close
  • Hu chevron_right

    Covid: malgré la hausse des cas, pourquoi la France ne rétablit pas de restrictions

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 23 March - 10:21 · 5 minutes

Pourquoi la hausse des cas de Covid-19 n

SCIENCE - Mardi 22 mars, la Direction générale a annoncé avoir enregistré 180.777 cas positifs au Covid-19 . Un chiffre journalier qui n’avait pas été atteint depuis le 8 février et une preuve de plus que la sixième vague de coronavirus déferle bien sur la France. Ce mercredi 23, ce sont encore 145.560 cas qui ont été recensés, soit une hausse de 49% en une semaine. Et depuis quelques jours, les entrées à l’hôpital ont suivi le même chemin que les cas et celles en réanimation ont arrêté leur chute.

Pourtant, malgré ces éléments inquiétants, le gouvernement ne semble pas du tout décidé à revenir sur l’allègement des mesures visant à limiter la propagation de l’épidémie de Covid-19. Alors que les cas sont repartis à la hausse depuis le début du mois, l’obligation du port du masque en intérieur et le pass vaccinal ont été levés comme prévu le 14 mars.

Mais ces mesures pourraient-elles être réintroduites? Après tout, c’est ce que l’Autriche vient de faire le 19 mars, en rendant à nouveau obligatoire le port du masque FFP2 en intérieur à la suite d’une importante remontée des contaminations.

La levée des restrictions, notamment le port du masque, avait été critiquée par plusieurs médecins et épidémiologistes. Mardi 22 mars, l’OMS a regretté que plusieurs pays d’Europe, dont la France, aient levé trop “brutalement” leurs restrictions contre le Covid-19.

Le directeur de l’OMS Europe, Hans Kluge, se dit “vigilant”, mais “optimiste” sur la situation. S’il est optimiste, c’est à la fois car l’Europe est grandement immunisée, notamment via la vaccination, et parce que le variant Omicron a une virulence moindre que Delta.

Moins de gestes barrière

Olivier Véran était aussi optimiste sur franceinfo le 16 mars quand on le questionnait sur la levée des restrictions. Affirmant avoir pris “la bonne décision”, il rappelait qu’aucun nouveau variant dangereux ne circule et que le rebond qui touche la France frappe également des pays où le masque est encore obligatoire, comme l’Italie.

“Ça va monter jusqu’à la fin mars où l’on risque d’atteindre 150.000 contaminations par jour. Ensuite, on s’attend à une décroissance”, prédisait le ministre de la Santé. Pour imaginer le futur, il s’appuyait sur les scénarios dévoilés par l’Institut Pasteur le 10 mars.

Dans ce modèle épidémiologique, les chercheurs ont tenté de vérifier l’impact du sous-variant d’Omicron, BA.2 (qui devrait être très léger) et celui, plus important, d’un relâchement de notre vigilance. Moins de masques, de gestes barrière, de pass vaccinal, de précautions, cela veut dire plus de contacts à risque et donc un taux de transmission du virus qui augmente.

Une mauvaise nouvelle qui veut dire plus d’hospitalisations, de réanimations, de décès. Mais la bonne, révélaient les chercheurs, c’est que même dans des scénarios où la hausse de la transmission augmente de 130% une semaine avant la fin officielle des restrictions, le pic avait de bonnes chances de ne pas dépasser les 150.000 cas quotidiens.

Et ce pic aurait lieu sans aucune mesure de restriction, simplement car la vaccination et l’immunité acquise après la vague de janvier empêcheront le virus de circuler.

Un modèle qui tient la corde

L’Institut Pasteur a procuré au HuffPost une mise à jour au 22 mars de la situation réelle par rapport aux différents scénarios. Comme on peut le voir ci-dessous, certains scénarios “continuent à bien reproduire ce qui est observé actuellement”, commente le modélisateur Simon Cauchemez.

Les scénarios de l

Vu la situation actuelle (une vaccination avancée et beaucoup d’immunité naturelle acquise via la cinquième vague), il est probable que si la vague des cas ne monte pas très haut, celles des hospitalisations, des réanimations et des décès devraient également être limitées.

