’ingénieur

  • Écrit: mercredi 11 ou jeudi 12 mai 2022 de 14h à 18h

Sciences économiques et sociales

  • Écrit: mercredi 11 ou jeudi 12 mai 2022 de 14h à 18h

Pour les séries de la voie technologiques, les spécialités sont les suivantes:

  • Sciences et technologies du management et de la gestion (STMG)

  • Sciences et technologies de la santé et du social (ST2S)

  • Sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR)

  • Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D)

  • Sciences et technologies de laboratoire (STL)

  • Sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A)

  • Sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse (S2TMD)

  • Sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV)

Philosophie, français, grand oral

Les épreuves de spécialité étaient d’abord prévues pour le mois de mars. Mais, face à la gronde du milieu scolaire contre la gestion gouvernementale, et à la pandémie de Covid, elles ont été décalées de deux mois .

Ces deux épreuves plus la traditionnelle épreuve de philo (le 15 juin), le grand oral (du 20 juin au 1er juillet) et le français passé en terminale compteront pour 60% de la note finale.

Pour rappel, le grand oral, épreuve inspirée du “colloquio” italien, concerne les élèves de terminale en voie générale et technologique. D’une durée de vingt minutes, il se résume à une présentation orale et à un échange avec un jury.

Contrôle continu

À ces cinq épreuves qui constituent 60% de la note finale s’ajoute le contrôle continu, pour 40% du résultat. Les épreuves évaluées en contrôle continu ne peuvent pas être les mêmes qui sont réalisées “sur table”. “Un même enseignement ne peut être évalué de deux manières différentes. Il relève soit d’une épreuve terminale, soit du contrôle continu” détaille le ministère de l’Éducation nationale, dans une FAQ du 20 octobre 2021.

Toutes les notes du contrôle continu ne sont pour autant pas comptabilisées dans le résultat final. Comme le souligne Le Parisien , ce sont les professeurs qui choisissent quelles évaluations sont retenues, et avec quel coefficient; les élèves étant au courant en amont.

Le bac 2023 différera néanmoins légèrement de celui de 2022, qui est encore une année de “transition”. Certains coefficients d’épreuves seront modifiés, et cette année, les élèves de terminale conserveront des notes obtenues en classe de première.

À voir également sur Le HuffPost: Jean-Michel Blanquer justifie le report des épreuves de spécialité du bac

  • Hu chevron_right

    Parcoursup: date limite pour formuler les vœux, dernière ligne droite

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 29 March - 05:05 · 2 minutes

Parcoursup: date limite pour formuler les vœux, dernière ligne droite

ÉTUDES - Dernière ligne droite. Les lycéens ont jusqu’à minuit ce mardi 29 mars pour formuler leurs vœux d’études sur Parcoursup , plateforme d’admission post-bac en place depuis 2018.

Entre le 30 mars et le 7 avril, il faudra ensuite finaliser le dossier candidat avec les éléments demandés par les formations et confirmer les voeux soumis. Il faudra alors attendre le 2 juin pour que les premiers résultats aux demandes d’inscriptions commencent à arriver.

Le site a toujours été contesté , à tel point que plusieurs candidats à la présidentielle de 2022 voudraient le supprimer. La plateforme d’admission dans l’enseignement supérieur “progresse dans son efficacité”, avait souligné mi-février un rapport, qui évoquait cependant plusieurs pistes d’amélioration.

“Controverses souvent excessives”

Le rapport de 83 pages a été écrit pour la quatrième année consécutive par le Comité éthique et scientifique de Parcoursup (CESP), présidé par Isabelle Falque-Pierrotin, conseillère d’État et ancienne présidente de la CNIL, et composé de six membres issus d’horizon divers.

Parcoursup, successeur d’APB depuis 2018, “est devenu un objet totémique qui alimente des controverses souvent excessives (...) mais il est indéniable que sa mise en place constitue un progrès”, écrivent-ils.

Les auteurs considèrent que “l’efficacité de la procédure progresse dans l’affectation des candidats et n’a pas pâti de l’élargissement du périmètre de la plateforme (effectif et profils des candidats, nombre de formations) avec en 2021, 94% de néo-bacheliers ayant reçu une proposition”, a déclaré lors d’une visioconférence de presse Isabelle Falque-Pierrotin.

