close
  • Hu chevron_right

    La canicule ne va rien arranger au problème des méduses en Méditerranée

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 16 July - 08:00 · 2 minutes

Cette espèce de méduse nommée Pelagia noctiluca envahit la Côte d'Azur Cette espèce de méduse nommée Pelagia noctiluca envahit la Côte d'Azur

ANIMAUX - Depuis la mi-juin, sur de nombreuses plages méditerranéennes, les Pelagia noctiluca , petites méduses violettes, sont ballottées par dizaines au devant des plages. Cette invasion risque de s’intensifier chaque été et pour plusieurs raisons.

L’épisode caniculaire du mois de juin doublé de celui du mois de juillet ne va faire qu’augmenter les températures de l’eau ces prochaines semaines, pour le plus grand bonheur des méduses. Un seul moyen pour qu’elles quittent la côte: un vent suffisamment puissant afin qu’elles dérivent. Mais ce n’est pas ce qui est prévu ces prochains jours .

Face à une recrudescence du nombre de piqures, une équipe d’ingénieurs de l’ ACRI-ST de Nice a recensé toutes les plages où des méduses ont été observées lors des dernières 48h. Une carte qui pourrait être utile pour les vacanciers qui projettent des vacances en bord de Méditerranée.

Les méduses, nouvelle illustration du problème des océans

Les fortes chaleurs ont adoucit le bassin méditerranéen . Or plus l’eau est chaude plus les méduses se reproduisent. Et cela ne date pas de cette vague de chaleur. “Ces épisodes de prolifération ne sont pas inédits, et ont même été décrits dans l’Antiquité”, rappelle au HuffPost Mélanie Ourgaud, océanographe, biologiste marin et chercheuse au CNRS.

Mais le réchauffement climatique n’est pas la seule cause de cette prolifération. “Pour les méduses de type Pelagia noctiluca , les courants marins jouent un rôle majeur”, ajoute la scientifique. Elles appartiennent à la famille du plancton, elles ne savent donc pas nager, et comme tous les membres de cette famille, elles sont portées par les courants marins.

Elle évoque aussi une autre cause, humaine, là-encore: la surpêche. “Les stocks de top-prédateurs (tortues, thons...) sont insuffisants pour manger les méduses, de même que les stocks de zooplanctonophages (sardines, anchois, autres petits poissons bleus) qui consomment du zooplancton (même ressource alimentaire que les méduses) sont diminués. La raréfaction des poissons est un facteur favorable au développement de méduses” déplore Mélanie Ourgaud.

En clair, cette multiplication des méduses confirme l’état de santé de nos océans et montre les menaces qui pèsent sur le milieu marin. Mélanie Ourgaud ajoute que “chaque organisme joue un rôle fonctionnel crucial dans le maintien de l’équilibre de ces réseaux. Lorsqu’il est rompu, c’est au risque de voir proliférer des espèces que nous apprécions moins ou pas”.

À voir aussi sur Le HuffPost: Des milliers de méduses envahissent les plages de Crimée et font fuir les touristes

  • Hu chevron_right

    Pour les vacances, les drapeaux de baignage sur les plages font peau neuve

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 9 July - 05:30 · 3 minutes

Sur les plages de Biarritz, comme ailleurs en France, les drapeaux de signalisation de la baignade changent cet été. Sur les plages de Biarritz, comme ailleurs en France, les drapeaux de signalisation de la baignade changent cet été.

VACANCES - Vent de changement sur les zones de baignade françaises. Les vacanciers les plus attentifs ou les riverains des plages ont peut-être déjà remarqué ce léger changement apporté sur les plages de France concernant la signalisation des drapeaux de baignade, également surnommés “flammes”.

En effet, la France s’est dotée le 1er mars d’un tout nouveau système de signalisation utilisé pour les baignades ouvertes gratuitement au public, aménagées et autorisées. Objectif, coller aux normes internationales.

Ne cherchez donc plus les traditionnels drapeaux triangulaires dressés sur leur mât, ils n’existent plus. Remplaçant ainsi le système en vigueur depuis 1962, la nouvelle signalisation comporte un premier changement de taille: la forme des drapeaux.

Comme le présente Service-public.fr , chaque drapeau en forme de triangle isocèle est remplacé par un drapeau rectangulaire. Et à quelques exceptions près, la couleur des drapeaux ne change pas, comme vous pouvez le voir dans l’infographie ci-dessous .

Les nouveaux drapeaux de baignade en France, en vigueur depuis le 1er mars. Les nouveaux drapeaux de baignade en France, en vigueur depuis le 1er mars.

Ainsi, le nouveau système devrait permettre de faciliter grandement la compréhension de chaque drapeau pour les touristes étrangers qui viennent profiter des zones de baignade françaises durant les vacances d’été.