Ces éléments permettent notamment de comprendre pourquoi le gouvernement fait le pari que la levée des restrictions ne va pas entraîner un engorgement des hôpitaux. Pour autant, un tel niveau de contamination entraînera un fardeau non négligeable, à la fois pour l’hôpital et en termes de décès.

Le Conseil scientifique, dans un avis du 11 mars, rappelait ainsi “qu’environ 18.000 décès liés au Covid ont eu lieu en France depuis le 15 décembre 2021 (dont une partie importante est liée aux variants Omicron, variants dits peu sévères), et ce, avec une certaine forme de banalisation et d’indifférence”.

Il faut enfin rappeler que les modèles de l’Institut Pasteur ne sont pas des prédictions. Ils peuvent donc se tromper si les hypothèses prises ne se vérifient pas. L’hypothèse la moins sûre, nous rappelle Simon Cauchemez, c’est celle de la durée de l’immunité après une infection par Omicron. Le modèle part du principe qu’il n’est pas possible d’attraper à nouveau le Covid d’ici au 1er avril si l’on a été infecté par Omicron.

Si ce n’est pas le cas, le pic pourrait être bien plus important et arriver plus tard. D’un autre côté, le modèle ne prend pas en compte le climat qui va aller en s’adoucissant. L’Institut Pasteur travaille justement sur un nouveau modèle plus précis.

Il y a en tout cas fort à parier que tant que nous ne dépassons pas les 200.000 cas quotidiens en moyenne, le gouvernement ne devrait pas être tenté par un retour des restrictions. Surtout avec le premier tour de l’élection présidentielle qui approche.

À voir également sur Le HuffPost : variant Deltacron, mutations multiples... à partir de quand s’inquiéter?

  • chevron_right

    Où le masque et le pass vaccinal sont-ils encore obligatoires ?

    news.movim.eu / Numerama · Tuesday, 15 March - 09:17

Depuis le lundi 14 mars 2022, le masque et le pass vaccinal ne sont globalement plus obligatoires. Mais il y a des exceptions. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • chevron_right

    Fin du pass vaccinal et du masque : ce qui change en France ce lundi 14 mars

    news.movim.eu / Numerama · Monday, 14 March - 05:28

Ce lundi 14 mars 2022 marque une nouvelle étape dans l'allègement des mesures contre le covid en France. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    Covid: ces endroits où le pass sanitaire restera obligatoire

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 13 March - 15:11 · 2 minutes

Ces endroits où le pass sanitaire restera obligatoire à partir du 14 mars 2022 (Photo d

CORONAVIRUS - À partir de ce lundi 14 mars, la plupart des restrictions contre le Covid-19 seront levées, aussi bien concernant le port du masque en intérieur que l’obligation de présenter un pass vaccinal . Le pass, de retour sous sa forme “sanitaire” (preuve de vaccination, test négatif ou certificat de rétablissement après une contamination au virus) restera indispensable pour accéder à certains endroits.

Cette “phase d’allègement” , qui concernera notamment les restaurants, les bars, les discothèques ou encore les salles de spectacle, avait été annoncée le 3 mars par le Premier ministre Jean Castex en raison de l’amélioration de la situation sanitaire en France.

“Le pass sanitaire restera demandé à l’entrée des hôpitaux, des maisons de retraite et des établissements pour personnes handicapées, afin de protéger les personnes les plus fragiles”, précise le gouvernement, alors que la France fait face à un “rebond” de l’épidémie.

Ouverture de la 4e dose pour les plus de 80 ans

Le ministre de la Santé Olivier Véran a fait état, vendredi, d’ un “rebond” des contaminations au Covid . “C’est-à-dire que le Covid ne baisse plus, il augmente même”, a-t-il expliqué lors d’un déplacement en Isère . La fin du pass était censée intervenir quand le nombre de personnes hospitalisées en réanimation pour cause de Covid passerait sous la barre des 1500. Samedi, on comptait 1857 personnes dans les services de soins critiques, un chiffre en légère baisse.