Pistes d’amélioration

Ce rapport identifie toutefois un frein aux admissions, notamment lié aux propositions de la part des établissements pour les formations sélectives, dont certaines ne sont pas “remplies” en toute fin de procédure. Il préconise ainsi de “réaliser un ‘surbooking’” dans les formations sélectives qui n’ont pas rempli leurs effectifs les années précédentes.

Autre piste d’amélioration: harmoniser les notes de contrôle continu au lycée. “Afin que les commissions d’examen des voeux (CEV) disposent de notes indépendantes des lycées d’origine”, le CESP préconise “que les lycées harmonisent leurs notes de contrôle continu sur des bases objectives par le recours à des épreuves communes tirées de banques de sujets, s’inspirant des E3C (épreuves communes de contrôle continu) initialement instaurées puis abandonnées par le ministère de l’Éducation”.

Le comité réitère les recommandations de son rapport 2020 sur les quotas de boursiers. “L’affichage de quotas en faveur des boursiers a encouragé cette catégorie d’élèves à postuler davantage dans les filières sélectives. Il convient de maintenir cette politique et d’en suivre de près les effets pour mesurer son efficacité réelle sur le long terme”, souligne-t-il.

“Mais cette mesure ne suffit pas à elle seule” et doit être complétée en amont par “un travail sur l’accompagnement et l’orientation des élèves boursiers dans leurs choix de filières de formation”, demande le comité.

À voir également sur Le HuffPost: Jean-Michel Blanquer justifie le report des épreuves de spécialité du bac

  • Hu chevron_right

    Deux femmes tuées dans lycée à Malmö en Suède

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 22 March - 00:06 · 2 minutes

Deux femmes tuées dans une attaque dans un lycée en Suède (photo du 21 mars 2022)

FAIT-DIVERS - Deux femmes victimes d’une attaque commise ce lundi 21 mars dans un lycée à Malmö en Suède sont décédées, a annoncé la police suédoise, précisant que le suspect interpellé en fin d’après-midi est un élève de 18 ans.

Les deux femmes, âgées d’une cinquantaine d’années, ”étaient des employées de l’école”, a indiqué la police dans un communiqué. Plus tôt dans la soirée, un premier bilan avait fait état de deux blessés.

Selon les médias locaux, l’auteur présumé des meurtres a lui-même contacté le numéro d’urgence pour dire où il se trouvait, qu’il avait posé son arme et qu’il reconnaissait avoir tué deux personnes. Selon plusieurs médias suédois, il était armé d’un couteau et d’une hache.

L’interpellation s’est faite sans difficulté peu après l’arrivée d’une première patrouille, selon le récit de la police. Les deux victimes “ont été conduites à l’hôpital mais leurs vies n’ont pas pu être sauvées”, ont expliqué les autorités.

Aucun mobile établi

Alertée vers 17H15 locales, la police avait dépêché d’importants moyens et une première patrouille avait pu entrer dans l’établissement. Des images montrent des policiers lourdement équipés et armés inspecter l’intérieur du bâtiment.

Après de premières informations faisant état de cris dans l’établissement, “nous avons eu plus d’informations suggérant qu’un crime grave était en train d’être commis avec des actes de violence à l’intérieur de l’école”, avait expliqué à l’AFP un porte-parole de la police, Nils Norling.

“La première patrouille de police sur place a pu arriver dans l’école et arrêter un suspect mâle. Ils ont également pu voir qu’il y avait deux blessés à l’intérieur du lycée”, a-t-il relaté devant l’établissement. Aucun mobile n’a été établi ni même évoqué. Après avoir longuement inspecté les lieux et interrogé des témoins, les autorités sont convaincues que le suspect a agi seul.

“Un grand travail nous attend pour comprendre ce qu’il s’est passé et la motivation derrière cet acte effroyable”, a commenté Åsa Nilsson, une des responsables de l’enquête. Une conférence de presse est prévue à 09H30 mardi matin.

En janvier, également dans le sud de la Suède, un adolescent de 16 ans avait été arrêté après avoir blessé un élève et un enseignant dans la ville de Kristianstad. Cette affaire avait été liée à une attaque similaire commise en août dans la ville d’Eslov, à environ 50 kilomètres de là, lorsqu’un élève avait attaqué un employé d’école de 45 ans. Aucun lien n’a été établi à ce stade avec l’affaire de Malmö.

