close
  • chevron_right

    ISS : la NASA suspend les sorties spatiales pour une raison très inquiétante

    news.movim.eu / JournalDuGeek · 2 days ago - 13:37

dsfh-158x105.jpg

La NASA a du se résigner à suspendre toutes les sorties de routine de ses astronautes jusqu'à nouvel ordre, suite à une nouvelle fuite de liquide survenue en pleine sortie.

ISS : la NASA suspend les sorties spatiales pour une raison très inquiétante

  • chevron_right

    Les astronautes ne sortent plus dans l’espace à cause d’une fuite d’eau dans une combinaison

    news.movim.eu / Numerama · 2 days ago - 10:47

La Nasa temporise sur les prochaines sorties extravéhiculaires, à cause d'un souci de fuite dans une combinaison. L'astronaute Matthias Maurer avait découvert de l'eau dans son casque en mars. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    Décollage réussi pour Starliner, la capsule de Boeing

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 2 days ago - 10:37 · 3 minutes

SCIENCE - Après des années de retard et d’échecs successifs, la capsule spatiale de Boeing, Starliner , a décollé jeudi 19 mai depuis Cap Canaveral en Floride, pour un vol d’essai à vide en direction de la Station spatiale internationale , comme vous pouvez le voir dans la vidéo en haut de l’article . Objectif: enfin devenir la deuxième entreprise à servir à l’avenir de “taxi” pour les astronautes de la Nasa , après SpaceX .

Starliner était propulsée par une fusée Atlas V de United Launch Alliance (ULA), et doit s’amarrer à la Station spatiale (ISS) environ 24h plus tard.

La capsule a été placée sur la bonne trajectoire, mais deux des 12 propulseurs normalement utilisés pour la manoeuvre n’ont pas fonctionné, ont déclaré des responsables de la Nasa lors d’une conférence de presse. Ce problème ne devrait toutefois pas affecter la mission, ont-ils assuré.

“Les équipes sont en train de travailler pour comprendre pourquoi nous avons eu ces anomalies”, a déclaré Mark Nappi, responsable du programme spatial habité chez Boeing . “Nous avons un véhicule sûr et nous sommes en route vers la Station spatiale internationale”, a-t-il ajouté.

Déboires à répétition

Ce test sans passagers à bord, qui doit prouver que la capsule est sûre pour ensuite transporter des humains, avait déjà été tenté en 2019, mais il avait alors frôlé la catastrophe . La capsule n’avait pas pu être placée sur la bonne orbite à cause d’un problème d’horloge, et avait dû revenir sur Terre au bout de deux jours sans avoir atteint l’ISS. Boeing s’était ensuite aperçu que d’autres soucis de logiciel avaient failli engendrer une grave anomalie de vol.

Puis, en 2021, alors que la fusée se trouvait déjà sur le pas de tir pour retenter le vol, un problème d’humidité avait causé une réaction chimique ayant bloqué l’ouverture de certaines valves de la capsule. Elle avait dû retourner à l’usine pour inspection pendant 10 mois.

Pendant ce temps-là, SpaceX, pourtant nouvelle venue dans l’industrie aérospatiale par rapport à Boeing, a de son côté réussi ses propres tests, et commencé à transporter les astronautes de la Nasa lors de missions régulières. En tout, l’entreprise du milliardaire Elon Musk a déjà acheminé 18 astronautes avec sa propre capsule, Dragon ― ainsi que quatre passagers privés lors d’une mission de tourisme spatial.

Mais la Nasa souhaite diversifier ses options, afin de ne plus jamais risquer de se retrouver sans moyens de transport américain, comme après l’arrêt des navettes spatiales en 2011. Jusqu’à SpaceX, l’agence américaine en était en effet réduite à payer pour des places dans les fusées russes Soyouz. Un contrat à prix fixe a été passé avec SpaceX tout comme avec Boeing.

Amarrage délicat

Jeudi, seul un mannequin nommé Rosie était assis dans le siège du commandant. Il est équipé d’une quinzaine de capteurs, destinés à récolter des informations sur les mouvements de la structure. Starliner emporte également environ 230 kg de ravitaillement pour le compte de la Nasa, dont de la nourriture.

L’approche de l’ISS vendredi, vers 23H00 GMT, sera suivie de près par les astronautes à bord de la Station. Ils commanderont d’abord à la capsule de se stabiliser à environ 250 mètres de distance, avant de procéder à la délicate manoeuvre de contact. L’écoutille de la capsule ne sera ouverte que le lendemain, samedi.

Starliner doit rester amarrée à l’ISS durant environ cinq jours, avant de redescendre vers la Terre pour atterrir dans le désert de l’Etat américain du Nouveau-Mexique, sur la base de White Sands.

L’enjeu est grand pour la compagnie, qui espère pouvoir réaliser un premier vol habité d’ici la fin de l’année. Cette deuxième mission de démonstration sera indispensable pour enfin obtenir l’homologation de la Nasa.