Nouvelles signalisations et nouvelles couleurs

Si elles ne sont pas flagrantes au premier coup d’œil, certaines couleurs de drapeau ont quand même connu de légères modifications. Le traditionnel drapeau permettant de signaler une baignade surveillée avec un danger limité ou marqué passe ainsi du orange au jaune pour se conformer à la norme internationale.

Un autre drapeau change de couleur (et de forme). Il s’agit du drapeau alertant d’une “zone de pratique aquatique et nautique, où la baignade n’est pas interdite mais aux risques et périls des baigneurs”. Auparavant présenté sous la forme d’un triangle vert avec un rond rouge en son centre, le drapeau devient un damier noir et blanc.

Parmi les autres changements particulièrement notables pour les baigneurs: la disparition du drapeau triangulaire bleu au profit d’un drapeau rectangulaire bicolore rouge et jaune. Ce drapeau conserve sa signification permettant de délimiter les zones de baignade surveillées durant les horaires d’ouverture du poste de secours.

Le drapeau triangulaire bleu symbolisant la zone de baignade sous surveillance durant les heures d'ouverture d'un poste secours a été remplacé par un drapeau avec deux bandes horizontales jaune et rouge. Le drapeau triangulaire bleu symbolisant la zone de baignade sous surveillance durant les heures d'ouverture d'un poste secours a été remplacé par un drapeau avec deux bandes horizontales jaune et rouge.

Concernant les nouveautés, le décret instauré en mars propose plusieurs nouvelles signalisations sous forme de panneaux pour certains cas plus précis: un triangle jaune entouré d’une bande noire pour donner un avertissement à titre informatif ou un rond bleu pour une autorisation ou une obligation.

Un panneau plus commun représentant un rond barré en rouge indique simplement une interdiction, mais il reste bel et bien un drapeau triangulaire parmi les nouvelles signalisations. Celui-ci désigne une interdiction temporaire de baignade, hors des zones surveillées, comme vous pouvez le voir dans l’infographie ci-dessous .

Les nouvelles signalisations de baignade en France, en vigueur depuis le 1er mars. Les nouvelles signalisations de baignade en France, en vigueur depuis le 1er mars.

Comme l’indique le ministère chargé des Sports, ces changements résultent d’un travail de refonte engagé après une enquête menée à l’été 2018 par Santé Publique France, concernant les noyades dans l’Hexagone .

Selon cette enquête, le nombre de noyades accidentelles est passé de 1266 en 2015 à 1649 en 2018. Une augmentation à laquelle s’ajoute deux constats: 41% des noyades ont lieu en mer dans la zone des 300m et la matérialisation de la zone de baignade est assez disparate en France en plus d’être en décalage avec la norme internationale.

À voir également sur Le HuffPost: Pour éviter la noyade, oubliez ces trois réflexes

  • Hu chevron_right

    Sur la plage, attention à ne pas écraser des nids d'oiseaux

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 12 June - 06:00 · 4 minutes

L’opération littoral 2022 L’opération littoral 2022 "Attention, on marche sur des œufs!" vise à sensibiliser les usagers du littoral et les gestionnaires de plages au respect de la faune sauvage qui partage ces espaces souvent touristiques et fréquentés.

FAUNE - Faire attention au sol que l’on foule, à la plage, pourrait permettre de sauver des couvées entières d’oiseaux . Plusieurs espèces, dont notamment le gravelot à collier interrompu, se reproduisent dans les milieux sableux, donc notamment sur les plages, à partir du mois d’avril et jusqu’à la fin du mois de juillet, en particulier sur la côte atlantique, de la Manche et de la mer du Nord.

“Ils ne font pas vraiment de nid, mais forment une petite cuvette avec des œufs qui se fondent dans le sable, décrit au HuffPost Jérémy Dupuy, responsable de projet “Enquêtes et atlas avifaunistiques” à la Ligue de protection des oiseaux (LPO). Ils jouent sur le mimétisme des œufs pour ne pas être repérés par les prédateurs.”

Sauf qu’ils sont tellement bien cachés que les habitants ou touristes ne les voient pas non plus. “Souvent, soit les promeneurs vont écraser les œufs, soit les chiens vont les débusquer et les manger ou même manger les poussins, alerte le spécialiste. Ils sont si petits que les propriétaires des animaux peuvent ne même pas le remarquer.”

“Attention, on marche sur des œufs”

L’opération “Attention, on marche sur des œufs” , lancée pour la troisième année consécutive par le Conservatoire du littoral, l’Office français de la biodiversité, l’Office national des forêts, la LPO, et Rivages de France, consiste à sensibiliser tous les acteurs de ces territoires: les municipalités, les pouvoirs publics, mais aussi les citoyens à faire attention à ces espèces à cette période de l’année.

“On préconise de garder son chien en laisse, d’arrêter le ramassage systématique de ce que l’on appelle la ‘laisse de mer’ -ce que la marée va apporter sur la plage deux fois par jour-, indique Jérémy Dupuy. C’est justement ce qui permet aux gravelots de se nourrir et de nicher.”