À voir également sur Le HuffPost: À San Diego en Californie, un avion s’écrase sur des maisons, au moins 2 morts

  • Hu chevron_right

    Pourquoi et comment Blanquer doit remettre des maths au lycée

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 8 February - 17:06 · 5 minutes

Après les propos de Blanquer, pourquoi et comment remettre des maths au lycée

LYCÉE - Un recul qui ne convainc pas totalement. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer , a évoqué sur CNews, ce dimanche 6 février, le retour des mathématiques “probablement” dans le tronc commun en première et en terminale du lycée général. Mais Sébastien Planchenault, président de l’Association des professeurs de mathématiques de l’enseignement public (APMEP), craint qu’il ne s’agisse que d’“une déclaration politicienne”.

L’annonce de Jean-Michel Blanquer intervient deux ans et demi après sa réforme des lycées de 2019, décriée alors par les enseignants. Elle a mis fin aux séries L, S et ES et relégué les mathématiques à une spécialité en première et sous forme de spécialité ou d’options en terminale (mathématiques complémentaires, enseignement de spécialité et enseignement de spécialité couplé à l’option mathématiques expertes).

“Soit un tout, soit un rien”, résume Sébastien Planchenalt auprès du HuffPost ., alors que “les mathématiques sont nécessaires dans un nombre très important de filières post-bac, comme les sciences, l’économie, en première année de psycho, etc.”.

Les filles moins nombreuses à faire des maths en terminale

Si Jean-Michel Blanquer est prêt à revenir sur une partie de sa réforme, ce pour quoi les enseignants ont plaidé c’est en raison de la baisse du nombre d’élèves étudiant les mathématiques.

Selon des études relayées par les sociétés savantes et associations de mathématiques, “aujourd’hui, 140.000 élèves seulement font au moins 4h de maths” en terminale, quand ils étaient 330.000 avant la réforme. “Et 170.000 n’en font plus”, contre 50.000 auparavant. “Même la part de ceux qui suivent plus de 6h de maths chute de 29%”, ajoutent les auteurs du communiqué .

Un décrochage de l’enseignement des mathématiques au lycée particulièrement important chez les filles, qui “se considèrent souvent d’un niveau insuffisant”. Pourtant, “il n’y a aucune différence entre les filles et les garçons” dans leur capacité à faire des mathématiques, rappelle Sébastien Planchenault.

Les élèves issus des milieux défavorisés pénalisés

“Alors que la part des filles en terminale S progressait régulièrement depuis 1994, la part des filles dans l’enseignement de spécialité mathématiques en terminale est redescendue au-dessous du niveau de 1994”, déplorent les sociétés savantes et associations de mathématiques dans un communiqué publié fin janvier.

Rapportant les dernières données sur le sujet, ils expliquent qu’“en 2021, il y a toujours 56% de filles en terminale [comme en 2010], mais elles ne sont plus que 31% parmi les élèves qui font plus de 8h de maths [38% en 2010] et 47% parmi les élèves qui en font plus de 3h [52% en 2010]”.

Un accroissement des inégalités marqué aussi entre les classes sociales. Pour le président de l’Apmep, la réforme de 2019 a freiné encore plus l’accès des enfants issus de milieux défavorisés aux mathématiques, en raison d’un “manque de représentation parmi leurs proches et une difficulté à se projeter” dans ces filières ou dans les métiers où un diplôme incluant des mathématiques à un niveau poussé est nécessaire.

“L’aspect élitiste” des maths s’est accru

Interrogée par Ouest France , Claire Lommé, professeure de mathématiques en Normandie et membre de l’Association des professeurs de mathématiques de l’enseignement public (APMEP), dénonce “un vrai problème, si on regarde les populations défavorisées”, où “on voit aussi une vraie chute de l’accès aux maths”. Le risque pour la professeure est d’“accroître l’aspect élitiste” des mathématiques.

A la clé de la réforme de 2019, des difficultés, également, à moyens et longs termes comme le manque de professeurs de mathématiques. En juin 2021, le Canard enchaîné alertait sur le manque de professeur de mathématiques, due à la nette baisse du nombre de candidats aux épreuves du Capes -nécessaire pour enseigner en tant que titulaire en collège ou en lycée général- externe dans cette discipline. Entre 2010 et 2020, le nombre de candidats est ainsi passé de 2771 à 1946. Et avec la réforme, “on a diminué le vivier d’élèves qui font des mathématiques” et qui pourront à termes enseigner la discipline, déplore Sébastien Planchenault.

