close
  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 36

    Angélique Andthehord · Friday, 21 May, 2021 - 10:44

Cet après-midi-là, quittant l'aire de jeux pour aller me promener dans l'allée ombragée et faire le tour du bâtiment, c'était décidé : les garçons pourraient toujours me demander de dire que j'étais amoureuse d'Éric, moi, je répondrais que non, je ne l'étais pas.

Effectivement, dès qu'ils me virent passer, les garçons du portique m'interpelèrent :

« Hé ! dis qu't'es amoureuse d'Éric. »

Alors que je m'apprêtais, forte de ma colère, à mettre mon projet à exécution, j'entendis Éric ajouter, comme à son habitude :

« T'as pas intérêt à l'dire ; sinon, j'te casse la gueule. »

et comme ça m'énerva encore plus, je répondis :

« Eh ben, si, chuis amoureuse de toi. »


extrait de : CELUI QUI EMBÊTE LES FILLES


#colonie #enfance #garçons #amour #portique #rejet #garçon #méchant

  • chevron_right

    chapitre 14 Créons le mouvement ! extrait 35

    Angélique Andthehord · Thursday, 20 May, 2021 - 06:05

C'est pas des vacances, ça. Y a quoi pour moi, ici ? Un amoureux ? Tu parles !

Il est vrai que si les garçons ne m'y avaient pas encouragée, je n'aurais sûrement jamais osé dire que j'étais amoureuse de l'un d'eux, parce que j'étais timide mais ce sur quoi ouvrait cette déclaration n'était pas à mon goût. En effet, chaque après-midi, quand Éric m'emmenait dans le bois, nous débouchions sur une grande clairière au milieu du bois, il m'emmenait au centre de cette clairière et il regardait mon papafe. Ensuite, nous faisions le chemin en sens inverse, il me ramenait à l'aire de jeux et là, il redevenait méchant, disant qu'il n'était pas mon amoureux. Il retournait au portique, auprès de ses copains, et me laissait là toute seule.

Je n'en voulais plus, de lui ! Ce n'était pas un amoureux comme ça, que je voulais.


extrait de : CELUI QUI EMBÊTE LES FILLES


#colonie #enfance #garçons #amour #portique #rejet #garçon #méchant #tracas #solitude