close
  • chevron_right

    Attention, les deux tiers des mails que vous recevez vous espionnent !

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Thursday, 18 February, 2021 - 19:30 · 2 minutes

Crédits : Stephen Phillips via Unsplash

Les malwares et autres arnaques se multiplient dangereusement depuis l’arrivée du Covid-19, mais d’autres pratiques pouvant se révéler un peu trop laxistes pour l’intégrité de votre vie privée se répandent également. C’est le cas des pixel espions , l’équivalent des cookies sur le web, mais pour les e-mails. D’après une étude commandée par la BBC et réalisée par l’entreprise derrière l’application « Hey » , ces petits trackers se multiplieraient dangereusement ces derniers temps, et seraient aujourd’hui contenus dans deux tiers des mails que vous recevez. Cette technique n’est pas spécialement nouvelle : le pixel espion se présente sous la forme d’une image d’un seul pixel, laquelle vient se glisser dans un mail. Lorsqu’un utilisateur ouvre un mail qui en contient un, le mouchard s’active et commence à scruter vos habitudes.

D’après David Heinemeier Hansson, cofondateur de « Hey » , ces pixels espions se cacheraient en moyenne dans 20 à 50 mails reçus par un utilisateur lambda. Ceux-ci seraient principalement utilisés par des entreprises ou des sites de e-commerce, dont certains grands noms tels que HSBC, Mark & Spencer, British Arways, etc. On les retrouve surtout dans des messages de communication pour des promotions, notamment. Cela n’a rien d’illégal, mais ceux qui utilisent ce type de trackers doivent impérativement en informer l’utilisateur, comme stipulé par le RGPD ou encore le PECR (Privacy and Electronic Communications Regulations).

Comment se prémunir des pixels espions ?

Maintenant que vous êtes au courant de cette pratique, comment s’en prémunir ? Si vous utilisez Gmail, il y a une façon toute bête d’empêcher ces pixel espions de vous espionner. Dans l’optique de vous protéger des malwares , la messagerie de Google bloque automatiquement les images dans les mails considérés comme étant des spams. Néanmoins, tous ne sont pas considérés de la sorte, et parviennent donc à se glisser jusqu’à votre boite de réception. La technique consiste alors à activer l’option « Demander confirmation avant d’afficher des images externes » , située dans l’onglet « Général » des paramètres de Gmail. De cette façon, les pixel espions seront bloqués, mais ce sera aussi le cas de toutes les autres images que vous pourriez recevoir par mail. Une option équivalente se trouve aussi sur l’application Mail d’Apple, sur macOS ou les appareils iOS, ou encore sur Outlook de Microsoft.

Promo

McAfee Total Protection 2021 | 5 Appareils | 1 An | Logiciel Antivirus Multi-appareil |PC/Mac/Android/iOS | Code

amazon
89.95 € 15.50
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Attention, les deux tiers des mails que vous recevez vous espionnent !

  • chevron_right

    [Infographie] Si Internet était un pays, il serait le 6e plus gros pollueur du monde

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Thursday, 18 February, 2021 - 16:30 · 1 minute

En 2020, un français a reçu 4365 emails promotionnels dont 3245 jamais ouverts…

En 2020, les newsletters reçues par un Français ont été responsables de l’émission de 43kg de CO2 soit 355 km en Peugeot 208. Parmi ces emails, seuls 25% ont été ouverts… Ainsi, les emails promotionnels inutiles ont une empreinte carbone annuelle de 33 kg à l’échelle d’un français soit 280 km en voiture.

Les générations et les genres ne sont pas égaux face à ce problème !

La génération X est la génération dont les boîtes mails polluent le plus avec 4325 newsletters non ouvertes en 2020 soit l’équivalent de l’empreinte carbone de 370 km en voiture ! En moyenne, on observe aussi que les femmes sont davantage la cible de newsletters puisqu’elles reçoivent 928 newsletters de plus que les hommes.