Dans ce contexte, Jean Castex a dit vouloir “accompagner les personnes les plus vulnérables” et a annoncé l’ouverture “dès à présent [de] la quatrième dose aux plus de 80 ans ayant reçu leur dose de rappel depuis plus de trois mois, qui sont confrontés à une perte progressive de leur immunité”.

En outre, à compter de lundi, le masque ne sera plus obligatoire, à l’exception des transports et des établissements de santé. Cet allègement concerne notamment les écoles , les commerces et les entreprises, qui garderont le choix de l’imposer ou non à leurs employés. Les cinémas, restaurants ou musées n’étaient déjà plus soumis à cette obligation depuis la levée d’une partie des restrictions fin février.

À voir également sur Le HuffPost: Olivier Véran déplore une méfiance excessive du vaccin

  • chevron_right

    Fin du pass vaccinal et du masque en intérieur le 14 mars : les annonces de Jean Castex

    news.movim.eu / Numerama · Thursday, 3 March - 13:07

Olivier Véran avait déjà annoncé qu'un nouvel allègement des restrictions contre le covid aura lieu autour de la mi-mars ou de la fin mars 2022. Le Premier ministre vient de confirmer. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    Fin du masque et du pass vaccinal le 14 mars, annonce Jean Castex

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 3 March - 12:31 · 1 minute

Au travail ou pour faire ses courses, le port du masque c

COVID-19 - À certaines exceptions près, le port du masque ne sera plus obligatoire dans la plupart des lieux où il l’était jusqu’à alors. Même chose pour le pass vaccinal , dès la date du lundi 14 mars. Invité du JT de 13H de TF1 ce jeudi 3 mars, le Premier ministre Jean Castex a annoncé une nouvelle série de mesures allégeant encore les restrictions sanitaires liées au Covid-19 .

Décidées hier à l’Elysée, ces mesures ont été fixées en suivant le cadre des critères définis par Oliver Véran qui avait conditionné la fin du port du masque en intérieur au seuil de 1500 malades du Covid-19 en réanimation, comme l’a expliqué Jean Castex. ”La situation s’améliore grâce à nos efforts collectifs, c’est pourquoi j’annonce à partir du lundi 14 mars la suspension du pass vacinal partout où il s’applique”.

Le Premier ministre a également annoncé “la fin du port du masque obligatoire dans les lieux publics, sauf dans les transports collectifs de voyageurs, en raison de la promiscuité”.

Concernant le masque, il sera donc toujours obligatoire dans certains lieux comme les transports en commun, les hôpitaux ou les Ehpad mais va (progressivement) disparaître dans les commerces, les administrations et en entreprise. Le pass sanitaire, lui, restera en vigueur dans les établissements médicaux, tout comme l’obligation vaccinale qui s’applique aux soignants, a précisé le Premier ministre.

Une nouvelle vague d’allègement des restrictions après celle en vigueur depuis le lundi 28 février , qui concernait uniquement le port du masque dans les lieux clos dont l’accès était soumis au pass vaccinal, comme les cinémas, les musées ou les restaurants.

À voir également sur Le HuffPost: Les avantages et inconvénients des FFP2 face aux masques chirurgicaux

  • chevron_right

    Fin du masque obligatoire, cas contacts vaccinés : ce qui change ce 28 février en France

    news.movim.eu / Numerama · Monday, 28 February - 09:35

Le port du masque cesse d'être obligatoire dans certains lieux fermés, à partir de ce lundi 28 février 2022. Les règles évoluent aussi pour les personnes cas contact et complètement vaccinées. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • chevron_right

    Les pass vaccinaux frauduleux commencent à être bannis massivement

    news.movim.eu / Numerama · Tuesday, 22 February - 11:29

Après des mois de communication sur les pass frauduleux détectés par la police ou l'assurance maladie, les autorités commencent enfin à les bannir massivement. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/