Mais le calendrier exact dépendra des performances de la capsule cette semaine. Celles-ci devront du même coup redorer un peu l’image de Boeing, pour le moins écornée par ces déboires à répétition.

À voir également sur Le HuffPost: Thomas Pesquet dans l’ISS: est-ce un nouvel âge d’or du spatial?

  • Hu chevron_right

    Starliner, le concurrent de SpaceX vers l'ISS, n'a pas le droit à l'échec sur ce lancement

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 3 days ago - 16:30 · 1 minute

ESPACE - Échec interdit. Dans la nuit du 19 au 20 mai, la capsule Starliner tentera de rejoindre la Station Spatiale Internationale . Un vol d’essai à vide qui n’a rien d’une promenade de santé pour le véhicule de Boeing, comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo en tête de cet article.

Le concurrent de SpaceX et son Crew Dragon a en effet beaucoup à prouver. Développé depuis une dizaine d’années, le projet a été choisi par la NASA aux côtés de l’entreprise d’Elon Musk pour envoyer les astronautes dans l’ISS. Mais Starliner accumule les retards.

Boeing/SpaceX, la course à l’espace financée par la NASA

Après plusieurs délais, un premier vol d’essai avait eu lieu fin décembre 2019 à destination de la station. Propulsé par une fusée Atlas V, l’engin a bien été mis en orbite...mais n’a pas réussi à rencontrer l’ISS , en raison d’un système informatique défaillant.

Chez Boeing, cet échec particulièrement douloureux a entamé une remise en question générale du logiciel guidant Starliner: le bug responsable de l’essai n’aurait été en effet que la partie émergée d’un iceberg de vulnérabilités. La société américaine a alors annoncé une revue générale par la NASA de son système informatique.

Un an et demi et plus d’un demi-milliard de dépenses supplémentaires, revoilà Starliner sur le pas de tir. La capsule s’est équipée en cours de route d’un tout nouveau système de propulsion. Si tout se passe comme prévu, la capsule sera alors tout prêt de la certification lui permettant d’envoyer elle aussi des astronautes dans l’ISS. Il sera plus que temps: Crew Dragon, son concurrent, effectue son travail de taxi spatial depuis 2020.

À voir également sur Le HuffPost: Les magnifiques images de l’éclipse totale de Lune

  • chevron_right

    NASA : c’est le début de la fin pour la sonde martienne InSight…

    news.movim.eu / JournalDuGeek · 3 days ago - 15:30

idqsug-158x105.jpg

L'acteur principal de cette mission mémorable va bientôt rendre l'âme. L'occasion d'un petit hommage à cet engin certes moins photogénique que Perseverance et Ingenuity, mais qui a tout de même produit de superbes résultats.

NASA : c’est le début de la fin pour la sonde martienne InSight…

  • chevron_right

    « Boeing, c’est le symbole de l’Amérique triomphante » : la capsule Starliner n’a pas le droit à l’échec

    news.movim.eu / Numerama · 3 days ago - 14:08

Le vaisseau Starliner de Boeing doit faire son deuxième vol d'essai sans équipage. Après plusieurs échecs successifs de la compagnie et dans un contexte international tendu, tout le monde attend beaucoup de ce vol qui serait une bouffée d'air frais pour tous les acteurs impliqués. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • chevron_right

    Today’s the day when Boeing’s Starliner takes to the skies. Probably

    news.movim.eu / ArsTechnica · 3 days ago - 13:17

Boeing's Starliner is seen on Wednesday atop an Atlas V rocket at Cape Canaveral Space Force Station in Florida.

Enlarge / Boeing's Starliner is seen on Wednesday atop an Atlas V rocket at Cape Canaveral Space Force Station in Florida. (credit: Trevor Mahlmann)

Today's the day for Boeing's Starliner spacecraft to take to the skies. Unless it's not.

Nearly 29 months have passed since the company's first attempt to demonstrate that Starliner could safely launch into orbit, fly up to the International Space Station and dock, and then return to Earth in a New Mexico desert beneath three parachutes. During that December 2019 test flight, of course, there were myriad software problems, and Starliner ended up lacking the fuel to rendezvous with the space station.

As part of its fixed-price contract with NASA—the space agency is paying about $5.1 billion to Boeing to develop a crew transport system to the space station—the company agreed to redo the demonstration flight. Boeing thought it was ready for this repeat flight last August, but hours before launch more than a dozen valves in Starliner's propulsion system became stuck. The attempt was called off, so Boeing never got to test its revised software code.

Read 7 remaining paragraphs | Comments

  • chevron_right

    Il se passe quelque chose d’étrange avec la sonde interstellaire Voyager 1

    news.movim.eu / Numerama · 3 days ago - 09:01

Voyager 1 poursuit son exploration de l'espace interstellaire. Mais la sonde de la Nasa rencontre un mystérieux problème, qui ne l'empêche cependant pas d'envoyer des données scientifiques. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/