Un problème qui se transforme en fléau sur 10 ans

Les newsletters reçues par un français en 2020 ont une empreinte carbone de 46 kg de CO₂. Si vous ne nettoyez pas votre boîte mail pendant 10 ans, cette dernière aura une empreinte carbone annuelle de 2,5 tonnes, autant qu’un aller-retour Paris Moscou en avion !

Heureusement, ce fléau est facile à combattre

Si tous les français supprimaient leurs mails inutiles, cela éviterait l’émission de 1,8 million de tonnes de CO₂ par an. Soit l’équivalent de la pollution émise par une ville de 160 000 habitants comme Grenoble pendant 1 an.

Et il existe beaucoup de solutions pour limiter son empreinte carbone numérique

Comme : limiter le nombre de destinataires d’un mail, nettoyer sa boîte mail , baisser la qualité du streaming…

[Infographie] Si Internet était un pays, il serait le 6e plus gros pollueur du monde

  • chevron_right

    Attention à ce malware qui cherche à dérober vos données personnelles !

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Wednesday, 14 October, 2020 - 09:15 · 2 minutes

Crédits : Glenn Carstens-Peters via Unsplash

Les malwares continuent de se propager sur le web, et le contexte de crise sanitaire et de télétravail pour certains d’entre nous n’arrangent pas les choses. La société Check Point, spécialiste de la cybersécurité, vient ainsi de dresser une liste des malwares ayant fait le plus de victimes au cours du mois de septembre 2020. Si le cheval de Troie Emotet est toujours en première position, un dangereux malware ayant fait son apparition pour la première fois en fin d’année dernière semble être sur le point de le dépasser, et a fait des ravages en septembre. Son nom, Valak .

La pièce jointe piégée, moyen privilégié des hackers

Nos boîtes mails restent encore et toujours le moyen privilégié des hackers afin de propager des virus informatiques, et Valak n’y déroge pas. Le malware se diffuse par le biais d’attaques prenant la forme de campagnes de mails, et qui touchent aussi bien les particuliers que les entreprises. Dans ces mails, on retrouve systématiquement une pièce jointe, qui est souvent un simple document Word d’apparence anodine. Sauf qu’une fois ouvert, ce document va lancer le téléchargement du fameux malware sur votre ordinateur. Valak va par la suite tenter de dérober vos informations personnelles, à commencer par les identifiants de votre ordinateur, mais aussi ceux que vous utilisez sur le web et même les certificats de domaines.

« Ces nouvelles campagnes avec Valak démontrent une fois encore comment les cybercriminels désirent maximiser les investissements consentis dans des formes de maliciels ayant fait leurs preuves » précise la directrice de la recherche et de l’intelligence sur les menaces de Check Point. Le conseil de la société de cybersécurité – tout comme le notre – est le suivant : prenez bien garde de vérifier systématiquement la source d’un mail avant d’ouvrir une quelconque pièce jointe . Cette pratique est si courante pour propager des malwares qu’il convient absolument de ne pas se montrer négligeant sur votre boite mail, même si vous vous dites que vous ne tomberiez jamais dans le panneau. Certains mails sont en effet si élaborés qu’il peut être facile de se faire avoir, notamment dans un cadre professionnel. La société estime en effet que Valak aurait touché pas moins de 1,5% des entreprises au monde.

Promo
McAfee | SafeConnect - VPN | 5...
2 Commentaires
McAfee | SafeConnect - VPN | 5...
  • Connectez-vous aux points d’accès publics et aux réseaux non sécurisés en toute confiance...
  • Accédez aux contenus, applications et sites web à restriction géographique partout dans le...
  • Assurez-vous que votre emplacement, vos données de carte de crédit et vos informations...
  • Bénéficiez d’une protection illimitée de vos données sans limite mensuelle ou frais...

Attention à ce malware qui cherche à dérober vos données personnelles !