“Deux heures de mathématiques en plus”

Dimanche, Jean-Michel Blanquer n’a rien dit des moyens qui seront alloués à cet éventuel retour des mathématiques dans le tronc commun, pas plus qu’il n’a donné les contours de cette réadaptation de la réforme de 2019, suscitant le scepticisme des associations, dont l’Apmep. Pour Sébastien Planchenault, introduire plus de mathématiques dans le tronc commun des élèves en lycée général “ne sera pas possible l’an prochain”, à moins de le “minimiser en un cours ponctuel”.

Pour l’Apmep, il faudrait que les lycéens puissent bénéficier en première de “deux heures de cours de mathématiques en plus de l’enseignement scientifique”. “Une deuxième possibilité serait d’ajouter une option en première pour les élèves indécis”, propose Sébastien Planchenault.

Selon le président de l’Apmep, au-delà de l’enseignement des mathématiques en première et terminale en lycée général, il faudrait également “un accompagnement personnalisé en seconde pour les élèves en fragilité notamment”. Il s’inquiète aussi du sort des mathématiques en lycée technologique. Même inquiétude pour le lycée professionnel, où “l’ensemble des enseignements généraux est mis à mal” pour des élèves, dont une partie rencontraient des difficultés à leur sortie de troisième.

Enfin, le “peu d’heures de mathématiques au collège et en primaire ” devrait également être mis sur la table. Autant dire qu’avec l’approche de la présidentielle, une réflexion d’ampleur sur la place des mathématiques à l’école semble compromise.

À voir également sur le HuffPost : Jean-Michel Blanquer justifie le report des épreuves de spécialité du bac

  • Hu chevron_right

    Blanquer veut remettre des maths en 1ère et terminale (après les avoir largement réduites)

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 6 February - 20:10 · 1 minute

Après avoir largement réduit leur enseignement, Jean-Michel Blanquer veut finalement augmenter la part de mathématiques en première et en terminale.

ENSEIGNEMENT - Après en avoir fait des enseignements de spécialité, il recule et veut à nouveau changer le système. Jean-Michel Blanquer a affirmé ce dimanche 6 février qu’il faudrait “probablement” ajouter des mathématiques dans le tronc commun de la classe de Première et Terminale, pour que “l’ensemble des élèves” aient davantage de “culture mathématique”.

Le ministre de l’Education nationale était interpellé, sur CNews , sur le fait que les enseignants s’alarment de la baisse du nombre de jeunes de Première et de Terminale qui suivent cette matière, en particulier chez les filles.

Depuis la réforme du lycée, menée par Jean-Michel Blanquer, qui a mis fin en 2019 aux traditionnelles séries (L, ES et S), les maths sont enseignées sous forme de spécialité, en dehors du tronc commun.

“Ouvert aux propositions”

Elles ne sont plus obligatoires à partir de la Première, et peuvent être suivis comme spécialité (qui sont au nombre de trois en Première, deux en Terminale) ou avec l’option “mathématiques complémentaires” en Terminale.

“Je ne dis pas que c’est un faux problème. C’est un sujet sérieux, et je suis très ouvert aux propositions pour améliorer”, a dit Jean-Michel Blanquer ce dimanche sur le plateau de CNews.

“On a mis dans le tronc commun de Première et de Terminale un enseignement scientifique de deux heures” hebdomadaires. “Il faut probablement le faire évoluer pour qu’il y ait plus de mathématiques en son sein, pour la culture mathématique de l’ensemble des élèves”, a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs invité ”à comparer le programme de mathématiques de (l’ancienne) Terminale S et celui d’aujourd’hui (pour un élève ayant pris la spécialité, ndlr ). Il est beaucoup plus exigeant, certains s’en plaignent d’ailleurs”, selon lui.

