close
  • Hu chevron_right

    Aux Billboard Music Awards, Doja Cat a tout misé sur les accessoires

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 6 days ago - 09:43 · 2 minutes

Doja Cat, ce dimanche 15 mai, aux Billboard Music Awards. Doja Cat, ce dimanche 15 mai, aux Billboard Music Awards.

MODE - Chez Doja Cat, le vêtement est plus accessoire que les accessoires. La star de la musique, qui a été sacrée meilleure artiste de R&B aux derniers Billboard Music Awards, est arrivée sur le tapis rouge de la cérémonie, ce dimanche 15 mai, parée de bijoux tous plus surréalistes les uns que les autres.

À ses oreilles pendaient non pas de classiques boucles, mais d’imposantes et fausses oreilles dorées recouvertes de minutieux détails et elles-mêmes ornées de plusieurs autres boucles d’oreilles. Son sac à main? C’était une version miniature, là aussi dorée, d’une planète: Saturne.

Quant à ses chaussures, leur bout avait la forme d’un pied dénudé doré (encore), dont les ongles étaient vernis en argent.

Comme la robe de Doja Cat, dont la poitrine découverte était subtilement dissimulée par un voile et des cache-tétons (évidemment dorés), l’ensemble de ces accessoires est le fruit du travail de Daniel Roseberry, actuel directeur artistique de Schiaparelli. Connue pour ses créations vestimentaires curieuses, visionnaires et surréalistes, la maison a été fondée en 1927 par la créatrice italienne Elsa Schiaparelli, proche des grands intellectuels de l’époque comme Jean Cocteau et Salvador Dalí.

Olivia Rodrigo et Drake, eux aussi sacrés

L’interprète de Woman n’en est pas à son premier coup d’essai en termes d’originalité, comme en témoignait, déjà, son sac à main en verre soufflé (et l’enceinte JBL qui y était accroché) sur le tapis rouge de la cérémonie des Grammy Awards, au mois d’avril dernier.

Ce dimanche, elle n’est pas repartie les mains vides. En plus de son titre d’artiste R&B de l’année, Doja Cat a aussi décroché celui du meilleur album R&B, de l’artiste féminine de R&B et du morceau le plus viral pour sa collaboration avec SZA sur Kiss Me More . Planet Her , sur lequel figure le featuring, est son troisième disque. Salué par la critique, il a, pour beaucoup, contribué à la consécration de la rappeuse américaine de 26 ans.

De leur côté, les BTS sont élus le meilleur groupe de l’année. Olivia Rodrigo, elle, continue de percer. La jeune star de la pop a été sacrée meilleure nouvelle artiste et meilleure artiste féminine, toutes musiques confondues. Et ce, un mois après sa victoire aux Grammys. Snobé par cette cérémonie au mois d’avril, Drake a reçu, ce dimanche, cinq récompenses, dont celle du meilleur artiste.

À voir également sur Le HuffPost : Les grands vainqueurs des Grammy Awards 2022

  • Hu chevron_right

    Ces sneakers Balenciaga ne sont pas à vendre, mais ça ne change rien au problème

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 10 May - 16:32 · 2 minutes

L'une des fausses paires de sneakers L'une des fausses paires de sneakers "Paris" de Balenciaga.

MODE - La chaussure de la discorde. Balenciaga a une nouvelle fois fait sensation ce lundi 9 mai, en dévoilant plusieurs modèles de sneakers baptisées Paris . Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces baskets ont de quoi surprendre pour plusieurs raisons.

Par leur aspect tout d’abord. Comme vous pouvez le voir ci-dessous , les différentes paires, présentées dans plusieurs coloris dont le noir, le rouge, et le blanc, et totalement usées, arborent en effet un look particulièrement déroutant. Une volonté assumée par la maison de luxe , qui fait ici référence aux baskets utilisées pour l’athlétisme durant le XXe siècle.

Déroutantes, ces chaussures le sont aussi par leur prix. Et celui-ci, à hauteur de 1850 dollars (environ 1750 euros), combiné à leur look “full destroyed”, n’a pas manqué de faire réagir comme vous pouvez le voir ci-dessous .

Raillée, la marque avait cependant tout prévu. En effet, ces paires n’étaient en réalité pas à vendre, et ne servaient qu’à faire la promotion des véritables sneakers Paris , à l’apparence bien moins usée. Avec ce coup de com’, Balenciaga avait pour but de montrer qu’elles étaient “destinées à être portées toute une vie”.