Il est aussi conseillé de rester sur les sentiers balisés, d’éviter de fréquenter les hauts de plage, les dunes de sable ou végétalisées en arrière-littoral et de ramasser les déchets. Si vous voyez un oiseau au sol qui semble blessé, il peut être judicieux de faire demi-tour.

“Le gravelot à collier interrompu et le grand gravelot sont des oiseaux qui, en période de reproduction vont tout faire pour éloigner les prédateurs de leurs petits, précise sur son site la LPO. Les parents font semblant d’avoir une aile cassée pour attirer le prédateur sur eux et vont ensuite s’éloigner pour que le prédateur ne trouve pas les petits.”

Hirondelle de mer et pipit rousseline

Pour protéger les nids, des ornithologues essayent de les repérer en amont et de créer des enclos assez larges, avec des panneaux de sensibilisation pour que les gens évitent de les piétiner.

Parmi les oiseaux concernés, on peut trouver aussi des sternes ou “hirondelles de mer”, qui se reproduisent sur les plages ou îlots sablonneux. “Pour le coup, les colonies de sternes sont plutôt bien connues et protégées, souligne Jérémy Dupuy. On ne va pas trouver un matin un couple de sternes qui vont s’installer comme ça sur une plage.”

Attention aux “pontes de remplacement”

Le pipit rousseline, petit passereau migrateur aime bien fréquenter les hauts de plage et l’arrière-dune et peut souffrir du piétinement. Si c’est bientôt la fin du printemps, il faut continuer à faire attention jusqu’à la fin juillet. En Outre-mer, les tortues marines et de nombreuses espèces d’oiseaux de mer pondent également sur les plages.

“Beaucoup d’oiseaux vont échouer leur reproduction, à cause des dérangements ou de la prédation, mais aussi à cause des grandes marées de la mi-mai ou de la mi-juin développe-t-il. Et certains vont tenter une ‘ponte de remplacement’, une deuxième nichée, ce qui peut donner des œufs et des poussins jusqu’à fin juillet, début août.”

Selon le responsable de la LPO, c’est tout un écosystème qu’il faut essayer de préserver de l’activité humaine. “C’est toute la biodiversité des dunes et de la plage qui est en jeu, rappelle-t-il. Il y a énormément d’espèces de plantes qui sont liées à ces habitats-là. Y faire attention permet aussi d’éviter l’érosion des dunes par le piétinement...”

À voir également sur Le HuffPost : L214 diffuse la vidéo d’un charnier d’oiseaux en Vendée

  • Hu chevron_right

    À Odessa en Ukraine, des plages minées et interdites aux touristes

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 9 June - 16:23 · 2 minutes

GUERRE EN UKRAINE - Eau calme, sable blanc, cette plage parfaite pour des vacances est vide, les touristes ont été remplacés par des mines. Dans la station balnéaire ukrainienne d’Odessa , l’armée ukrainienne a planté des mines le long de la côte en cas d’assaut au cours des premières semaines de l’invasion du 24 février par Moscou . Les plages sont donc interdites au public pour s’assurer que les civils ne soient pas blessés.

Déjà ébranlée par la guerre , l’économie locale de la ville portuaire d’Odesa, dans le sud-ouest de l’Ukraine, va subir cette année un coup dur pour son industrie touristique. Les résidents de longue date ne peuvent pas imaginer la vie à Odesa sans le sable et la mer. “Nous ne pouvons pas vivre sans la mer. Sans la mer, il n’y aurait probablement pas d’Odessa”, a déclaré Viktor Holchenko, un habitant de 82 ans.

“Danger ! Mines”

Des panneaux affichés par l’armée ukrainienne avertissent les habitants de ne pas s’approcher des plages où des mines ont été enterrées. Depuis un restaurant de bord de mer, la vue est désormais celle d’un panneau “Danger ! Mines”. Certains habitants ont étendu des serviettes de plage le long des trottoirs plutôt que sur les plages pour bronzer en maillot de bain.

Autrefois moteur de l’économie locale, le tourisme à OdesSa s’est complètement tari. “Nous sommes conscients que l’activité touristique et la composante récréative sont un élément important [...], mais nous réalisons également que si nous ne tenons pas la défense de notre région, il n’y aura pas de budget à remplir”, a déclaré Nataliia Humeniuk, une porte-parole du commandement militaire du sud.

L’économie locale sera largement touchée, estime de son côté Oleksandr Babich, propriétaire d’un office du tourisme. “Il s’agit des hôtels, des restaurants, des souvenirs, de toutes sortes de services de plage. Il s’agit de choses liées au secteur culturel... Je ne sais pas comment l’économie de la ville fera sans eux”.

À voir également aussi sur Le Huffpost: Le Donbass ravagé par une bataille acharnée, Severodonetsk menacée