À voir également sur le HuffPost : Jean-Michel Blanquer justifie le report des épreuves de spécialité du bac

  • Hu chevron_right

    Malgré l'annonce de protocole tardive, les autotests, absences et questions, je continue à piloter mon lycée - BLOG

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 7 January - 09:13 · 5 minutes

Les 5 ou 7 jours d’isolement des <a href=élèves, des enseignants, des personnels n’est parfois que théorique lorsque les prises de rendez-vous sont impossibles!" data-caption="Les 5 ou 7 jours d’isolement des élèves, des enseignants, des personnels n’est parfois que théorique lorsque les prises de rendez-vous sont impossibles!" data-rich-caption="Les 5 ou 7 jours d’isolement des élèves, des enseignants, des personnels n’est parfois que théorique lorsque les prises de rendez-vous sont impossibles!" data-credit="Kobus Louw via Getty Images" data-credit-link-back="" />

ÉDUCATION - Lorsque 2021 a laissé la place à 2022, j’ai fait un vœu ! Celui d’une année nouvelle malgré des mois longs d’une pandémie interminable… Si l’année s’est achevée sans moment de convivialité officiel, j’ai fait le pari de prendre la responsabilité mesurée de permettre à “mon équipe ” de se retrouver, pour les volontaires, autour de produits de notre territoire. Nous en ressentions le besoin, en avions le désir. Moment chaleureux de densité humaine assez exceptionnelle. Cela ne présageait cependant pas de la rentrée qu’il allait falloir organiser et vivre.

Rentrée en catastrophe...

L’explosion des cas du variant Omicron venant prendre le relai du Delta constitue la toile de fond de cette nouvelle rentrée. Repoussée? Non! Mieux anticipée? Vous apporter une réponse tranchée serait bien présomptueux de ma part. Certes, je mesure, à la place qui est la mienne, la complexité d’un fonctionnement jacobin de notre société. Même si, je dois vous l’avouer, mon ADN “girondin” faisant de la subsidiarité un marqueur fort de mon action et l’expérience que j’ai pu acquérir au fil de la gestion de cette crise qui dure ont pris le pas, en conscience sur les choix que je me suis autorisé à faire dans le respect des protocoles officiels.

J’ai juste besoin d’un peu de temps pour digérer les diverses situations, les temps d’isolement, de nature de tests à effectuer, de celle des cas contact…

Alors, vous dire que cette rentrée est autrement plus singulière que celles après les dernières vacances est assez juste. La lecture du protocole et sa mise en œuvre, le dimanche 2 janvier pour une rentrée le 3, est devenue une habitude. N’est-ce pas le JDD qui déjà donnait les premières indications officielles? J’avoue là encore et toujours mon incompréhension. Le lundi matin, il me faut être honnête vis-à-vis des premiers appels de parents, d’étudiants, des premières interrogations d’enseignants. J’ai juste besoin d’un peu de temps pour digérer les diverses situations, les temps d’isolement, de nature de tests à effectuer, de celle des cas contact…

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés. Pour savoir comment proposer votre témoignage, suivez ce guide !

... Mais sous le signe de la bienveillance

Mes interlocuteurs comprennent, de manière un peu fataliste mes premières non-réponses ou certaines approximatives. Si la lassitude avait marqué la fin de l’année 2021, c’est la bienveillance qui marque cette reprise. Répondre à chaque situation, demander aux parents de venir rechercher leurs enfants pour qu’ils se fassent tester, les transports scolaires qui ont un cadencement habituel…Bref, tout semble vraiment compliqué. Le protocole semble plus souple, mais il est pour ce qui me concerne plus rigide, car les tests PCR ou antigéniques nécessitant des rendez-vous ne sont pas accessibles: engorgement dans les laboratoires, des files d’attentes interminables au niveau des pharmacies ou professionnels de santé…

Bref, lorsqu’un maillon de la chaîne sanitaire est grippé, c’est la chaîne elle-même qui est mise à mal. Le stock des autotests se réduit à vue d’œil et tenter de répondre aux angoisses de familles parfois “perdues” face à ce nouveau protocole devient un “exploit” de chaque instant.

Alors les 5 ou 7 jours d’isolement des élèves , des enseignants, des personnels n’est parfois que théorique lorsque les prises de rendez-vous sont impossibles! Seule certitude: la désorganisation liée à la fois à la large diffusion du nouveau variant et un protocole dont l’objectif théorique est de ne pas gripper le monde du travail constituent de vrais obstacles au fonctionnement de l’établissement.

Gérer les absences, les retours au lycée, les relations avec les familles, les progressions pédagogiques pour les enseignants n’est pas simple. Essayer d’être au rendez-vous et donner le meilleur sont des fondements éthiques importants.

L’école doit tenir le choc!