Leur prix aura tout de même de quoi en éloigner (et énerver) plus d’un. Compris entre 395 et 1450 euros, celui-ci fluctue en fonction du look de la chaussure. Les plus chères, que vous pouvez voir dans les tweets ci-dessous , sont celles qui ont l’aspect le plus abîmé. Elles sont d’ailleurs disponibles en édition limitée .

L'un des modèles de la sneaker L'un des modèles de la sneaker "Paris" de Balenciaga.

À voir également sur Le HuffPost: Les passionnés de sneakers vont craquer pour cet artiste

  • chevron_right

    Gucci va autoriser les paiements en crypto-monnaies dans plusieurs boutiques

    news.movim.eu / Numerama · Saturday, 7 May - 11:17

La marque de luxe a annoncé que ses clients pourraient régler leurs produits avec des devises numériques, dont le Bitcoin, l'Ethereum ou le Dogecoin. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    Au Met Gala, Riz Ahmed est l'un des seuls à avoir compris le thème à double sens

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 3 May - 10:25 · 2 minutes

Riz Ahmed, ici sur le tapis rouge du Met Gala, lundi 2 mai. Riz Ahmed, ici sur le tapis rouge du Met Gala, lundi 2 mai.

MODE - C’est l’un des rares invités à avoir, d’une part, compris le dress code et, deuxièmement, en avoir saisi toute la complexité. Ce lundi 2 mai, le comédien et musicien britannique Riz Ahmed n’a peut-être pas brillé pour l’exubérance de son costume au Met Gala , mais pour le message qu’il a transmis.

Ce dernier est arrivé sur le tapis rouge du dîner mondain , organisé par la papesse de la mode Anna Wintour à New York, paré d’une chemise à manches longues ouverte sur un justaucorps en soie blanc, lui-même rentré dans un pantalon bleu marine. À ses pieds, une paire de bottes en cuir noires.

Pas de strass, ni de franges, de nœud papillon ou de cravate blanche, comme le suggérait pourtant le thème de cette édition 2022 du gala. Devant les caméras, le look sobre de l’artiste tranche avec ceux des autres célébrités. Ce look, dit-il, rappelle celui des travailleurs immigrés “qui ont fait perdurer l’âge d’or” et à qui il a voulu “rendre hommage”.

Le thème de ce Met Gala avait pour titre “Gilded Glamour, white tie”, en référence au Gilded Age, période de l’histoire des États-Unis allant de 1870 à 1890, soit l’âge d’or américain.

L’expression, que l’on doit à l’écrivain Mark Twain, correspond à la période de prospérité qui a suivi la guerre de Sécession, période au cours de laquelle le pays a connu une croissance économique et industrielle sans précédent. C’est le grand boom des chemins de fer, des investisseurs, des innovations techniques. C’est aussi l’arrivée en grande pompe des gratte-ciels à New York... et de Vogue .

Un thème à double sens

Mais voilà, la croissance des salaires n’a pas été bénéfique à tout le monde, elle a été accompagnée par une hausse des inégalités de revenus. D’après les historiens George Brown Tindall et David E. Shi dans leur livre America: A Narrative History , les 2% des ménages les plus riches détenaient entre leurs mains plus d’un tiers de la richesse du pays. La majorité de la classe ouvrière, elle, était en dessous du seuil de pauvreté.

Le contexte a vu apparaître la corruption et ce qu’on appelle les “barons voleurs”. Le terme est péjoratif, il désigne des hommes accusés de capitalisme sauvage. Les mêmes hommes qui ont, par exemple, créé des monopoles pour conduire à la hausse des prix ou qui ont eu recours à l’exploitation de la main d’œuvre, composée en très grande partie d’immigrés, pour accroître leur richesse.

Ce lundi, la tenue de Riz Ahmed a été l’une des plus discutées de la cérémonie. Ce dernier s’en réjouit. Cependant, il le dit: “Je crois que de plus en plus je porte des vêtements moins pour susciter des débats entre les gens que pour me sentir bien avec moi-même. C’est-à-dire, que je le fais pour moi, indique-t-il à GQ . Vous voyez?”

À voir également sur Le HuffPost : Au Met Gala 2022, Blake Lively et sa robe volent la vedette

  • Hu chevron_right

    Au Met Gala, Kylie Jenner et Nicki Minaj ont osé le combo casquette-robe de bal

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 3 May - 09:10 · 1 minute

Kylie Jenner, ici sur le tapis rouge du Met Gala, lundi 2 mai. Kylie Jenner, ici sur le tapis rouge du Met Gala, lundi 2 mai.