  • chevron_right

    iOS 14 : un redémarrage suffit à remettre Safari et Mail par défaut

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Friday, 18 September, 2020 - 10:30 · 1 minute

La nouvelle version du système d’exploitation mobile de la Pomme a introduit une nouveauté fort attendue : la possibilité de changer certaines applications par défaut par d’autres . Si on ne peut toujours pas changer certaines applications comme iMessage, par exemple, on pourra dorénavant utiliser une autre app que Safari lorsqu’on cliquera sur un lien web depuis un message, ou bien changer de client mail par défaut et opter pour une solution tierce, telle que Gmail ou Microsoft Outlook.

Problème, les applications choisies pour remplacer le navigateur ou le client mail par défaut dans iOS 14 et iPadOS 14 sont à nouveau remplacées par Safari et Mail dès lors qu’on redémarre son appareil. À chaque redémarrage, il faut alors retourner dans les réglages pour définir à nouveau ses applications préférées par défaut… On confirme nous-mêmes ce comportement sur un iPhone 11 Pro Max équipé de la première version d’iOS 14.0. Après avoir défini Google Chrome en temps que navigateur par défaut, un simple redémarrage a suffi pour que Safari prenne le relais en temps que solution principale.

Est-ce là une volonté d’Apple de compliquer la tâche aux navigateurs et clients mail concurrents – tout comme elle le fait avec les applications de cloud gaming – ou un simple bug de cette première version finale d’iOS 14 ? Pour l’heure, Apple n’a pas encore commenté ce problème, mais on imagine que cela devrait être corrigé dans une prochaine version d’iOS 14, étant donné que la firme est déjà embourbée dans plusieurs affaires antitrust, et continue de s’attirer les foudres de ses concurrents qui jugent ses pratiques anticoncurrentielles, à l’image de Spotify qui a récemment commenté avec véhémence le lancement d’ Apple One .

Apple iPhone 11 (128 Go)...
Apple iPhone 11 (128 Go)...
  • Écran LCD Liquid Retina HD 6,1 pouces
  • Résistant à la poussière et à l’eau (jusqu’à 2 mètres pendant 30 minutes maximum,...
  • Double appareil photo avec ultra grand-angle et grand-angle 12 Mpx, mode Nuit, mode Portrait et...
  • Caméra avant TrueDepth 12 Mpx avec mode Portrait, vidéo 4K et ralenti
  • chevron_right

    Apple va corriger des failles de sécurité dans Mail

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Saturday, 25 April, 2020 - 08:00 · 1 minute

L’application Mail des iPhone et iPad n’est pas complètement étanche, selon les chercheurs en sécurité de ZecOps. Des vulnérabilités permettent à des pirates d’accéder à distance aux appareils sous iOS, d’une manière assez simple : il suffit d’envoyer à la victime… un mail. L’utilisateur ciblé n’a même pas besoin d’ouvrir le message pour infecter son smartphone ou sa tablette, il suffit que l’app tente de le télécharger.

Apple se veut rassurant

Le message est si lourd qu’il déborde les capacités de Mail, ce qui permet d’exploiter les failles en question. Les pirates peuvent ensuite supprimer le mail des serveurs du fournisseur, effaçant ainsi toute trace de leur activité. Selon ZecOps, cette tactique n’est pas utilisé en masse ; elle aurait été exploitée contre six individus et entreprises. Les chercheurs indiquent que ces vulnérabilités sont dans la nature depuis au moins 2018.

Apple a été prévenu de la faille en février et a développé un correctif, qui ne sera pas livré avec la version finale d’iOS 13.4.5 dans quelques semaines. Le constructeur a déterminé qu’après une enquête approfondie du rapport de ZecOps, les trois vulnérabilités identifiées ne posent pas de « risques immédiats » aux utilisateurs.

Seules, ces failles sont insuffisantes pour contourner les mécanismes de protection de l’iPhone et de l’iPad, indique encore Apple qui assure n’avoir aucune preuve de leur exploitation contre des utilisateurs. Néanmoins, le constructeur confirme qu’elles seront corrigées dans une prochaine mise à jour.