Continuer à innover, à proposer des projets, aider à prendre la mesure de la situation sanitaire sans démesure, refuser de chercher un bouc émissaire… Alors parfois, il est blessant de lire, même si cela est rare, des remarques désagréables de parents se demandant pourquoi il y a moins de cours, pourquoi il est demandé de venir chercher leur enfant considéré comme cas contact… Comme si l’école était le réceptacle de toutes les inquiétudes, cristallisait le climat de colère de la société.

J’aime à évoquer l’école des possibles, de tous les possibles ! J’ose croire que les vœux que j’ai reçus de mon ami Philippe Meirieu auront vraiment une résonance cette année. Voilà ce qu’il m’écrit: “Briser tous les enfermements. Refuser d’identifier quiconque à ce que l’on en voit ou ce que l’on en sait. Ne jamais réduire un sujet à son origine ou son apparence, à ses symptômes ou à ses actes. Un enjeu fondamental en cette année 2022... Parce qu’il nous faut bien croire que l’éducation peut encore quelque chose pour l’avenir du monde”.

Parfois, s’extraire du quotidien qui n’est pas simple et regarder vers demain est un acte de salubrité publique. Au service du bien commun. Voilà, en écrivant ce billet, les sentiments mêlés que j’éprouve. Plus que jamais, piloter un lycée nécessite d’aider à accéder au vivre-ensemble…

À voir également sur Le HuffPost: Comment faire un autotest covid, la nouvelle arme anti-Omicron

  • Hu chevron_right

    Les lycéens ont un mois pour se familiariser avec Parcoursup qui ouvre ce mardi

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 21 December - 11:33 · 1 minute

Capture d

PARCOURSUP - Le compte à rebours est lancé. Le site Parcoursup pour l’année 2022 a été ouvert ce mardi 21 décembre et les lycéens auront un mois pour s’y familiariser.

Dans le détail, les phases d’inscription commenceront le 20 janvier 2022 jusqu’au 29 mars pour la formulation des vœux. La date limite de la confirmation des vœux est fixée au 7 avril 2022.

“Les ministères ont souhaité assurer la cohérence et la complémentarité du calendrier des épreuves terminales du baccalauréat avec celui de la procédure Parcoursup, de manière à permettre aux équipes éducatives et aux élèves d’organiser de manière sereine le travail sur l’ensemble de l’année scolaire”, ont expliqué les ministères.

“L’ouverture du site permet aux personnes concernées de s’informer sur le fonctionnement de cette procédure d’orientation, mais aussi de consulter le moteur de recherche des formations disponibles pour cette promotion 2022”, notent nos confrères de LCI .

Grand oral

Concernant les dates des épreuves du baccalauréat général et technologique 2022, elles ont été ixées entre le 14 mars et le 1er juillet, afin de “donner de la visibilité aux élèves et à leurs familles”.

Selon ce calendrier, les épreuves portant sur les deux enseignements de spécialité auront lieu du 14 mars au 16 mars prochains, celle de philosophie le 15 juin et le Grand oral entre le 20 juin et le 1er juillet.

Celles du baccalauréat professionnel auront lieu entre le 23 mai et le 24 juin 2022, ont précisé les deux ministères dans un communiqué.

Près de 94% des 732.800 candidats au baccalauréat 2021 ont été reçus au terme de la première session de rattrapage, en légère baisse par rapport à 2020 qui avait été une année record.

À voir également sur Le HuffPost: Bac 2021: “Une fois qu’on a le bac, on n’est pas sûr d’avoir quelque chose”

  • Hu chevron_right

    États-Unis: une fusillade dans un lycée fait trois morts et six blessés

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 30 November - 20:32

Une fusillade dans un lycée du Michigan fait trois morts et six blessés aux États-Unis  (Photo d

ÉTATS-UNIS - Une fusillade dans un lycée américain a fait trois morts parmi les élèves et six blessés, dont un enseignant, a annoncé la police ce mardi 30 novembre. Un jeune de 15 ans a ouvert le feu dans un lycée d’Oxford, dans l’État du Michigan.

Le tireur présumé, lui-même élève de l’établissement, a été arrêté et n’a pas expliqué son geste, a précisé Michael McCabe, un responsable de la police de cette ville du nord des Etats-Unis.

>> Plus d’informations à venir...

À voir également sur Le HuffPost: Dans un collège du Texas, cette mère se fait passer pour sa fille et dénonce le manque de sécurité