MODE - L’originalité, l’extravagance et l’exubérance sont les maîtres-mots du Met Gala . L’édition 2022 du célèbre dîner de collecte de fonds organisé par Anna Wintour ce lundi 2 mai à New York n’a pas dérogé à la règle, comme en témoignent les looks de deux des invitées, Kylie Jenner et Nicki Minaj .

L’une comme l’autre a opté pour un combo audacieux: assortir leur casquette à la couleur de leur robe.

La première, dont la sœur Kim Kardashian a fait sensation dans une robe portée par Marilyn Monroe en 1962, est venue habillée d’une robe de mariée blanche immaculée signée Virgil Abloh , le directeur artistique d’Off-White décédé il y a quelques mois. Sur la tête, sa casquette était portée à l’envers et recouverte d’un mini-voile.

De son côté, la robe bustier de Nicki Minaj était, elle, complètement noire, pleine de plumes, comme le suggérait le thème de cette édition du gala. Son chapeau, lui, ressemblait plutôt au genre de casquette qu’ont sur leur tête les joueurs de baseball.

“Je suis obsédée par ce chapeau”, a-t-elle confié à la personne qui l’interviewait sur le tapis rouge. Comme la robe, il est signé Riccardo Tisci, directeur artistique de la maison Burberry.

La rappeuse était, ce lundi, de retour au dîner très mondain, après avoir décliné l’invitation l’an passé à la dernière minute à cause de la demande du Metropolitan Museum of Art, où se déroule la cérémonie médiatique, que les invités soient vaccinés contre le Covid-19.

À voir également sur Le HuffPost : Au Met Gala 2022, Blake Lively et sa robe volent la vedette

  • Hu chevron_right

    Comme Oscar Isaac au Met Gala, ils ont sorti leur plus belle robe

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 3 May - 07:46 · 2 minutes

MODE - La robe continue de conquérir le cœur (et les jambes) des hommes. Ce lundi 2 mai, c’est ce que trois d’entre eux ont manifesté en se montrant dans des créations somme tout originales sur le tapis rouge du Met Gala , le dîner annuel de collecte de fonds organisé par Anna Wintour .

Oscar Isaac , la star des derniers Star Wars , a porté une pièce signée Thom Browne, créateur de mode américain connu pour ses tailleurs assortis à des jupes plissées.

Oscar Isaac, lundi 2 mai. Oscar Isaac, lundi 2 mai.

De son côté, le chanteur porto-ricain Bad Bunny, qui a par le passé expliqué préférer porter des jupes que des pantalons devant les photographes, a voulu marquer le coup, ici, dans une combinaison couleur crème pensée par Burberry et accompagnée d’une petite perruque en forme de coiffure bouffante.

Le clou du spectacle revient quand même à Jordan Roth. Le producteur de théâtre américain est venu, lui aussi en Thom Browne, mais paré d’un énorme manteau matelassé et d’une robe futuriste. Une manière de revisiter, selon lui, le smoking à la façon d’une gogotte, une forme rocheuse naturelle qu’on peut notamment trouver en forêt de Fontainebleau.

C’est très beau, c’est très excentrique. Cependant, ça n’a aucun rapport avec le thème de cette édition 2022 du Met Gala. Comme en 2021, celui de cette année proposait à ses invités un retour en arrière sur une période de l’histoire des États-Unis. Il s’intitulait “Gilded Glamour, white tie” et faisait référence aux années 1870-1890, soit l’âge d’or américain.

L’expression, que l’on doit à l’écrivain Mark Twain, correspond à la période de prospérité qui a suivi la guerre de Sécession, période au cours de laquelle le pays a connu une croissance économique et industrielle sans précédent. C’est le grand boom des chemins de fer, des investisseurs, des innovations techniques. C’est aussi l’arrivée en grande pompe des gratte-ciels à New York... et de Vogue .

Ce lundi, l’heure était aux cravates blanches, au satin, aux plumes, aux franges et même aux nœuds papillons. Des accessoires dignes du code vestimentaire de la soirée mondaine, mais pas pour Oscar Isaac et ses compères.

À voir également sur Le HuffPost: Au Met Gala 2022, Blake Lively et sa robe volent la vedette

  • Hu chevron_right

    Au Met Gala 2022, Jared Leto n'est pas venu avec son frère jumeau

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 3 May - 06:39 · 1 minute

Jared Leto et Alessandro Michele, ici sur le tapis rouge du Met Gala, lundi 2 mai. Jared Leto et Alessandro Michele, ici sur le tapis rouge du Met Gala, lundi 2 mai.

PEOPLE - L’acteur américain aime amuser la galerie. Sur le tapis rouge du Met Gala , encore plus. Ce lundi 2 mai, Jared Leto n’est pas venu avec une reproduction de sa tête entre les mains, comme il l’avait fait en 2019 , mais en compagnie d’un homme qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau.

La même coiffure, les mêmes lunettes de soleil, le même nœud papillon rouge, les mêmes gants et le même costume. Rien n’a été laissé au hasard: Jared Leto et son faux jumeau ont vraiment joué le jeu jusqu’au bout.

Comme le préfigure l’imposante lettre “G” dorée au milieu de leur sac à main, leur look est signé Gucci. Et pour cause, l’homme qui se tient à côté de Jared Leto n’est autre que sont actuel directeur artistique, le styliste italien Alessandro Michele.

Ce n’est pas la première fois que les deux amis sont aperçus ensemble, vêtus plus ou moins de la même manière. Jared Leto et Alessandro Michele, qui avait également habillé Lana Del Rey, étaient venus dans des costumes coordonnées et subtilement brodés en fil d’or pour le Met Gala de 2018, une édition placée sous le thème du catholicisme.

Comment définir leur tenue de ce lundi? C’est ce que leur a demandé l’animateur du tapis rouge, Hamish Bowles. “Double trouble” [en français, “un double problème”], lui ont alors répondu les deux hommes. Si vous aussi êtes troublé, sachez que Jared Leto est... à droite.

À voir également sur Le HuffPost: Au Met Gala 2022, Blake Lively et sa robe volent la vedette

  • Hu chevron_right

    Au Met Gala, Kim Kardashian a porté une robe de Marilyn Monroe et c'était tout un travail

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 3 May - 06:01 · 2 minutes

Kim Kardashian, ici sur le tapis rouge du Met Gala, lundi 2 mai à New York. Kim Kardashian, ici sur le tapis rouge du Met Gala, lundi 2 mai à New York.

MODE - La star de télé-réalité  aime jouer l’effet de surprise à chaque Met Gala . Ce lundi 2 mai, K im Kardashian n’a pas dérogé à la règle, comme en témoigne la robe scintillante et dorée dans laquelle elle est apparue sur le tapis rouge du dîner annuel de collecte de fonds organisé par la papesse de la mode, Anna Wintour.

Elle n’a pas choisi n’importe quelle robe. Il s’agissait de la robe qu’a portée Marilyn Monroe lorsqu’elle a chanté un joyeux anniversaire au feu président des États-Unis John Fitzgerald Kennedy.

“L’idée m’est vraiment venue après le gala de septembre de l’année dernière, raconte l’entrepreneuse. Je me suis demandé ce que j’aurais fait pour le thème américain si je n’avais pas eu le look Balenciaga. Quelle est la star la plus américaine qui vos vient en tête? C’est Marilyn Monroe.”

Kim Kardashian a raison. Cependant, le thème de ce Met Gala portait sur une  période de l’histoire bien précise: le Gilded Age. Il s’agit des années 1870-1890, soit l’âge d’or américain. Marylin Monroe, elle, a vécu de 1926 à 1962.

L’expression “Gilded Age”, que l’on doit à l’écrivain Mark Twain, correspond à la période de prospérité qui a suivi la guerre de Sécession, période au cours de laquelle le pays a connu une croissance économique et industrielle sans précédent. C’est le grand boom des chemins de fer, des investisseurs, des innovations techniques. C’est aussi l’arrivée en grande pompe des gratte-ciels à New York... et de Vogue .

Comme le souligne le magazine de mode , on raconte que Marilyn Monroe aurait payé 1440 dollars pour se faire faire cette fameuse robe sur mesure. Elle est désormais considérée la robe ayant été vendue la plus chère aux enchères (4,8 millions de dollars en 2016 chez Julien’s Auctions) et fait partie des collections du musée Ripley’s Believe It Or Not.

Pour parvenir jusqu’au tapis rouge de ce Met Gala, la robe a été conservée dans un coffre fort, dont la température et l’humidité ont été minutieusement contrôlées.

“Je devais porter des gants pour l’essayer”, raconte Kim Kardashian, avant d’ajouter: “J’ai toujours trouvé que [Marilyn Monroe] était vraiment bien roulée”. Cependant, les deux femmes n’ont pas tout à fait la même morphologie, ni la même taille. Comme la robe ne peut pas être retouchée, Kim Kardashian raconte avoir suivi un régime strict plusieurs mois en amont pour perdre du poids. La premier essaye n’a pas été concluant. Le second, oui. “J’ai eu envie de pleurer de joie”, conclut-elle.

À voir également sur Le HuffPost : Au Met Gala 2022, Blake Lively et sa robe volent la vedette